10533101_852056044805974_1730739958307918041_n

 

Comme chaque année, il y a une fin de semaine où je me dois d’assister à cet événement où tous les métalleux sont invités à tripper pendant deux jours pour un total approximatif de 21 heures de musique intense. Je parle du Heavy Montréal, anciennement nommé Heavy MTL. Pourquoi avoir changé le nom? Probablement parce que tout le monde faisait un débat à savoir si le MTL voulait dire Montréal ou métal. Personnellement, j’ai toujours pensé que c’était pour Montréal et en changeant de nom, ça mettait fin à des débats complètement inutiles. C’est drôle étant donné qu’à Toronto, ça s’appelait Heavy TO. Qu’est-ce que cette fin de semaine nous réserve? De la chaleur, du beau temps, des coups de soleil, des belles filles, du weed, de l’alcool, se défoncer dans des «mosh-pits», etc. Qu’est-ce qu`on peut demander de mieux? De la grosse musique métal bien sûr. Cette année, le Heavy Montréal accueillait des groupes, dont Metallica, Slayer, Lamb Of God, Epica, Nekrogoblikon, etc.

Mais c’était aussi l’introduction dans le festival des groupes de punk comme Dropkick Murphys, Bad Religion, The Offspring, etc. En plus, on avait le droit à une visite rare d’un groupe japonais sur le territoire montréalais avec nul autre que le phénomène Babymetal dont j’avais très hâte de voir le concert. D’ailleurs, c’était une exclusivité au Canada pour leur toute première performance. Pour certains, ça manquait de groupes de black métal, mais j’aimerais rappeler à ces gens qu’il existe le festival La Messe Des Morts organisé par Sepulchral Productions. Même qu’il a organisé un festival en l’honneur des 15 ans du label. Il manque de groupes de death métal. D’accord, mais il y a d’excellents shows de death métal qui arrivent en automne et ce sont tous des shows à ne pas manquer et le calendrier de tous les shows underground en province de Ondes Chocs est là pour vous guider.

Et pour accueillir plus de groupes dans le festival, le Heavy Montréal a introduit une quatrième scène sur le nom de «la scène de la forêt». Il restait à voir à quoi ça ressemblerait et surtout si le son allait être bon. Il y avait la fête de mon petit cousin en même temps, mais comme le Heavy Montreal est un tradition pour moi, je ne pouvais pas manquer une seule seconde du festival. Désolé cousin!!! Et comme d’habitude, les gens de St-Lambert ne sont pas contents du bruit qu’ils doivent endurer pendant une fin de semaine.

 

SAMEDI

En arrivant sur place et après avoir pris mon bracelet rouge pour la fin de semaine du Heavy Montréal, je me suis dirigé à l’entrée pour m’installer devant la scène Heavy afin d’avoir une bonne place pour assister à la performance de Babymetal.

Évidemment, le temps était très long et étant donné que Monster Truck jouait sur la scène Molson Canadian, je me devais quand même de couvrir le groupe. Monster Truck a offert une musique plutôt hard rock avec des côtés très blues. Pas grand-chose d’original à mon avis puisque les riffs et le rythme de leur musique est du déjà entendu, mais n’empêche que je ne me suis pas empêché de bouger la tête tout au long de leur performance. Les gars avaient quand même une bonne énergie sur la scène et appréciaient leur présence au festival comme groupe qui ouvrait les hostilités en même temps qu’Eagle Tears. J’ignore combien de personnes étaient présentes pendant la performance d’Eagle Tears, mais à Monster Truck, le monde arrivait de plus en plus et a vraisemblablement apprécié leur performance de 40 minutes, que j’ai trouvé courte puisque j’aurais pu en écouter encore 30 minutes. Un groupe que je n’haïrais pas revoir en show.

Tout de suite après leur performance, c’était au tour du phénomène Babymetal sur la scène Heavy. C’était le groupe que j’avais le plus hâte de voir en show durant la fin de semaine. Je me souviens quand j’ai vu l’annonce sur le mur d’un de mes amis sur Facebook, je croyais sincèrement que c’était une blague, mais en allant sur la page officielle du Heavy Montreal, j’ai aussitôt sauté de joie. Déjà qu’avant leur performance, il y avait une foule monstre devant la scène alors j’étais bien content d’être en avant. C’est drôle en même temps parce qu’il y a tellement de commentaires négatifs à leur sujet dès qu’on parle du groupe dans une discussion sur Facebook. Vous savez ce que l’on dit: «Haters gonna hate». La majorité du temps, les gens ne connaissent pas la scène japonaise et croyez-moi, si vous trouvez Babymetal bizarre, vous n’avez rien vu. On a eu le droit à une intro assez spéciale et drôle puis le groupe a enchaîné avec la chanson “Babymetal Death“.

Vous l’auriez peut-être deviné, mais Babymetal a interprété les chansons les plus métal de leur premier et seul album en passant par leur grand succès “Gimme Chocolate“, qui fut la deuxième chanson de leur performance. C’est comme sur les vidéos sur YouTube, on avait droit à des chorégraphies, à de la musique lourde, et à une performance endiablée des musiciens qui ont fait des solos. Si ça peut satisfaire les «haters», Su-Metal, la plus vieille et la plus grande des trois adolescentes, a lancé son masque dans les airs et ça l’a percuté Moa-Metal (de mémoire, c’est elle). Je vous avoue que je l’ai trouvé drôle. Elle a cependant continué de performer malgré tout. Sinon, du côté de la foule, excellente réception. Les gens avaient l’air de tripper beaucoup en plus de voir, par surprise, quelques «mosh-pits», du «body-surfing» et même un «wall of death», même si le groupe l’avait demandé. Malheureusement, le temps a passé trop vite et la performance s’est achevée sur ma chanson préférée qui est “Ljime Dame Zettai“.

