Voici le compte rendu de Jean-Daniel Poirier et les photos prises par Vicky Fillion lors du spectacle SANG FROID présenté par GothFest à la La Source de la Martinière de Québec le 27 janvier 2024 et qui mettait à l’affiche de nombreuses performances de haut niveau, le groupe Projekt F et les Dj Djette Anatema et Mister Hyde.

Performances Burlesques et Freak Show

Ayant besoin de changement, je me demandais ce qui pourrait me faire sortir de ma zone de confort par rapport au compte rendu de concerts. Tout en regardant mon téléphone et en regardant les publications sur Facebook, j’ai vu le flyer du Gothfest qui est apparu sur mon mur. Suite à ça, je demande à ma partner par excellence (Vicky) : « Hey, le Gothfest en fin de semaine, ça te tentes-tu ?» Sa réponse fut positive, car on va se le dire, ce genre d’évènement est tout simplement parfait pour les photographes.

Ne sachant pas trop dans quoi je m’embarquais, nous nous sommes rendus à la Source de la Martinière à Québec et c’est à ce moment que je suis entré dans un univers qui ne m’était pas familier. Cuire, latex, chaines, des gens qui assument leur look marginal, tout y était. L’ambiance était tout juste démente, j’ai assisté à des choses de toute sorte. On peut rapidement passer du burlesque limite sensuel au burlesque plus hardcore. C’était vraiment une soirée qui se promenait d’un extrême à l’autre.

Pour commencer la soirée, nous avons eu droit à une performance de Betty Cayenne qui nous a amené dans son univers burlesque. Je ne suis réellement pas un connaisseur, mais ce que je peux vous dire, c’est que c’était extrêmement sensuel et la fluidité dans ses mouvements nous laissait comprendre qu’il y a beaucoup d’heures d’entrainement derrière chacun de ses mouvements. J’ai vraiment été impressionné. Très belle performance.

Ensuite, Cyber AJ est arrivée sur scène avec une solide drive. Elle a littéralement enflammé la scène. Sa performance était réellement énergique, elle en a mis plein la vue aux spectateurs qui étaient sur place. Elle s’est même permis d’aller chercher un homme dans l’assistance, lui déchirer son gilet sur le corps et le faire asseoir sur une chaise pour le fouetter. Sa performance nous a littéralement fait passer d’un extrême à l’autre.

Ensuite, je tiens à dire que je n’étais pas prêt pour le numéro suivant, il s’agit de Bagarre et je tiens à dire qu’il en a surpris plus d’un. L’animateur nous prépare au fait que c’est un homme qui va performer un numéro de danse. Nous voyons un homme se présenter sur scène avec une énergie totalement démesurée. En enchaînant les pas de danse, les sauts et les acrobaties. Il en profitait pour se dénuder graduellement pour terminer en sous-vêtements. Certe, ce n’était pas ma performance favorite de la soirée, mais je tiens à lui lever mon chapeau, car il a toute qu’une drive.

Leia Vontress a ensuite pris d’assaut la scène, mais elle n’était pas seule. Elle était accompagnée de son chien (personne avec une laisse et un masque de chien). Ce numéro me semblait plus être axé sur la dominance de la maitresse envers son « animal de compagnie ». Selon moi, c’était le numéro le plus travaillé de la soirée. Tout était bien chorégraphié, l’énergie et l’intensité montaient tout au long de la performance. C’était un numéro vraiment intriguant et hypnotisant.

 

 

Ensuite, nous passons aux choses plus hardcores. Hook arrive en coup de vent sur la scène et le tout en traînant littéralement son accompagnateur, Alexander Crow. Des chaines étaient attachées à des crochets qui transpercaient la peau de son dos. À plusieurs occasions, il se laissait tomber vers l’avant et M. Crow le retenait grâce à ses chaines. Ensuite, il a utilisé les crochets qui transperçaient la peau de ses avant-bras pour soulever des objets extrêmement lourds. Une jante de pneu, un bloc de fondation de maison et un autre objet inconnu qui me paraissait réellement lourd. J’ai vraiment été impressionné par ce numéro.

Mais le clou de la soirée fut réellement Alexander Crow. Ce gars-là est tout simplement une brute qui n’a aucunement peur de la douleur. Il a entamé son numéro en utilisant une perceuse avec une mèche pour se percer le nez. Ensuite, il a utilisé une torche à souder qu’il a allumée et l’a entrée dans sa bouche pour l’éteindre (outch). Le moment le plus intense, selon moi, c’est quand il s’est transpercé la main avec un tournevis. Il a aussi utilisé une agrafeuse sur lui-même à plusieurs reprises. Il a terminé son spectacle en crachant du feu. J’ai vraiment été plus qu’impressionné par sa tolérance à la douleur.

 

 

 

Projekt F

Le groupe Projekt F a ensuite monté sur scène devant l’audience qui était déjà TRÈS BIEN réchauffée. Ils nous ont livré une performance très bien soutenue côté visuel. Leur look de scène est parfait. Leur métal électro-industriel et leur performance était plutôt convaincante. Leurs riffs sont vraiment accrocheurs. L’énergie du chanteur est palpable et il sait comment animer une foule. En revanche, j’ai trouvé que le bassiste était plutôt statique, j’aurais aimé un peu plus de présence de scène. Il a le look et les partitions qui sont réellement intéressantes. S’il avait bougé plus, je crois que cela aurait été un plus pour la performance globale du groupe. Le musicien du groupe qui m’a le plus impressionné, c’est le batteur. Il est tight, versatile et la vélocité de ses coups est tout simplement hallucinante. Les gens ont vraiment apprécié la performance du groupe. Projekt F sont des habitués de ce type d’évenement et ils ont certainement leur place.

La soirée s’est terminée en dance floor avec les plus qu’excellents DJ Djette Anatema et Mister Hyde. Ce fut une soirée vraiment divertissante et je tiens à dire que ce n’est pas la dernière fois que j’assiste à ce type d’évènement.

 

 

-Texte: Jean-Daniel Poirier
Photographe: Vicky Fillion