On Arrête Pas l’Prog (#18)

 

Édition en 2 temps, revue d’une soirée au Off tandis que la montagne se dévoilait pour la dernière fois et « spécial » 4 juillet avec du prog médinne Ouesse!

Bonjour et bienvenue à tous dans cette nouvelle édition d’ On Arrête Pasl’Prog. POur l’occasion, j’ai décidé de faire d’une pierre deux coups cette semaine et vous présenter en premier lieu une petite revue du show de vendredi soir au Off festival de Québec où jouaient, malheureusement pour la dernière fois, Mountains Unfold, qui nous ont sérieusement torché la face. C’est un chroniqueur très triste qui vous relatera ce qui était très platement sa première expérience avec ce groupe qui était accompagné de deux autre bands, un qui tombait pas mal moins dans mes cordes et j’ai skippé et un autre, qui était très bon mais je n’ai pas assisté à leur spectacle vu l’heure trop tardive pour le nouveau Papa que je suis. Quand même je suis resté pour 2 pièces de Grand Morne et c’était à reculons que je suis parti parce qu’il torchait pas moins!

 

 

J’ai été mis au courant de ce spectacle, de loin le plus métal du Off, surtout par l’événement facebook où 2 de mes amis avait signifié leur présence. Je travaillais sur un shift bizarre ce jour-là en plus, finissant vers les 19h à l’autre bout du monde à St-Pamphile. Le temps que je revienne à la maison, me douche et mange un brin, il était déjà passé 22hrs lorsque (idée de génie…) je pris ma voiture pour aller essayer de me trouver un spot de parking dans le vieux pendant le FEQ. Ben oui, toi chose… Après avoir tourné en rond un bout, je me déclarai pas plus cave qu’un autre et me suis parké sur la pelouse comme plein d’autres conducteurs ont faite (pas pire, pas eu de ticket), j’arrive donc passé 22h30 au complexe méduse”. J’étais sûr d’avoir raté une partie du show, paye mon 5$, arrive dans la salle, c’est entre deux groupe que je crois, j’étais content en criss quand Franky BlastBeat, qui assurait le son du Off pour une autre année de file me confirma que j’avais juste raté des soundchecks et que Mountains Unfold était pour prendre la scène dans les minutes suivantes. Lorsque j’avais été mis au courant du show, j’étais allé voir un peu sur le tube qu’est-ce que Mountains Unfold mangeait en hiver mais j’avais pas sur-écouté, voulant me garder la surprise de la découverte pour le live.
Étant un trippeux solide de Isis, Pelican, Conifer et tout plein d’autres bands pouvant se qualifier sous « l’étiquette » Sludge et/ou Expérimental/Post-Metal, j’en ai eu pour mon cash! Mountains Unfold est, était plutôt, un très bon mélange de plusieurs styles, comprenant une bonne dose de stoner et de métal, de sludge mais aussi de passe lyrique empruntant plus au post dans sa musiques et fronté par un excellent vocal hardcore. Les guitares sont extrêmement sur la coche et se prêtent le lead sans coupures auditives, la basse énergique fait très bien le lien entre la partie harmonique et les rythmiques hallucinantes du drummer. À peine 2 mesures et j’étais déjà en train de swigner dla patte pis d’head-banger (avec un peu de retenue, maudites lunettes!) et ça pas laché jusqu’à la fin de leur show. Après avoir parlé avec Miguel de Hours of Defiance, qui était là avec sa douce, c’était un des très bon show parmi les 5 qu’il a eu la chance de voir d’eux et il était très content d’avoir pu voir celui-ci car ils nous ont fait 5 nouvelles pièces qui sortiront bientôt sur un LP (je crois) qui sera malheureuesement posthume au band. Manquez pas de les suivre sur leur site Facebook où vous aurez bientôt la chance d’acheter leur album et où vous pourrez peut-être encore vous procurer leur EP « The Furnace » s’il leur en reste encore (moi j’en ai une copie, nananèreuh!:P ). En bref ceux de vous qui n’avez pas vu ce show, pour un maigre 5 dollars en plus, et bien vous avez manqué tout un show!

 

 

Une dernière petite note pour dire que ce show présentait aussi Grand Morne. Malheureusment à 2h30 am il était plus que temps que je quitte mais j’ai eu le temps de voir 2 pièce de cet excellent trio Stoner instrumental et j’espère bien avoir la chance de les revoir jouer avant longtemps. J’ai juste trouvé un vidéo de qualité douteuse sur le tube que je vous linkerai pas mais je vous invite à aller liker leur page Facebook où vous trouverez facilement un lien vers leur musique et la possibilité d’acheter la version digitale de leur LP éponyme via bandcamp pour la modique somme de 5$. Aller! Fais le, fais le!

