Anniversaires et adieux

Ékorchés-Affiche

 

 2 juin 2017

Jaune Prodz présente : Branded by Pain, Floating Widget et Les Ékorchés.

Petit Campus, Montréal (Québec, Canada)

Paul Piché chantait jadis « Heureux d’un printemps »….
Hmmmmmm……
Certes pas celui que l’on vit actuellement au Québec!
De la pluie, de la pluie et encore de la pluie…..
Comment changer ce temps gris et y mettre beaucoup de chaleur?
Réponse simple……
Un show d’enfer, proposé par nul autre que Jaune Prodz!!!
Et pas n’importe lequel….
Le show d’adieu (sniff sniff) des Ékorchés!

Bref,

En ce premier vendredi de juin de l’an deux-mille-dix-sept (après Jésus-Christ bien sûr) je n’allais certainement pas manquer ça et vous offrir, ô fans d’Ondes Chocs (merci à Francis LaBadie pour sa confiance), la couverture de ce show historique. De plus que ce show coïncidait avec nos anniversaires à moi et mes 2 moineaux de Jaune Prodz, Jacynthe Lavoie et Benoit Trottier.

Malgré des douleurs intenses à mon genou, je me sentais « d’attaque » pour ce show fort attendu. Trois bands de qualité, trois genres différents, mais la même intention de « mettre le feu dans la place »!!! Une petite visite rituelle aux tables de merch, salutations habituelles au staff et membres des bands, quelques bonnes froides en réserve et HOP on peut commencer !!!

Ce party d’adieu débute officiellement à 20h45 et durera jusqu’à la toute fin de la soirée, soit minuit environ. Ouffffff! Ça promet!!! Malgré le fait que TOOL soit également en ville, ça n’empêche absolument pas qu’il y a beaucoup de monde au Petit Campus pour l’événement!

Quand un trio a la force d’une horde ça débute fort une soirée! Et oui, ici je vous parle d’un band que j’avais eu la chance de couvrir leur prestation il y a un peu plus d’un an. Oh hell yeah! « Branded by Pain » is on stage!!! Ils sont débordants d’énergie et nous offre une prestation musclée de bon métal puissant et agressif à souhait! Bonne nouvelle pour les fans présents… ils nous offrent des pièces de leur nouveau E.P. qui sortira dans un proche avenir. Et d’après ce que j’ai pu constater, vous ne serez aucunement déçu! En bon québécois, ça rentre au poste!!! Les boys de BBP sont à la hauteur de leur talent et sans la moindre prétention. Nous avons même droit à une invitée le temps d’une toune, Miss Annick Lussier du band montréalais « Guttrot ». Fait à noter, une belle délicatesse de leur part en invitant Marc (Vaillancourt) et Vincent (Peake) à monter sur scène pour chanter « Bonne fête » à Mr. Jaune lui-même, Benoit Trottier. Un magnifique gâteau d’anniversaire présenté par sa conjointe Jacynthe ainsi qu’Ariane (Wild Call) et une chorale de la foule pour souligner le tout. En résumé, tout un départ canon!

Si je vous dis….

Hard Rock + Groovy Aardvark ça vous dit quoi?

Et oui, rien de moins que le quatuor « Floating Widget » avec l’illustre Vincent Peake aux commandes! Avec ses complices d’expérience Matt Demon, Alex Leclerc et Stéphane Vigeant le résultat est fort efficace. Changement drastique entre eux et le band précédent au niveau des genres, mais la même attitude enjouée de tout donner aux fans. Une machine bien huilée avec des œuvres de qualité! Je vous suggère fortement de vous procurer leur tout nouvel album « The sounds of Earth » pour y plonger tête première dans leur univers hard rock aux teintes groovy et parfois stoner. Du bonbon pour les oreilles! Don’t be cheap, don’t be shy! Ça vaut la peine!

