1911484_10153748719180018_610275676_o

Voici la chronique Northern Discomfort. On vous partage des découvertes à toutes les semaines en invitant vos tympans à la destruction. Il est fortement conseillé de monter le volume de votre système pour les bands à suivre.  Cette chronique vous est présenté par un passionné, David Raymond Leblanc, que vous pouvez retrouver dans les bands Cyanide Eyes et Névrose, en plus de pouvoir lui jaser en début de semaine au Bar Temps Partiel de Québec!

_______________________________________

THOU – SUMMIT (2010)

Summit, sorti en 2010, est un excellent œuvre Sludge Doom de la formation THOU de la Nouvelle-Orléans. On peut y reconnaitre des sonorités Black Metal  bien dosées dans les pièces. Avec leurs longues chansons aux vibes abyssales très intenses, il est normal que THOU vous fasse regarder vos souliers pendant un minimum de 10 minutes quand vous vous tapez une longue marche avec cet album qui passe dans votre playlist ipod.

 

ELDER – SPIRES BURN/RELEASE (2012)

La relation entre le Psychédélique et le Metal peut être tracée jusqu’aux racines même du Metal. Les pionniers Black Sabbath ont établi ce genre de modèle musical qui aura été suivi et réinterprété  pendant des décennies après leur formation. Tout de même, le trio ELDER de Boston ont sorti, en 2012, un EP de 2 chansons Spires Burn/Release qui réussit, même à ce jour, à apporter un renouveau à cette formule. Le EP vous garoche un Hard Rock pesant qui s’écoute sur repeat dans le tapis pendant un roadtrip sur l’acide en descendant la route 66 et déchire  le top de votre Trans Am ’76 décapotable.  Un “must” pour les fans de KYUSS et SLEEP.

 

ABUSE – SELF TITLED (2013)

Ce LP du band ABUSE de Raleigh, Caroline du Nord étrangle la paix d’esprit de n’importe quel moine tibétain. Lancé en 2013, l’album Self Titled sonne comme une tonne de brique et saura rendre heureux les fans de Powerviolence. Le band mélange les classiques: INFEST, NEANDERTHAL, NO COMMENT avec des grooves qui rappellent le son New York Hardcore, tel Madball. La production est meilleure que leurs anciens EP mais reste tout de même très crue. Un album brutalement efficace et un assaut de violence incontournable.

 

David Raymond Leblanc