a2027694506_10

Pendant que Cauchemar de Montréal se rend en Europe pour promouvoir leur album “Tenebrario”, deux femmes se rendent dans mes oreilles de ce côté-ci de l’Atlantique avec leur Doom/Heavy/Rock et leur premier LP, éponyme, “The Oath”.

The Oath a été établi en 2012 et a splitté cette année, mais pas sans avoir sorti cet album sur Rise Above Records il y a un mois.  Les filles se ressemblent au niveau physique et j’aime bien le mariage qui se faisait entre les deux.  Ceci dit, leur rencontre en a été une qui suivait la prédiction d’une voyante et le 7e jour d’un mois de juillet, un chiffre pour lequel Johanna Sadonis a une affection particulière.  Les forces d’une semble complémenter les faiblesse de l’autre et en sort un son pour le moins satisfaisant.

On dirait une sorte de rencontre de Punk et Blues qui se fait dans leur beat et une bonne coupe de vin avec leur album peut être une bonne expérience.  Essayez-le ci-dessous, question de pas investir pour rien.