1536632_10152164014935767_1568919610_n

 

«Le cœur mène où il va» – proverbe français

Je me souviens très bien d’une conversation que j’ai eue par Facebook en mars avec l’ami Dave Rouleau. Nous discutions de son futur passage à Wacken et de la grande possibilité qu’il soit durablement marqué par ce premier voyage en Europe tout comme je l’ai été l’an dernier. Une de mes paroles fut : «Une partie de mon cœur est en Europe, je dois y retourner!». Dave de rétorquer : «À cause d’une fille?». Avoir été plus vif d’esprit ce jour-là, je lui aurais répondu que ce n’est pas une fille, mais bien une trentaine qui ont volé des fragments de mon cœur! Ces dames, ce sont les chanteuses qui ont envahi la scène de l’Oktoberhallen de Wieze, en Belgique, lors du Metal Female Voices Fest XI. Me souvenant encore de ce week-end avec beaucoup d’émotions, j’ai décidé de suivre mon cœur là où il veut aller, c’est-à-dire au Metal Female Voices Fest XII! Un rendez-vous paradisiaque qui se tient les 17, 18 et 19 octobre. – Stéphan

 

1794787_282764135181774_537244667_n

 

 

Vent de changement et spectacles spéciaux

La clé d’un événement, pour pleinement satisfaire les spectateurs, c’est d’être en mesure d’offrir une programmation variée et surtout de savoir attirer une brochette de nouveaux groupes. De ce côté, les organisateurs peuvent déjà se féliciter, eux qui ont opéré de beaux changements à la carte, nous ramenant seulement deux groupes qui étaient de la partie l’an dernier. Si la programmation de la onzième édition était extrêmement relevée, il aurait été inopportun de nous offrir de nouveau la même cuvée. Ainsi, seuls Stream of Passion, toujours parmi les favoris de la foule, et Leaves Eyes se produiront pour une deuxième année de suite sur la scène de l’aréna pouvant accueillir environ 5000 fans.

Leaves’ Eyes, qui a déjà filmé sur place en 2007 le DVD “We Came with the Northern Winds“, récidivera cette année en nous offrant le concert “Hymns of a Decade“, rétrospective de ses dix années d’existence. Liv Kristine, charmante voix du groupe germano-norvégien, sera également en vedette lors du spectacle du trio The Sirens, formation temporaire qui offrira une série de concerts cet automne et au début de l’hiver. Si le nom est plus ou moins cliché, le concept n’en est pas moins intéressant, réunissant trois chanteuses qui ont fait leur place au début des années 90, lorsque c’était beaucoup moins habituel de retrouver une femme à l’avant-plan d’un groupe métal. Liv, qui s’était d’abord fait connaître avec Theatre of Tragedy, unira ses forces avec Kari Rueslatten (ex-The 3rd and the Mortal) et Anneke van Giersbergen (ex-The Gathering) pour nous offrir des chansons de ces trois groupes.

 

 

Vétérans et têtes d’affiche du futur

Si nous avions été particulièrement gâtés l’an dernier avec la présence des Tarja, ReVamp, Lacuna Coil ou Delain, nous ne serons pas en reste cette année alors que de grands noms de l’industrie seront sur place. Fort d’une carrière de plus de 20 ans, Therion est un incontournable et clôturera le week-end comme il se doit avec son métal symphonique haut en couleurs. Dans le même créneau nous retrouvons Xandria, qui arrive avec le solide album “Sacrificium” (lire ma critique publiée en juin) sous le bras, et Sirenia, groupe toujours très en demande. Les amateurs de métal plus musclé seront également bien servis par Arkona, Draconian et Holy Moses, ce dernier groupe faisant figure de patriarche de cette douzième édition avec une carrière qui dure depuis maintenant près de 30 ans (le premier album des Allemands date de 1986).

Parmi les groupes en émergence, appelés à devenir les leaders du mouvement, on saluera la présence de Diabulus in Musica, formation originaire du Pays basque espagnol, qui a frappé un grand coup cette année avec son troisième album, “Argia” (voir critique ici) et d’Ancient Bards, groupe italien qui a aussi fait paraître son troisième album, “A New Dawn Ending“, récemment. Nul doute que ces deux noms ont tout le potentiel pour faire figure de tête d’affiche dans les années à venir. Dans la même classe, mais dans un créneau différent, la présence des Belges de Skeptical Minds assurera au pays hôte un représentant de qualité sur scène tandis que leurs voisins néerlandais de La-Ventura nous présenteront les chansons de l’épatant “White Crow” (ma revue ici).

 

 

Volet international, débuts sur scène et dose d’inusité

Dans cette année riche en parutions de qualité, les candidats étaient nombreux et parmi les heureux élus, certains groupes sont moins connus du public. Notons au passage que plusieurs centaines de groupes font parvenir leur candidature en souhaitant voir leur nom retenu. Avec 5000 personnes sur place, toutes friandes de métal à voix féminines, les musiciens ruent dans les brancards afin de présenter leurs talents à un public prêt à faire de nouvelles découvertes. L’occasion est donc unique pour ces musiciens de se faire valoir.