C’est après cette performance endiablée qu’Overkill a embarqué sur la scène Molson Canadian pour nous offrir du thrash métal. Troisième présence au festival. Le groupe a offert un mélange de chansons des trois derniers albums, des vieux classiques et d’un cover du groupe The Subhumans avec la fameuse chanson «Fuck You». Comme je l’ai remarqué sur leur dernier album intitulé “White Devil Armory” sorti le 22 juillet (le jour de ma fête), on dirait que le groupe n’a jamais vieilli après toutes ses années. Sur scène, les musiciens étaient en feu et principalement le chanteur qui est sans aucun doute un frontman de qualité et énergique. Surtout que vocalement, il était à son meilleur et n’hésitait pas à crier de toutes ses forces. Le public appréciait énormément leur musique et participait activement pendant leur prestation. Encore une fois, je n’ai pas été déçu de leur performance.

Ensuite, je suis allé voir Municipal Waste sur la scène Apocalypse. C’était aussi mongole que la fois où j’ai vu le groupe en 2012 aux Foufounes Électriques en première partie de Napalm Death. Sauf que cette fois, les membres du groupe n’étaient pas déguisés. Municipal Waste fait partie des groupes que lorsqu’on prononce son nom, ça veut dire ben des «mosh-pits» et beaucoup de consommation de bière. Autrement dit, c’est le gros party et ça l’était encore une fois au Heavy Montreal. Du bon et intense thrash métal/crossover pendant 45 minutes avec une foule qui se défoule en masse et des membres du groupe qui bougent sans arrêt et que je suis sûr, le groupe avait énormément d’énergie à revendre. Bref, comme la première fois que j’ai vu le groupe en 2012, excellente performance.

Après, je me suis dirigé vers la scène Molson Canadian pour ne pas manquer le passage d’Apocalyptica. Ça fait une coupe d’années que je voulais voir le groupe et je m’attendais à une performance plutôt tranquille. Première chose que je remarque, c’est l’énergie sur scène des musiciens. Je pensais réellement qu’ils allaient rester sur place tout le long de leur performance et qu’on assistait à leur prestation que pour la musique. Ô combien que je me suis trompé. Les musiciens se déplaçaient de gauche à droite en plus d’offrir deux excellents cover de Sepultura dont la fameuse chanson “Refuse/Resist“. Ce qui est vraiment spécial, c’est d’entendre à quel point que trois violoncelles peuvent sonner aussi pesant que des guitares électriques. J’ai beaucoup aimé leur son en tout cas. Le batteur n’avait pas un gros kit de batterie, mais il se donnait vraiment à fond. Par contre, j’ai trouvé que le groupe n’a pas reçu une ovation aussi grande que je l’espérais. Tout le monde connaît Apocalyptica pour les covers de Metallica. Je vous avoue que j`ai été très surpris par leur performance.

Après la performance d’Apocalyptica, j’ai profité de mes 45 minutes de pause pour aller me chercher quelque chose à manger. Après avoir mangé, je me suis promené un peu partout jusqu’à ce que Dropkick Murphys commence à jouer. Le groupe de punk celtique qui vient de Boston est un autre type de groupe où c’est le gros party assuré. Et ce fut le cas. Le groupe a livré la marchandise en présentant les meilleures chansons de sa discographie en passant par des classiques comme “I’m Shipping Up To Boston“, “Prisoner’s Song“, “Citizen C.I.A.“. On a eu le droit à un cover d’AC/DC avec nulle autre que la chanson “TNT“. Je vous avoue que j’ai été surpris d’entendre ça puisque le groupe a assez de matériel pour faire une performance de 45 minutes. La foule a beaucoup apprécié leur prestation, mais j’ignore si ça l’a brassé pas mal en avant de la scène vu que je n’ai pas porté attention à ça. Normalement oui.

15 minutes me séparaient entre la fin de la performance de Dropkick Murphys et celle de Nekrogoblikon. C’est d’ailleurs le seul groupe que je vais voir sur la scène de la forêt durant la fin de semaine. Je me demandais si le son allait être bon et à quoi ressemblait la scène. Premier constat, la scène est quand même petite, mais il y avait déjà un bon public présent sur place, ce qui était une bonne nouvelle pour le groupe. De mémoire, c’est la deuxième présence du groupe à Montréal. Accueil spectaculaire du public à l’arrivée des musiciens et je vous avoue que j’ai été surpris que le chanteur ne soit pas le fameux gobelin, mais ce dernier était là. Musicalement, c’est très bon, très lourd, mélodique et pas mal entrainant. Les musiciens sont très énergiques sur la scène malgré qu’elle est petite. Même le gobelin s’en donnait à cœur joie pour nous livrer la marchandise et bougeait constamment. Comme je vous l’ai dit, le public a accueilli le groupe de façon spectaculaire et était visiblement très heureux pendant toute la prestation impressionnante du groupe. Ça bougeait pas mal dans la foule. Imaginez-vous si le groupe avait joué sur une plus grosse scène? Ah que ça aurait été mieux…

