****Click Here or see below for english version. Translation done by Francis LaBadie.
La tournée Tech Trek V, organisée par Evenko et Greenland Productions, était de passage à Montréal le 3 mai 2022, avec comme tête d’affiche Archspire, accompagnés de Entheos, Inferi et Vulvodynia. Je me suis rendu au Théâtre Fairmount pour y assister (un gros merci a Evenko pour l’accès média!) et voici donc mon compte-rendu de la soirée.

Vulvodynia

Vulvodynia ont ouvert la soirée avec leur death slam très pesant et aggressif. C’est un groupe sud-africain avec du groove à revendre et une attitude badass qui inspire le party avec ses riffs gras. C’est le genre de musique qui te donne le stank face dès le premier riff et pratiquement tout le long de la pièce. Ils ont un son très massif, et juste au moment ou je me disais que je trouvais le son des basses fréquences satisfaisant, un deuxième bassiste invité (Andrew Kim de Inferi) est monté sur la scène pour performer avec eux leur pièce Psychosadistic Design, donc DEUX basses simultanément, et également Claine Salter (la femme de Dean Lamb, guitariste de Archspire) s’est joint à la fête, à la guitare. L’énergie a monté d’un cran et le party était à son apogée. Trois guitares, deux basses, un public très animé. Le groupe ont une très bonne prestance et sont tight dans leur performance. Mention spéciale au bassiste qui portait un « one piece » de Elmo, malgré la chaleur infernale qu’il y avait dans la salle, il était énergique et bougeait beaucoup malgré cela. Vulvodynia ont donné un excellent set et ont bien réchauffé le public.

Inferi

Inferi ont performé le deuxième set de la soirée. C’est du tech death très mélodique avec des orchestrations, en provenance de Nashville, Tennessee. Je suis un fan fini de ce groupe depuis que j’ai entendu leur album The Path of Apotheosis, paru en 2014. Inferi sont de très habiles créateurs de mélodies et de riffs rapides et catchy, pratiquement tout leur répertoire sonne grandiose. Ce groupe me fait vibrer comme peu savent le faire. Leur frontman, Stevie Boiser (aussi dans les groupes Equipoise, Tethys et Ashen Horde), est très énergique, il interagit et connecte beaucoup avec son public. J’ai été très heureux d’entendre des pièces de leur plus récent album Vile Genesis. Ce groupe est talentueux et je les aime a un tel point que lorsque je les vois performer ça me rend ému. Surtout après deux ans sans pouvoir voir de concert, la sensation de revoir mon groupe préféré sur scène est indescriptible! L’envie de headbanger était tellement contagieuse que j’en ai encore le cou sensible. C’est toujours une expérience phénoménale de voir Inferi sur scène, car c’est un band légendaire. Merci Inferi pour ce show incroyable !

  Entheos

Ce fut ensuite le tour de Entheos, un super-groupe de prog metal avec d’anciens membres d’Animosity, Animals as Leaders et The Faceless. Leur musique est groovy et elle a parfois l’aggressivité du death metal, avec beaucoup d’autres nuances. C’est le groupe de la soirée dont chacun des éléments ont été les plus audibles. Leur frontwoman, Chaney Crabb, livre toute une performance. On peut sentir une hargne et une intensité dans chacun des mots qu’elle chante avec beaucoup d’intention. Sa portée vocale est large et son énergie est puissante. Leur batteur, Navene Koperweis (ex-Animals as Leaders) est un musicien ridiculement habile. Il est un créateur très impliqué dans ce band, car en plus de la batterie, il fait aussi du synthéthiseur et écrit des riffs de guitare. Pour ceux qui connaissent Animals as Leaders, c’est Navene qui était le batteur pour leur deuxième album Weightless, et il a apporté aussi un aspect electronica sur cet album. Son jeu a la batterie est plein de nuances, très précis, pesant, et respire beaucoup. Je trouve que c’est l’habileté à Navene de faire respirer la musique qui permet que tout soit très clair et audible dans Entheos. Ce n’est pas le genre de batteur (ou du moins dans le cadre de Entheos) qui va jouer un blast beat pendant très longtemps ou remplir le son avec beaucoup de cymbales. Il n’y avait malheureusement pas de bassiste sur scène avec Entheos, car Evan Brewer fait seulement la basse en studio pour le band. Je ne crois pas qu’ils ont de bassiste de scène. Le son du band en show est quand même complet et sonne bien au niveau des basses fréquences. J’ai beaucoup apprécié le set de Entheos, c’était très bien éxécuté et tout était compréhensible.

Archspire

Enfin, la tête de l’affiche de la soirée, Archspire, ont pris d’assaut la foule avec leur tech death ultra rapide, groovy et d’une précision chirurgicale. À ce moment de la soirée, la salle était bien pleine. C’est un groupe parmi le top des chefs de file dans leur style de musique. Tous les musiciens de ce band sont incroyablement talentueux et performants, mais ceux qui ressortent le plus selon moi sont le chanteur et le batteur. Leur chanteur, Oliver, est ridiculement rapide dans son rythme de vocal. C’est une chose de pouvoir parler vite, par exemple comme un rapper, mais Oliver le fait avec la voix gutturale du death metal, et sa prononciation est très bien exécutée pour ce type de vitesse et de vocal. Le batteur, même principe mais plus impressionnant au niveau de la vitesse, c’est franchement comme s’il était une pieuvre. Des roulements de kicks, blast beats et gravity blasts extrêmement rapides. C’est un groupe dont la musique est souvent très saturée mais très mélodique et appréciable. La pièce A.U.M de leur plus récent album Bleed the Future est particulièrement impressionnante. J’ai essayé de calculer le BPM (nombre de pulsations par minute du métronome) et ça semble être quelque chose comme 396 BPM. Rendu là, c’est au delà du ridicule mais dans le bon sens. Malgré la complexité de leur musique et le défi que ça pose de l’interpréter sur scène, les gars d’Archspire ont une très bonne prestance et savent s’amuser en performant. Cette tournée est selon moi un succès et les groupes ont tous donné un excellent spectacle. Le seul aspect négatif que j’ai à mentionner, c’est la chaleur infernale qui régnait dans le Théâtre Fairmount.

