Jared Dines et sa guitare à 18 cordes – #Djent

Qui est Jared Dines?

Jared Dines, c’est un youtuber de 28 ans qui fait toutes sortes de vidéos sur l’univers de la musique metal. Il fait des covers de chansons, des vidéos humoristiques et des vidéos informationnels. Depuis juin 2010, Jared a accumulé plus de 2 millions d’abonnées et plus 445 000 000 visionnements sur sa chaine Youtube qui compte, à ce jour, plus de 625 vidéos.

Jared publie un minimum de 3 vidéos par semaine, ce qui est plutôt satisfaisant. Il est vocaliste, guitariste et drummer. Personnellement, je l’ai connu grâce à ce vidéo :


 
Il est aussi connu pour son vidéo ”Djent 2018” qu’il a fait avec une guitare à 18 cordes que Ormsby Guitars a fait spécialement pour lui.

 
Il est aussi populaire pour son vidéo 10 styles of metal :

 
Ne manque pas ses prochains viédos et abonne-toi à sa chaine: clique ici.

– Fay

Critique d’Album : B.A.R.F – “Mantra” (2018)

BARF
Mantra
2018
1. Intro
2. Disparues
3. Emprise
4. F**k the World
5. L’épreuve
6. Tomahawk (feat. Vincent Peake & Sébastien Croteau)
7. Rapace a cravate
8. Fentanyl
9. Gun s’a tempe
10. Hellzheimer
11. Mantra d’apocalypse
12. Fade Out (feat. Mononc Serge)

Le 1er septembre, le lancement du nouvel album de BARF : “Mantra” avait lieu. Le lancement se déroulait dans les locaux de Boite à musique, qui, depuis tout récemment, se sont lancé dans la production musicale. Avec 5 groupes sous leurs bannière : B.A.R.FAnonymus, Dizzygoth, Becoming The Bully et Nova Spei.

Bannière album Mantra

Étant un band qui interagit beaucoup avec leur public, le lancement d’album s’est fait de manière inhabituelle. Dans une salle de pratique, on retrouvait environ une quarantaine de personnes qui eu droit à une performance énergique, privée et intime. Malgré le fait que je n’y étais malheureusement pas, les commentaires des privilégiés qui y étaient semblent plus que positif!

Photo BARF

On doit avouer que la plupart des Métalleux québecois ont une affection particulière pour ce band Crossover MetalGrindHardCore qui arpente les scènes du Québec depuis 1986. B.A.R.F est un band du genre plutôt désinvolte qui ne se prend pas trop au sérieux. DES VRAI PWELLS. Une attitude qui est propre et bien appréciée.

Puis, nous étions tous définitivement contents du retour de B.A.R.F en 2014 et cette nouvelle sortie d’album en 2018 est encore une fois, une preuve que le band mérite sa place, qui est bien établie sur la scène québecoise. Il est à noter que seulement 2 semaines après sa parution sur Itunes, le nouvel album de BARF, Mantra, est déjà couronné par la 2ème position au palmarès des 200 meilleurs albums Metal canadiens.

Statistiques Itunes BARF - Mantra

 

Après avoir écouté l’album en boucle pendant 2 semaines, je dois dire que je suis plus que satisfaite. Les paroles semblent très réfléchies malgré le sarcasme et l’ironie. L’album semble être un classique auquel une petite touche particulière est ajoutée. La qualité technique de la musique a clairement évolué au cours des années et crée un certain contraste avec les paroles qui sont davantage humoristiques.

L’intro fesse et ça pourrait faire virer fou si on l’écoute en boucle!

La première chanson, Disparues, débute de façon plutôt brutale. Ça me semble être un drôle de mariage, le drum est très présent et le snare fitte parfaitement, on voit clairement que le vieux est encore capable de barfer des mots. Le riff de guitar est envoutant, même si la chanson est redondante un tentinet.

Dans la deuxième, Emprisele riff de guitar super classique devien un son plutôt trash du genre punk. Le breakdown de la chanson est simplement ahurissant. J’ai définitevement un coup de coeur pour celle-ci!

La troisième chanson, Fuck the World, est beaucoup plus agressive. On dénote clairement une rage puissante. Les paroles sont super! La chanson parfaite pour un moshpit déchainé!

