• Critique d’album: Riverside – «Love,...

    Posted by Mathieu Audet on September 12th, 2015

    Riverside - Love, Fear and the Time Machine

     

    RIVERSIDE
    «Love, Fear and the Time Machine»
    Inside Out Music
    4 septembre 2015

    *Scroll down for English version
    RIVERSIDE
    a été une de mes plus belles découvertes de l’année 2013. Je me souviens avoir découvert ce groupe avec leur album «Shrine of New Generation Slaves» (SONGS, lol!) qui était tout simplement un chef-d’œuvre de musique tantôt progressive, mais surtout mélancolique. Avec cet album (qui était le cinquième du groupe), on sentait que les gars de RIVERSIDE avaient enfin réussi à trouver l’identité musicale du groupe. J’avais d’ailleurs pu les voir sur la croisière «Progressive Nation at Sea» et j’en avais profité pour faire une entrevue dont voici le lien. Sur le nouvel album «Love, Fear and the Time Machine» (LFTM), les quatre polonais menés par le bassiste Mariusz Duda nous démontrent que c’est dans cette même direction qu’ils veulent continuer de travailler. Et j’en suis plus qu’heureux.

    Même s’il est associé au genre progressif depuis le début de sa carrière (et avec raison), le groupe n’en a jamais été un grand ambassadeur à mon avis. Bien que c’est vrai qu’on retrouve des éléments de ce genre sur tous leurs albums (incluant LFTM), je dirais que le groupe en emprunte des éléments plus qu’il n’en défini. Et c’est correct ainsi. En fait, dans le cas précis de RIVERSIDE, je pense que c’est la meilleure chose à faire, en particulier avec le style des deux derniers albums. Pour ne donner que deux exemples: «Escalator Shrine» sur SONGS, et «Towards the Blue Horizon» sur LFTM. En ce qui concerne les thèmes musicaux et lyriques, l’album se distingue du reste de la discographie de RIVERSIDE par le fait qu’il est beaucoup plus joyeux. Comme Mariusz Duda l’a souvent expliqué en entrevue récemment, les thèmes mélancoliques sont ceux qui lui viennent le plus facilement, alors il voulait se forcer et écrire des chansons plus joyeuses. L’inspiration était définitivement au rendez-vous, car le résultat parle de lui-même!

    Parlant du résultat, les chansons sur l’album sont tous bonnes. Elles vont vous prendre quelques écoutes avant de les apprécier pleinement et qu’elles vous rentrent dans la tête, mais un moment donné y’a un déclic qui se fait, ensuite vient la prise de conscience soudaine et lumineuse de la nature profonde de cet album. Le premier single «Discard Your Fear» est très représentatif de l’album et vous restera dans la tête dès la première écoute.

    Le reste de l’album n’est constitué que de bonnes chansons, qui elles-mêmes sont souvent remplies de bonnes idées bien appliquées. Un parfait exemple est la relation entre la chanson d’ouverture et la chanson de fermeture de l’album. Je ne vous en dis pas plus là-dessus. J’aimerais également signaler l’excellente écriture pour les chansons «Under the Pillow», «Saturate Me» et «Time Travellers». Cette dernière est pour l’instant ma favorite de l’album.

    Je suis très excité présentement par ce groupe, qui a définitivement le vent dans les voiles. Ma plus grande peur lorsqu’un groupe sort un album chef-d’œuvre est qu’il s’écrase sur l’album qui le suit. Cela arrive plus souvent qu’autrement, mais pas avec RIVERSIDE. En tout cas pas avec cet album, ce qui me fait espérer le mieux pour la suite. Faites-vous plaisir et essayez ceci: La prochaine fois que vous mangez de la fondue chinoise avec votre copine ou votre copain, mettez-vous un des deux derniers albums de RIVERSIDE comme musique d’ambiance, maudit que ça fait la job! Et pensez à moi.

    La pochette est absolument magnifique!

    Note: 9.5/10

    Mathieu Audet

    *RIVERSIDE sera en spectacle à Québec le samedi 19 septembre et à Montréal le dimanche 20 septembre. Ne manquez pas ça!

     

     

    RIVERSIDE was one of my greatest musical discoveries of 2013. I remember falling in love with this band the very first time I heard the 2013 masterpiece album «Shrine of New Generation Slaves» (SONGS, lol!). This is on this album that I think the guys from RIVERSIDE finally found the musical identity that they wanted to stick with. On the new album «Love, Fear and the Time Machine» (LFTM), the four polish musicians led by bassist Mariusz Duda are picking up right where they left off on SONGS, and this is a great thing.

    Even though the band has often been (rightfully) associated with the progressive genre since the beginning of its career, I do not consider RIVERSIDE as being one of the progressive music flagships. You can find elements of this genre on every RIVERSIDE album (including LFTM), but the band has always more borrowed these elements than defined them. In the case of RIVERSIDE, I think this is the best way to go. Two examples of this are the songs «Escalator Shrine» on SONGS and «Towards the Blue Horizon» on LFTM. When it comes to musical and lyrical themes, LFTM distances itself from the past releases by being a lot more positive and lighter, in contrast to the heavy melancholy themes on the previous albums. Like Mariusz Duda explained it in several interviews, this was a challenge for him, because melancholic themes come to him more naturally. The result is surprisingly good.

    Every song on this album is good. It took me a few listens to fully appreciate them, but it was definitely worth my time. For some reason I can’t really explain, I suddenly understood the album all at once, like it was something I was meant to from the beginning. I think that this is the greatest strength of this album, and it is certainly a common characteristic amongst classic albums. The first single «Discard Your Fear» is very representative of what I just said, and will stick in your head right after the first listen.

    Like I said, the rest of the album is great as well. A lot of songs on this album have great ideas that are well used and rendered, like the relation between the opening and closing songs. I think the best songs are «Under the Pillow», «Saturate Me» and «Time Travellers», which in my opinion is the best one on the album.

    I am very excited about this band right now because they are on a great streak. One of my greatest fears (which I should discard) when a band releases a masterpiece album is that they crash on the album that follows. This is definitely not the case with RIVERSIDE with their «Love, Fear and the Time Machine» album. Please do yourself a favor: Next time you eat Chinese fondue or any hot pot fondue with your girlfriend or boyfriend, try RIVERSIDE as ambient music, it is really great! And think about me.

    The cover is absolutely gorgeous!

    Note: 9.5/10

    Mathieu Audet

    * RIVERSIDE will be playing in Quebec City on September 19th and Montreal on September 20th. Don’t miss them!

     

Leave a Reply





Copyright © 2012 Ondes Chocs. All rights reserved.