Voici la critique de David Cesare et les photos prises par Guillaume Gélinas lors des spectacles du 26e anniversaire de Stomp Records aux Foufounes Électriques de Montréal les 10 et 11 décembre 2021. Merci à l’organisation de nous avoir permis de couvrir l’événement!

Critique

10 décembre 2021

Lors de la première soirée, nous avions que notre collaborateur, David Cesare, sur place pour la critique, notre photographe ne pouvait être présent.

Les Mains Sales

Le premier groupe a commencé le show sur scène en saluant le peu de gens arrivé dans la salle. Ils ont aussitôt enchainé avec une première chanson. Ils ont ensuite enchainé avec la 2ieme chanson Perdre Le feu. Ils ont donné un excellent show, le chanteur a pris le temps de dire quelques mots à la foule et en toute honnêteté, ils sont l’un des meilleurs band punk- rock francophone en show depuis les Vulgaires Machins.

Danny Rebel & the KGB

Malheureusement, j’ai manqué quelques minutes, puisqu’il y avait Les Mains Sales qui jouait de l’autre côté sur le main stage. Danny Rebel est un projet du chanteur Danny, c’est un mélange de ska-reggae. Il est super énergique, sympathique et il a pris le temps de parler aux fans présents pour leur prestation. Ses musiciens donnent aussi un excellent show. C’était comme si le virus n’avait jamais existé et la foule qui criait de joie et skankait bien tranquillement à leur place pendant les chansons, c’était vraiment le fun à voir et à entendre.

Wine Lips

C’est un groupe un peu plus New wave post/punk mélodique. Ils ont débuté avec une première chanson en étant très énergique chacun à leur instrument. J’ai écouté attentivement leur prestation et je n’ai aucunement été déçu et j’aime vraiment leur son. J’ai déjà hâte de pouvoir les revoir en concert.

The Beatdown

C’est un groupe de ska/reggae qui a commencé à jouer rapidement avec une foule qui s’est mit immédiatement à skanker tranquillement et crier Get Ready en même temps que le chanteur durant les refrains. Dès la deuxième chanson, le party était bien installé et la foule se mettait de plus en plus à skanker et crier Yeah Yeah. Durant leur prestation, le chanteur nous a raconté qu’il jouait à FIFA quand il a reçu l’invitation pour jouer sur ce spectacle et il a avoué qu’il aimait mieux donner ce concert que de jouer à FIFA.

Brutal Youth

C’était l’un des groupes les plus violents de la soirée avec un style punk/hardcore. Et que dire du chanteur qui était tellement énergique sur le stage, il bougeait littéralement d’un bord et de l’autre. Le guitariste, le bassiste et le drummer étaient aussi très énergique et la foule qui s’est mise à festoyer et thrasher une chanson après l’autre. Ils sont tellement tights qu’on avait l’impression qu’ils jouaient comme s’il n’avait jamais eu de virus. Quand je dis que le chanteur est tellement énergique, il est même allé jusqu’à se cogner le micro sur le front et à avoir le front tout en sang et ça lui coulait sur le front.

K-Man & the 45’s

Juste avant de commencer, pour réchauffer la foule et mettre le party dans la place, l’un des membres nous a demandé si nous allions bien à quelques reprises et le chanteur a pris la relève avec un message pour crinquer leurs fans encore plus. K-Man est un des groupes ska légendaire de Montréal, que j’ai déjà vue il y a 3 ans au Pouzza Fest, et les gars savent mettre le party partout où ils passent. J’adore l’énergie de chacun et c’est ce qui fait que les gars ont donné une performance du tonnerre.

The Sainte Catherines

Le moment tant attendu de la soirée, The Sainte-Catherines, un groupe punk-rock de Montréal. Les gars n’avaient pas encore tout à fait commencé qu’ils avaient décidé de crinquer leurs fans. La première chanson du set était Use To Be In Love et elle a mis le party dans la place. Le chanteur, Hugo, qui se met à genou pour s’approcher des gens et les faires chanter chacun leur tour, c’était parfait ! Avec les autres musiciens qui sont tous aussi énergiques, je peux vous dire qu’ils savent comment plaire aux gens. La foule était en délire avec les thrashs, les bodysurfings et tout le monde chantait en même temps, chanson après chanson. Ce n’était pas la première fois que je les voyais et je peux vous garantir que c’était le meilleur show que j’ai vue de la formation.

 

11 décembre 2021

Doghouse Rose

Je m’attendais a un band plus rockabilly en voyant la contrebasse d’un des membres et finalement à ma grande surprise, ils sont un band de punk-rock rapide. Le contrebassiste bouge en jouant de son instrument ce qui le signifie qu’il est très énergique. La guitariste/chanteuse et le guitariste sont aussi très divertissants sur le stage. J’avais déjà écouté leur musique et je n’avais pas vraiment accroché, mais en spectacle c’est vraiment autre chose. Ils se suivent tous et leur son est vraiment excellent. Après dix minutes de set, le contrebassiste a changé son instrument pour une basse et je peux dire, sans aucun doute, que c’est vraiment un excellent musicien. La chanteuse a aussi déposé son instrument pour seulement chanter et elle est une excellente frontwoman.

 

The Filthy Radicals

C’est un band de punk/ska-core qui dégage toute une vague d’énergie. Suite à la première chanson, tout le monde thrashait en skankant. Leur son me fait penser, par moment, à Union Jack, mais en plus rapide et plus violent, ce qui est vraiment cool. C’est la première fois que je voyais un claviériste dans un band de punk/ska-core. On peut aussi considérer qu’ils ont quelques chansons un peu plus mélodiques.

 

The Peelers

C’est un groupe un peu plus celtic-punk, à la Dropkick Murphys, que je connaissais seulement de nom. Le chanteur a pris le temps de saluer les fans et il a aussi pris le temps de parler un peu durant le set et j’ai vraiment senti que c’était des gens très proche de leur public.

 

Bike Thiefs

Je les connaissais de nom seulement, il faut aussi dire c’est moins mon style de musique. Ils font du Indie/Rock avec un mélange de punk rapide et smooth dépendamment des chansons, cependant le guitariste/chanteur donne vraiment un bon show, ainsi que le bassiste et le drummer. J’ai bien aimé.

 

The Creepshow

La foule qui criait de joie avant même que le groupe soit monté sur scène. C’est un groupe 100% rockabilly qui attire autant des fans de ce style qu’il attire aussi les amateurs de punk-rock. Excellent set!

 

The Penske File

C’est un band punk-rock qui dégage une grosse énergie vraiment intense. Ils savent comment divertir leurs fans. Quand le guitariste ne chante pas, il ne reste pas en place et s’arrange pour bouger partout sur la scène. Il y a des chansons où le guitariste joue aussi de l’harmonica. Ils sont vraiment versatiles et vraiment excellents en show et j’adore leur son.

 

The Planet Smashers

Et maintenant place, à la tête d’affiche principale de la deuxième soirée du 26ième anniversaire de Stomp Records, The Planet Smashers. C’est un groupe de ska de Montréal. Les gars ont fait leur entrée sur scène avec la chanson Missionary Downsfall. Ils ont vraiment mis le party dans la place en faisant danser et thrasher les gens. J’ai vraiment senti que Matt, le chanteur, était très proche de ses fans et qu’il prenait vraiment son temps pour nous parler entre les chansons. Merci c’était un excellent set!