Ce qui nous amène à la deuxième partie de ma chronique. Cette semaine je me suis inspiré du fait que l’on vient de passer le 4 juillet, fête nationale de nos voisin du sud qui ont de très bon groupes que j’adore écouter dans plusieurs styles dont celui qui nous intéresse ici, le prog. Je pense de suite à Tool ou à Mars Volta, mais il existe aussi plein d’autres bands des EU qui mérite d’être écouté. Loin de moi l’idée de vous faire une liste exhaustive de tous les bands prog américains mais je vais tenter de vous faire un ti bout d’article sur certains groupes plus ou moins obscures que je trouve intéressant. Voici donc ce qui se veut un peu mon ABC du prog « médinne ouesse » :

Né des cendres de Silver Sunshine, et reprenant le son du rock psychédélique et progressif des années 70, composé de Richard Vaughan, Conor Riley, Stuart Sclater, David Hurley et Brian Ellis, Astra nous propose un son tout de même intéressant sans trop ré-inventer le genre non plus. Ça reste à découvrir quand on est afficionado du genre et qu’on est tanné de ré-écouter toujours les mêmes groupes.

 

 

Un « super power » trio éphémère formé de super légende du style? Vous connaissez sûrement Terry Bozzio (Frank Zappa, Steve Vai, Jeff Beck), Tony Levin (Peter Gabriel, King Crimson, Liquid Tension Expériment) et Steve Stevens ( Billy Idol, Michael Jackson), ils se sont tous trois unis en 1997 et 2000 pour nous offrir deux LP sous le nom original de Bozzio Levin Stevens… Bon ok, leur musique torchait plus que leur nom.

 

 

Bozzio, est assez friand de ces melting pot avec d’autres super légendes du prog et aime bien se produire un peu partout à la fois tel dans cet autre super-band qui nous a aussi donné 2 albums en 98 et en 2002 comprenant cette fois des membres de Dream Theater (James Labrie, John Petrucci et Derek Sherinian) ainsi que Billy Sheenan et James Murphy dans le band Explorers Club.

 

 

Un autre bon band qui est pour l’instant, et très malheureusement, en mode hiatus depuis 2010 c’est le band californien Casket Salesmen.

 

 

Formé par Phil Pirrone (guitare, voix, basse) et Nathan Lindeman (guitare), le groupe compta aussi sur les membres suivant pour son EP Dr Jesus et sur l’album Sleeping Giants, tous deux auto-produits : Ryan Knights (batterie), David Fujinami (basse, guitare), JJ Gumiran (Guitar, claviers, basse) Anthony Alagna (claviers, percussions, programming), Christoper Walvoor (batterie) Justin Gutierrez (basse, ingénieur du son), Nicole Verhamme (basse, Guitare, voix).

 

 

Influencé par des bands tel que Genesis, Wilco, Gentle Giant, Yes, Jethro Tull pour ne nommer que ceux-ci, d’abord actif de 1989 à 1995, splitté et reformé avec des membres différent en 2000 avant d’être reformé avec la formation originale circa 2003, le groupe Echolyn, nous propose un très bon rock rock-prog autant authentique qu’actuel. Un très bon ajout à ma discothèque, je vous propose de les découvrir sur leur stock de leur « deuxième phase » :

 

 

Un autre de mes coups de cœur, avec une musique qui n’est pas sans me rappeler celle d’un de mes band préférés que je vous ai présenté il y a peu (les très excellents, et purement québécois, Piezo) c’est le groupe new-yorkais de prog orchestral, Edensong.

 

 

D’abord formé à l’université début 2000 sous le nom « Echoes of Eden » par le batteur Matt Cozin et l’auteur-compositeur et chanteur James Schoen, le groupe est passé par plusieurs line-up et s’ils nous ont produit 2 albums studio et qu’ils ont passé par une phase plus rock standard, c’est vraiment lors des festivals prog qu’ils ont fait leur notes de noblesse (notons qu’il furent de l’édition 2010 du festival Terra Incognita ici même à Québec). Vraiment un band à découvrir et à savourer.

 

 

Il reste encore quantité d’autres bons bands prog à découvrir, ou re-découvrir, je me laisse la possibilité de revenir sur une chronique « médinne ouesse » ultérieurement. La température dehors me pousse cependant à mettre un terme à la présente cette semaine, je vous laisse tout de même quelques autres vidéos que je trouve intéressant. À une très prochaine, On arrête pas l’Prog!

Ne manquez pas aussi ma contribution photographique du show du Off à venir très bientôt sur notre page FB (si ce n’est déjà fait à la parution de cet article).
Gatsby’s American Dream ~ Cut The Strings

 

HAPPY THE MAN – Crafty Hands [full album]!!!!

 

Omar Rodriguez Lopez – El Diablo Y La Tierra (Un Escorpion Perfumado)

 

Minibosses – Castlevania

 

RX Bandits And The Battle Begun Video

 

Zechs Marquise: Guajira

 

63814_468163866559510_680909332_n