Critique d’album: The Visit – Through Darkness Into Light»

The Visit - Through Darkness Into Light cover

THE VISIT
«Through Darkness Into Light»
Indépendant/Self-Release
Octobre 2015

Liste des pièces
«Without This Flesh»
«Offering»
«Cast Off The Veil»
«Through Darkness»
«Into Light»

*Scroll down for English version
L’album dont je vais vous parler est selon moi le meilleur album de musique de chambre à saveur metal que j’ai écouté depuis longtemps. THE VISIT est un duo composé de Heather Sita Black à la voix et Raphael Weinroth-Browne au violoncelle. Je peux facilement mettre ce duo dans la même catégorie de genre musical qu’Apocalyptica tout aussi bien que ceux de Björk et Jorane.

Dans cet album qui constitue leur première parution officielle, il n’y a que cinq pièces, mais de longues pièces que l’on prend plaisir à écouter. Juste la première «Without This flesh» dure plus de 14 minutes. Les quatre autres varient entre 8 et 12 minutes. Heureusement, les variations musicales et vocales donnent un amalgame qui nous transporte dans un autre monde.

Chaque pièce a une émotion qui en ressort. «Without This Flesh» est une belle et longue introduction dans leur monde fantastique. «Offering» provoque et entretient un suspense tout au long avec ce violoncelle strident et très rapide. «Cast Off The Veil» déploie justement un voile de tristesse. Ma pièce préférée est «Through Darkness». J’y ai adoré la symbiose entre la voix angélique et la rapidité du violoncelle. Elle était à la fois dramatique, nostalgique et douce. Elle m’a vraiment transporté ailleurs. Un moment, je me suis surprise à la faire jouer plusieurs fois en ligne, par pur plaisir. Finalement, la dernière pièce, «Into The Light» est un délice de douces mélodies qui nous enivre encore avec la magnifique voix de Heather; cette fois-ci, le violoncelle est beaucoup plus discret et doux.

THE VISIT a créé une musique particulière et ceux qui y accrocheront seront ravis. Il faut toutefois déjà aimer la musique que je qualifierais de «spirituelle», celle qui vient fouiller dans les recoins de l’àme et qui éveille une myriade d’émotions. C’est aussi un album qui, pour moi, s’écoute très bien lorsque que l’on veut s’évader dans un autre univers. Je l’ai trouvé excellent. Je vous laisse là-dessus et je retourne l’écouter.

Marie-Noëlle Anctil

 

THE VISIT is a duo composed of Heather Sita Black on vocal and Raphael Weinroth-Browne on cello and «Through Darkness Into Light» is their first official release. This album is, in my humble opinion, the best chamber music album with a metal flavor that I listened to for a long time. I can easily put the duo in the same musical genre as Apocalyptica as well as those of Björk and Jorane.

In this album there is only five songs, but they are long compositions that are touching to listen to. «Without This Flesh» lasts more than 14 minutes. The other four vary between 8 and 12 minutes. Fortunately, the musical and vocal variations give an amalgam that transports us to another world.

Each song has an emotion that emerges. «Without This Flesh» is a beautiful long introduction into their fantasy world. «Offering» causes and maintains suspense throughout with this strident and very fast cello. «Cast Off The Veil» literally deploys a veil of sadness. My favorite song is «Through Darkness». I loved the symbiosis between the angelic voice and the speed of the cello. It is at once dramatic, nostalgic and sweet. I was really transported in some out-of-this-world journey. At one moment of my repeated listens of the album, I couldn’t help but play this song in a loop over and over. Finally, the last song, «Into The Light» is a delight of sweet melodies that again intoxicates me with the beautiful voice of Heather; this time, the cello is much more discreet and gentle.

THE VISIT created a special music and those who dig the genre will be delighted. However, the listeners must already love the music I would call «spiritual», one that just delves into the recesses of the soul and awakens a myriad of emotions. It is also an album that is great when you want to escape to another world. I found it excellent. I leave you on this and I go back listen to it.

Marie-Noëlle Anctil

 

Décembre 2015

13novembre - Montreal - Kataklysm -0065

Décembre 2015

2 Décembre– Erimha / Killitorous / The Apex – L’Anti Bar (Québec)

3 Décembre– Terror / Code Orange / Take Offense / Malfunction / Blind Justice – Bar Le Ritz PDB (Montréal)

4 Décembre– Beyond Creation / Brought by Pain / Vengeful / Cenograph – Foufounes Électriques (Montréal)

5 Décembre– Depths Of Hatred / Join The Conspiracy / Dreams Of An Absolution – Le Montecristo (Sainte-Thérèse)

5 Décembre– Urban Aliens Party De Fête De TxRxB avec Cross Bones / Dèche-Charge / Grindcore Malade / Holy Cost – Absolu Bar (Trois-Rivières)

5 Décembre– Appalaches / Au Revoir / I/O – La Vitrola (Montréal)

5 Décembre– Hitch Hike Rats / On The Verge (TO) / Fosse Commune – Fattal (Montréal)

6 Décembre– Anonymus / BARF / My Shadow – Le Petit Chicago (Gatineau)

6 Décembre– White Fox Society / Rangers + invités – Cabaret La Tulipe (Montréal)

8 Décembre– Madball / White Widows Pact / Get The Shot / Deathstalker + Invités – Bar Le Magog (Sherbrooke)

8 Décembre– All Them Witches / New Madrid – Le Ritz PDB (Montreal)

9 Décembre– Madball / White Widows Pact / Get The Shot / Deathstalker / The Undeniable Truth – L’Anti Bar & Spectacles (Québec)

