Voici la critique de Sabrina Bouchard et les photos prises par Joé Lacerte lors du spectacle de The Velvet SuperSloths au bar Le Murdoch de Sherbrooke le 4 mars 2022 et qui mettait également à l’affiche Bless Her Evil et Ageless Madness.

Ageless Madness

C’est dans une belle ambiance que nous arrivons au bar Le Murdoch. Une surprise de taille nous attendait lorsqu’Ageless Madness est arrivé sur scène. Un nouveau drummeur a fait son apparition. Malgré le court délai d’une semaine, il a mis le feu au drum. Je tiens à souligner son excellent travail. Apprendre des compositions aussi vite et monter sur scène aussi rapidement ça mérite bien un tour du chapeau!

N’étant pas ma première fois avec Ageless Madness, je peux vous dire que Dany fait des miracles avec son vocal. Fidèle à ses habitudes, nous avons droit au bidon d’essence en guise de gourde d’eau et son masque en début de concert digne d’un adorateur de Satan.  Plus je vois leur prestation et plus j’aime leur concert. Les gars sont là par passion et ils se font du fun sur scène. Juste à voir l’expression du bassiste et on comprend tout de suite que même la relève est la pour mettre le feu.

Comme toujours, les deux guitaristes ont de superbes riffs, les solos sont magnifiquement exécutés et que dire de la basse qui ressort, donnant un coté grave et moins strident en balançant le tout. Honnêtement, si vous voulez de la passion musicale, des musiciens de talent et surtout un chanteur qui nous donne des variations de voix incroyable, foncer! Allez voir Ageless Madness en show, vous ne serez pas déçu!

 

Bless Her Evil

En deuxième partie nous avons Bless Her Evil qui entre avec énormément d’énergie sur scène. La chanteuse prend énormément de place. Elle bouge sur scène, elle saute, elle est dynamique et ça fait plaisir à voir. Comme la scène n’est pas très haute, elle descendait avec la foule pour bouger encore plus. J’ai bien aimé les « chiennes » que les musiciens portaient sur scène. Seule la chanteuse ne l’a portait pas.

Les solos de guitare étaient bons, on avait quelques parties également plus douces, mettant en valeur la voix de la chanteuse lorsqu’elle utilise sa voix de chant plus classique. Lorsqu’elle tombe dans le mode scream, les musiciens la suivent rendant le tout encore plus agressif, comme on aime tant dans un show. J’ai particulièrement aimé le drum. Il est très présent dans chacune des compositions.

 

The Velvet SuperSloths

La troisième partie est mon coup de cœur de la soirée, The Velvet SuperSloths. D’entrée de jeu, le show commence extrêmement agressif.  Les riffs de guitares et la basse sont très graves. Musicalement, j’adhère à 1000 %. Déjà dans la première chanson, le solo était impressionnant. Les gars savent ce qu’ils font. L’énergie sur scène est là. Ensuite, dès la deuxième chanson, la foule commençait à s’énerver,  on a eu droit à un début de thrash.

Le chanteur anime énormément la foule, il prend la place qu’il lui revient sur le stage. Sa voix est simplement superbe, il part d’un vocal plus claire à un scream bien articulé. Il y avait une participation du public, le chanteur a fait embarquer la foule durant une composition. Contrairement à plusieurs autres shows que j’ai vus, le public a réellement participé. Les back vocals étaient incroyables et bien dosés.

J’ai vraiment adoré leur prestation. The Velvet SuperSloths c’est des machines sur scène. Leur show a tellement été apprécié qu’un rappel  a été demandé par le public. Si vous aimez le métal, ne manquez pas votre chance et aller les voir en show.

-Sabrina Bouchard

**Pour des raisons hors de notre contrôle, nous n’avons malheureusement pas de photo pour ce groupe