537930_10151395120895662_1058418216_n[1]

 

Le groupe punkrock The Menzingers a été formé en 2006 à Scranton en Pennsylvanie quand Barnett qui était dans Kos Mos vient rejoindre ses 3 comparses (May, Keene et Godino) qui étaient déjà réunis dans Bob and the Sagets. Un 1er démo sort dans l’année et reçoit un bel accueil aboutissant dans le Top 10 de plusieurs critiques de la scène underground. Ils nous présentent alors une musique aux racines pop-punk avec une touche de ska et reggae. L’année suivante, ils lancent leur 1er album, “A lesson in the abuse of information technology” sur Go-Kart Records. Le producteur de l’album, Jesse Cannon avait dit à l’époque

The Menzingers have it all, the songs, the aggression, the heart and the passion that most only dream of.

Voici la pièce-titre performée live l’an dernier quelques jours avant Noël dans leur ville. Un vrai party à ce qu’on peut voir.

 

 

La promotion de leur album à l’aide de multiples tournées américaines a fini par attirer l’attention de Red Scare Industries en 2008 et ils sortent un EP de 4 pièces en 2009, “Hold on Dodge”. La pièce “They speak of my drinking but never of my thirst” montre bien la capacité de The Menzingers à écrire des compositions avec des “sing along chorus” catchy.

 

 

Leur association avec Red Scare permettra la sortie de leur 2ème album, “Chamberlain waits”, toujours fidèle à leurs racines. Leur popularité grandissante les mene à signer avec Epitaph Record en 2011 mais Red Scare qui avait déjà les pièces “The obituaries” et “Burn after writing”, les sortent dès le début de 2012 ce qui devient un avant-goût de leur plus récent et 3ème album,  “On the impossible past” paru en février 2012. Voici d’ailleurs, “The obituaries” lancé en tant que “single” de l’album par Epitaph.

 

 

On peut constater une évolution vers un son un peu plus pop, moins raunchy qui continue de bien servir leur capacité à écrire des mélodies catchy. Leur performance sur stage au Amnesia Petite-Nation Rockfest 2013 devrait devenir un beau petit party, surtout qu’ils seront tout frais sortis de leur tournée de 18 shows en 20 soirs dans l’est des USA. On devrait donc voir un show bien “roadé”.

 

See Ya in the pit

Lex