Nous voici rendus au clou de la soirée, un clou qui sera renfoncé avec une force brutale, à grands coups de paroles-massues livrées par le « hall of famer » Marc Vaillancourt, encore « juste en shape » pour un « vieux Charger ’68 »! Pour une dernière fois, Les Ékorchés! Pas de niaisage, ils sont là pour cogner dur et fort! Quand tu as des titres tels que «Avance par en arrière », « Shot ça yeule », « Burn Out » et « Crash le bacon »  tu sais que tu ne fais pas des comptines pour enfants! C’est cru et puissant sans le moindre détour! Brian, Philippe et Pat lui donnent le « torque » musical intense et vibrant pour rendre le tout d’autant plus percutant! J’adore je l’avoue ce son de violoncelle qui donne une dimension profonde et « stiff » à la fois. De belles surprises ne passant guère inaperçues en Michel « Away » Langevin (ayant fait les 2 premiers albums avec le groupe) ainsi que Martine Vaillancourt pour un duo frère/soeur sur « Vieux Moineau ». Ne vous méprenez point, sous ses traits délicats se cache une force, elle a du nerfs! C’est indéniablement génétique! Quoi demander de mieux que terminer le « setlist » avec l’incontournable « Dla viande cé murs »! L’effet est radical! Les fans chantent à l’unisson dans un moshpit solennel! Bref, tout une prestation qui marquera l’histoire de la scène québécoise. Merci les boys pour ces 3 bons albums et ces bonnes années!

Somme toute, ce fut une superbe soirée comme Jaune Prodz sait si bien proposer! Nous avons eu droit à du varié, du talent, surprises, retrouvailles et émotions. De bons amis, de la bonne bière et de la bonne musique. Rien de mieux pour nous faire oublier les caprices météorologiques. Je tiens à remercier Ondes Chocs de m’avoir confié un tel cadeau. Les organisateurs, le staff du Petit Campus, les fans présents et les artistes qui ont su nous offrir un contenu de qualité. Content de vous avoir revus les boys!

Merci à vous, chers fidèles et nouveaux lecteurs d’avoir démontré de l’intérêt pour ma chronique en la lisant jusqu’au bout. Allez en voir des shows, la Province grouille de partout! Achetez des albums et de la merch, c’est ainsi que nos artistes se font connaître et apprécier. N’hésitez pas à consulter le travail de mes consœurs et confrères qui vous partagent avec générosité ce qui se passe au niveau musical.

Je vous souhaite de passer un très bel été, faites attention à vous! On se revoit bientôt!

Diaboliquement votre,

Mr. Crowley

P.S. Je vous laisse avec une citation qui en dit long, très long!!!

« La musique exutoire viscérale; elle circule dans tes veines, ton âme, ta chair, ton sang; nous sommes des frères de sang »

Merci à vous tous!

Le feu du Phénix

Affiche-DawnOfAshes-20170514-MTL

Je suis sortie de mon cercueil pour vous.

Ça fait un long moment que je n’ai pas pu assister à un spectacle de musique. Le manque de temps et les changements de vie, peuvent parfois nuire à nos passions. Heureusement, j’ai remédié à la situation. Le 14 mai 2017, je suis allée faire un tour au Piranha Bar, sur Ste-Catherine. Ce soir-là, Dungeon Works Productions nous présentait un cocktail explosif de métal industriel, avec la participation de Dawn of Ashes, Projekt F, Cellrot et Elderoth. Même si je travaillais tôt le lendemain matin, je ne pouvais en aucun cas manquer ce spectacle.

Comme à mon habitude, mon copain et moi sommes arrivés beaucoup trop tôt. Nous sommes restés au rez-de-chaussée pour y boire quelques rafraichissements. Il y avait un sympathique jeune homme à côté de nous qui a donné un billet à mon amoureux. Malheureusement, j’ai une très mauvaise mémoire, donc j’ai oublié son nom. J’aimerais le remercier sincèrement pour son geste. Ce fût très apprécié.

Nous sommes montés au second étage, à la salle de spectacle. J’ai discuté avec la gentille portière de la place. J’ai appris que la place travaillait très fort pour bien sonoriser la place. Il y avait encore quelques difficultés techniques pour le son. Je tiens à mentionner ici qu’ils font un travail bénévole. Je crois qu’ils vont réussir à stabiliser leur son dans les mois à venir.

