Le 24 septembre dernier, la compagnie Prodfête nous présentait un show de la Rentrée de style punk/rock et acoustique avec Karl Bullets et 50 Shades of Punk Rock. Le tout avait lieu dans le stationnement du Parc de l’Île Melville de Shawinigan. Des membres de l’équipe Ondes Chocs étaient présents sur place, voici donc la critique de Mademoiselle Chloem et quelques photos prises par Joé Lacerte lors de la soirée.

Critique

J’ai été accueilli chaleureusement par toute l’équipe de ProdFete à Shawinigan. Pour ceux qui ne le savent pas, c’est une compagnie de sonorisation, éclairage et conception d’évènement. On parle également d’une belle compagnie familiale.

 

50 Shades of Punk Rock

Le spectacle débute avec Émilie Plamondon à la voix et Simon Rondeau-Cantin à la guitare et aussi à la voix. Les deux musiciens nous offrent une performance punk acoustique. En effet, ils ont réalisé des reprises de différents groupes classiques du monde de la musique punk/rock; tel que NOFX, Rancid, Bad Religion et d’autres. Il y avait une très belle coordination et harmonie des deux voix. À plusieurs moments, le public était sollicité pour chanter avec le groupe. J’ai trouvé que Simon avait un beau registre de voix de type ténor. Quand il a joué une chanson de Rancid, j’ai constaté qu’il était capable d’aller chercher un registre beaucoup plus bas avec une touche de raspy. C’était fort excellent! Émilie ne passait pas non-plus inaperçue avec sa voix très juste et sa belle énergie sur scène. À un moment, elle a même utilisé un kazoo (aussi nommé gazou) dans sa performance musicale.

 

Karl Bullets

Karl Bullets clôt le show en entrant seul sur scène. Même s’il y a un seul membre, on ressent comme s’il y avait un band au complet. En effet, il a su charmer le public avec sa voix à la fois lyrique, douce et rauque et son playing impeccable à la guitare. Il prenait suffisamment la place qu’il fallait. Même s’il devait être partiellement statique en raison du micro sur trépied et de sa guitare dans les mains, son corps parlait beaucoup et dégageait une énergie intense. J’ai énormément apprécié son cover de Green Day, puisque ça été un groupe culte de mon enfance. Il a su ajouter sa propre couleur à cette pièce très connu. Je n’étais pas seule à aimer la performance… les gens du parterre ont commencé un moshpit. C’était une atmosphère très agréable. Franchement, un énorme merci pour tout ce que tu m’as fait vivre cette soirée-là.

-Mademoiselle Chloem