Si je me fie à la grande qualité de “Herons” (un album extraordinaire qui est mon favori de l’année jusqu’à maintenant, on lit mon petit texte à ce sujet), le public devrait être frappé de plein fouet par Evenoire, qui nous arrive d’Italie et qui possède toutes les qualités pour être la surprise du week-end. D’autres groupes à fort potentiel se trouveront sur place : la Grèce nous délègue Enemy of Reality, avec en tête la superbe voix d’Iliana Tsakiraki, qui nous a offert cette année son premier album, le très solide “Rejected Gods” (j’en parle ici); Jaded Star, groupe très prometteur mené par la chanteuse Maxi Nil, dont le premier album devrait tomber dans les bacs au début de l’année 2015, et Season of Ghosts, projet de la chanteuse Sophia Sama (ex-Blood Stain Child), dont la premier album devrait paraître bientôt.

 

 

 

De Norvège, Viper Solfa attaquera la scène avec une musique agressive qui ravira les fans du genre. Les débuts discographiques de ce groupe formé par Ronny Thorsen (Trail of Tears, Tristania, Blood Red Thrones) sont également prévus pour un futur rapproché. Dans la même veine musicale, le death/metalcore sera à l’honneur avec Diary of Destruction, groupe lillois qui nous brassera la cage lors de la soirée du vendredi. La journée du samedi marquera également les débuts scéniques de Dark Sarah, projet de la chanteuse Heidi Parviainen, que les fans de métal symphonique ont bien connu avec Amberian Dawn. Étant en plein coeur d’un long processus de financement pour compléter l’enregistrement d’un premier album (Ondes Chocs en parlait en mars dernier sur ce lien), la fantastique chanteuse (oui, c’est ma chanteuse préférée) verra en quelque sorte son projet aboutir en pouvant enfin présenter sa musique devant un public.

 

 

Ce qui fait aussi la beauté d’un festival comme celui-ci, c’est la présence d’artistes provenant de pays dont nous connaissons peu la scène métal. L’an dernier, le Japon avait été représenté pour la première fois, très honorablement, par Eleanor. La formule sera répétée cette année alors que le pays du Soleil-Levant déléguera deux représentants, soit Head Phones President et Magistina Saga. Notre continent sera quant à lui représenté par Aria Flame, qui nous vient de Grand Rapids, au Michigan. Hybride de musique théâtrale et de rock mélodique, la formation américaine amènera une dose de fantaisie à la programmation. De plus, la prestation du groupe sera rehaussée et sans aucun doute très attendue en raison de la présence des invitées Sabrina Cruz (Seven Kingdom), Grace Meridan et Kassandra Novell au chant, ainsi que celle du claviériste Joop De Rooij (ex-Magion).

 

 

Parlant de fantaisie, le public devrait en avoir plein les oreilles d’entrée de jeu avec Ayin Aleph, chanteuse d’origine russe vivant maintenant à Los Angeles. Comment décrire la musique de cette dernière?? Impossible! Il faut voir et entendre pour le croire et j’ai l’impression que nous aurons droit à une performance qui ne laissera absolument personne indifférent. Pour compléter le tableau de la soirée d’échauffement du vendredi, un projet a été monté dans l’esprit du défunt collectif Eve’s Apple. Nommé Metal Female Voices United, le spectacle réunira sur scène sept chanteuses qui interpréterons leurs chansons favorites.

 

 

Tout est en place pour un autre week-end mémorable. Comme j’en serai à mon deuxième festival, je suis davantage en mesure de savoir à quoi m’attendre et l’expérience sera fort possiblement différente. Bien sûr, le compte-rendu de l’événement vous sera gracieusement offert lors de mon retour d’Europe.

Programmation du Metal Female Voices Fest XII
Vendredi 17 octobre
19h45 : Diary of Destruction (France)
20h45 : Ayin Aleph (États-Unis)
22h : Metal Female Voices United (projet collectif)

Samedi 18 octobre
10h30 : La-Ventura (Pays-Bas)
11h20 : Season of Ghosts (Grèce)
12h10 : Dark Sarah (Finlande)
13h05 : Ancient Bards (Italie)
14h05 : Jaded Star (Grèce)
15h05 : Head Phones President (Japon)
16h05 : Skeptical Minds (Belgique)
17h10 : Diabulus in Musica (Espagne)
18h20 : Draconian (Suède)
19h30 : The Sirens (projet collectif)
21h10 : Sirenia (Norvège)
22h40 : Leaves’ Eyes (Norvège)

Dimanche 19 octobre
11h25 : Aria Flame (États-Unis)
12h20 : Evenoire (Italie)
13h15 : Magistina Saga (Japon)
14h15 : Enemy of Reality (Grèce)
15h15 : Viper Solfa (Norvège)
16h20 : Holy Moses (Allemagne)
17h30 : Stream of Passion (Pays-Bas)
18h40 : Xandria (Allemagne)
20h00 : Arkona (Russie)
21h30 : Therion (Suède)