Zeal & Ardor @ Studio TD, Montréal – 15 septembre 2022

Voici la critique et les photos prises par Martin Desbois lors du spectacle de Zeal & Ardor présenté par Extensive Enterprise au Le Studio TD de Montréal le 15 septembre 2022 et qui mettait également à l’affiche Sylvaine et Imperial Triumphant.

Imperial Triumphant

Le Studio TD nous conviaient à une soirée pas piquée des vers. En effet nous avions le privilège de pouvoir voir pour la première fois à Montréal Sylvaine (Cathrine Sheppard). Le redoutable trio Américain de black métal avant-gardiste et la fameuse bande de Manuel Magneux, Zeal & Ardor.

Une soirée de musique complexe et très originale, riche, variée. Pour débuter, Imperial Triumphant nous invitait à parcourir leur monde obscur et singulier.

Affublés de leurs coiffes (masque serais réducteur), ils ont su troubler ou charmer les auditeurs, avertis ou non. Leur musique est tout sauf banale. Des structures musicales particulières aux passages glauques nous transposent à un niveau tout autre. Ce n’est pas pour tout le monde et particulièrement difficile à cerner rapidement. Les fans scandaient leur excitation et les incrédules observaient et analysaient la créature sonore devant eux. Pour ma part J’ai un fort respect pour la formation qui, depuis 2012 sait se frayer un chemin à sa façon en faisant fi des sentiers battus et de la facilité conceptuelle. Les voir en concert ajoute beaucoup à l’écoute avec leurs costumes intrigants et leur charisme.

Sylvaine

Ensuite, vint le tour de Sylvaine d’entrer en scène. Cette musicienne est tout sauf simple : elle compose tout et joue de tous les instruments. Cette petite femme blonde aux airs chétifs et doucereux sait faire émerger d’elle une panoplie de douceur, beauté et de force, de puissance. J’avais très hâte de pouvoir enfin la voir en concert.

Entourée d’excellents musiciens (Le batteur Dorian Mansiaux, le bassiste Maxime Mouquet et le guitariste Florian Ehrenberg) elle venait nous livrer une performance hors-pair et promouvoir son excellent nouvel album Nova. Envoutante et charismatique elle nous a livré un blackgaze étonnant et qui su satisfaire les fans du genre ( Alcest, Amesoeurs, Deafheavenetc).

Zeal & Ardor

La bande de Mr Magneux venait ensuite prendre d’assaut les planches avec leur métal détonant avec des éléments du chant gospel, mélange assez explosif soutenu par une énergie inépuisable et un déploiement unilatéral fortement soutenu par des éclairages stimulants et à la limite épileptique.

Zeal & Ardor a une fois de plus conquéri Montréal, et je dirais qu’ils ont encore davantage gagné, bien sûr en confiance, mais surtout en fans. Les paroles étaient scandées par les amateurs avec autant d’entrain que lors d’une célébration du dimanche dans une paroisse possédée par leur dieu.

C’est puissant, cela prend aux tripes, c’est hyper saturé de sincérité et on ne peux être indifférent au message de Manuel. Beaucoup de sarcasme dans ses paroles, de critique de la société par moment, je vous invite à découvrir par vous-même si le cœur vous en dit.

Encore une fois le Studio TD était à la hauteur au niveau sonore et surtout pour son éclairage moderne.

-Texte & Photos: Martin Desbois

Elder//Belzebong//Dreadnought @ Foufounes Électriques, Mtl – 6 septembre 2022

Voici le compte rendu et les photos prises par Martin Desbois lors du spectacle de Elder présenté par Extensive Enterprise et Greenland Productions au Foufounes Électriques de Montréal le 6 septembre 2022 et qui mettait également à l’affiche Belzebong et Dreadnought.

Dreadnought

Les foufs accueillaient trois formations assez différentes en cette soirée du 6 septembre.

Dreadnought étant la formation que je connaissais le moins des trois, je me suis replongé dans leur univers afin d’être fin prêt pour leur prestation à venir. Ils venaient promouvoir leur dernier album intitulé : The Endless. Successeur de leur dernier effort paru en 2019, Emergence.

Dreadnought est une formation musicale assez complexe qui allie plusieurs éléments disparates afin de créer un tout assez surprenant et original. Fiers résidents du label Profound Lore, cette formation de Denver, U.S.A a suscité mon attention, comme tout groupe faisant partie de ce label qui ne me déçoit que très rarement pour ne pas dire jamais.

Dreadnought offre des voix féminines, ceux de Kelly Schilling ainsi que de la claviériste Lauren Vieira.

