• Revue de Windhand, Thou, False, Show of Bedlam,...

    Posted by Antoine Richard on August 5th, 2015

    *Scroll down for English version
    Après une édition réussie l’an dernier avec entre autres Blasphemy, Revenge, Incantation, Cro-Mags et bien plus, le festival underground métal/punk/hardcore/noise RRRÖÖÖAAARRR revient de plus bel cette année avec une autre belle brochette musicale. La soirée du 30 juillet était plutôt réservée au doom métal, en voici un compte rendu.

     

    Affiche Montréal - 30 juillet - Windhand

     

    Un nouveau projet de la scène métal montréalaise, Nightwitches est composé de deux demoiselles évolue dans un style que je pourrais qualifier de doom/stoner mais avec des touches de drone. Malgré le fait qu’elles étaient un choix judicieux pour cette soirée, je crois que leur formule était d’un certain ennui, leur son n’était pas très lourd ni mélodique ou accrocheur. Pour une première aventure, leurs chansons ne sont pas mauvaises, mais je crois que j’ai préféré leur son sur album (EP sur bandcamp). Leurs percussions manquaient de mordant en spectacle et les voix de la guitariste étaient monotones et manquaient grandement de puissance. Ce style de musique nécessite un son ultra lourd et malheureusement, cet élément essentiel n’était pas suffisamment présent lors du spectacle. Si le son d’Electric Wizard vous plait et que vous désirer une version plus lo-fi et répétitive, peut-être aller vous aimer Nightwitches plus que moi.
    6 sorcières de la nuit out of 10

     

    30 juillet - Montréal Nightwitches 1892

     

    Je crois que c’était la quatrième fois de l’année que j’avais la chance de voir Show of Bedlam en spectacle, mais chaque fois est une nouvelle expérience, ils ne se répètent que très rarement! Le groupe de Montréal est souvent l’artiste de choix pour ouvrir les shows doom ou stoner (ma dernière rencontre auditive avec eux fut Ufomammut en mai). Le quatuor a récemment ajouté un cinquième membre; un deuxième guitariste, cette addition ajoute encore plus de lourdeur et atmosphère à un band qui avait déjà un son très bien balancé. Leur mélange de doom, sludge, stoner, noise, post metal et post-hardcore/punk est original et toujours plaisant à voir (ils utilisent souvent des projections quelque peu perturbantes). Paulina Richards, leur femme fatale à l’avant-scène est bien connue pour ses mouvements peu orthodoxes et divertissants ainsi que son usage du micro en tant qu’instrument musical complet. Sa voix est meurtrie, modifiée par des effets et totalement en accord avec le son misanthrope du band. Pour ajouter du groove, nous avons Ari (anciennement de l’excellent band Xothogua, un projet dorénavant mort) qui rock la basse, le groupe n’a plus de limitations et c’est encore plus évident maintenant qu’ils ont un cinquième membre. Show of Bedlam a joué un set court, mais agréable et leurs nouvelles compositions sont vraiment maitrisés et bien écrites. Leur premier album «Roont» fut sorti il a déjà trois ans, il est grand temps de mettre ces nouvelles chansons sous disque puisqu’elles sont vraiment bonnes.
    8 bed lambs out of 10

     

    30 juillet - Montréal Show of Bedlam 1894

     

    Actuellement en tournée avec Thou (les deux sont sur la maison de disque Gilead Media) pour promouvoir leur premier long jeu sorti le mois dernier, False (pas le meilleur nom de tout les temps) est un sextuor qui joue du black métal. Mené par une femme nue pied et portant une robe, ce n’est pas le typique groupe black en corpsepaint et qui utilisent des croix inversées pour supporter leur micro! Rachel, la chanteuse, a une bonne présence scénique et une voix bien appropriée quoique enterrée parfois. Ils jouent une sorte de mixture de black épique (similaire à Absu ou Enslaved) mais mélangé avec le côté plus dissonant du genre. Il a une constante attaque de riffs mélodiques mais je crois qu’ils devraient parfois ralentir la formule et travailler sur certaines de leur meilleures idées, ils veulent trop en faire, peut-être? Comme pour de nombreux groupes, le clavier est vraiment plus évident sur album que durant les spectacles, il était ici évidemment ensevelie sous les deux guitares.. L’aura atmosphérique que «Untiltled» (leur premier album) possède ne fut pas entièrement reconstitué en show. Leurs chansons sont particulièrement longues et complexes et après avoir entendu l’album, je dirais qu’elles se prêtent plus au studio, il a des groupes comme cela. Malgré tout, leur visite fut énergétique, a ajouté de la diversité à cette soirée et ces musiciens sont bourrés de talent.
    7,5 comtesse les pieds nus sur 10

