Voici la première chronique de notre collaborateur Maxime Regimbald-Bouffard. Max est un gars passionné et plein d’idées. Ses articles porteront donc sur divers sujets concernant l’actualité et l’univers du métal. Suivez-nous sur le Facebook d’Ondes Chocs pour ne rien manquer!

22 octobre 2020

Expansion des groupes Facebook de célibataires métalleux(se)

Depuis presque deux ans, je remarque un changement au niveau de l’univers des metalleux(se). Bien que nous sommes reconnus pour être des êtres solitaires et froids dû à notre style parfois différent et notre amour du chant guttural. L’arrivée des groupes de célibataires Facebook destinés à la clientèle metalleuse est apparu en flèche sur les réseaux sociaux.

Je site, Rencontre pour Métalleux(euses) Célibataire Québecois(se) qui a été le premier à partir le bal en octobre 2018 et d’autres ont suivi tel que Metalleux rencontres créé en 2019. Malheureusement, certains noms de page ou groupe m’échappent, mais il y en a surement beaucoup plus et pour tous les goûts!

Ces créations me poussent à croire que, comme pour la population non-metalleuse, un vide ou un manque est bel et bien présent dans notre communauté. Le contact humain est de plus en plus difficile même chez les metalleux(se) et ce malgré le fait que nous sommes une belle et grande famille d’incompris.

Qu’est-ce qui cause ce manque? Est-ce la division entre certaine personne qui aime un style de métal et l’autre pas? Peut-être! Vicky : Après avoir discuté avec quelques personnes faisant parties de ces groupes, j’aimerais ajouter quelques mots. Dans le contexte actuel du confinement et des restrictions sociales, les groupes semblent, selon eux, être plus actif. Ils notent particulièrement une augmentation de l’arrivée de nouveaux membres et un plus grand nombre de publications sur les groupes. Le confinement social doit certainement avoir eu un impact sur les rencontres entre les gens ce qui les a tourné vers les réseaux sociaux pour créer des liens et faire des rencontres.

Chose certaine, ce que je vois sur ces groupes dont je fais moi-même parti, la gente masculine est beaucoup plus présente que les demoiselles. Elles se font plus discrète. Pourquoi? Je n’ai pas encore trouvé la réponse.  Par contre, mon avis sur la situation c’est qu’il n’y a pas encore assez d’adeptes féminines pour le nombre d’adeptes masculins dans l’univers du métal.

J’espère qu’un jour l’égalité se fera ressentir !

– Max collaborateur Ondes Chocs