10481401_785632724817797_8642037802476280265_n

DistortHead

Invasive Species

2014

 

DistortHead est un groupe Death Métal Mélodique / Metalcore de Châteauguay (en rive sud de Montréal) qui ne fait pas dans la dentelle. Je parle en connaissance de cause pour avoir partagé deux fois la scène avec eux. Leur premier album, “Invasive species“, produit chez Silver Wings Studios, est paru en octobre cette année (2014). C’est un enregistrement qui peint parfaitement le portrait du groupe DistortHead. Pour en savoir plus à leur propos, voici un lien vers l’entrevue que Lex a réalisée avec eux dans leur local de pratique ainsi que 2 pièces jouées lors de cette occasion.

Le tout commence avec une courte intro théâtrale qui bâtit une de ces tensions comme je les aime.. court mais radical, un orchestre au son maléfique, qui me fait penser au son d’un empire cruel à la manière des films du grand écran. Une formule avec laquelle on ne se trompe pas pour introduire un album de musique sans pitié.

Ça commence en force avec “Invasive Species“, la pièce titre de l’album. On sent tout de suite la puissance. Le visage musical et parolier de la thématique se fait aussi sentir en forte présence. L’ouvrage musical mélange avec brio les éléments du metalcore à ceux du death metal mélodique, et les mélodies au son tragique (un son tragique mais puissant et grandiose) des guitares sont particulièrement communicatives (le genre à donner des frissons dans le dos à mon esprit de mélomane). Le vocal est puissant et audible. Lorsqu’on entend des choses comme “Brace yourselves for extinction” et “We cannot run, we cannot hide”, on comprend tout de suite que l’histoire derrière les paroles n’est pas comme la fin des films pour enfants. La trame sonore d’une fatalité que l’humanité doit affronter… peut-être le fruit de l’évolution de l’humanité (la bêtise humaine qui atteint son apogée?) qui résulte en l’extinction de la race humaine par l’invasion d’autres espèces…

Ode to the Sun” nous balance en pleine gueule dès le départ un bel assortiment d’accords de guitare à caractère dramatique. L’énergie est tout aussi percutante et j’ai le feeling que ça sera comme ça tout au long de l’album. Beaucoup de groupes sont capables de mettre de la pesanteur dans leurs créations mais plus rares sont ceux qui sont capables d’y inclure des mélodies qui interpellent l’oreille et qui dégagent des couleurs perceptibles. DistortHead sont des créateurs qui ont ce talent. Les chants clean font leur apparition dans cette chanson, sont bien éxécutés et fonctionnent bien dans la musique (les chants cleans étant quelque chose qui ne fait jamais l’unanimité). L’équilibre entre le côté pesant et mélodique est agréablement palpable.

Jack is Always Smiling” transporte une ambiance diabolique et pervertie. Mon imaginaire me pousse à croire qu’on y parle d’un maniaque, peut-être au second degré pour représenter cette facette de l’humain en général ou au premier degré, soit désignant une personne. Les riffs plus pesants / espacés du type breakdown y sont davantage exploités. Le vocal du type “inhalé” est très caractérisé et c’est un élément distinctif par rapport au vocal des pièces précédentes. C’est intéressant de voir les différentes portées vocales faire leur apparition à travers de différentes pièces.

Chacune des pièces de l’album transporte ses caractéristiques et couleurs. La thématique de l’album est tout de même homogène par le fait qu’elle représente le destin tracé de l’humanité. La pièce “Skyso” (la plus longue de l’album) dégage une énergie de détraqué avec ses notes dissonantes qui sont particulièrement efficaces pour briser le confort de l’oreille (c’est toujours cool d’entendre des riffs qui viennent déranger l’oreille et défier les conventions musicales!). C’est définitivement l’une des pièces qui a le plus de personnalité sur “Invasive Species“.

La production sonore de cet album est excellente, le produit est d’une qualité agréable à l’écoute, les différents registres de voix sont bien exécutés et assemblés. Je recommande “Invasive Species” à ceux qui aiment le mélodique et la pesanteur. Distribué a 8$ en version digitale sur leur page bandcamp dont le lecteur se trouve ici-bas pour vous permettre d’écouter ce très bon album. Pour la copie physique, je sais que les disques produits par Silver Wings Studios sont distribués chez certains disquaires indépendants du Québec, alors allez donc visiter le vôtre, ça l’encouragera et vous ferez peut-être d’autres belles découvertes si vous ne trouvez celui-ci!

Francis