La 4e, L’épreuve, sonne comme un vieux classique, elle est pas pire mais elle n’a rien de spécial ou d’original. Je me demande si BARF était à court de créativité pour celle-là! Je l’ai même trouvé un peu longue…

Parlant de longueur, l’intro de Tomahawk est plutôt longue. J’adore le concept! Par contre, je m’attendais à quelque chose d’encore plus brutal et primitif, pour une chanson tribale. Quelque chose de plus sauvage. La chanson donne envie de danser autour d’un feu, le shout out aux tribus est une merveilleuse idée.

Rapace à cravate, Honnêtement, les lyrics sont vraiment bon. C’est simple, classique et accrocheur! J’adore la finale, ça fait penser à Guitar Hero. J’aime aussi la haine envers les politiciens qui est verbalisée de façon merveilleuse.

Fentanyl : L’intro est plutot longue… Les paroles sont frappantes. J’aime le fait que BARF parle beaucoup des vrais problèmes et actualités de notre société.

Gun s’a Tempe : Le message est plutôt confus. À savoir, est-ce qu’il est pris au piège, ou est-ce qu’il pense au suicide? Plutôt agressif. Le beat parfait pour un circle pit! Le solo de guitare est simplement Su’a coche!

Hellzheimer: L’intro me semble disonnante. Je crois qu’ils auraient définitivement pu faire mieux. On dirait aussi que le chanteur manque de voix. Par contre, j’aime bien la fin.

Mantra d’apocalypse sonne comme une tonne de brique. Honnêtement, super bonne chanson. Un peu répétitive, mais le beat est super bon! Une tune sur laquelle je trasherait bien! Et la finale est simplement merveilleuse.

Fade Out (feat. Mononc’ SergeJ’aime le fait que ce soit organique. Une vrai joke. Une chanson de feu de camp et de party. Le genre de chanson sur laquelle tu dis «tiens ma bière et regarde ça»  à un(e) de tes ami(e)s.

En gros, c’est un super album qui réunit plusieurs piliers de le scène metal quebecoise. L’album est merveilleusement bien structuré est irrévocablement un chef-d’oeuvre! Alors, je vous conseille à tous d’écouter cet album!

Vous pouvez trouver Mantra, un peu partout : Youtube, Spotify, GooglePlay, Itunes, Deezer, AmazonMP3 et Napster.

Fay

 

Match de lutte : Le 18e de Scarred 4-Life, plus HARDCORE que ce que je pensais…

Bannière Événement IWS

Samedi dernier, l’IWS présentait sa 18e édition de Scarred 4 Life, au Club Unity à Montréal. Ayant entendu parler de lutte plusieurs fois dans les derniers mois et ayant suivi Wrestlemania pour la première fois cette année, j’ai décidé d’y aller! Sans grandes attentes ni excitations particulières de ma part, l’événement à tout de même su me charmer à sa façon!

Plus que de simples gars en collants qui se tappent dessus avec des chaises?

Photo Match IWS

Assister à un événement aussi chargé en action en direct est définitivement une toute autre chose que d’écouter une re-diffusion! J’ai réalisé, dès le premier combat auquel j’ai assisté ce soir-là, que malgré le fait que le tout soit «arrangé avec le gars des vues»,  c’est tout qu’un show!

On voit clairement que le public est en délire! La participation si active de ce public fabuleux qui crie, qui hue et qui encourage, ça crée clairement une ambiance particulièrement alléchante que je ne saurais décrire. Le public est une partie intégrante du fameux show, qui était d’ailleurs SOLD OUT!  Entre les lutteurs qui se font garocher dans le publique et les fans qui donnent des chaises pliantes aux wrestlers, ça fait une méchante belle team!

Une pièce de théatre? Une télé série?

Une partie de moi tend à comparer la lutte à une pièce de théâtre étalée sur plusieurs épisodes en direct! On voit une certaine continuité et une certaine logique dans la progression des combats et de leurs résultats.

Comme par exemple, Speedball qui n’a gagné aucun combat ce soir-là. À mon avis, c’est parce que comme le jeune homme l’a annoncé lui-même ce soir-là : il part pour le Japon prochainement! Il ne sera donc pas en mesure de défendre son titre. Il a tout de même donné une solide performance!