Elderoth :

Dès les premières notes, je me suis demandée: ‘’Wow, c’est quoi ce groupe là’’. Je suis pas une très grande fan de musique power métal d’origine asiatique, mais j’en écoute un peu. Celui qui m’a impressionné le plus est le chanteur avec sa voix hallucinante. Ce fût une excellente performance très technique au niveau musical. Par contre, il serait intéressant pour les membres qu’ils se trouvent des “outfits” de scène assortis. Ça donnerait un aspect un peu plus théâtral à leur performance. Si vous ne connaissez pas ce groupe, je vous invite à aller voir leur page Facebook et leur YouTube pour les découvrir. En plus, juste comme ça, ils viennent de Montréal.

Cellrot :

Cela remonte à octobre 2014, la première et dernière fois que j’avais vu Cellrot en prestation. À cette époque, c’était un groupe avec 3 membres. Maintenant, le seul et unique membre est Stryx. Il est accompagné par son “gear” pour mixer et sa guitare. Je ne sais pas pour quelle raison, mais j’ai vraiment préféré cette performance là, à sa précédente. À lui seul, il performe pour 15 personnes. Je crois qu’il y a beaucoup de musiciens qui devraient prendre exemple sur lui, sur le point de vue technique/performance.

Projekt F :

Quand j’ai su que Projekt F partait en tournée avec le groupe Dawn of Ashes, j’ai sauté de joie. (Comme sûrement des centaines de leurs fans et ami(e)s.) On s’entend que ce band-là existe depuis plus de 10 ans déjà. C’est vraiment beau de voir une si longue longévité pour un band local de musique underground. Comme à leur habitude, les quatre gars sont des bêtes de scène qui nous enivrent de leur musique. Ils ont leurs aspects théâtraux bien à eux, ils sont en symbiose, la musique est excellente, ils sont complices… Que demander de plus ? Un chausson ? Même pas nécessaire. Ils font de la musique parce qu’ils ont une passion et ils font plaisir à leurs fans.

Dawn of Ashes :

J’ai connu Dawn of Ashes via une compilation de revue en 2006 ou 2008 (si ma mémoire ne me joue pas des tours). Ce fût un coup de foudre instantané. J’ai acheté leurs albums sur-le-champ. J’ai fait un méchant saut quand j’ai réalisé qu’ils s’étaient converti au Black Métal. Je vais m’ennuyer un tantinet de leur musique industrielle, car grâce à leur découverte, je suis tombée en amour avec le genre. Grâce à eux, j’ai une discographie hallucinante de musique du genre. C’est toujours aussi excellent, mais je m’attendais à quelque chose de plus industriel. J’ai, malgré ma surprise, tombé une fois de plus sous le charme du groupe. Ils ont une belle complicité et leurs costumes sont hallucinants. Pour moi, c’est un gros groupe populaire. C’est vraiment bien de voir qu’ils sont très humains et proches de leurs fans. C’est un groupe très accessible, car même avec ma timidité, j’ai pu les approcher facilement.

C’était un excellent show du dimanche, que beaucoup d’entre vous avez manqué. Comme je discutais avec Simon de Projekt F, c’est vrai qu’ils peuvent toujours compter sur leurs fans de Montréal. Par contre, je trouvais qu’il manquait un peu de monde. C’est pas à tout les jours que l’on peut assister à un show de musique Industriel/Métal à Montréal. Depuis la mort de Kinétik, les groupes n’arrêtent presque plus à Montréal. Je n’ai rien contre d’aller à Toronto, mais j’aime bien que les bands arrêtent dans ma ville pour les prendre en photos. On a d’excellents groupes du genre au Québec, puis il y a beaucoup de fans de ce genre de musique. Je suis contente de voir qu’il y a encore des promoteurs de shows qui font un effort pour garder la scène industrielle active.

Pour finir, j’aimerais remercier tous les bands pour leur performance et de m’avoir laissé les prendre en photo durant leur performance. J’aimerais remercier le Piranha Bar pour l’accueil chaleureux. Puis lâchez pas gang, vous allez l’avoir votre salle parfaite. J’ai confiance en vous. Finalement, j’aimerais remercier Dungeon Works Productions et Ondes Chocs pour cette merveilleuse opportunité. J’ai passé une excellente soirée en bonne compagnie, mes photos sont vraiment bonnes et je sors de cette aventure avec une satisfaction remarquable. Je prendrais des shows comme ça à toutes les semaines.

