Voidmask – Single : “The Third Mirror Configuration”

****See below for english version

Voidmask de Montréal ont mis en ligne le 25 mai leur single “The Third Mirror Configuration”. Il est téléchargeable via bandcamp au tarif de “payez ce que vous voulez”. Bonne écoute!
-Francis LaBadie

Montreal’s Voidmask have put their single “The Third Mirror Configuration” online on may 25th, and it is downloadable for the price of “pay what you want” on bandcamp. Enjoy!
-Francis LaBadie

Photos PRC Music Metalbash Festival 2017 – Montréal 22 juillet 2017

Voici les photos prises par Joé Lacerte au UNLEASHED METALBASH 2017 présenté au Piranha Bar de Montréal par PRC CONCERTS et qui mettait à l’affiche Show of Bedlam / Saccage / Hybreed Chaos / Doom’s Day / Wrath of Echoes et Montgolfière. – Lex

22 Juillet 2017 - Montreal - Metalbash Festival 2017

Show of Bedlam (Lancement du nouvel album TRANSFIGURATION)

Saccage (Lancement du nouvel album RÉCIDIVE)

Hybreed Chaos

Doom’s Day (Premier concert Montréalais)

Wrath of Echoes (Premier concert Montréalais)

Montgolfière (Première tournée au Québec)

Ambiance

 

Critique d’album: Graveyard Strippers – Crawling

Graveyard Stippers - Crawling cover artwork

Graveyard Strippers
Crawling
Self-Release
Juillet 2017

Liste des pièces
01 – Filth
02 – Broken
03 – Pretty
04 – Crawling
05 – Freak Show (feat. Natasha Nebula)
06 – DeadSex
07 – Apocalyspe Now
08 – Walking Dead
09 – Savior
10 – Krash This Up
11 – King Me
12 – Serial Killer

***Scroll down for English version. Translation done by Lex Ivian.
Ce groupe de Montréal, actif depuis 2013, n’a pas besoin d’une très grosse introduction pour ceux qui suivent la scène montréalaise. Il est formé de Holy Decay à la voix, Riff à la guitare et à la programmation des ”samples”, Carl Puzzle à la basse et Dany Burton à la batterie et à la programmation des ”samples”. Tous, participent aux “back vocals”. “Crawling“, que je vous présente aujourd’hui, est leur premier album original qui suit la parution de l’album “Burn the Monsters“, sorti en mars 2016, et qui était une compilation qui regroupait les EP “Burn My Soul” et “Free The Monsters” auxquels s’était ajoutée la pièce inédite “Bleed Out“. Je tiens à mentionner que cette formation est un grand tout. Tout le monde travaille ensemble à la composition des pièces autant aux paroles qu’à la musique. Ensemble, ils s’inspirent de leur vie, de leur entourage et de la vie mouvementée qu’engendre habiter à Montréal.

L’album commence avec une pièce électronique courte nommée “Filth“, qui enchaîne automatiquement à la deuxième pièce “Broken“. J’ai eu l’impression que la transition entre les deux pièces était un peu ratée. J’ai eu l’impression d’entendre une fissure musicale. Par contre, quand la deuxième pièce embarque, on reconnaît bien la fureur colérique musicale du groupe et surtout le gueulage de Holy. Il m’a semblé entendre plus la présence de la guitare que sur les anciennes pièces.

On continue l’écoute avec “Pretty“. Contrairement à la pièce précédente, on entend la belle voix du chanteur, car il chante. Malgré le bon rythme de la pièce, j’ai trouvé sa signature musicale un peu linéaire. La pièce qui suit est la pièce titre de l’album, “Crawling“. J’ai adoré le mélange entre les percussions et la voix. Ça m’a vraiment accroché. Je vais paraître cliché avec ma prochaine phrase. Je trouve que le groupe porte bien son nom avec ce genre de pièce. Elle me donnait l’envie de me trémousser dans une danse lascive mortelle.

J’ai été fouillé sur leurs différentes pages pour trouver des informations sur ce nouvel album. J’ai ainsi découvert que la pièce “Freak Show” profite de la collaboration de Natasha Nebula, une des plus impressionnantes performeuses dans le milieu du Burlesque/Trash/BDSM/Extrême. Elle se fait suspendre par la peau pour voler au dessus de la foule, elle charme des serpents, elle danse avec le feu, etc. En plus de cela, elle chante/scream. Cette femme va toujours me surprendre. Elle est bourrée de talent et n’a pas froid aux yeux. La chanson réflète très bien son titre. J’ai eu l’impression d’être dans un cirque ou un parc d’attraction abandonné et que quelque chose de très grave allait se produire.