Nul autre qu’Anthrax était le groupe suivant que je suis allé voir. Anthrax qui est connu pour faire partie du «Big Four» avec Metallica, Megadeth et Slayer. Commencement avec le grand classique “Among The Living” avec des gars visiblement en grande forme dont Joey Belladonna qui a poussé de nombreux cris à chaque opportunité qu’il avait. Même qu’il allait taquiner les techniciens de la scène Heavy pour s’amuser un peu sans rater une seule fois les moments où il devait chanter. Les autres musiciens allaient de droite à gauche de la scène en donnant leur 110% à chaque chanson. Ils ont même fait un hommage à Ronnie James Dio et à Dimebag Darrell durant la pièce “In The End“. J’ai été étonné que le groupe finisse avec “Antisocial“, qui est un cover du groupe français Trust si jamais vous ne le saviez pas, au lieu de “I Am The Law“. C’était la deuxième fois que je voyais Anthrax et c’était vraiment meilleur qu’il y a deux ans.

Puis, ce fut au tour du groupe The Offspring qui allait performer leur album culte intitulé “Smash“. J’avais hâte de voir ça. Que ce fut le bonheur d’entendre ce classique et d’autres chansons classiques de leur discographie. Je trouvais ça un peu bizarre que le chanteur joue de la guitare électrique sur une chanson sur deux ou presque. Mais n’empêche que les pièces étaient bien jouées pour des gars qui ont l’air mononcle avec un «look» plus jeune et rebelle. Il y avait quand même de l’énergie sur scène, mais pas plus que ça et c’était un côté décevant pour moi. La foule a eu une très bonne appréciation de leur performance sur scène. J’ai été content de les avoir vus, mais pas sûr que ça vaut la peine de les revoir prochainement puisque, comme je l’ai dit, je trouvais que ça manquait un peu d`énergie dans leur prestation. C’est d’ailleurs le groupe que j’ai le moins aimé dans son ensemble durant la fin de semaine, mais ça ne veut pas dire que je n’ai pas apprécié leur performance au Heavy Montreal.

Pour finir la première journée du Heavy Montreal, Metallica était le groupe vedette du festival. Pour l’occasion, le groupe allait performer toutes les chansons que les gens ont demandées par vote sur un site Internet. Les chansons qui obtenaient le plus de votes, seraient jouées durant leur prestation. De plus, Metallica allait performer vers la fin une chanson selon le vote du public le jour même entre trois chansons, qui sont “The Four Horsemen“, “Fuel” et “Fight Fire With Fire“. Le groupe a commencé le concert avec l’intro “Ecstacy Of Gold” pour enchaîner avec la première pièce intitulée “Blackened“. J’étais sûr que ça allait être “Battery“, mais c’est un bon choix pour partir la machine. Toutes les pièces de Metallica sont tirées des cinq premiers albums exceptée leur nouvelle chanson intitulée “The Lords Of Summer“. Honnêtement, j’aime beaucoup plus le vieux matériel qu’après le matériel du “Black Album“. Cette chanson ne figurait pas parmi les chansons gagnantes, mais on pouvait quand même se douter que Metallica allait nous la présenter.

Sinon, le son était lourd et puissant et j’espère que leur prochain album va sonner à peu près pareil parce que ça pourrait être un méchant bon album. Mais ça va dépendre des autres compositions. On va se croiser les doigts!! Je trouvais que les chansons étaient très bien interprétées. Les gars étaient en feu et étaient visiblement contents de pouvoir jouer à Montréal après près de 5 ans. Ils bougeaient partout sur la scène et même sur l’espèce de scène que Metallica avait fait installer pour eux, mais que les autres groupes pouvaient utiliser s’ils le voulaient. Évidemment, Metallica a eu la plus grande ovation du festival puisqu’il est, qu’on le veuille ou non, le plus grand groupe métal de la planète. Ça brassait un peu partout et même qu’il n’y avait pas de limite pour le «body-surfing» puisqu’il y en avait vraiment partout.

Pour revenir à la sélection des trois chansons, le public pouvait voter en textant le choix de la chanson qu’il voulait entendre et je vous rappelle que les trois choix étaient “The Four Horsemen“, “Fuel” que James Hetfield espérait de voir gagner et j’ignore si c’était une blague ou non ainsi que “Fight Fire With Fire” laquelle j’espérais serait la gagnante. Le résultat a été “The Four Horsemen” en fin de compte. Pas un mauvais choix, même que j’étais content de l’entendre, mais je préférais la troisième option. Et on finit avec “Seek & Destroy” où le personnel du Heavy Montreal a lancé plusieurs centaines de ballons dont je me suis ramené un exemplaire chez moi comme souvenir de leur concert. La seule chose qui manquait à leur prestation pour rajouter du piquant, c’est de la pyrotechnie, mais peut-être que les organisateurs du Heavy Montreal ne voulaient pas déranger plus que ça nos amis de St-Lambert qui doivent s’arracher les cheveux avec de la musique lourde pendant toute une fin de semaine. Metallica, comme je me le répète et probablement tout le monde l’a fait, est le plus gros groupe métal au monde.

