Voici la critique de Sabrina Bouchard et les photos prises par Joé Lacerte lors du spectacle de Get The Shot présenté par New Damage Records à L’Entité de Trois-Rivières le 27 mai 2022 et qui mettait également à l’affiche NorthWalk, Scare et Basterds.

Basterds

Les premiers à prendre place sur scène fût Basterds, un groupe de metalcore de Saint-Hyacinthe et leur performance était spectaculaire. Déjà dans les premières notes les gars sont agressifs. Leurs guitares sont graves, la batterie est rapide et les instruments marquent parfaitement les moments silencieux.

Je dois par contre, parler d’un musicien en particulier. Le guitariste avait une énergie digne de notre léopard national (LDAW)! Il sautait, faisait tourner sa guitare, c’était beau à voir! On sentait qu’il donnait tout sur le stage, mais la ressemblance avec le loup tacheté était frappante. J’ai trouvé que sa prestance ajoutait tellement au groupe et à l’ambiance sur la scène.

Le chanteur parle énormément au public, il anime beaucoup et il fait un travail exemplaire pour réchauffer la foule. Son scream est bien articulé et rapide. Les paroles défilent rapidement tout en étant claires pour l’auditeur. Son énergie sur scène était contagieuse, le public sentait qu’il était heureux de jouer.

J’ai eu un gros coup de cœur sur leur performance et sur le sourire de la drummeuse. Durant toute leur performance, elle avait un magnifique sourire. Leurs compositions sont rapides, agressives et bien rythmées. L’énergie de tout le band était contagieuse, et pas seulement celle du chanteur. L’action étaient présente sur scène et la foule était énergique également. Les moshpiteux s’en donnaient à cœur joie, le public répondait et criait à l’unisson avec chanteur.

Honnêtement j’aurais pris encore quelques morceaux de plus de leur part tellement j’ai aimé leur son. Pour les fans de metalcore, je vous les conseils fortement! Ce sont des machines sur scène.

 

 

SCARE

Tout comme le premier groupe, SCARE lance le concert avec une intensité musicale hors du commun.

Le chanteur donnait également tout sur scène, j’ai bien aimé sa présence scénique et le fait qu’une autre femme était présente dans le groupe. C’est plaisant de voir de plus en plus de femme jouer sur scène. Tout comme la première partie, la foule était énergique.

Étant réchauffer, les mushpits étaient plus gros que les précédents. Ils ont une bonne présence scénique, leurs compositions sont agressives, rapides et courtes. On passe d’une chanson  à l’autre sans avoir un discours entre chaque composition.

Si vous voulez un groupe qui a de l’énergie, foncez sur SCARE.

 

Northwalk

En troisième partie, c’est NORTHWALK qui a mit le feu sur scène! Le mushpit est déjà intense juste avec les premières notes de groupe. Tout comme durant le lancement de leur album, je suis retombé en amour avec leur son. Que ce soit en enregistrement ou en live, j’adore leur performance.

En comparaison avec le lancement de leur album, leur show de ce soir était encore plus énergique et agressif. Le groupe hardcore de Shawinigan c’est surpassé. David discutait avec le public entre les pièces sans trop éterniser ses discours.

Le fait que leurs compositions soient courtes, n’enlève rien au show, au contraire, leur set est plus rapide et plus dynamique que beaucoup d’autre. Pour une fois encore, je ressors d’un de leur concert avec le sourire aux lèvres et satisfaite de ce que j’ai entendu.

 

Get The Shot

En dernière partie, c’est l’excellent groupe, Get the Shot, qui monte sur scène. Que dire de ce groupe de Québec qui n’a plus rien à prouver à personne? Le son a tout ce qu’on recherche chez un band hardcore. Riffs rapides, agressifs et intenses, Get the Shot est la pour brasser la place.

Le chanteur est une machine, il saute partout, autant sur scène que dans la foule. À plusieurs reprises, il s’est accroché au support des projecteurs. J’ai eu peur quelque fois que toute tombe. Ce gars-là est un show à lui tout seul. Il déclenchait les mushpits et allait lui aussi dépenser son énergie avec ses fans.

Il est claire que le public attendait impatiemment que le groupe face son entrée. On a eu droit à un Wall of death, des circle pits, des mosh pits à profusion et même du body surfing! La foule était en feu autant que le chanteur.

Certains ont vécu leur baptême de show le 27 et je dois dire qu’ils ont parfaitement bien choisi leur date pour entrer dans le monde intense du hardcore. Pour leur énergie agressive et contagieuse, l’animation et l’humour du chanteur, je vous conseille fortement d’aller à un concert de Get the Shot, si vous ne les avez pas encore vus en show!

 

Texte: Sabrina Bouchard
Photos: Joe Weller Photographe