On enchaîne avec la pièce “DeadSex“, qui musicalement est celle qui ressemble le plus au son Graveyard Strippers. La musicalité est plus Metal/Alternative. J’en ai aussi profité pour écouter le vidéo de la pièce. Du côté image, la direction photographique est très “dark” et authentique. La femme qui accompagne et torture la chanteur est nul autre que la sublime Natasha Nebula. C’est vraiment intense à regarder et j’adore cela.

Pour la pièce suivante, le titre est mentionné après les premières secondes de la pièce. Il est clairement gueulé par Holy, on ne peut pas se tromper. Ce que j’ai aimé de cette pièce, ce sont les pauses musicales. Elles donnent un sentiment d’inquiétude et de stress. Un peu comme si le temps s’arrêtait. C’est très bien exécuté, j’adore.

Malheureusement pour les gars, je n’ai pas aimé “Walking Dead“. Elle n’est pas venue me chercher du tout, même avec les bruits de zombies. Fallait qui en ait une, et bien c’est elle.

Par contre, la suivante, “Savior” est une pièce que j’ai vraiment aimé, mais pas pour les bonnes raisons. Holy a une voix magnifique et merci de l’avoir enfin démontré dans cette pièce. Il crie moins et on a la chance d’entendre sa voix. Aussi, il y a du “Noise” de guitare très intéressant. On dirait une pièce hybride entre du Stoner et de l’alternatif-rock. Le mix a l’air bizarre à la lecture, mais à l’écoute, c’est très intéressant.

Krash This Up“, est la pièce WTF de l’album. Je n’y ai rien compris. On dirait qu’elle est en accéléré. La voix est très aigüe et très rapide, un peu comme un rap. La musicalité est rapide et d’une violence palpable. On cherche à comprendre la pièce et “pouf”, elle est terminée. Je crois que c’était le but.

On arrive à la fin de l’album avec “King Me” et “Serial Killer“. Ce sont les deux pièces qui ont selon moi le plus de “sampling” électronique. Ma pièce préférée est la dernière, “Serial Killer“. J’adore le sample de musique électronique aigu et strident qui se mélange à la musique lourde. C’est un charme à mes oreilles. Dans cette pièce, il y a aussi une ligne de guitare qui vient plus à l’avant sur la musique. C’est nouveau et très agréable.

Malgré les deux pièces que j’ai moins appréciées, l’album est très bon. On reconnaît leur musicalité bien personnelle. Par contre, il y a plus de ”sampling” électroniques. Aussi, j’ai remarqué que l’on avait mis à l’avant quelques lignes de guitare qui transpercent les chansons. Les percussions sont toujours très présentes et bien rythmées. Par contre, j’ai trouvé que la basse était plus reculée. Normalement, c’est l’instrument que j’entends le plus, car c’est l’un de mes préférés. Cette fois-ci, j’ai l’impression que je ne l’ai pas entendue. Je crois qu’il manquait un peu de présence dans l’enregistrement. Elle aurait pu être un peu plus forte. C’est quand même un excellent album, digne de Graveyard Strippers. J’aime beaucoup la collaboration qu’ils ont avec l’artiste Natasha Nebula. Je crois que cela leur donne une plus grande mise en scène artistique. Elle performe pour eux, elle prépare des gâteaux pour leurs shows, elle participe aux pièces, etc. Je crois que c’est un plus pour eux.

Je donne un 9/10 à l’album

Marie-Noëlle Anctil (Rédaction)
Lex Ivian (Correction et Édition)

 

This Montreal group, created in 2013, does not need a very big introduction for those who follow the Montreal scene. It is composed of Holy Decay (vocals), Riff (guitar and programming), Carl Puzzle (bass) and Dany Burton (drums and programming). All of them participate in the back vocals. “Crawling“, which I present to you today, is their first original album coming out after the release in March 2016 of “Burn the Monsters” a compilation of the two previous EPs “Burn My Soul” et “Free The Monsters” to which they added the unreleased single “Bleed Out“. I want to mention that this band is a real cooperation. Everyone gets involved in the composition, both in lyrics and in music. Together, they draw inspiration from their lives, from their surroundings and from the hectic life that is theresides in Montreal.

The album starts with a short electronic intro titled “Filth“, which automatically connects to the second track “Broken“. I had the impression that the transition between the two songs could have been blended a little better. On the other hand, when the second song starts, one recognizes well the angry musical fury of the group and especially the shouting of Holy. I heard more the presence of the guitar than on the old songs.