En conclusion, j’ai passé une excellente première journée au Heavy Montreal et j’espérais que la deuxième journée allait être aussi bonne que la première. L’important, c’est que j’ai eu du plaisir.

 

DIMANCHE

 

On est rendu à la deuxième et dernière journée du festival Heavy Montreal. En me levant le matin, je me suis aperçu qu’il était 10h50 du matin. Oh wow! J’ai dormi en sacrement. Je me suis habillé et je suis partie sans déjeuner au festival puisque comme je l’ai dit dans mon introduction, je ne manque pas une seule seconde du festival. En arrivant sur place, je me suis dirigé vers la scène Apocalypse pour voir le seul groupe québécois de ma liste de la fin de semaine qui est La Corriveau. Bon ok, j’ai vu la dernière chanson de la prestation de Voivod, mais ça ne compte pas.

J’ai trouvé le temps très long entre mon arrivée et le début de la prestation du groupe. À 10 minutes du début de la performance de La Corriveau, il n’y avait pas beaucoup de personnes aux alentours et j’avais peur pour le groupe parce qu’il mérite une attention particulière pour la musique qu’il offre. Pour moi, sans enlever de crédit à la glorieuse carrière de Voivod, c’était le groupe québécois qui méritait le plus d’attention et surtout pour le talent que le groupe a, c’est certain que les gens doivent connaître absolument ce groupe. À la dernière minute, les gens commençaient à arriver en grand nombre et on était quand même assez nombreux durant la prestation. Seulement quelques personnes vont se pousser durant la prestation du groupe, mais c’est quand même mieux que rien. De plus, les gens qui ont assisté à leur prestation ont bien aimé la musique.

Musicalement, c’est très solide. Un genre de thrash métal avec un côté groove. Le groupe offre des compositions très originales qui font bouger la tête sans aucun doute. Les musiciens avaient très hâte de performer devant le public du Heavy Montreal, que ça soit devant des amis ou devant des personnes qui n’ont jamais entendu encore le groupe. Le groupe disposait d’au moins trois personnes qui ont filmé leur prestation au complet. Normal, jouer au Heavy Montreal est un événement mémorable pour un groupe underground québécois. Sur scène, les musiciens bougeaient un peu, mais c’est surtout le chanteur qui a fait un très bon travail de «frontman» pour soulever à quelques reprises la foule. Je tiens à féliciter La Corriveau pour cette prestation.

Death Angel est un vieux groupe de thrash métal qui est venu performer à nouveau à Montréal. On a l’habitude de voir le groupe au moins une fois par année. Comme à leur habitude, le groupe est endiablé sur scène. Death Angel offre toujours quelque chose pour que les fans et les nouveaux fans se souviennent d`eux. Comme toujours, les membres du groupe bougeaient beaucoup sur la scène et offraient un thrash métal digne de ce nom. Cependant, j’ai eu de la difficulté avec le choix des chansons. Je sais bien que le groupe veut promouvoir leur dernier album sorti l’année passée intitulé “The Dream Calls For Blood“, mais j’aurais voulu entendre plus de variétés couvrant leur discographie au lieu de trois chansons du dernier album. Après tout, c’est mon point de vue. Chez le public, on appréciait grandement leur performance et ça brassait quand même pas mal devant la scène.

Que ce ne fut pas ma joie de revoir, après presque quatre ans, mon groupe préféré dans le thrash métal. Nul autre qu’Exodus pour nous donner une leçon de thrash métal intense et destructeur. Et c’est le retour de Steve «Zetro» Souza derrière le micro. Je me suis installé en avant et je dirais que j’étais à la deuxième rangée en avant de la barrière. Est-ce que j’allais le regretter? Peut-être. En fin de compte non. Je m’attendais à ce que ça soit un véritable carnage du début à la fin et ce, que ça se passe sur la scène ou chez le public. Aucun morceau de l’époque de Rob Dukes n’a été joué. Seulement quatre pièces maîtresses de l’album “Bonded By Blood“, deux de l’album “Fabulous Disaster” et deux de l’album “Tempo Of The Damned” ont été jouées.

Souza était visiblement en grande forme et soulevait le public à toutes les occasions qu’il avait. Vocalement, il était en forme même si on ne l’entendait moins que les autres musiciens. On pouvait voir dans ses yeux qu’il était heureux d’être de retour sur scène avec Exodus et de jouer à Montréal. Les autres bougeaient un peu partout également et offrait un thrash métal très lourd qui fait en sorte qu’Exodus se démarque des autres groupes de la scène thrash métal. Le public était également en feu. Ça brassait de partout, chantait la chanson “Bonded By Blood” au complet et certains refrains des autres chansons jouées comme “Blacklist” et “Strike Of The Beast“. On a eu droit à des «mosh-pits» très intenses, beaucoup de «body-surfing» et de poussages par devant. Que du gros plaisir durant toute la prestation de 45 minutes qui a passé tellement trop vite. Trop court, j’en veux plus!!! Ah et n’oubliez pas que leur nouvel album sortira au mois d’octobre avec le label Nuclear Blast et ce sera le premier album avec Souza depuis 10 ans.