P.S.: Merci encore au gentil jeune homme qui a donné un billet à mon amoureux et ce, sans rien demander en retour. C’était très généreux de ta part. C’est une geste d’une gentillesse digne de mention.

Pour ceux que ça intéresse, suivez ce lien pour voir les photos de la soirée.

Marie-Noëlle Anctil (Rédaction)
Francis LaBadie (Correction et mise en ligne)

L’Art extrême du death bien vivant

14042017-BurningTheOppressor-Mtl-Affiche

 

Vendredi 14 avril 2017
Petit Campus, Montréal (Québec)
Jaune Prodz présente : Burning the Oppressor, Dark Century & Decadawn

 

Un dicton dit : « En avril ne te découvre pas d’un fil »
Un autre dit : « Même si le CH est dans les playoffs, ne manque pas un bon show! »

 

Donc, pour faire suite à mon introduction peu orthodoxe je me dis que je n’allais certainement pas manquer cet autre rendez-vous offert par Jaune Prodz en ce vendredi soir d’avril. Trois bons bands avec en prime un lancement d’album. Je me présente donc au Petit Campus, comme à l’habitude depuis plus d’un an, avec une bonne amie.  Une fois de plus, mon cher Lex me confia ce mandat fort agréable de bien représenter Ondes Chocs en assistant à ce show qui s’annonçait d’avance comme assez puissant, et pour une des rares fois il y a 3 bands au lieu du traditionnel 4! Brèves salutations à Jacynthe (Miss JP) et j’apprends que notre Ben (Trottier) national est à l’extérieur de la ville pour produire un autre show. Malgré son absence, l’accueil dynamique ne manque pas! Une visite rapide à la table des merchs pour me procurer un chandail de plus à ma collection et hop! Je suis d’attaque pour débuter la soirée.

 

20h30…

Entrée en scène de l’excellent quatuor Decadawn qui nous offre une prestation digne de leur renommée avec un « melodic death » fort efficace. La foule est déjà nombreuse et fort enthousiaste de les voir s’exécuter avec beaucoup d’énergie. Pas facile les changements climatiques vous dites? Parlez-en à Louis-Charles (frontman du groupe) aux prises avec cette dure réalité saisonnière comme le diction (cité plus haut) le dit. Malgré tout, rien ne l’empêche de nous livrer une voix riche, tantôt mélodique tantôt brutale, et même à subtiliser la guitare à son comparse pour nous offrir un solo !!! La chimie entre les boys est palpable et contagieuse. Un bon 35 minutes sans la moindre longueur! On ne peut qu’apprécier leur musique! Départ canon! Je vous encourage à vous procurer leur plus récent album et les voir (ou revoir) en show très prochainement! Du melodeath qui mérite l’attention sans l’ombre d’un doute! Ils ont un très bon cd  «Solitary Confinement » et un « channel » sur Youtube. Just sayin’!

 

21h27…

Moment que j’attendais avec impatience, celui de la formation Dark Century avec leur tout nouveau frontman Alexandre Leblanc (Ex : Neuraxis & Mass Murder Messiah). Pour ceux et celles qui l’ignorent (vous devez être peu nombreux!), celui-ci a la prestance d’un « primé » qui t’accueille à sa porte avec une pelle pointue en pleine face et arborant un large sourire! Il faut que ça saigne!!! De la puissance en veux-tu, en v’là!  Nous avons droit à beaucoup, beaucoup, beaucoup (ai-je dit « beaucoup »?) de nouveau matériel, donc, on devait s’attendre à 2 choses plutôt qu’une : de rares vieilles tounes et un son beaucoup plus death. Bref, un avant-goût assez explicite du prochain album (à l’automne?) qui risque de faire beaucoup de bruit! Ces cinq cavaliers de l’Apocalypse sont en feu et ça annonce un véritable Armageddon! C’est brutal et sans merci! Malgré le titre « viande froide » la foule n’a rien de refroidi, au contraire! Headbangs et moshpits à profusion! Vous avez préféré écouter la game de hockey ce soir? Tant pis, vous avez manqué quelque chose d’intense, de vraiment intense!!! 45 minutes de pure violence tant au niveau vocal que musical! Wow! J’appelle ça un retour en force pour Alex et ses sbires infernaux! Comme on dit, ça fesse dans l’dash!!! Hâte à la sortie du CD!!!

