Le samedi 16 janvier 2016, Grind.Scene.Produx nous a offert la première édition du Death-Fest au Murdoch de Sherbrooke. Au total, 7 groupes ont participé à cet évènement mémorable et encore une fois, près de cent personnes étaient présentes ce soir-là. La scène underground semble reprendre vie dans la région estrienne; de plus en plus de gens prennent part aux évènements musicaux de la région.

16 janvier 2016 - Sherbrooke Deathfest 1

Bien que la soirée devait débuter très tôt dû à la programmation très chargée, la jeune relève sherbrookoise, Gorophile, débuta sa prestation devant une foule plutôt impressionnante pour l’heure. Leurs chansons de type deathmetal/deathgrind ont rapidement réchauffé la salle. J’ai vraiment apprécié la performance du chanteur-guitariste Pier-Luc Almassy, qui réussit à accomplir ses deux tâches sans même sourciller.

C’est ensuite au tour de Defiling Flesh, un groupe Deathmetal old school de Sherbrooke, d’entrer en scène. Bien que la foule semblait un peu timide au moment de leur prestation, tout le monde semble avoir apprécié la performance qu’ils nous ont offerte, moi y compris. Un seul petit bémol par contre, j’ai trouvé qu’il y avait un peu trop de solos de guitare dans les pièces et que cela cassait un peu l’ambiance brutale des pièces en général.

Il s’agissait de la première prestation d’Accursed Spawn à Sherbrooke. Le groupe originaire d’Ottawa n’a définitivement eu aucune difficulté à se faire adopter par le public. Leur présence de scène ainsi que la justesse avec laquelle ils interprétaient leurs chansons était irréprochable. À un certain moment, le chanteur a offert un t-shirt à celui qui thrasherait le plus; le thrash a alors pris une ampleur impressionnante. Je n’ai même pas osé tenter ma chance…

Dumpster Mummy… Wow! Ma découverte de la soirée. Bien que ce groupe sortait un peu du lot, car il ne s’agit pas de deathmetal, le public a été charmé dès les premières notes. Il s’agissait du deuxième passage de ce band de Nouvelle-Écosse au Murdoch. Leur réputation est définitivement faite ici; c’est un groupe dont tous se rappelleront. À la fois brutal et groovy, ce groupe saura plaire à un bon nombre d’adeptes de musique underground tous styles confondus.

C’est maintenant au tour d’Oath div. 666 d’entrer en scène. Ce groupe est une formation sherbrookoise composée de musiciens d’expérience, deux des membres du groupe sont issus entre autres de Nilblorts. Les amateurs de Deathmetal old school y trouveront certainement leur compte. Dès le début de leurs spectacles le thrash s’est déchainé. Il fallait être là pour voir ça, c’était absolument épique. Oath div. 666 est probablement un des groupes les plus «tight» que je connaisse et leur batteur est selon moi l’un des meilleurs au Québec dans ce style. Fidèles à leurs habitudes, ils nous ont livré une performance brutale et violente qui restera gravée dans la mémoire de tous ceux qui étaient présents.

Nous avions à peine réussi à reprendre notre souffle lorsqu’Outre-Tombe s’est présenté sur scène. Le groupe originaire de Québec a rapidement recréé l’ambiance brutale dont nous avions été témoins quelques minutes plus tôt. Comme le thrash était plutôt turbulent pour une personne de ma charpente, j’ai choisi de le survoler quelques instants en faisant du «bar-diving». Je trouve qu’il n’y a pas assez de bands francophones dans la scène métal québécoise et que nous pouvons être fiers d’avoir des groupes comme Outre-Tombe pour nous représenter.

Malheureusement pour le groupe de Québec, Unbreakable Hatred, la foule s’est grandement dissipée au moment de leur entrée en scène. C’est dommage car ce groupe aurait mérité un plus grand auditoire selon moi. Leur musique de style death-grind rappelant celle de Misery Index aurait pourtant plu à la plupart des gens qui ont quitté la salle. J’ai trouvé que ce groupe était vraiment tight et j’ai beaucoup apprécié la performance du chanteur. La soirée s’est donc terminé en beauté avec un excellent groupe. Ceux qui ont quitté la salle avant la fin ont vraiment manqué quelque chose.

Je tiens à remercier Grind.Scene.Produx et toute l’équipe du Murdoch pour l’accès au spectacle ainsi que pour l’accueil chaleureux. Merci à tous les bands d’avoir pris part à cette soirée inoubliable.

Marie-Claude