***Le contenu des articles sur Ondes Chocs ainsi que les informations et les opinions qui y sont exprimées sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l’opinion d’Ondes Chocs ou de ses membres. ***

Ça y est…

C’est dans des moments comme ceux-ci, où mon stress est tel que je ne l’endure plus, que je me rends compte d’un manque, d’un besoin. Je me retrouve (comme plusieurs d’entre nous) en sevrage forcé, tel le junkie loin de sa substance fétiche.

Aujourd’hui, plus que jamais, je ressens l’envie de me joindre à un rituel tribal, où moi et d’autres animaux sauvages pourrions s’adonner à des barbaries exutoires, incomprises par les singes en cravates collectionnant le papier de toilette. Un rituel, où des chamans transmettraient sons et messages obscures hors du commun, décortiqués et admirés par nombre de loyaux admirateurs. Ces chamans martèleraient implacablement leurs outils, créant des mantras, hypnotisant les hordes, beuglants comme des bâtards n’ayant jamais pu dire un mot.

Nous nous retrouverions là, dans ces lieux sacrés en lesquels nous pourrions humer l’odeur des peaux ruisselantes de sueur alcoolisée, reflétant la lumière ardente des projecteurs, se frictionnant les unes contre les autres au rythme cacophonique des créations artistiques d’êtres sombres et mystérieux. Où la camaraderie et l’amour ont coutume de régner, mais sans que la rivalité et la violence n’y laissent leur place. Où tous de noir vêtus, tel d’occultes adeptes de Satan arborant chaînes, cuir, bottes et crinières négligées, nous nous rejoindrions dans la sauvagerie pour tuer ce qui nous tue.

Une transe collective, au travers des chaleurs de l’enfer et la fumée. Un champ de bataille où des guerriers n’ayant pas froid aux yeux se battraient pour le plaisir de leurs hôtes flamboyants. Ces mêmes hôtes, méconnus par le commun des mortels, seraient présents par devoir de distraire. Par désir d’expression. Secouants la tête avec véhémence en signe de soutient, jusqu’à la migraine et l’entorse cervicale, nous nous dévouerions pour faire sentir ces êtres mystiques comme étant appréciés. Les cornes du diable formées par nos mains pointant le ciel, tel un doigt d’honneur à Dieu, seraient le symbole de notre union.

Pourquoi?

Pour nous exorciser de nous-même! Pour créer un échange de pouvoir entre la masse et les sons distordus des outils chamaniques bruyants. L’écho des gorges déployées, projetant chants gutturaux et cris démoniaques, serait l’hymne de la noirceur en chacun de nous.

… Bref, j’suis du pour un show de Métal OPC, et toi ?

-Jo St-Rock