 

 

22h34…

Nous voici donc rendu au groupe vedette de la soirée, le quintet montréalais « Burning The Oppressor » avec son métal puissant et technique, un hybride parfait, présent, vivant et presque organique par la richesse de leur son et d’un vocal en plein contrôle de ses moyens. Grand soir pour eux avec le lancement de leur nouvel album « Bloodshed » qui sonne comme de la brique! Ça cogne fort et c’est bon! Ils ont de l’énergie à revendre et carburent avec celle de la foule fort nombreuse. Un chum (il se reconnaîtra) vient me voir en me disant « Ayoye! Je ne savais pas que BTO (les plus vieux comprendront) s’était convertit au métal!!! » Hahahaha! Sacré Jeff! Oups! Toujours le « Mott » juste pour faire rire! Bref, trève de plaisanteries. Une chose est sûre, un mot dans leur nom définit très bien leur intensité…. « Burning »! Ils sont de vrais dynamos enflammées! De bons dudes talentueux et fiers de leur produit (avec raison!) ne se gênant aucunement pour distribuer quelques exemplaires de leur « bébé » aux fans très actifs dans l’un des multiples moshpits! 70 minutes de pur bonheur! Du bonbon! Sincèrement les boys, bravo! Mission accomplie haut la main pour ce lancement!!! Vous pouvez faire l’écoute de l’album ici-même en cliquant dans le lecteur bandcamp intégré ci-dessous.

En conclusion, une fois de plus, le « Kent Nagano » du métal, Benoit Trottier et son escouade Jaune ont su livrer la marchandise avec un produit de qualité. Trois bands d’enfer pour 13$ en ce vendredi saint! Hell yeah! Ça en dit long! Merci aux artistes de la soirée qui ont donné tout un show! Merci au staff du Petit Campus, aux fans présents ayant fait fi qu’il y avait une game de hockey à la télé et se sont déplacés, merci à Ondes Chocs de m’avoir permis (une fois de plus) d’avoir la chance de couvrir un tel événement, et enfin, merci à vous chers lecteurs de nous être fidèles au fil des chroniques et critiques d’albums. N’hésitez pas à aller consulter les liens inclus dans ce texte ainsi que ceux de mes illustrer collègues sur notre page. On se revoit bientôt!

Stay heavy, perdurabo!

Diaboliquement vôtre,

 

Mr.Cröwley

 

 

P.S . Ne manquez pas le prochain rendez-vous de Jaune Prodz qui se tiendra le 12 main prochain et mettant en vedette les excentriques Arseniq33… le show est déjà « sold-out » en passant!

Le bal des succubes

Petit Campus, Montréal (Québec) le 10 mars 2017
Jaune Prodz présente: Confined To Oblivion, Graveyard Strippers, Archetype et Smirking Revenge.

 

10 Mars 2017 - Montral - Smirking Revenge lancement

Qui dit mois de mars dit arrivée du printemps…

Enfin, techniquement parlant car en ce vendredi soir 10 Mars, Mère Nature avait décidé de faire des caprices et de nous imposer sa froideur hivernale. Qu’importe, c’était vendredi, il y avait des shows dans la métropole et je n’avais certes pas l’intention de manquer ça, merci à Lex et Ondes Chocs d’ainsi me permettre d’assister à de tels shows! Comparable au chef Gordon Ramsey, Benoit Trottier de Jaune Prodz avait su concocter un menu bien chaud, plein de saveurs et haut en couleurs, sans oublier un lancement d’album en bonus! Damn! Tout y était pour un festin en l’honneur de Mars, Dieu de la guerre!

Mon illustre collègue trifluvien, Joé Lacerte, s’était déplacé avec deux amis pour l’événement, ne manquait plus que ma chère MNA pour compléter la triade infernale du «Evil Team», bref, après les salutations habituelles à Ben, Jacynthe, Ariane et les membres des différents bands, un rapide tour aux tables de merchs et l’approvisionnement en bière, j’étais fin prêt à m’attaquer à ce repas musical.