Après une performance à couper le souffle, ce fut au tour d’assister à la performance d’Epica. Initialement, je devais voir Cynic sur la scène Apocalypse entre 15h15 et 16h00, mais j’ai changé d’avis à la dernière seconde. Les chansons jouées étaient surtout tirées du dernier album intitulé “The Quantum Enigma” sorti au mois de mai dernier. La seule pièce tirée d’un autre album était “The Obsessive Devotion“. C’est décevant vu qu’Epica a d’excellentes chansons dans sa discographie. J’ai trouvé que Simone Simmons en arrachait de temps en temps au niveau de sa voix, mais elle a tout de même offert la marchandise. C’était une prestation habituelle que j’ai vue de la part d’Epica. Rien d’impressionnant et seulement une déception sur la variété des chansons que le groupe a choisies. Pour le côté de la foule, il y a eu une bonne ovation tout au long de leur performance, mais j’avoue que je n’ai pas vérifié, ou du moins, porter une attention particulière, s’il y avait de l’action devant la scène. Ne manquez pas Epica le 15 octobre prochain en première partie de Machine Head avec Children Of Bodom et Battlecross au Métropolis organisé par Extensive Enterprise.

Après 45 minutes de pause et de dégustation de limonade avec deux shots de Captain Morgan, même si ça n’a pas trop paru au goût, je suis allé voir le groupe Body Count. J’avais hâte de voir à quoi ça ressemblait en concert. Au départ, je pensais voir plus un côté rap dans leur musique, mais en fin de compte, c’était assez lourd comme musique. Vous savez, l’habit ne fait pas le moine est un proverbe qui a toujours été une vérité et Body Count en fait partie. À première vue, le groupe a l’air d’une gang de gars qui vont faire du rap même dans un festival métal. L’un des guitaristes faisait des solos plus impressionnants que je l’aurais pensé. Le chanteur était celui qui bougeait le plus, mais les autres se déplaçaient une fois de temps en temps pour nous montrer que le groupe est bien vivant. On a eu droit à la fameuse chanson “Cop Killer” au grand bonheur de tout le monde. Du côté de la foule, elle a beaucoup apprécié la prestation du groupe. J’aimerais beaucoup voir à nouveau Body Count pour connaître un peu plus le groupe.

Hatebreed est le groupe suivant que je suis allé voir. Ce groupe n’était pas dans mon horaire initial, mais je me suis dit content de revoir le groupe après l’avoir vu en 2008 au tout premier festival Heavy MTL. Le groupe offrait un metalcore (de base, il faut se le dire) assez endiablé avec un gros son pour faire perdre la tête au public. Quelques chansons ont attiré mon attention comme “Live For This“, “To The Treshold” et “Destroy Everything“. C’est cette dernière chanson qui a attiré le plus mon attention. La meilleure chanson d’Hatebreed à mon avis. Le chanteur était en feu et offrait une performance sur scène à couper le souffle. Même dans ses yeux, on pouvait voir la flamme de performer devant le public du Heavy Montreal. De même que les autres membres bougeaient pas mal sur scène. La foule était visiblement heureuse et faisait tout ce que le chanteur leur demandait de faire. Par contre, après 30 minutes, j’en avais déjà marre et je trouvais ça long d’attendre 15 minutes supplémentaires, mais je l’ai fait vu que j’aimais l’endroit où j’étais installé pour le reste de la soirée.

Au tour du groupe mythique de punk/rock Bad Religion pour nous donner quelques leçons sur comment bien faire vieillir un groupe après toutes ses années. En entendant les deux premières chansons, je me suis rendu compte que Bad Religion est bien l’un des groupes qui a influencé d’innombrables groupes du genre, que ça soit au niveau de la voix du chanteur ou de la musique. Le groupe était très en forme et on aurait dit que le groupe n’avait jamais vieilli depuis toutes ses années. Et c’est pareil pour leur musique. En plus, le groupe a voulu donner à la foule une grosse variété de leur discographie puisqu’on pouvait entendre au moins une chanson de presque chaque album du groupe. Le groupe s’est surtout concentré sur l’album culte sorti en 1988 intitulé “Suffer“. Quoi de mieux de finir leur prestation avec “American Jesus“. Sur scène, les gars étaient en forme et bougeaient pour offrir une prestation inoubliable à la foule. Du côté de la foule,  elle a beaucoup apprécié leur présence et a donné une très bonne ovation au groupe. J’espère revoir le groupe à nouveau à Montréal. Ce fut une heure de pur plaisir que d’entendre du Bad Religion en show.

Enfin! Je vais enfin voir Twisted Sister en show et ce, avec le groupe original. Tout le monde apprendra plus tard que le groupe allait jouer en intégralité leur album culte “Stay Hungry“. Et c’est surtout avec surprise, comme le guitariste Jay Jay French va l’avoir dit, que Twisted Sister faisait un show, comme groupe vedette, dans un festival en Belgique du nom d’Alcatraz le 9 août pour venir jouer au Heavy Montreal le 10 août. Impressionnant n’est-ce pas? Twisted Sister a livré la meilleure performance du festival. Je ne niaise pas et je le répète, Twisted Sister a fait la meilleure performance du Heavy Montreal. Et ce que je dis, ce n’est pas des farces. Imaginez que vous êtes un groupe et que vous jouez dans un festival en Belgique comme groupe vedette et que vous devez venir à Montréal pour performer à 19h. Vous avez le décalage horaire, vous avez du stress parce que vous ne voulez pas que votre vol ait du retard et vous devez vous rendre sur le site du festival pour livrer une performance d’une heure.

