northern discomfort

 

Voici la chronique Northern Discomfort. On vous partage des découvertes à toutes les semaines en invitant vos tympans à la destruction. Il est fortement conseillé de monter le volume de votre système pour les bands à suivre.  Cette chronique vous est présenté par un passionné, David Raymond Leblanc, que vous pouvez retrouver dans les bands Cyanide Eyes et Névrose.

_____________________________________

 

Primitive Man

Scorn(doom/noise/sludge)

Relapse Records

2013 

 

Messemble que 5 minutes ça passe lentement quand t’écoutes “Scorn” de Primitive Man. Ensuite, tu reçois le coup de pelle dans face pour te réveiller et non t’assommer avec un genre de passe D-Beat étrange.

Un gars crie au meurtre à travers tes caisses de son dans un brasier de feedback. Tu commences à te sentir mal. Les doux ont déjà garoché leur système de son par la fenêtre. C’est croustillant. Ça goûte le bacon passé date. C’est pas écoutable. Mais on adore ça.

 

 

______________________________

War Wolf

“Crushing the ways of the old” (metal/punk)

2013

 

Les sous-genres de musique sont parfois mélangeant. Surtout avec un band comme War Wolf. Le concept de nommer spécifiquement la sonorité des bands est désapprécié par beaucoup de gens qui veulent juste écouter ce qu’il entendent et arrêtent de se casser le bicycle avec comment on étiquette ça. Donc voici War Wolf, un band qui porte plusieurs chapeaux. Buvez une bière tranquille. Laissez vous emporter. Après tout ça, pitchez vous dans le mur.

 

 ______________________________

 

Carnist

Unlearn (hardcore/punk)

2013

 

Ce band avec une conscience radicale vegan, pro-droit animal, féministe, anti-patriarcat, anti-religion, anti-misogynie, anti-homophobe et anti-transophobe ont beaucoup de hargne générée par leurs valeurs et la transpose brutalement dans une musique extrêmement abrasive. L’intensité de la musique et l’exécution instrumentale laisse entendre une racine de mépris envers les salauds. Réapprenez avec “Unlearn” de Carnist.