10 mars 2017 - Petit Campus - autre

Question de bien ouvrir le bal, un band que j’avais la chance de voir pour la troisième fois en quelques mois. Ceux qui ne connaissent pas Confined to Oblivion pourraient aisément croire en les voyant débarquer sur le stage qu’ils sortent tout droit d’un cours de philo au Cégep! Mais détrompez-vous! Ils ne sont pas là pour extrapoler sur Socrate et Platon! Jeff et sa bande de joyeux lurons se moquent littéralement de la température extérieure, ils sont carrément en feu! Un bon 30 minutes intense, une nouvelle toune et un «925» qui fait toujours son effet! Une chose est sûre, ils sont mûrs pour monter de niveau, cesser d’ouvrir les shows comme premier band de la soirée et penser plus grand, une coche de plus! Ils le méritent amplement! En plus d’être très efficaces sur stage, ils ont une attitude «hors-stage» exemplaire! Sympathiques à souhait et des gars vraiment cool! Un bel avenir les boys! En passant, ils ont un très bon cd intitulé «The Cycle » et Lex les a interviewés. Allez écouter cette entrevue en cliquant ce lien.

10 mars 2017 - Petit Campus - CONFINED TO OBLIVION-6

Un départ-canon et la soirée ne faisait que commencer!!! Attendez de connaître la suite! Imaginez un party où se croisent: Misfits, Rob Zombie et Marilyn Manson! À ça, ajoutez une bonne dose d’épices de Montréal et 4 gars cool! Au total, la parfaite recette pour définir le prochain groupe… Graveyard Strippers»! La beauté de la chose est que ça ne sonne pas comme du réchauffé! Ils ont leur propre identité et ne tentent d’imiter quiconque! De toute façon, l’eau chaude n’a pas été inventée aux USA anyway! Un club de danseuses en plein milieu d’un cimetière dans le monde de Mad Max! Ça en dit long! Ça sonne, ça brûle, ça ne laisse personne indifférent! Holy Decay, le frontman du band est d’une énergie débordante et ses sbires ne sont pas moins énergiques. C’est palpable et contagieux. Nous avons même droit à 2 séduisantes «living dead girls» qui se trémoussent sur le stage devant une foule déjà conquise! «Sweet Sweet Nightmare»! Le côté visuel est parfaitement à l’image de leur musique! Rien ne manque! Excellente prestation! Un incontournable! Surveillez bien ce band, je ne serais pas surpris un jour de voir leur nom dans le soundtrack» d’un film! Bref, une belle réussite et d’agréables moments! N’hésitez pas à aller visiter leur site officiel et vous procurez leur excellent album «Burn The Monsters». Hell yeah mes petits démons!

10 mars 2017 - Petit Campus - GRAVEYARD STRIPPERS-34

Wow! Deux bands de passés et la foule (déjà nombreuse) est «dedans» comme on dit! Le party est pogné dans la place!

Nous voici rendu à la demi-finale avec rien de moins que les excellents Archetype! N’ayant pas été déçu la première fois, j’avais hâte de voir le résultat avec un tout nouveau guitariste. Dès les premières notes, on sent très aisément qu’il est vraiment à sa place au sein de cette formation! Du talent vous en voulez? En v’là!!! C’est pesant, ça rentre et on en a pour notre argent! Un bel hybride entre le Thrash et un Death Progressif, doublé d’un vocal bien campé. D’ailleurs, ce dernier est même prof de chant et bien impliqué dans différentes formes de chant (autres que Metal) dans la métropole. Je n’en suis aucunement surpris à en juger la qualité que j’entends! Ce band, c’est de la dynamite! Un train d’enfer qui fonce sans escale et sans arrêt! On sent toute la puissance d’une colère qui se déchaîne! Que du Wow!!! Mûrs pour intéresser le public européen selon moi! En terminant, petite suggestion, leur CD «Mission» est un must à se procurer! Don’t be cheap, don’t be shy! Get it!!! En plus, ils sont de méchants bons dudes, allez jaser avec eux après un show, ça vaut le détour!