Ça n’a jamais paru durant leur prestation. Dee Snider était complètement en feu et il a montré qu’il est un des meilleurs «frontman» de la musique métal à l’âge de 59 ans. Ce chanteur était complètement charismatique, bougeait comme s’il avait 20 ans et chantait parfaitement les pièces de l’album culte “Stay Hungry” comme si on était 30 ans en arrière. Même qu’il aimait taquiner les gens, dont ceux qui étaient sur la colline en disant que c’était probablement la section pour les handicapés. Rire collectif s’en suit. Même les autres musiciens avaient une très bonne présence sur scène et jouaient comme il y a 30 ans. Complètement incroyable. Si des gars doivent donner des leçons aux autres groupes, c’est bien les gars de Twisted Sister. Autour de moi, il n’y avait pas grand monde qui bougeait la tête et pourtant, la foule répondait très bien à la musique du groupe. Surtout aux deux grands classiques qui sont “We`re Not Gonna Take It” et “I Wanna Rock” où le public a énormément participé à cette dernière. Bravo à Twisted Sister pour cette performance énorme.

Puis ce fut le retour de Lamb Of God au Heavy Montreal puisqu’il y a deux ans, le groupe était censé venir, mais comme vous le savez, Randy Blythe, le chanteur, a eu des ennuis avec la justice de la République tchèque. On s’attendait à une performance monstre du groupe pour son retour. Randy Blythe était visiblement préparé pour cette performance. Il allait de gauche à droite de la scène, soulevait la foule à chaque fois qu’il le demandait, chantait comme une vraie bête féroce et avait de l’énergie tout au long de la prestation du groupe comme si sa vie en dépendait. Le son était parfait et tellement agressif qu’il y avait des «mosh-pits» un peu partout dont un où j’étais. Mais le principal se passait surtout devant la scène. On aurait dit que le public était majoritairement là pour Lamb Of God et non Slayer. Est-ce que je me trompe? On verra.

Les autres musiciens sur scène bougeaient peut-être moins que Randy, mais ils étaient en feu, ça, c’est certain. Ils donnaient tout ce qu’ils pouvaient tout en se concentrant sur les notes à jouer. Concernant les pièces jouées, j’ai beaucoup aimé la sélection des chansons et l’ordre dans lequel elles ont été jouées. Les chansons à entendre de Lamb Of God ont été entendues, peu importe son ordre. De plus, au cours de plusieurs chansons, on avait droit à des vidéos interactives dont un animé japonais, des images de Jim Jones, de la guerre, etc. De quoi pour son argent. Une performance à couper le souffle et qui est, pour moi, la meilleure performance de Lamb Of God que j’ai vue en trois occasions.

Pour finir la fin de semaine du Heavy Montreal, Slayer était le groupe vedette de la deuxième journée. C’était à se demander si le groupe allait jouer les mêmes pièces que la dernière fois au Cepsum de Montréal en novembre dernier. Pour le décor, c’est pareil comme la dernière fois. Et comme je m’apprêtais à voir Slayer pour la quatrième fois, je m’attendais à voir pas mal du sur place de la part des membres excepté pour Gary Holt qui a l’habitude de bouger un peu plus que Tom Araya et Kerry King. Rien de mieux de commencer une prestation de Slayer avec la pièce maîtresse “Hell Awaits“. Les pièces se sont enchaînées assez rapidement puisque Tom Araya n’était pas très bavard et préférait jouer de façon intense. Par bout, il en arrachait. Et heureusement que ce n’était pas le même setlist que la dernière fois au Cepsum parce que j’allais être extrêmement déçu sinon. On a eu le droit aux pièces “Disciple” et “Hate Worldwide” pour rajouter un peu de contenu à la prestation du groupe.

Cependant, j’avoue avoir été surpris que le groupe ne joue son nouveau single intitulé “Implode“. Je pense que c’était un très bon moment de présenter cette nouvelle pièce pour connaître la réaction de la foule. Sur scène, avec surprise, les membres de Slayer bougeaient de gauche à droite plus souvent que d’habitude. C’est assez surprenant parce qu’ils ont vraiment l’habitude de rester dans leur coin. Et c’est évidemment Gary Holt qui a bougé le plus durant la prestation de 1h30. Pour le son, est-ce que j’ai vraiment besoin d’en parler? Le son de Slayer a resté, reste et restera du Slayer. Vous savez de quoi je parle n’est-ce pas? Et le son au Heavy Montreal étaient beaucoup plus équilibré qu’au Cepsum. Pour les personnes qui ont assisté à ce concert, vous saviez que si vous étiez du côté de Kerry King, vous entendiez plus ses solos que celui de Gary Holt et vice-versa. Il fallait être au centre pour bien entendre tous les solos. Cette fois-ci, on entendait tout à la perfection.

En conclusion sur la deuxième journée, j`ai eu encore beaucoup de plaisir à revoir quelques groupes ainsi que des groupes que je n’avais jamais vus. J`ai eu beaucoup de plaisir et je ne regrette rien de ma fin de semaine.