Jouant dans des avenues mélodiques progressives à souhait et dirigées entre deux tensions, douces poétiques ou plus singulièrement agressives vocalement ce qui donne un hybride virevoltant entre légèreté et puissance bien martelée et efficiente. Ce ne sont pas des compositions et des structures faciles à digérer à la première écoute, mais le feeling dans l’ensemble est tellement fluide et invitant qu’on s’y perd allègrement et c’est super ainsi. La facilité ne rimant que rarement avec pérennité.

Si je dois nommer un artiste qui se démarque de cette soirée c’est bien Dreadnought. Un vrai plaisir auditif.

 

BelzebonG

Ensuite nous avons eu droit à un univers tout à fait différent avec Belzebong. Formation Doom que je voyais pour la toute première fois. Ici, c’est tout le contraire de Dreadnought, mais ce n’est pas négatif en soi. Leur musique se veut simpliste, mais terriblement accrocheuse. Des riffs ultra lents et le plus pesant possible. Sous le thème bien sûr de la marijuana. (Leur nom affiche très bien leurs intentions)

De plus, fait marrant, on verra à l’envers de leurs instruments les mentions Smoke or die. Un mot pour chaque membre. C’était comique comme situation. Ils nous ont joué plusieurs titres qui se ressemblent plus ou moins, mais ceux qui connaissaient les chansons (dont moi) eurent un plaisir fou à headbanger et même taper fortement du pied comme si l’enfer allait surgir du sol à force de le solliciter.

J’aurais aimé un son plus fort et rond encore, mais les foufs ont leurs limitations sonores depuis longtemps et je n’avais pas de fortes attentes à ce niveau.

 

Elder

Pour terminer, la formation Elder est venue démontrer à nouveau leur réputation et nous engloutir dans une performance incroyable, sans moments faibles, d’une constance remarquable et sans anicroches.

Six pièces brillamment choisies dont la fameuse Dead rootsstirring, Compendium, Halcyon et ils ont exaucé mon souhait de finir avec Sanctuary. Il ne m’en fallait pas plus! Un concert une fois de plus au-dessus de mes attentes avec ses surprises et peu de bémols!

-Texte & Photos: Martin Desbois

Kids Of Punk Rock///Vicieux et Délicieux @ Le 164 Lounge – 13 août 2022

Voici le compte rendu de David Cesare et les photos prises par Guillaume Gélinas lors du spectacle de Kids Of Punk Rock présenté au Le 164 Lounge de St-Jean-Sur-Richelieu le 13 août 2022 et qui mettait également à l’affiche Vicieux et Délicieux.

Vicieux et Délicieux

Voici mon retour sur le show de Kids Of Punk Rock qui est un groupe de covers punk rock. Ils étaient accompagnés du groupe punk rock humoristique Vicieux et Délicieux qui ouvrait la soirée et qui lançait leur deuxième album intitulé  Un numéro deux qui déchire.

Comme toujours, les gars de Vicieux et Délicieux étaient énergiques et partout où il passe, il vole le show, peu importe avec qui ils jouent. Nous avons toujours droit à des blagues de tout genre de la part du trio. Nous avons pu entendre des chansons du premier album comme Pogo et Ficello et Jeudi de Marde qui sont les meilleurs hits de l’album selon moi et sans oublier la chanson, Luis, mon ami Mexicain.

Le guitariste, Jeff, est vraiment un bon musicien, c’était vraiment plaisant d’entendre sa voix naturelle et il chante super bien. Le bassiste, Éric, est vraiment une machine derrière sont instrument et sa voix, et oh mon dieu qu’il me fait penser à Tom Delonge dans ses début. Mike, le drummeur, je l’ai vu dans plusieurs groupes en tant que guitariste et il n’est pas mauvais, mais son instrument principal est la batterie, il est vraiment à l’aise en plus de chanter sur quelques chansons. C’est quelque chose qui n’est pas évident, mais pour lui, c’est du bonbon de faire les deux en même. Les gars ont une excellente chimie et c’est vraiment beau à voir.

 

Kids Of Punk Rock

Place à la tête d’affiche : Kids Of Punk Rock. Je dois vous avouer qu’ils ont joué pas mal de covers que je ne connaissais pas vraiment à l’exception de quelques classiques comme Don’t Call Me White de NOFX ainsi qu’une chanson de Lagwagon que je n’avais jamais entendue.

 Les gars avait vraiment une bonne chimie, les choix de chansons étaient vraiment bon malgré les quelques problèmes techniques durant leur set, mais qui était toujours réglés assez rapidement et le son était vraiment bon.

Ce fut une excellente soirée !

