Les Chroniques à Max : Remz LeGrizzly – The Messenger – 18 novembre 2020

***Le contenu des articles sur Ondes Chocs ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l’opinion d’Ondes Chocs ou de ses membres.***

WoW… c’est à la suite de l’écoute de la nouvelle chanson de Rémi LeGresley alias Remz LeGrizzly (Karkaos, Inner Turmoil) que j’ai décidé de vous offrir ma première critique de chanson.

Tout d’abord, j’aimerais commencer par vous décrire ce que j’ai vécu durant l’écoute de ce tout nouveau morceau qui se nomme The Messenger. J’ai ressenti beaucoup d’émotions tout au long de la pièce. De la première note et jusqu’à la fin. Il y a un moment qui nous amène dans un univers très progressif, suivi d’un rebondissement ultra technique avec un ambiance brutale.

Le playing de Dominic Forest Lapointe (Augury, B.A.R.F., First Fragment, Teramobil) vient compléter parfaitement les rifts et sonorités de Rémi tout en allant dans des notes qui ressortent plus. Ce qui créé, comme j’ai dit plus haut, tout un tourbillon d’émotions. La pièce est suivie par les battements rapides et efficaces de Robin Stone (Greytomb, The Amenta). Le tout est fait avec toute la force et la technique incroyable de son art. Robin est un excellent drummer qui n’a plus de preuves à faire. Chaque mesure est bien là en son sens propre. Cela vient compléter le feeling des rifts des deux autres musiciens.

Le seul défaut de cette chanson c’est qu’il y en n’a pas assez. J’aurais demandé beaucoup plus, exemple un EP ou même un album complet de ce fabuleux power trio. J’espère que cette collaboration ne s’arrêtera pas là et qu’il va en résulter bien d’autres projets!

Remz LeGrizzly – The Messenger

 En espérant que cette pièce saura satisfaire votre besoin musical. N’hésitez pas à partager!

– Max

Les Chroniques à Max : 22 octobre 2020

Voici la première chronique de notre collaborateur Maxime Regimbald-Bouffard. Max est un gars passionné et plein d’idées. Ses articles porteront donc sur divers sujets concernant l’actualité et l’univers du métal. Suivez-nous sur le Facebook d’Ondes Chocs pour ne rien manquer!

22 octobre 2020

Expansion des groupes Facebook de célibataires métalleux(se)

Depuis presque deux ans, je remarque un changement au niveau de l’univers des metalleux(se). Bien que nous sommes reconnus pour être des êtres solitaires et froids dû à notre style parfois différent et notre amour du chant guttural. L’arrivée des groupes de célibataires Facebook destinés à la clientèle metalleuse est apparu en flèche sur les réseaux sociaux.

Je site, Rencontre pour Métalleux(euses) Célibataire Québecois(se) qui a été le premier à partir le bal en octobre 2018 et d’autres ont suivi tel que Metalleux rencontres créé en 2019. Malheureusement, certains noms de page ou groupe m’échappent, mais il y en a surement beaucoup plus et pour tous les goûts!

Ces créations me poussent à croire que, comme pour la population non-metalleuse, un vide ou un manque est bel et bien présent dans notre communauté. Le contact humain est de plus en plus difficile même chez les metalleux(se) et ce malgré le fait que nous sommes une belle et grande famille d’incompris.

Qu’est-ce qui cause ce manque? Est-ce la division entre certaine personne qui aime un style de métal et l’autre pas? Peut-être! Vicky : Après avoir discuté avec quelques personnes faisant parties de ces groupes, j’aimerais ajouter quelques mots. Dans le contexte actuel du confinement et des restrictions sociales, les groupes semblent, selon eux, être plus actif. Ils notent particulièrement une augmentation de l’arrivée de nouveaux membres et un plus grand nombre de publications sur les groupes. Le confinement social doit certainement avoir eu un impact sur les rencontres entre les gens ce qui les a tourné vers les réseaux sociaux pour créer des liens et faire des rencontres.

Chose certaine, ce que je vois sur ces groupes dont je fais moi-même parti, la gente masculine est beaucoup plus présente que les demoiselles. Elles se font plus discrète. Pourquoi? Je n’ai pas encore trouvé la réponse.  Par contre, mon avis sur la situation c’est qu’il n’y a pas encore assez d’adeptes féminines pour le nombre d’adeptes masculins dans l’univers du métal.

J’espère qu’un jour l’égalité se fera ressentir !

– Max collaborateur Ondes Chocs