We continue listening with “Pretty”. Unlike the previous song, you can hear the singer’s beautiful voice, cause for this one he sings more than he screams. Despite the good rhythm of the song, I thought its musical signature was a little linear. The following song is the title track of the album, “Crawling“. I loved the mix between the percussion and the vocal. That really got me hooked. I will appear cliché with my next sentence. I find that the group bears his name well with this kind of song. It made me want to start a mortal lascivious dance.

I searched on their various pages to find information about this new album. I thus discovered that the song “Freak Show” benefits from the collaboration of Natasha Nebula. This woman is one of the most impressive performers on the Burlesque / Trash / BDSM / Extreme scene. She gets hung by the skin with hooks to fly over the crowd, she charms snakes, she dances with fire, and so on. On top of that, she sings / scream. This woman will always surprise me. She is stuffed with talent and has a lot of guts. The song is very well named. I felt like I was in a circus or an abandoned amusement park and that something very serious was going to happen.

DeadSex” is musically the one that resembles the most to  the Graveyard Strippers‘ sound I know. Musicality it’s more Metal / Alternative. I also took the opportunity to watch the video of this song. On the viewing side, the photographic direction is very “dark” and authentic. The woman who accompanies and tortures the singer is none other than the sublime Natasha Nebula. It’s really intense to watch and I love it.

For the next song, the title is mentioned after the first few seconds. It’s clearly yelled by Holy and can’t be missed. What I liked about this song were the musical breaks. They give a sense of anxiety and stress. A bit like if time was stopping. It is very well executed, I adore it.

Unfortunately, I did not like “Walking Dead“. It did not appeal to me at all, even with the sounds of zombies. Most albums have a song I don’t like at all, well this is the one.

On the other hand, the next one, “Savior” is a song that I really liked, but not for the right reasons you might say. Holy has a wonderful voice and thanks for finally demonstrating it in this song. He screams less and gives us a chance to hear his voice. Also, there is very interesting guitar “Noise”. It felts like a hybrid between Stoner and alternative-rock. It may sound like an odd mix but it is very interesting.

Krash This Up” is the WTF song of the album. I did not understand it. I felt like it was sped up. The voice is very acute and very fast, a bit like a rap. The musicality is fast and of a palpable violence. I wasa still trying to understand it and “pouf”, it is finished. I think that was the goal.

We reach the end of the album with “King Me” and “Serial Killer“. These are the two songs that have the most electronic “sampling”. My favorite song is the last one, “Serial Killer“. I love the high and sharp electronic sample that mixes with the heavy music. It is a charm to my ears. In this song, there is also a guitar line that comes more forward on the music. It’s new and very nice.

Despite the two songs that I have less appreciated, the album is very good. I recognized their very personal musicality. On the other hand, there is more electronic sampling. Also, I noticed that they put forward a few guitar lines that pierce the songs. Percussions are always as present and rhythmically good. On the other hand, I felt that the bass was too much in the background. Normally, this is the instrument I hear the most, because it is one of my favorite instruments. This time, I felt I did not hear it enough. It could have been a little louder in the mix. Whatever its lows, it’s still an excellent album, worthy of Graveyard Strippers. I love the collaboration they have with Natasha Nebula. I think it gives them a greater artistic staging. She performs live with them, she prepares shortcakes for their shows, she participates in some songs, and so on. I think it’s a big plus for them.

I give the album a 9/10

Marie-Noëlle Anctil

 

Photos Okilly Dokilly / Double Experience / Wrestlemaniaks / Capitaines Moustache – Montréal 07 Juillet 2017

Voici les photos prises par Joé Lacerte au spectacle Nerdstock (1er concert ultime de Nerds dans le cadre du Comiccon Montreal) présenté par Dungeon Works Productions et Shanks Events & Entertainment aux Foufounes Électriques de Montréal le 07 Juillet 2017 et qui mettait à l’affiche Okilly Dokilly / Double Experience / Wrestlemaniaks (Wrestling tribute band) et Capitaines Moustache. – Lex

07 juillet 2017 - Montreal - Nerdstock

Okilly Dokilly!

 

 Double Experience

 

Wrestlemaniaks – Wrestling Tribute Band

 

Capitaines Moustache

 

Photos Dépérir / Blight / Spectral Wound / Verglas Sanglant – Montréal 07 juillet 2017

Voici les photos prises par Marie-Noëlle Anctil lors du spectacle présenté par HSP Productions au Piranha Bar de Montréal le 07 juillet 2017 et qui mettait à l’affiche Dépérir, Blight, Spectral Wound et Verglas Sanglant.

07 juillet 2017 - Piranha Bar de Montréal - Dépérir Blight Spectral Wound Verglas Sanglant

Dépérir

 

Blight

 

Spectral Wound

 

Verglas Sanglant

 

Autres