northern discomfort

 

Voici la chronique Northern Discomfort. On vous partage des découvertes à toutes les semaines en invitant vos tympans à la destruction. Il est fortement conseillé de monter le volume de votre système pour les bands à suivre.  Cette chronique vous est présenté par un passionné, David Raymond Leblanc, que vous pouvez retrouver dans les bands Cyanide Eyes et Névrose.

_____________________________________

 

Yautja----big

 

Yautja

Songs of descent

Forcefield Records

2014

[Death Metal, Grind, Punk]

 

Comprenant des membres de Coliseum, Gnarwhal et Nameless Cults entre autres, cet album sale à souhait de ce band crotté nous lance des pointes comme de quoi nos perceptions au quotidien ne seront jamais assez brutales. Yautja n’est pas un autre “worship band of Entombed” mais une formule originale qui fusionne les éléments appréciables de ces derniers avec des structures qui décalissent tout.

P.S.: le drum garroche en esti.

 

 

 

 

Hawkmoth

Calamitas

Independant/Self-released

2014

[Instrumental, Sludge, Post-Metal]

Un hybride post-metal à la Cult of Luna avec des riffs qui feraient plus que plaisirs aux stoners. Le groupe laisse exclusivement place à parler aux guitares, basse et drum. Pas besoin de chanteur dans ce cas, les musiciens passent amplement le message par les structures enivrantes de leurs tounes très lourdes. On y remarque une petite touche prog appréciable et dosée. Les atmosphères sont bipolaires et remplies de surprises. Mettez vous dans un état second et voyagez vers une dimension parrallèle avec HAWKMOTH.

 

 

 

Monolord

Empress Rising

Easyrider Records

Avril 2014, Preview

[Stoner, Doom]

Une chanson est tout ce que l’internet nous procure en ce moment. Ce band massif sortira son premier LP en avril 2014. Je vous relance mon anticipation. Un band qui promet beaucoup, une pièce “teaser” qui me pousse à pré-commander ce vinyle en ligne dès maintenant. Les distortions fuzzées font un appel aux bands icônes tel que Kyuss, Black Sabbath, Sleep et Ufomammut. Je suis jaloux des “zines’ qui sont sur leur liste d’envoi et ont pu mettre leurs mains sur une copie avant la sortie du LP. Écoutez cette chanson, et si vous êtes un trippeux de stoner et de vinyles, je vous mets au défi d’essayer de vous abstenir de le commander. Vous n’y arriverez pas.

David-Raymond