72173_10151401871162828_1545436584_n[2]

 

Death Before Dishonor s’est formé en 2000 à Boston. Ils sortent l’année suivante leur 1er démo, “War within” qui les mène à signer avec Spook City Records pour sortir leur 1er album en 2002, “True till death” puis un split en 2003. Ces sorties ne permettent malheureusement pas au groupe de percer et leur vraie expansion vient en 2005 avec la signature chez Bridge 9 Records et la sortie de “Friends family forever”. C’est le début des mouvements du groupe qui se mettent à tourner incessamment comme des malades supportant des groupes comme Agnostic Front, Champion, Full Blown Chaos et Terror, et aussi le début des mouvements dans le groupe avec le départ de Eric, leur guitariste. En 2006, après 1 an et demi de tournée, ils ressortiront leur EP précédent, avec le nouveau line up, en y ajoutant les pièces du split de 2003 pour en faire un album complet. Peu de nouveau matériel sera offert aux fans avant 2007, le groupe s’étant retrouvé sans label suite à l’expiration de leur contrat avec Bridge 9 Records. Leur réengagement avec le label et la sortie de “Count me in” devait les mener à un autre niveau. Leur album se retrouve dès sa sortie sur les palmarès “Billboard Heatseekers”, “Independent Albums” et “Top New Artist” et y restera pendant plus de 4 semaines. D’ailleurs, le vidéo de leur single “Break through it all” devait être diffusé en rotation pendant 3 mois sur MTV2.

 

 

Ils devaient également prendre part, aux côtés d’Agnostic Front, Hatebreed et Ignite, au “Persistence Tour 2007” qui traverse l’Europe. L’année 2008 allait, quant à elle, les envoyer à travers le monde pour promouvoir “Count me in”. Entre le retour de cette tournée et l’enregistrement de leur 4ème album en 2009, “Better ways to die”, leur drummeur original ainsi que Dave X, leur guitariste, allaient quitter à leur tour. Frankie transfère alors de la basse à la guitare et Rob prend sa place. Ces changements devaient mener vers une évolution du groupe qui sort de l’enveloppe traditionnelle du hardcore intégrant par exemple des chorus plus punk à la Rancid ou encore Dropkick Murphys dans leur “Boston hardcore”. Écoutez “Our glory days”.

 

 

Encore une fois de nouveaux changements de line up autour de Bryan et Frankie, seuls membres fondateurs restants, ont suivi la sortie de leur dernier album mais tout ça ne les empêche pas d’être considéré comme l’un des piliers de la scène hardcore punk actuelle de Boston. Le groupe a passé près des 2/3 de sa carrière en tournée et mérite grâce à son acharnement et dédication, la reconnaissance qu’ils ont aujourd’hui.

Ils seront au Amnesia Petite-Nation Rockfest 2013 sur la scène Tony Sly, le vendredi 14 juin à 17h10. BE THERE OR BEWARE!!

See ya in the pit!

Lex