     

    false1

     

    Le quintette de la Louisiane Thou joue une musique intelligente empruntant des ingrédients de plusieurs styles. Leur discographie est vaste et je n’étais familier qu’avec le dernier album complet intitulé «Heathen» avant le spectacle mais j’ai apprécié leur performance. Ils cuisinent efficacement avec du sludge percutant avec des vocaux hardcore (très monotome, le point faible du groupe) et y superpose du doom/drone/post metal atmosphérique. Pour rendre fière leur état américain d’origine, ils incorporent quelques sonorités sudistes de temps en temps mais Thou préfère de loin oblitérer avec leur lourdeur et noirceur. Le groupe a joué deux reprises pendant leur set d’environ quarante cinq minutes, le premier était «Floyd the Barber» du premier album de Nirvana «Bleach» (merci à Samuel de Phobocosm pour m’avoir rappellé le nom de la chanson) et classique sabbathien «Into the void» pour clore le spectacle. Leur son se retrouve dans une optique plus extrême que celui de Windhand mais ils furent quand même un bon partenaire puisqu’ils possèdent une certaine touche traditionnelle.
    8 nés dans le bayou sur 10

    DÉSOLÉ MAIS AUCUNE PHOTO DE THOU N’ÉTAIT PRÉSENTABLE(!!!)

    Le quintette de la Virginie obtient beaucoup d’attention ces jours-ci et pour les bonnes raisons. Le foudroyant son stoner/doom de Windhand avec des vocaux distants de la chanteuse Dorthia Cottrell (son matériel solo folk vaut la peine d’être entendu) est vraiment efficace. Ils ont eu quelques embûches techniques concernant les voix mais après une chanson ou deux, celles-ci sont devenues plus présentes et audible.

     

    30 juillet - Montréal - Windhand 1907

     

    Les deux guitares créent ce mur de son tonitruant décoré de solos et riffs de grande qualité courtoisie de Asechiah Bogdan (anciennement d’Alabama Thunderpussy, un band avec un nom fantastique) et Garrett Morris. J’aurais aimé entendre une basse encore plus présente même si elle était déjà très lourde parcontre. Ils ont fait un set varié combinant des chansons de leur deux premiers albums adulés comme «Orchard» et quelques morceaux de leur album à venir «Grief’s Internal Flower» comme l’entrainante «Two Urns». L’approche dur du groupe fait en sorte que plusieurs de leur riffs sont moins approchables et se fondent dans le reste de leur son, après un long moment, cela m’a dérangé un peu. Ils n’ont pas un son si variée et leur set fut relativement long. C’est une des faiblesses de Windhand, ils ont tendance à étendre inutilement leurs compositions et des fois, c’est dur à avaler d’un coup!

     

    Windhand1

     

    Ils vont embarquer dans une tournée Américaine avec l’excellent groupe Suédois Monolord (que j’aurais adoré voir live) mais malheuresement, Montréal n’est pas sur l’itinéraire cette fois. Néanmoins, je suis certain que la plupart des fanatiques locaux du groupe était à la Sala Rossa car la salle était bien pleine pour le spectacle. Je veux remercier Blackdot Presents pour m’avoir gracieusement accueilli pour cette autre soirée réussie pour le RRRÖÖÖAAARRR. J’avais adoré mon expérience de trois jours l’an dernier mais j’ai dû m’en tenir au 30 juillet cette année et j’ai donc manqué l’autre soirée métal du festival avec Volahn, Antediluvian, Horrendous et compagnie.
    8 ventmain out of 10

    Antoine Richard

     

    After a successful edition last year with bands like Blasphemy, Revenge, Incantation and Cro-Mags, the underground metal/punk/hardcore/noise festival RRRÖÖÖAAARRR came back with a nice plethora of artists. The evening of July 30th was mostly reserved to doom metal and the likes, here’s a review of this event.

    A newcomer to Montreal’s metal scene, Nightwitches is a duo composed of 2 ladies who plays stoner/doom metal with hints of drone. They were definitely a good fit for this bill but I think their formula is a bit stale. It’s neither quite heavy nor very melodic or catchy but for a first foray into music, their songs aren’t all that bad. I think I enjoyed them on record, a bit more, check out their bandcamp for the extended play, I thought the drums lacked power and the vocals while somewhat enjoyable were also sort of weak. I think this sort of music needs to be heavier than thou to work and unfortunately, I thought this essential component was lacking from their set. But eh, if you like Electric Wizard and the likes and want a lo-fi, more repetitive version perhaps you’ll like them more than me.
    6 witches of the night out of 10

     

    30 juillet - Montréal Nightwitches

     