En conclusion du Heavy Montreal, qui est à sa sixième édition, je dirais haut et fort que ce fut la meilleure édition à laquelle j’ai assistée avec des groupes complètement en feu et des performances absolument hallucinantes. Pour les organisateurs du Heavy Montreal, égaliser cette édition va être une lourde tâche, mais je suis persuadé qu’ils travailleront sur une septième édition qui s’annoncera, je l’espère bien, comme une autre fin de semaine mémorable pour les métalleux. Ne lâchez pas, on compte sur vous!!!

 

Horaire initial

SAMEDI

13h10 – 13h50                                        Babymetal                                         Scène Heavy
13h50 – 14h30                                          Overkill                         Scène Molson Canadian
14h30 – 15h15                                    Municipal Waste                           Scène Apocalypse
15h15 – 16h00                                      Apocalyptica                     Scène Molson Canadian
16h45 – 17h30                                  Dropkick Murphys                Scène Molson Canadian
17h45 – 18h15                                     Nekrogoblikon                               Scène de la forêt
18h15 – 19h15                                           Anthrax                         Scène Molson Canadian
19h15 – 20h15                                      The Offspring                                      Scène Heavy
20h15 – 22h45                                          Metallica                        Scène Molson Canadian

DIMANCHE

13h00 – 13h30                                     La Corriveau                                Scène Apocalypse
13h30 – 14h15                                      Death Angel                                        Scène Heavy
14h15 – 15h00                                          Exodus                           Scène Molson Canadian
15h15 – 16h00                                           Cynic                                      Scène Apocalypse
16h30 – 17h15                                       Body Count                                        Scène Heavy
18h00 – 19h00                                      Bad Religion                                       Scène Heavy
19h00 – 20h00                                     Twisted Sister                     Scène Molson Canadian
20h00 – 21h15                                     Lamb Of God                                      Scène Heavy
21h15 – 22h45                                            Slayer                          Scène Molson Canadian

 

Horaire final

SAMEDI

12h30 – 13h10                             Monster Truck                            Scène Molson Canadian
13h10 – 13h50                                 Babymetal                                                Scène Heavy
13h50 – 14h30                                   Overkill                                Scène Molson Canadian
14h30 – 15h15                            Municipal Waste                                   Scène Apocalypse
15h15 – 16h00                               Apocalyptica                            Scène Molson Canadian
16h45 – 17h30                           Dropkick Murphys                       Scène Molson Canadian
17h45 – 18h15                              Nekrogoblikon                                       Scène de la forêt
18h15 – 19h15                                    Anthrax                                Scène Molson Canadian
19h15 – 20h15                              The Offspring                                             Scène Heavy
20h15 – 22h45                                    Metallica                              Scène Molson Canadian

DIMANCHE

13h00 – 13h30                                La Corriveau                                     Scène Apocalypse
13h30 – 14h15                                 Death Angel                                             Scène Heavy
14h15 – 15h00                                      Exodus                               Scène Molson Canadian
15h00 – 15h45                                       Epica                                                  Scène Heavy
16h30 – 17h15                                  Body Count                                            Scène Heavy
17h15 – 18h00                                    Hatebreed                            Scène Molson Canadian
18h00 – 19h00                                 Bad Religion                                           Scène Heavy
19h00 – 20h00                                Twisted Sister                          Scène Molson Canadian
20h00 – 21h15                                Lamb Of God                                           Scène Heavy
21h15 – 22h45                                       Slayer                               Scène Molson Canadian

 

Points forts du Heavy Montreal

Cette année, le Heavy Montreal a eu beaucoup de points positifs et je trouvais important de les signaler. Le premier point positif, c’est la sélection des groupes puisqu’il y avait pas mal de variété. D’ailleurs, l’introduction du punk a été, selon moi, un succès surtout que c’était des groupes cultes qui influencent encore et encore les groupes de nos jours dans le même genre. Et le fait d’avoir eu Twisted Sister malgré que le groupe était dans un festival en Belgique la veille, c’est plutôt impressionnant et je ne connais pas grand groupe qui aurait fait la même chose en si peu de temps. De plus, avec de la visite rare d’un groupe japonais et surtout que c’était une exclusivité au Canada, ça l’a donné un point de plus aux organisateurs du Heavy Montreal.

Le deuxième point positif qui est en lien avec le premier point est le prix de la passe de la fin de semaine par rapport au nombre de groupes. Pour environ 180$, qui comprend le prix de la passe et la livraison par la poste ou sur le lieu du festival ou au Centre Bell, on avait le droit à 60 groupes ou presque. Ce qui signifie que ça coûte 3$ pour chaque groupe, mais on s’entend qu’on ne peut pas voir tous les groupes puisque plusieurs jouent en même temps. Juste Metallica avec Lamb Of God et Gojira, en 2009, le billet m’avait coûté 99.50$ dans la section des rouges. Si on fait le calcul mental, ça fait une différence de 80.50$. Ça ne revient pas cher, mettons. Dans mon cas, j’ai vu 20 groupes, ce qui revient à 6$ chaque groupe. Pour le rapport qualité-prix, c’est extrêmement bon et personne ne peut s’en plaindre.