Francis LaBadie

English :

The Tech Trek Tour V, organized by Evenko and Greenland Productions, came to Montreal on may 3rd 2022, with Archspire as the headliner, accompanied by Entheos, Inferi and Vulvodynia. I attended the show at Théâtre Fairmount (huge thanks to Evenko for the media access!) and here is my review of the concert.

Vulvodynia

Vulvodynia opened the show with their very heavy and aggressive slam death metal. They are a south-african band with a lot of groove and a badass attitude which inspires a party vibe with their thick riffs. It’s the type of music that gives you the stank face right at the first riff and pretty much during all the song. They have a very massive sound, and right when I was thinking to myself « The low end is very satisfying » a second bassist came on stage (Andrew Kim from Inferi) to perform their song Psychosadistic Design, with them so TWO basses simultaneously, and also Claine Salter (Archspire’s Dean Lamb’s wife) joined the party playing guitar. They energy went up a notch at the party was at its peak. 2 basses, 3 guitars, and a very hyped crowd. This band has a very good stage presence and they are tight in their playing. Special mention to their bass player who was wearing a one piece suit of Elmo, despite the intense heat in the venue. He was energetic and moved a lot, regardless. Vulvodynia performed an excellent set and warmed up the crowd very well. 

Inferi

Inferi performed the second set of the night. They are from Nashville, Tennessee, and play a very melodic tech death with orchestrations. I am a die-hard fan of this band since I heard their album The Path of Apotheosis, released in 2014. Inferi are very skilled creators of melodies and fast / catchy riffs. Pretty much all their discography sounds grandiose. This band makes me vibe like very few do it. Their frontman, Stevie Boiser (also in Equipoise, Tethys and Ashen Horde), is very energetic, he interacts and connects a lot with his crowd. I was very happy to hear songs from their most recent album Vile Genesis. This band is very talented and I love them to a point where when I see them perform, it makes me emotional. Especially after 2 years without concerts, the sensation of seeing my very favorite band on stage is indescribable! The desire to headbang with them and the crowd was so strong that my neck is still stiff. It’s always a phenomenal experience to see Inferi perform, because they are a legendary band. Thanks Inferi for this incredible show! 

  Entheos

It was then the turn of Entheos, a prog metal supergroup with former members of Animosity, Animals as Leaders and The Faceless. Their music is groovy and sometimes have the aggressivity of death metal, with many other nuances. It’s the band of this night which all elements were the most clearly audible. Their frontwoman, Chaney Crabb, delivers an incredible performance. We can feel her energy and intensity in each single word she sings, with a lot of intention. Her vocal range is wide and her energy is powerful. Their drummer, Navene Koperweis (ex-Animals as Leaders) is a ridiculously skilled musician. He is an important and very involved creator in this band, because in addition to playing the drums, he also does synthesizers and writes guitar riffs. For those who know Animals as Leaders, it’s Navene who was the drummer on their second album Weightless, and he also brought an electronica aspect on it. His playing on drums has a lot of nuances, is very precise and heavy, and breathes a lot. I find that it is the ability of Navene to make the music breathes which allows that everything is clearly audible in Entheos. It’s not the type of drummer who will play (at least in the context of Entheos) a very long blast beat, or fill the sound with a lot of cymbals. Unfortunately there was no bass player performing on stage with Entheos, because Evan Brewer only plays bass in studio for the band. I don’t think they do have a live bassist. Their live sound is full, regardless, and sounds well around the low end. I loved Entheos’ set a lot, it was very well executed and everything was clearly comprehensible.

Archspire

Last but not least, the headliner, Archspire, striked the crowd with their ultra-fast, groovy and surgical precision tech death. At that point of the night, the venue was well packed. These guys are among the top of the leaders in their genre. All the musicians are incredibly talented performers, but those who stand out the most in my opinion, are the vocalist and the drummer. Their vocalist, Oliver, is ridiculously fast in his vocal rhythm. It’s one thing to be able to talk fast, for example like a rapper, but he does it with the guttural voice of death metal, and his pronunciation is very well done for that kind of speed. Same thing for the drummer but to a whole different extent. He’s even more impressive with higher speeds, it’s like he’s an octopus. Rolling kick drums, blast beats and gravity blasts at really fast speeds. This band’s music is vary saturated but also very melodic and enjoyable. The song A.U.M from their most recent album Bleed the Future is particularly impressive. I tried to figure out the BPM (beats per minute)  and it seems like something like 396 BPM. At this point, it’s beyond ridiculous, but in a good sense. Despite the complexity level of their music and the challenge it involves to perform it live, Archspire’s musicians have a very good stage presence, and they know to have fun while performing. This tour is a success in my opinion and all the bands gave an excellent show. They only negative aspect I have to mention is the super intense heat there was in the Théâtre Fairmount.

Francis LaBadie