Avec toute cette action, on developpe aussi de l’amour et/ou de la haine pour les «acteurs» qui en sont les personnages. Dans mon cas, je dois avouer que j’aime bien Eli EverFly qui a un personnage bien original qui me rappelle un tantinet le cliché-cinématographique du sauvage de peuple indigène.

J’ai cependant développé une certaine haine envers Buxx Belmar qui est simplement… DÉGUEULASSE! À un certain moment, je croyais qu’il allait vomir sur Speedball! Je suis vraiment déçu que ce drôle d’émérgumène ait gagné… En passant, comme c’était écrit sur son ventre, «Kelly est célibataire», si ça intéresse quelqu’un(e).

Photo match IWS 2

OUCH! 

À maintes reprises durant la soirée, j’avais mal à leur place. Je crois qu’on l’entend pas aussi bien qu’en Live, le bruit de flat que ça fait quand un lutteur atterit de plein fouet sur une pile de chaiseOu encore le bruit que ça fait quand un lutteur se fait lancer en-bas du ring…

Somme toute, j’ai trippé sur le show malgrés la victoire de Buxx Belmar! L’ambiance est super, la foule est en délire et l’action est définitivement Hardcore. Comme le disent certains chandails de l’IWS… «C’est pas le yoga d’ta maman»! 

Pour les pas chanceux qui ont manqué le show, des re-diffusions sont faites sur RDS 2.  Quant-à-moi, je compte aller au prochain evenement de l’IWS, Samedi le 6 octobre prochain, au Club Unity.

Affiche Prochain Événement IWS

Fay

Fall Of Stasis : Un coup de foudre?

Photo Fall of Stasis
Est-ce que ça t’es déjà arrivé, à toi qui lis ceci, de tomber sous le charme de la première partie d’un show? Moi, généralement, je ne trippe vraiment pas première partie. Pas du tout, à vrai dire. Cependant, le 1er septembre 2018, lors du premier show de DMBH prod, j’ai été agréablement flabbergasted par Fall Of Stasis.

Voir également les photos prises par Joé du concert.

Formé de Jessica Dupré comme vocaliste, Gabriel Bernier à la guitare et aux back vocals, Tristan Bergeron à la guitare rythmique, Mathieu Groulx à la basse et Sergei Lecours au drum, Fall Of Stasis est un band de folk metal Montréalais.

FLABBERGASTED! 

Photo Concert Fall of Stasis
L’une des première chose qui a sue m’étonner, ce sont les vocals de Jessica Dupré. Cette jolie demoiselle à la longue chevelure blonde en a dedans! J’ai été surprise par la puissance de ses vocals et par l’étendue de son range. Lorsque le band a fait un cover de la pièce Nemesisde Arch Enemy,je me suis dis que Alissa White-Gluz devrait avoir peur de se faire détrôner.

Photo Concert Fall of Stasis 2

La seconde chose qui a sue me plaire, a été de remarquer à quel point le guitariste, Gabriel Bernier, savait animer et entretenire une foule. Je crois cependant qu’il aurait du écouter un des fans, qui lui avait crié d’enlever son chandail de Megadeth pour nous “montrer ses boules”. 

Pour ce qui est du drummer, j’étais un peu déçue de me rendre compte qu’il était un peu off beat à certains moments et qu’il a échappé une de ses baguettes… mais blâmons le drum de BTO, qui etait un peu plus complexe que celui avec lequel il était habitué de jouer.

Leur nom, Fall Of Stasis,  signifie “la fin du statut quo, de l’équilibre”. Ironiquement, j’ai dans l’idée que ce band me semble être le parfait équilibre spacio-temporel entre les genres. On dénote clairement la mélomanie derrière leurs chansons.  Et le chant de Jessica se marie parfaitement aux back vocals du guitariste, Gabriel.

Tout qu’un setlist!