10 mars 2017 - Petit Campus - ARCHETYPE-26

Voici le plat de résistance et du même coup le dessert! Un lancement d’album! Et tout un! Celui des succubes infernales, celui de Smirking Revenge! Ce quatuor féminin avec la grâce de celles qui t’attendent dans le détour avec une machette à la main et un large rictus dans leur «warpaints»! Ceci dit, la foule présente, déjà bien réchauffée, attendait avec hâte et impatience ce moment fort de la soirée! Le soir de grande première du nouvel album au titre fort évocateur en «Disastearth»! Dès lors, une intro d’enfer avec la pièce titre, une mise en scène superbe qui a su mettre l’ambiance sans attendre! J’adorrrrrrrre! Et c’est peu dire! Les filles m’avaient impressionné la première fois à Drummond à l’hiver 2015 mais là, je suis forcé d’admettre qu’elles ont pris assurance et maturité. La suite n’allait certes point me déplaire! L’intégrale du nouveau CD dans toute sa splendeur! Du bonbon! Wow et re-wow!!! Ne croyez pas ces femmes toutes délicates lorsque ça sonne presque autant agressif que Slayer! Elles s’en donnent à coeur-joie sans le moindre répit à chaque toune et de bons «speech» entre chaque! Le genre à te décapiter avec un sourire béant fendu jusqu’aux oreilles et la sensualité d’une lame de rasoir! De toute beauté!!! Un rare élu masculin, et non n’importe lequel…..un indice? Disons qu’il a….la voix! Et oui! Comme quoi ce soir, il n’y avait personne pour le «juger» mais l’apprécier à sa juste valeur! Merci Louis-Paul pour cette belle prestation! Hell yeah buddy! Que dire de plus? Opération Lancement réussie à 666%! Bravo!!! N’oubliez pas de vous procurer ce CD au plus vite! Ces diablesses envoûtent littéralement!

10 mars 2017 - Petit Campus - SMIRKING REVENGE-5

10 mars 2017 - Petit Campus - SMIRKING REVENGE-14

Toute une soirée dans son ensemble! Quelques belles retrouvailles, de belles discussions et surtout une belle brochette pleine saveur qui a su conquérir ceux pour qui c’était leur baptême et séduire encore plus fort les habitués! Un autre rendez-vous mensuel signé Jaune Prodz parfaitement servi! Je n’ai vu personne en ressortir déçu de sa soirée, bien au contraire! Bien peu de restaurants offrent un tel menu à un prix vraiment abordable! Bravo à l’organisation, bravo aux artistes présents à cette soirée! Tout un hit! Merci au staff du Petit Campus, aux fans, à Lex Ivian et Ondes Chocs de m’avoir permis d’y assister, merci à vous tous de me lire à chaque fois ainsi que le travail acharné de mes collègues sur le site! N’hésitez pas à consulter les photos, chroniques et critiques d’albums de ces derniers! C’est tout pour moi pour aujourd’hui! Ne manquez pas le prochain show offert le 14 avril prochain par Jaune Prodz, mettant en vedettes: Burning The Opressor, Decadawn & Dark Century!

Sur ce, je vous dis:

À bientôt! Soyez dangereux! Stay Heavy!

Diaboliquement votre,

Mr. Crowley (Rédaction)
Lex Ivian (Correction et Édition)

 

Quand la Poésie rencontre la Musique Metal

Anonymus - POMME Poésie Oralité Métal Musique Écrit cover

Hier soir, le groupe Anonymus nous invitait aux Foufounes Électriques pour le dévoilement de son nouveau projet «P.O.M.M.E.» qui est l’acronyme pour «Poésie, Oralité, Métal, Musique et Écrit». Le concept existe depuis environ 2011-2012. C’est un projet initié par Bertrand Laverdure (Poète de la Cité de Montréal résident à la Maison du Conseil des Arts de Montréal). Sous sa tutelle, les poètes Roger DesRoches, Erika Soucy, Benoit Jutras, Thierry Dimanche et les membres d’Anonymus mettent en symbiose musique Metal et Poésie.

Je me suis présentée aux Foufs bien avant l’heure prévue pour le lancement pour avoir une place de choix. J’ai bien fait, car un peu après mon arrivée, la place a commencé à se remplir. La soirée se passait au rez-de-chaussée des Foufs et la scène était installée à l’opposé du vestiaire devant la porte de garage vitrée qui donne vue sur la terrasse. C’est la première fois que j’assistais à un spectacle au rez-de-chaussé des Foufs. Ce fut une courte prestation d’environ une vingtaine de minutes.