    I think it was the fourth time this year that I had the chance to see Show of Bedlam live but each time is a new experience. They never repeat the same things! The Montreal band is often the artist of choice as an opener for doom bands (my last date with them was with Ufomammut back in May). They recently added a second guitarist to the lineup and this adds even more heaviness and atmosphere to the already well balanced band. Their blend of sludge, stoner, doom, noise, post metal and post-hardcore is original and always pleasing to hear and watch (they often use these unsettling projections). Fronted by the dynamic yet unorthodox Paulina Richards who’s known for her weird but fun stage antics and her use of the mic as a full fledged musical instrument. Her voice is bruised, modified by many effects and totally in league with the misanthropic sound of the band. To add some appreciable feedback and groove, we have Ari (formely of the excellent but short lived Xothogua) who’s rocking the bass, the band has no limits and it’s even more apparent now with a fifth member. Show of Bedlam played a short but sweet set and their new compositions are very tight and well written. «Roont» was released three years ago, it’s time to put on record these songs since they’re pretty damn good.
    8 bed lambs out of 10

     

    30 juillet - Montréal Show of Bedlam 1899

     

    Currently touring with Thou (both on the Gilead Media label) to promote their first full length released last month, False (not the best moniker ever) is a sextet playing black metal. Fronted by a bare-feet woman wearing a dress, this isn’t your typical black metal clad in corpsepaint and using an inverted cross as a mic stand! Rachel, the singer, had a solid stage presence and her vocals were fine albeit a bit muffled at times. They play a somewhat rare mix of epic black metal (think of Enslaved or Absu) with the more dissonant side of the genre. There’s a constant volley of big riffs and I think they should slow things up from time to time and expand on some of their better ideas instead. Like for many bands, the keyboard is way more noticeable on record than during the live gigs. Unfortunately, it was buried by the two guitars. The atmospheric aura the band has on «Untitled» wasn’t completely transferred to the stage. Their songs are pretty long and quite intricate but I don’t think it works all the time and after having heard the album, I’d say their sound is more appropriate to the studio. Nevertheless, it was an enjoyable set, it was energetic and even though, it added some diversity to that gig and these musicians are obviously very talented and promising.
    7,5 barefoot contessa out of 10

     

    false2

     

    The quintet from Louisiana plays an intelligent sort of heavy mix borrowing ingredients from many genres. Thou‘s discography is vast and I was only familiar with their latest excellent album «Heathen» but I enjoyed their set. They mix hard hitting sludge with hardcore vocals (very monotonous one, their weaker point in my opinion) with atmospheric doom/drone/post metal very well. To make their home state proud, they do have some slight southern tendencies from time to time but they prefer obliteraring heaviness and darkness. For some reason, they did two covers during their forty five minutes set (approximately), they played the Nirvana track «Floyd the Barber» from Bleach (thanks to Samuel of Phobocosm for reminding me of the title) and the Sabbathian classic «Into the void» at the end of their performance. They were more on the extreme side than Windhand but they were a great gig partner for them as they still possess a certain traditional feel.
    8 born on the bayou out of 10

    SORRY BUT NO PICS FOR THOU WERE GOOD

    The Virginian quintet is getting a lot of attention these days and with good reasons, Windhand‘s thundering stoner/doom with distant vocals from frontwoman Dorthia Cottrell (her folk solo stuff is worth checking out if you like the style) is pretty damm efficient. They had some issues with the vocals at first but after one song or so, they became higher in the mix and actually more audible to the audience.

     

    30 juillet - Montréal - Windhand 1906
    The two guitars created this super heavy wall of sound garnished with rock solid classic metal leads and riffs courtesy of Asechiah Bogdan (ex member of Alabama Thunderpussy, a band with a tremendous name) and Garrett Morris. I wish the bass would had been even more present though even if it was pretty loud! Combining songs from their two acclaimed albums like «Orchard» and some from their soon to be released one («Grief’s Internal Flower») like «Two Urns». The hard hitting approach these guys use makes some of their riffs less noticeable in favour of the whole package. After a while, it can get tiring a little, especially since they played a pretty long set. That’s one thing I never quite liked from Windhand, they’re quite long-winded and sometimes they extend their compositions unnecessarily.

     

    Windhand2

     

    They’ll embark on an American tour with the excellent Swedish band Monolord but it’s unfortunately not hitting Montréal. Nevertheless, I’m pretty sure most of their local fans were present at this gig though since the Sala Rossa was quite packed for the night. I have to thank Blackdot Presents for granting me my access to another pretty cool night at the RRRÖÖÖAAARRR festival and it’s a shame I had to miss their second big metal night of 2015 with Volahn, Antediluvian, Horrendous and more.
    8 ventmain out of 10

    Antoine Richard

     

Leave a Reply





Copyright © 2012 Ondes Chocs. All rights reserved.