Photo Setlist Concert Fall of Stasis

Je dois avouer avoir bien apprécié leur setlist! Ce set de 7 chansons, dont 2 covers, avait une progression plutôt satisfaisante. Parlant de satisfaction, leur nouvelle chanson Swarm of Casualties m’a beaucoup plu. L’intro est très mélodique et l’évolution des vocals qui passent d’une voix plus claire à des growls metal nous fait traverser toutes sortes d’émotions et de styles de musique pour au final, nous ramener à une balade. C’est clairement le genre de chanson iconique qui plaît à tous.

Photo Concert Fall of Stasis 3
Somme toute, ils ont donné une bonne prestation, ils ont su bien animer la foule et nous étions tous définitivement déçus de les voir quitter la scène sans faire de rappel. Drôlement, je crois ne pas avoir vu ou même entendu tout ce dont ils sont capables! J’attends donc impatiemment l’annonce de leurs prochaines dates de shows.

Pour rester à l’affut, tu peux les suivre sur leur page Facebook!

Fay


 

Whores, Black Tusk, Whitenails et Venomenon aux Foufounes Électriques

***Click here for english version

Si t’es un grincheux qui n’aime pas les longues intros : Lis simplement les 5 derniers paragraphes! J’ai cependant l’impression qu’une introduction est nécessaire par rapport aux attentes que j’avais pour ce show-ci.

J’avais de grosses attentes.

Le 17 août, j’écrivais mes premiers articles de couverture de parutions d’albums ! Étant donné le fait que je n’avais AUCUNE idée de par où commencer… Google m’est venu en aide. J’ai donc découvert que Black Tusk avait sorti un nouvel album le jour même.

Le hic, c’est que… même si le nom me semblait familier, je ne les connaissais pas assez pour en faire une critique. Alors, étant une maniaque de l’information, j’ai décidé d’écouter toute leur discographie en cuisinant. …Et de lire tout ce que j’ai pu trouver à leur sujet. Et j’ai eu le coup de foudre solide. WOW LES BEAUX PWELLS QUI FONT D’LA BONNE MUSIQUE! (Et le vidéo de leur #1 Truth Untold est priceless.)

Drôlement, avant même que mon article soit publié… quelqu’un m’a taggé sur leur show aux Foufounes Électriques.  Et là, une cloche des enfers a sonné dans ma tête! (Non, pas du AC/DC…) Ma première entrevue allait être faite avec le nouveau bassiste du band!  Alors, j’ai harcelé mon Partner in Choc pour qu’il m’obtienne un accès média (d’ailleurs, merci à Extensive Enterprise). Vous pouvez alors également deviner à quel point mes attentes étaient élevées pour ce show…

Malheur : j’ai oublié de m’informer au sujet des autres bands qui allaient être sur scène… J’ai alors découvert les 3 autres bands à l’aveuglette. Voici le résultat :

Au début, j’avais l’impression de m’être trompé d’endroit…

Venomenon Photo

Pour ce qui est du 1er band, Venomenon, en voyant le nom : je me demandais si j’allais écouter un hommage à Venom… (Venome-non? Non, pas venom…) Au final, j’ai assisté à un show plutôt énergique (peut être un peu trop ?)… On n’est pas dans un film de Marvel les gars… vous n’êtes pas des superhéros. En fait, on était plutôt dans les Simpsons! Le Guitariste ressemble à Side-Show Bob. Et le bassiste était aussi excité que Ralf après avoir mangé des bonbons…  Et l’énergie de la foule n’était malheureusement pas la même.

Whitenails Photo

En ce qui a trait du 2e band, Whitenails, je ne pouvais pas arrêter d’imaginer le chanteur assis sur un tabouret avec une bière ou encore avec sa guitare près d’un feu de camp. Je veux dire, le gars a clairement la voix d’un chansonnier québécois. On aurait dit Éric Lapointe, l’alcoolisme en moins. J’avais l’impression qu’il n’était pas à l’aise du tout. Cependant, au niveau musical, le band sonnait familier. Le tout me faisait penser à Black Sabbath et il y avait une touche très originale malgré tout.

Black Tusk Photo

Puis, quand l’heure de Black Tusk est finalement arrivée : Le tout était CLAIREMENT au-dessus de mes attentes. La salle s’est enfin animée, on a même eu droit à un Moshpit! On voyait clairement qu’une complicité s’est formée entre le nouveau bassiste et le guitariste. Le nouveau a d’ailleurs la voix pratiquement aussi grave que celle de son prédécesseur.