 

Entrevue avec Vicieux et Délicieux

Lors de cette soirée, nous avons réalisé une entrevue avec le groupe Vicieux et Délicieux pour parler de leur nouvel album. La voici:

 

-Photos: Guillaume Gélinas
Texte: David Cesare

Ghost @ Centre Vidéotron, Québec – 15 septembre 2022

Voici le compte rendu et les photos prises par Charles-Alexandre Tourchot lors du spectacle de Ghost présenté au Centre Vidéotron de Québec le 15 septembre 2022 et qui mettait également à l’affiche Mastodon et Spiritbox.

Spiritbox

Le groupe de metalcore canadien Spiritbox assurait la première partie du concert. Le groupe a été formé en 2016. Ils ont su bien réchauffer la foule pour le deuxième groupe Mastodon.

Setlist Spiritbox : 

  1. Circle With Me
  2. Hurt You
  3. Yellowjacket
  4. Holy Roller
  5. Rotoscope
  6. Hysteria

 

Mastodon

Formé en 1999, le groupe de métal méricain a donné une solide prestation! Cela faisait un bail que je voulais les voir en concert et je n’ai pas été déçu! Même si le visuel n’était idéal pour les photographes, j’ai eu du plaisir à relever ce défi!

Une fois les trois chansons permises pour la prise de photo, j’ai pu profiter du concert et j’ai compris la décision d’avoir ce type d’éclairage. La perspective était complétement différente! Leur dernier album m’avait un peu laissé sur ma faim, mais entendre certaine des chansons en concert m’a réconcilié avec l’album.

Setlist Mastodon :

  1. Pain With an Anchor
  2. Crystal Skull
  3. Megalodon
  4. The Crux
  5. Teardrinker
  6. Bladecatcher
  7. Black Tongue
  8. The Czar
  9. Pushing the Tides
  10. More Than I CouldChew
  11. Mother Puncher

 

 

Ghost

Une fois le concert de Mastodon terminé, je suis descendu chercher mon stock photo et j’ai commencé a me préparer mentalement à aller photographier Ghost. Qui, soit dit en passant, est mon deuxième groupe préféré. J’étais fébrile à l’idée de les photographier. Je les avais déjà vu en 2017 en première partie d’Iron Maiden (mon groupe préféré) et par la suite en 2018 à la Place Bell de Laval.

Arrivé en avant du stage, un gros drap blanc était hissé. Vers 21h20 l’intro d’Impera commence, je commençais à avoir hâte de voir le drap tomber, mais j’étais légerement nerveux en même temps! Les premières notes de Kaisarion se font entendres, quelques instants plus tard, le rideau tombe et nous dévoile la merveilleuse scène! Je fais mes trois chansons et en m’en allant reporter mes affaires photos j’entends l’intro de Spillway commencer, j’ai malheureusement manqué cette chanson, mais le peu que j’ai entendu elle sonne en s’il vous plait en concert! Je suis ensuite remonté et j’ai été prendre place pour profiter du reste du concert. Après Cirice, Griftwood commence, je ne m’attendais pas à entendre cette chanson là en concert. Kasarion et Griftwood sont mes chansons préférées d’Impera. Et sacrifice qu’en concert elle sonne cette chanson-là!

Plus tard durant le concert, juste avant que YearZero commence, je me retourne et juste à côté de moi je vois le photographe officiel de Ghost. J’ai pogné un deux minutes comme on dit en bon français. Évidemment, que j’ai pris un petit deux minutes de son temps pour lui souligner à quel point j’adore son travail. Il m’a répondu que le Centre Vidéotron était une très belle salle de concert. Après la légendaire YearZero, Heis commence et que dire de plus que wow, c’était la troisième fois que je l’entendais en concert et elle est toujours aussi bonne à entendre ! Ensuite, ils ont enchainé avec Miasma et on a eu droit à la résurrection de Papa Nihil et de son solo de saxophone.

Le concert s’est terminé aux alentours de 23h15 après l’excellente chanson Square Hammer. Hier, a été mon show le plus mémorable de Ghost et clairement la meilleure prestation que j’ai pu voir d’eux à ce jour.

Setlist de Ghost :

  1. Imperium
  2. Kaisarion
  3. Rats
  4. Faith
  5. Spillways
  6. Devil Church
  7. Cirice
  8. Griftwood
  9. Hunter’s Moon
  10. Ritual
  11. Call Me Little Sunshine
  12. Con Clavi Con Dio
  13. Prime Mover
  14. Watcher in the Sky
  15. YearZero
  16. Spöksonat
  17. He Is
  18. Miasma
  19. Mary on a Cross
  20. MummyDust
  21. Dance Macabre

-Texte & Photos: Charles-Alexandre Tourchot