Les 10 ans de GMPQ @ L’Entité, Trois-Rivières – 15 octobre 2022

Voici la critique de Jean-Daniel Poirier et les photos prises par VIcky Fillion lors du spectacle des 10 ans de GMPQ présenté par GMPQ et Alley Cat Records à L’Entité de Trois-Rivières le 15 octobre 2022 et qui mettait à l’affiche Anonymus, BARF, Aeternam, Vortex, Death Note Silence et Meet The Mailman. Merci à Kevin L’Pwel et toute l’organisation de nous avoir permis de couvrir cet événement mémorable!

Critique

En ce 15 octobre 2022, j’ai l’opportunité de me rendre au concert des 10 ans de GMPQ. Il me fait plaisir d’assister à ce party de métalleux et de faire un compte rendu d’événement pour mon vieux chum Kevin Houde, le Pwel. Nous avons droit à une TRÈS belle brochette de groupe pour cet l’événement.

 

Meet The Mailman

Meet The Mailman est un band qui nous sert un métal plutôt thrash mélodique avec une saveur de punk. Les gars nous livrent une performance très respectable tant au niveau musical et de par leur présence sur scène. Ils ont des riffs très accrocheurs qui font headbanger les gens présents. Les guitaristes sont très bons et nous livrent de très bons solos. Le bassiste est malheureusement plutôt invisible, il est caché par le guitariste la plupart du temps, dû à la grandeur de la scène j’imagine. Par contre, je peux vous dire que ses lignes de basses sont excellentes. Le drummer s’exécute avec aisance, il est bon et vraiment tight. Le chanteur a une bonne voix et il maitrise son instrument en plus d’avoir une excellente interaction avec le public. Ce fût un très bon choix pour ouvrir la soirée des 10 ans de GMPQ.

 

Death Note Silence

C’est avec une formation réduite que Death Note Silence nous livre une performance endiablée. Il manquait un guitariste et c’est avec un drummer de session qu’ils lancent les hostilités. Ce band de deathcore de la Mauricie fait rapidement sa place dans la cour des grands. Ils nous offrent de la musique vraiment lourde. Il y a énormément de séquences ce qui n’est pas pour me déplaire. Ils ont choisi un drummer qui est vraiment solide pour remplacer leur membre original.

Les riffs de guitare sont vraiment accrocheurs et rythmés. Le bassiste est une boule d’énergie sur scène. Pour ce qui est de la voix, il y a beaucoup de techniques derrière son scream et le timbre se porte parfaitement au style de composition. Mon seul bémol est que les patterns utilisés pour le flot des paroles sont plutôt linéaires. Ce n’est pas un mauvais point en soi, car ça se porte très bien au style de musique. Death Note Silence nous a livré une prestation très forte en énergie. Un incontournable pour les fans de deathcore et pour les fans de combats d’oreiller. Oui oui, il faut le voir pour le croire!

 

Vortex

Vortex est le groupe que je voulais voir ce soir. La dernière fois que je les ai vu c’est bien avant la sortie de leur album Lighthouse. Je vous dirais que je ne suis vraiment pas déçu. Ils m’ont littéralement jeté sur le dos. Les gars nous offrent un black death ULTRA mélodique, donc à 300% dans mes cordes. Nous avons droit à de la brutalité, de la technique, de la mélodie et tout ça réunis au sein du même groupe.

Les riffs de guitare sont accrocheurs, le drummer est tout simplement un métronome. Ça rentre au poste. Le bassiste a des lignes de basse qui sont vraiment excellentes. Ce qui m’a le plus surpris, c’est le chanteur. Damn, il est la définition de la versatilité du scream en un seul homme. Hipitch ultra contrôlés, le growl, on n’en parle même pas, ça sort tout simplement des ténèbres. TRÈS solide performance de la part de Vortex. Allez les voir s’ils passent dans votre ville. Ils valent le détour.

 

Aeternam

Aeternam est un groupe que j’ai vu à maintes reprises et dont je ne me tannerai jamais. Ils font du melodeath avec beaucoup de saveurs middle est. Nous avons droit à beaucoup de nouveau matériel dont je suis moins familier, mais quand la pièce Moongod a été nommée, ils ont fait le bonheur du vieux fan que je suis.

Les gars sont en forme et leurs riffs de guitare ne laisseraient personne indifférent pour les gens qui aiment ce genre de musique. Leur nouveau bassiste rend également très bien la marchandise. Le drum est toujours aussi surprenant à entendre. C’est technique, rapide et vraiment tight. Que dire des voix? Les harmonies vocales sont tout simplement extraordinaires. J’ai eu l’opportunité de voir Aeternam évoluer au cours des 14 dernières années et c’est un groupe qui a très bien grandi. Ce n’est pas pour rien qu’ils sont maintenant signés et qu’ils ont eu la chance de jouer sur le 70000 tonnes de métal. Merci les gars pour cet excellent spectacle.

 

BARF

Quand j’ai découvert BARF au début des années 2000, le groupe n’existait plus. Vingt ans plus tard je me trouve chanceux de pouvoir les voir live, car c’est quelque chose dont j’avais fait une croix dessus. Donc BARF se présente ce soir avec un membre différent à la basse soit M. Vincent Peake qui remplace Dominique Forest Lapointe pour quelques shows. Laissez-moi vous dire qu’il a  bien rempli les souliers qu’il devait chausser ce soir.

Le groupe nous a interprèté des pièces de leur nouvel album Région Sauvage dont la pièce Comme Chartrand (cover de Jim Corcoran), Dans le Rouge de tes Yeux, Bipède à Plomb, mais aussi des classiques comme Libre le 4, Intoxicated, L’élixir, Télévision, Le Petit Poisson, Mouton Noir, Le Petit Bonheur (qui fut une surprise pour moi), Welcome to us et Wowo Tabarnak. Encore une fois nous avons eu droit à une très bonne performance de BARF et qui m’a permis de retourner dans mon adolescence.

 

Anonymus

Pour commencer, une grosse mention spéciale à Carlos Araya qui se tapait un double set back to back. Anonymus est un groupe qui n’a plus besoin de présentation. Ils roulent leur bosse depuis 1988. Ce soir les gars nous ont joué plusieurs pièces de tout leur répertoire dont Sous Pression pour démarrer les hostilités et ensuite nous jouer Bicho Loco de leur dernier opus La Bestia. Ensuite, ils ont enchaîné avec Suffer The Consequences, Fonce ou Crève, Envers et contre tous , Un Poing C’est Tout, Un pied dans la tombe et plusieurs autres chansons de leur incroyable répertoire.

Comme à l’habitude, les gars offrent une performance de qualité. La précision est au rendez-vous et ils sont en forme. La voix sort vraiment bien, les guitares sont tout simplement jouées à la perfection et que dire du drum? Ça ne paraît pas qu’il en est à son 2e quart de travail ce soir. Encore une fois, Anonymus nous a servi une performance avec un niveau de professionnalisme TRÈS  élevé.

En conclusion, nous avons eu droit à un excellent spectacle gracieuseté GMPQ et les six groupes impliqués.

 

GMPQ fête ses 10 ans!

-Texte: Jean-Daniel Poirier
Photos: Vicky Fillion