1911484_10153748719180018_610275676_o

Voici la chronique Northern Discomfort. On vous partage des découvertes à toutes les semaines en invitant vos tympans à la destruction. Il est fortement conseillé de monter le volume de votre système pour les bands à suivre.  Cette chronique vous est présenté par un passionné, David Raymond Leblanc, que vous pouvez retrouver dans les bands Cyanide Eyes et Névrose, en plus de pouvoir lui jaser en début de semaine au Bar Temps Partiel de Québec!

_______________________________________

FIGHT AMP – BIRTH CONTROL (2012)

Hardcore, Sludge et Punk glauque. Pour les trippeux de Cursed et Melvins  avec un vocal semi-clean, semi-scream qui inspire la débauche totale.  Les atmosphères sombres et nihiliste se traduisent bien à travers le nom de leur album, Birth Control, sorti en 2012. Faites vous un torticolis en headbangnant sur cet album.  Personne ne vous jugera de vous plaindre d’avoir mal au cou quand ils entendront à leur tour FIGHT AMP.

CHURCH OF MISERY – HOUSES OF THE UNHOLY (2009)

Des Japonais défoncés rencontrent certains des meurtriers les plus notoires de l’histoire avec leur album Houses of the Unholy. Chaque chanson nous présente une différente façon de mourir à travers les yeux des criminels. Les titres des pièces, ainsi que les paroles, sont inspirés par les méthodes de prédilection et des anecdotes de la vie de chaque tueur. Juste pour vous, voici la pièce EL PADRINO (Adolfo de Jesús Constanzo) de la formation Stoner/Doom, tirée d’une prestation live au Roadburn 2010.

EL PADRINO from CHURCH OF MISERY on Myspace.

 

NOISEM – AGONY DEFINED (2013)

Deux mots: “SLA-YER”. Du bon stock à avoir dans votre discographie quand vous aimez les solos et les gros beats de drum sales à double pédale. Un petit coté grind rafraîchissant s’ajoute à la formule avec une pincée de blastbeat.  Tendez-y une écoute et vous allez comprendre de quoi je parle.