Délétère - Les heures de la Peste

 

Délétère
«Les heures de la peste»
Sepulchral Productions
2015

Liste des pièces :
«I. Portepeste»
«II. Credo II»
«III. Exitiabilis venatus»
«IV. Aux thaumaturges égarés, une étoile nécrosée»
«V. Une charogne couronnée de fumier»
«VI. Le lait de l’essaim»
«VII. Architectes de la peste»
«VIII. Une garce vénale en majesté»

 

*English version follows
Après deux démos couronnées de succès («Inopia et Morbo» (2012) et «Sacrificium Necrothytum» (2013) publiées sur cassette et maintenant disponibles sur un cd: «De Ritibus Morbiferis – Demo Compendium» (2015)), Délétère récidivait au mois d’avril de cette année avec son premier album pleine longueur. Composé des expérimentés et talentueux Thorleif (Valknacht, Aurore, Ex-Angstorm, Ex-Utlagr) (Voix, batterie, claviers) et Atheos (Monarque (live), Forteresse (live), Eos (live), ex-Angstorm, Ex-Pestroyer) (guitares, basse), la formation créée à Québec en 2009 avait donc la lourde tâche de venir ajouter un cran de plus à un héritage de Métal noir déjà impressionnant. Laissez-moi vous préciser d’entrée de jeu que c’est un défi que Délétère releva avec brio!

Tout d’abord, l’album «Les heures de la peste» poursuit la tradition de Métal noir aux atmosphères et aux paroles moyenâgeuses établie sur les deux premiers efforts de la troupe, mais avec une autoproduction nettement plus peaufinée quoique toujours bien malsaine et crasseuse, comme les standards du genre le veulent et l’exigent. Le résultat est près de cinquante minutes de compositions puissantes, malsaines tout en restant mélodiques ­ rappelant en cela l’œuvre des Finlandais de Sargeist, Horna et aussi des aspects des Légions noires françaises ­exécutées avec autorité. L’homogénéité est aussi au rendez-vous avec une constance d’assaut et de qualité toute à l’honneur du duo.

Les motifs de guitare sont mémorables et suffisamment variés et agressifs pour conserver l’intérêt de l’auditeur tout au long de l’album tout en ne dérogeant pas au genre choisi, ni aux standards de qualité déjà établis au début de l’album. Bien que la majorité de l’album soit constituée de pièces rapides, Délétère peut aussi nous surprendre avec une pièce plus lente et rampante comme «Aux thaumaturges égarés, une étoile nécrosée», tout aussi réussie que le reste de l’album. Les claviers parcimonieux et bien utilisés de Thorleif viennent garnir le tout d’atmosphères inquiétantes et cauchemardesques qui complètent le tout à merveille.

Du côté des voix, les hurlements râpeux de registre moyen de Thorleif dominent la musique avec violence et un côté malsain très intéressant. Toutefois, la formation a aussi recours à des chœurs clairs et hurlés d’où percent parfois des cris hauts perchés délicieusement troublants. En ce qui concerne les paroles, Thorleif s’illustre encore une fois avec une superbe sombre poésie, combinant vieux français et latin, suscitant en l’auditeur des images infernales issues des ténèbres du Moyen-âge.

Il s’agit en somme d’une œuvre majeure pour le Métal noir québécois qui ira se ranger au panthéon du genre aux côtés de Monarque, Forteresse, Chasse-Galerie, Csjethe, Hiverna…etc. J’encourage tous les amateurs de Black Metal en général à jeter une oreille attentive à cet excellent album qui ne connaît pas de véritable faiblesse. En terminant, pour les lecteurs de Québec, je vous invite cordialement à venir voir Délétère se produire sous forme de quintette complété par Anhidar (guitares), G. (guitares) et Kaedes (batterie) le vendredi 3 juillet au Bar-Coop l’Agitée en compagnie de Seth, HolloW et Ordoxe. Ce sera d’ailleurs le tout dernier concert métal en ces lieux.

9,5/10: Un incontournable du genre.

Louis-Olivier «Winterthrone» B. Gélinas

 

After two successful demos («Inopia et Morbo» (2012) and «Sacrificium Necrothytum» (2013) released on tape and now reunited on the CD, «De Ritibus Morbiferis – Demo Compendium» (2015)) Délétère was back in April this year with its first full-length album. Formed in Quebec city in 2009 by experienced and talented Thorleif ((Valknacht, Aurore, Ex-Angstorm, Ex-Utlagr) (Vox, drum, keyboards) and Atheos (Monarque (live), Forteresse (live), Eos (live), ex-Angstorm, Ex-Pestroyer) (guitars, bass), the band therefore had the difficult task of carving their own notch to an already more than impressive legacy of Métal Noir. Let me tell you from the outset that this is a challenge that Délétère fulfills brilliantly!

First, the album «Les heures de la peste» continues the tradition of the Métal Noir atmospheres and medieval lyrical themes established by the first two efforts of the band, but with a much more refined self-production although always unhealthy and filthy as the standards of the style want and require. The result is almost fifty minutes of powerful compositions, unhealthy while remaining melodic, recalling the work of the Finnish Sargeist, Horna and also aspects of Les Légions noires françaises, executed here with authority. Homogeneity is also at the rendezvous with a consistency in assault and quality, all in honor of the duo.

Guitar patterns are memorable and sufficiently varied and aggressive to keep the interest of the listener throughout the album while not derogating from the chosen style, nor the quality standards already established at the beginning of the album. Although the majority of the album is made ​​up of fast songs, Délétère may also surprise us with a slower, creepy song like «Aux thaumaturges égarés, une étoile nécrosée», just as successful as the rest of the album. The parsimonious and well used keyboards by Thorleif brings forth disturbing and nightmarish atmospheres that complete the package perfectly.

As for vocals, the mid-range raspy screams of Thorleif dominate the music with a great violence and unhealthy side. However, the band also uses clear vocals and screams from where sometimes high pitch screams rise and slice in a deliciously disturbing way. As for the lyrics, Thorleif shines again with a superb dark poetry, combining old French and Latin, instilling in the listener hellish images from the darkness of the Middle Ages.

This is in fact a major work for the Métal Noir Québécois that will rank in the pantheon of the genre alongside Monarque, Forteresse, Chasse-Galerie, Csjethe, Hiverna… etc. I encourage all Black Metal fans in general to give a good listening to this excellent album which offers no real weakness.

Finally, for Quebec City readers, I cordially invite you to come see Délétère occur as a quintet completed by Anhidar (guitars ) , G. ( guitars) and Kaedes (drums), Friday, July 3rd at Bar-Coop L’AgitéE sharing the line up with Seth, HolloW and Ordoxe . That will be the last metal concert at this venue.

9,5/10: A must-have album

Louis-Olivier «Winterthrone» B. Gélinas