Voici le compte rendu et les photos prises par Martin Desbois lors du spectacle de Elder présenté par Extensive Enterprise et Greenland Productions au Foufounes Électriques de Montréal le 6 septembre 2022 et qui mettait également à l’affiche Belzebong et Dreadnought.

Dreadnought

Les foufs accueillaient trois formations assez différentes en cette soirée du 6 septembre.

Dreadnought étant la formation que je connaissais le moins des trois, je me suis replongé dans leur univers afin d’être fin prêt pour leur prestation à venir. Ils venaient promouvoir leur dernier album intitulé : The Endless. Successeur de leur dernier effort paru en 2019, Emergence.

Dreadnought est une formation musicale assez complexe qui allie plusieurs éléments disparates afin de créer un tout assez surprenant et original. Fiers résidents du label Profound Lore, cette formation de Denver, U.S.A a suscité mon attention, comme tout groupe faisant partie de ce label qui ne me déçoit que très rarement pour ne pas dire jamais.

Dreadnought offre des voix féminines, ceux de Kelly Schilling ainsi que de la claviériste Lauren Vieira.

Jouant dans des avenues mélodiques progressives à souhait et dirigées entre deux tensions, douces poétiques ou plus singulièrement agressives vocalement ce qui donne un hybride virevoltant entre légèreté et puissance bien martelée et efficiente. Ce ne sont pas des compositions et des structures faciles à digérer à la première écoute, mais le feeling dans l’ensemble est tellement fluide et invitant qu’on s’y perd allègrement et c’est super ainsi. La facilité ne rimant que rarement avec pérennité.

Si je dois nommer un artiste qui se démarque de cette soirée c’est bien Dreadnought. Un vrai plaisir auditif.

 

BelzebonG

Ensuite nous avons eu droit à un univers tout à fait différent avec Belzebong. Formation Doom que je voyais pour la toute première fois. Ici, c’est tout le contraire de Dreadnought, mais ce n’est pas négatif en soi. Leur musique se veut simpliste, mais terriblement accrocheuse. Des riffs ultra lents et le plus pesant possible. Sous le thème bien sûr de la marijuana. (Leur nom affiche très bien leurs intentions)

De plus, fait marrant, on verra à l’envers de leurs instruments les mentions Smoke or die. Un mot pour chaque membre. C’était comique comme situation. Ils nous ont joué plusieurs titres qui se ressemblent plus ou moins, mais ceux qui connaissaient les chansons (dont moi) eurent un plaisir fou à headbanger et même taper fortement du pied comme si l’enfer allait surgir du sol à force de le solliciter.

J’aurais aimé un son plus fort et rond encore, mais les foufs ont leurs limitations sonores depuis longtemps et je n’avais pas de fortes attentes à ce niveau.

 

Elder

Pour terminer, la formation Elder est venue démontrer à nouveau leur réputation et nous engloutir dans une performance incroyable, sans moments faibles, d’une constance remarquable et sans anicroches.

Six pièces brillamment choisies dont la fameuse Dead rootsstirring, Compendium, Halcyon et ils ont exaucé mon souhait de finir avec Sanctuary. Il ne m’en fallait pas plus! Un concert une fois de plus au-dessus de mes attentes avec ses surprises et peu de bémols!

-Texte & Photos: Martin Desbois