Le troisième point positif, c’est pour le son en général. Cette année, le son était vraiment meilleur que l’année passée et surtout pour corriger un défaut. L’année passée, j’ai trouvé que le son n’était pas super et surtout que ça a souvent pris beaucoup trop de temps à corriger quelque chose. C’est arrivé plusieurs fois que ça prenait 4 à 5 minutes pour qu’on puisse entendre à nouveau le micro du chanteur ou pour un petit quelque chose du genre tandis que cette année, ça prenait à peine 1 minute. Je trouvais le son plus lourd et on entendait tous les instruments un peu mieux que l’année passée. Pour la scène Apocalypse, à ma connaissance, il y a toujours eu des petits défauts par-ci par-là. Cette année, c’était parfait. Ce qui m’inquiétait un peu, c’était le son de la quatrième scène, la scène de la forêt. Je m’attendais à quelque chose de merdique, mais non, c’était très bon et on entendait vraiment tout le monde. J’ignore si les organisateurs du Heavy Montreal ont changé leurs techniciens de son, mais ils étaient sur la coche cette année.

Un autre point, c’est l’endroit où les gens peuvent se reposer entre deux groupes à l’ombre avec le Wi-Fi gratuit et une possibilité de recharger son cellulaire. Un endroit à conserver et surtout que c’est pas mal pratique. Une chose que j’ai appréciée, c’est la variété de la nourriture qu’on pouvait consommer. Il y avait un peu de tout et même des mets plus sophistiqués pour combler l’appétit de tout le monde. C’était très bien et j’espère que ça va rester ainsi.

Le dernier point que je voulais amener, c’est la baisse de prix de la marchandise. En effet, les t-shirts ont toujours été soit 40$ ou 45$, mais cette année, les t-shirts étaient à 35$. Ce n’est pas une grosse baisse, mais c’est quand même un très bon début surtout que le 5$ de plus dans nos poches peut servir à s’acheter une bonne limonade fraiche, surtout qu’il faisait chaud en fin de semaine.

 

Points faibles du Heavy Montreal

 

Bien sûr, personne n’est parfait, mais on peut toujours s’améliorer. J’ai identifié quelques points faibles. Le premier et c’était assez évident, ce sont les lignes d’attente. Les organisateurs du Heavy Montreal, par le biais d’un communiqué de presse, avaient averti les gens qui voulaient se procurer leur billet le jour même du festival d’arriver tôt puisque la présence de Metallica allait créer un fort achalandage. On s’attendait de voir plus de personnes qui travailleraient sur le site et que ça roulerait assez rapidement. Malheureusement, ce ne fut pas le cas. Un de mes amis m’a rapporté que ça lui a pris pas loin de 45 minutes pour pouvoir acheter de la marchandise. Dans les heures du souper, ça prenait beaucoup de temps pour aller chercher une poutine ou quelque chose qui était déjà préparé à l’avance. Et selon quelques personnes, les gens ont trouvé que ça prenait beaucoup trop de temps pour rentrer sur le site du festival (je ne parle pas du site Internet, mais du lieu où le festival a lieu).

Le deuxième point faible est les prix de la nourriture. Honnêtement, c’est encore un peu trop cher. Surtout que lorsque j’ai pris une grosse poutine et que j’ai vu à quoi ressemblait la petite poutine, je trouvais le 3$ de différence plutôt dispendieux. Heureusement que la bière ne coûtait pas 10$ parce qu’il aurait fallu s’ouvrir une hypothèque.

Le dernier point faible identifié, c’est l’histoire avec le groupe D.R.I.. Plusieurs vieux fans du groupe ou du genre étaient réellement excités de voir le groupe à Montréal après une très longue absence. Dès le dévoilement de la programmation, le groupe nous avait avertis qu’il se pouvait que le groupe ne soit pas présent au Heavy Montreal, ce qui a eu comme conséquence de créer de la confusion. Tout le monde sait qu’Evenko a assez d`argent pour faire rentrer un groupe avec un dossier criminel pour une journée, mais le problème vient du fait qu’Evenko n’aurait pas dû dévoiler le groupe comme étant présent au festival. Le groupe a signalé leur non-participation due à un conflit contractuel, ce qui signifie qu’Evenko n’aurait jamais dû annoncer le groupe sans être sûr et certain de lsa présence du groupe. Énorme déception pour ma part et celle de nombreuses personnes qui se croisaient les doigts pour voir le groupe sur le sol québécois. Rien ne leur empêche de corriger le tir pour la prochaine édition.

 

Top 5 des meilleures performances du Heavy Montreal

 

Comme chaque année, je fais toujours un top 5 des meilleures performances du Heavy Montreal (anciennement Heavy MTL). Voici les meilleures performances selon moi:

1.      Twisted Sister
2.      Exodus
3.      Babymetal
4.      Nekrogoblikon
5.      Lamb Of God

 

Achats de la fin de semaine

En allant dans un festival, c’est quand même évident qu’on va dépenser, que ce soit pour la marchandise ou la nourriture ou la boisson. Tout le monde le sait très bien que les métalleux sont généralement de grands consommateurs de bière. Je vous présente les achats que j’ai faits durant ma fin de semaine et par catégorie.

Marchandise

T-shirt de Metallica
T-shirt de Babymetal
T-shirt de Lamb Of God
T-shirt de Twisted Sister

Nourriture

 

Deux cheeseburgers
Un «cup» de melon d`eau
Une grosse poutine
Une pointe de pizza

Boisson

Deux bouteilles d`eau
Un thé glacé Nestea
Une limonade avec deux shots de Captain Morgan

 

Tout ceci pour un total de 196,75$

Marc-André