Voici la critique de Vicky Fillion lors du spectacle virtuel de Deadman’s Prophecy et Ineptia présenté par le Québec Rock Fest au Quartier de Lune de Québec le 29 janvier 2022.

Critique

Pour faire un show virtuel, il faut être bien préparé, car soyons clair, lorsque les gens vous écoutes de leur salon, le son est très clair et pas assourdissant comme dans une salle. Que ce soit la guitare, le chant, la bass ou le drum, tout est entendu très clairement. Ce qui implique que la moindre fausse note est aussi beaucoup plus flagrante que lors d’un show où nos tympans sont mis à rude épreuve. Je félicite Ineptia et Deadman’s Prophecy d’avoir relevé ce défi! Je lève mon chapeau à l’organisation du Québec Rock Fest pour la qualité du son et des images captés lors de leurs événements virtuels.

Ineptia

Avant ce concert virtuel, je n’avais jamais entendu parlé du groupe Ineptia, et j’ai décidé de me réserver la surprise de les découvrir lors cette soirée virtuelle. Dès l’arrivée sur scène, j’étais très impressionné par le concept du groupe et la quantité de musiciens sur scène (un chanteur/guitariste, un guitariste soliste, un bassiste, un claviériste, le drummeur et les deux choristes du choeur). Ils sont tous arrivés vêtus d’une toge à capuchon. Je n’avais aucune idée à quoi m’attendre et c’était très spéciale comme atmosphère. Et bang, seconde grosse surprise et découverte, Ineptia est un groupe dont les paroles ne sont pas, non seulement ni en français ni en anglais, mais bien en LATIN! Oui oui, en latin!

Le groupe se décrit comme un projet musical hybridre et exploratoire à saveur de doom métal et qui incorpore des chants grégoriens. Si le descriptif vous mélange le cerveau, je vous confirme que l’atmosphère est toute aussi spéciale lorsqu’ils sont sur scène. Les seuls points négatifs de la soirée seraient le manque de justesse par moment dans les voix, ce qui rendait le choeur quelque peu dissonant, sans oublier que le claviériste a passé inaperçu tout au long de leur performance.

Malgré cela, ce fût une belle découverte pour moi et je vais certainement aller écouter leur discographie pour découvrir leur son studio.

Deadman’s Prophecy

Le second groupe à faire sa prestation virtuelle était Deadman’s Prophecy. Je vais être franche, je ne me rappelle pas le nombre de fois où j’ai vu le groupe en spectacle, mais je confirme que, comme à toutes les fois, les gars ont fait une excellente performance. Visuellement, j’ai noté une petite différence à ce spectacle, j’imagine que c’était parce que les gars passaient à la TV et que souvent la TV fait ressortir les défauts, mais cette fois les membres du groupe y sont allés all in, ils étaient propre propre avec leurs barbes bien taillées. Hi hi blague à part, encore une fois j’ai été impressionné par le show et malgré le virtuel, les gars tentaient par tous les moyens de connecter avec leur public.

Le drummeur est tellement solide de show en show que c’est presque dure d’y croire. Et que dire de la voix de Carl à part, versatile et parfaite. Que ce soit en clean, en growl ou en scream, rien ne lui échappe. Et fidèles à leurs habitudes, les gars ont tous bien perfomé et leur présence scénique, malgré le manque de spectateurs sur place et le recommencement d’une pièce, était excellente.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Deadman’s Prophecy, c’est un groupe à découvrir et je vous conseille grandement d’aller les voir en spectacle. Vous ne serez pas déçu.

Je tiens à souligner le travail colossal du Québec Rock Fest et de toute l’équipe derrière l’organisation, et ce depuis le début de cette pandémie. Merci d’avoir permis à la scène québécoise de rester forte et active. Merci!

-Vicky