Whores Photo

Whores ont eu droit à une foule déjà enflammée! Foule à laquelle ils ont servis une prestation déchainée. C’était également l’anniversaire de Mark, le drummer, et il a eu un gâteau dans lequel il a mordu sans gêne (il en avait partout… Jood gob!) Je m’attendais à un “political statement” de la part du guitariste, puisqu’il a un drapeau américain à l’envers sur sa guitare… mais non!

Au fini-final

Les deux headlines étaient MALADES. C’était tout qu’un show et ils ont largement su compenser pour les deux premières parties qui avaient eu du mal à animer la foule. J’ai également eu le plaisir d’interviewer Corey Barhorst de Black Tusk! Une entrevue que vous pourrez prochainement voir sur Ondes Chocs!

Fay


If you’re a grouch that doesn’t like long intros: just read the last five paragraphs! Still, I feel an introduction is necessary to put in perspective what my expectations were about that Whores & Black Tusk show.

My expectations

August 17th, I was writing my very first album release coverage! Since I had no clue where to begin… Google came to my help. (Most of the time, I use it to make a point… But it also did the job to find inspiration! 😉 ) And I found out that Black Tusk had released a new album on the same day.

Problem is that… Even if the name rang a bell, I felt I wasn’t familiar enough with the band to make a coverage of their album release. So, being an info freak, I set out to listen to their whole discography while I was cooking. …And to read everything I was able to find on the band. It was as if I’d been struck by lightning! (Thunderstruck, haha.) WOW, THAT BEAUTIFUL BUNCH OF HAIRY DUDES MAKING SOME GOOOOOOOD TUNES! (And their #1 music vid, Truth Untold is priceless!)

Funny enough, even before the article was published… someone tagged me on Black Tusk’s Foufounes Électriques gig. And then, some hell’s bell started ringing in my head (No, not that AC/DC bell… More like the devil’s own) My first interview ever would be with the band’s new bass player! So, I used and abused my Partner in Choc until he got me a press card… (By the way, thanks to Extensive Enterprise). So you can easily guess how high my Expectations were for that night…

Little problem though: I had neglected to get some info about the other bands on the bill… And so, I got to discover the three of them in action. Here’s what it looked like:

At first, I thought I went to the wrong show…

Venomenon Photo

As far as Venomenon, the first band, is concerned, I was wondering if they were some kind of a Venom tribute band (Venom-and-none? Nope, not Venom). All in all, I got to see an energy-filled set (maybe a little too energetic?). This ain’t a Marvel flick, guys… You ain’t superheroes. In fact, it felt more like we were in a Simpson’s episode! The guitar guy looks like Sideshow Bob. And the bassman seemed as if he were Ralfie after he ate a shitload of candies… Sadly, the audience’s level of energy just wasn’t as high.

Whitenails Photo

With the second band, Whitenails, I couldn’t help imagining the singer sitting on a bar stool, a beer in hand, or with a guitar by the campfire. I mean, the guy has the voice of a Quebecer folk singer. It sounded like some dry-drunk Eric Lapointe. I thought he looked like he was out of his element. Whatsoever, the music did sound familiar. It actually made me think of Black Sabbath with an original touch of their own.

Black Tusk Photo

Then, when Black Tusk’s time finally arrived: was CLEARLY way beyond my expectations. The crowd finally woke up; we even were treated to a moshpit! It was plain to see there was chemistry between the new bass player and the guitarist. Bonus: The new guy’s voice sounds practically as deep as his predecessor’s!

Whores Photo

Whores benefited from an already fired-up crowd! A crowd they gratified with an explosive performance! It also happened to be Mark’s birthday (the drummer), and he was given his birthday cake on stage, on which he munched unembarrassed (His mouth was covered in cake… Jood gob!). I was waiting for a political statement, from the guitar player since he had an upside down US flag on his guitar, but no!

All in all, both headliners were AWESOME! It was a great show, and both bands easily made up for the not so entertaining two opening bands. I’ve also had the pleasure of interviewing Black Tusk’s new bass player, Corey Barhorst! An interview you will be able to find on Ondes Chocs soon!

Fay