J’ai bien aimé le concept, mais je m’attendais à plus de «Slam» dans la façon de dire les textes. Je ne m’attendais pas à entendre des gens «essayer» de chanter. Le «Slam» est à la base plus «parlé». Il y a quelque chose d’agressif qui manquait. Malgré cette «micro» déception, j’ai hâte d’écouter attentivement l’album, surtout les paroles. Le mix entre les deux est très agressif et engagé. Sans nécessairement connaître les paroles, on sent l’intensité par l’agressivité musicale et l’intensité dans la voix.

Pour terminer la prestation du lancement, Anonymus fidèle à ses fans, nous a offert une petite chanson de son crû (Envers et contre tous), pour bien terminer la soirée.

Je trouve que le concept est très intéressant et surtout une belle vitrine pour faire connaître la poésie de chez nous. Je suis une personne qui assiste fréquemment à des soirées de poésie et je trouve que ce n’est pas assez populaire. Je crois que c’est une belle initiative pour ramener la poésie dans nos mœurs.

Marie Noêlle Anctil

Exalted Piledriver: All young Metalheads should see him live!!

February 10th, 2017 – The Coalition T.O.
Neurotic Entertainment presents The Exalted Piledriver, Demontage, Profaner and Sludgehammer.

 

10 Fevrier 2017 - Toronto - Piledriver

A show with good opening bands shows a lot of guts because everyone fears not having a crowd. However, SLUDHEHAMMER came on strong! They were swinging with so much groove. They got low in their breakdowns and bassist/singer Dan set the tone with a scowl and anticipation on his brow. They have choruses that won me over and I’m hooked on their phrasing of «molevolent intention». They are now a 4 piece, now without a permanent lead singer. The decision to continue without a defining member is brave, but their desire to play clearly outweighs the uncertainty. PROFANER bass player Rusty had been stepping in on vocals for a mini tour the band had been on. He was a great addition, bringing the PROFANER charm and mimicking Jeff‘s «O» faces during his solos. SLUDGEHAMMER‘s new album «The Fallen Sun» can be found on Bandcamp.

PROFANER changed things up big time. They had just come off a Mini Tour with SLUDGEHAMMER and the two clearly bonded and had a blast. I honestly had to get out of the slinky groove and check myself. PROFANER are a different beast. Once everyone in the crowd adjusted, they were in the palm of the lead singers hand. The precision and abruptness in their style was like the metallizing of Hardcore. Halfway through the set, the audience was responding on cue with fist pumping call and response. Being well known for their antics, the bands chemistry fizzles over on stage with synchronized guitar moves. They are satyrical and silly at times, but that is ok knowing that when they want to, they can melt your face off. Their last song was harmonious and climactic, confirming for me their stature as Wacken Battle Canada Champions. Hear their Wacken Open Air performance on Bandcamp.

My buddy arrived and we crushed a beer, it was so damn cold that weekend so we scurried back inside to catch DEMONTAGE. This is a band I have seen for years, even seen out on the road.The music was fluid between epic Death and technical syncopation. Their connection to the Toronto Metal scene is an evolution from classic Death and melody. The Thrash elements had people going nuts, the place exploded for «Mad Thrasher». I lost feeling in my arm from a Mosher at this point, a straight funny bone motherfucker! A great layer to their sound was the drummers singing, it was heartfelt and a haunting vibrato. Everyone was givin’er! Their latest release «Fire Of Iniquity» is found on their website.

The Exalted PILEDRIVER, how could I forget. The fun of seeing old pictures of Piley can only be out done by braving the apprehension of seeing the show. He is fucking intimidating, all MAN! As soon as the show kicked off I remembered «I have seen PILEDRIVER like twice already and I love their music!» It all comes rushing back, and reminds me of Judas Priest, because of the songs. The song craft is so strong, right away I sing the choruses with the hardcore fans. Grotesque and honest, fleghm and all. The crowd packed up front, and local Metal warrior Kevin went crowd surfing, the women were into it, there was so much energy! First few songs were amazing and later on I remembered «WitchHunt» being in the same degree of liquid hot metal! The fog machine got Piley all choked up, so he went to go take a shit. Everyone cheered, and they won over another fan in me!

The Show all in all was killer, another amazing event brought to us by Neurotic Entertainment in Toronto.

Jack Cerre