9 Décembre– The Acacia Strain / Counterparts / Fit For An Autopsy / Kublai Khan / Red Skies – Foufounes Electriques (Montréal)

10 Décembre– Madball / White Widows Pact / Get The Shot / Deathstalker / Northwalk – L’Anti Bar & Spectacles (Québec)

10 Décembre– Demise of the Crown / Graveyard Strippers / Spacemak3r / Lost Creation – Piranha Bar (Montréal)

11 Décembre– The Agonist / Beyond Fiction / Wanderlost / Angels Can Kill – Salle des 4-Barils (Jonquière)

11 Décembre– Maiden Quebec / Holy Sabbath – Rock cafe le Stage (Trois-Rivières)

11 Décembre– Toxic Aeon / Double Eyelid – Temps Partiel (Québec)

11 Décembre– Madball / White Widows Pact / Get The Shot / Nuke / Iron Golem / + invites – Foufounes Électriques (Montréal)

11 Décembre– BARF / Soothsayer / T-Bone / Pork Chop Sideburns – Petit Campus (Montréal)

11 Décembre– Skeleris / Evertrapped / Aeon’s Fall / Seismic Breach / Humanity’s Disgrace – Katacombes (Montréal)

11 Décembre– Between The Buried And Me / Enslaved / Intronaut / Native Construct – Bronson Centre (Ottawa)

12 Décembre– Hommage à Lamb Of God / Warbound / Killborn + invités – Le Transit (Terrebonne)

12 Décembre– Maiden Quebec (Hommage à iron Maiden) / – L’Anti Bar&Spectacles (Québec)

12 Décembre– The Agonist / Outlying / Headexist – Rock cafe le Stage (Trois-Rivières)

12 Décembre– Overbass / Bookakee / Full MT – Bar le Magog (Sherbrooke)

12 Décembre– Urban Aliens / Citizen Vicious / T-Bone / Vas-Y-Line – La Source de la Martinière (Québec)

12 Décembre– A Wasted Sacrifice / Public Outsiders / A Life Forsaken / Scarfold / HereAfter – Fresh Paint Gallery (Montréal)

12 Décembre– Atroce / Outre-Tombe / Humanity’s Disgrace / Kaotik – Exit Bar & Spectacles (Montréal)

-12 Décembre- The Visit – On Elgin (Ottawa)

14 Décembre– The Agonist / Southern Cross / Worth Dying For / Warning Sign – L’Anti Bar & Spectacles (Québec)

-15 Décembre- Lord Dying / The Aphelion / Greylights / Projekt F / The 13 Floor / Vesuvius / Wkfld – Mavericks/Cafe Dekcuf (Ottawa)

18 Décembre– La Grande Guignolée Underground 8 – Foufounes électriques (Montréal)

18 Décembre– Dizastra / Mürtenscythe / Dépérir / Chronolith – Piranha Bar (Montréal)

19 Décembre– Atroce / Nervous Impulse / Svalbard – La Source de la Martinière (Québec)

19 Décembre– Milanku / Thisquietarmy / Pluum – Atomic Café (Montréal)

19 Décembre– Ectopia Cordis / Exsanguinate / Rotten Wound / Barbaric Penetration / Vidange – Piranha Bar (Montréal)

29 Décembre– Dayglo Abortions / Shootin’ Blanx / Metal Patrol / Fuck Mouth – House of Targ (Ottawa)

 

Critique d’album: Kruhl – «Dying Mechanisms»

Kruhl - Dying Mechanisms

KRUHL
«Dying Mechanisms»
Avril 2015

Liste des pièces
Void of Reality
True Human Design
Dying Mechanisms
SS Balance
Death Sentence

*Scroll down for English version
Le groupe montréalais de death/thrash KRUHL a fait ses débuts il y a quelques mois avec le EP de 5 chansons, «Dying Mechanisms», qui m’a gardé en haleine et j’en aurais encore pris quand ça s’est terminé après quelques 23 minutes.

Les gars ont réussi à présenter une musique qui contient pas mal tout ce que j’attends d’un bon mélange de death/thrash mais ce que je retiens surtout de ma première écoute et le plus important qui a fait en sorte de garder mon intérêt, les pièces ont chacune leur identité propre… et toutes pourtant présente une construction assez semblable mais j’y reviens plus loin parce que je veux tout de suite parler du vocal.

Ce n’est pas un chanteur qui utilise un registre varié, je l’avoue, mais il le contrôle très bien et surtout, il chante (au lieu de beugler comme c’est trop souvent le cas) ce qui fait qu’il appuie très bien la musique en modifiant les flows et intonations au rythme des transitions et en même temps ça permet de bien sentir les moments thrash, death ou plus blackened de leur musique.

Troisièmement, les musiciens sont individuellement à souligner. Tout d’abord le batteur qui fait une job plus que solide pour assurer les transitions et créer la rythmique et l’ambiance appropriées. Les cordes alternent aussi avec aisance les riffs thrash, les chug-a-chug d’accord death et même les solos (et tous qui me lisent savent que je déteste les solos la majorité du temps) qui sont présents à peu près au même endroit dans 4 des 5 chansons du EP ne sont pas des variations sur un même thème, ont un bon feeling au lieu d’être à la guitar hero et surtout ne s’éternisent pas.

Et justement, variations sur un même thème me permettra de revenir sur leur structure de composition comme j’avais promis plus haut. Leurs compositions alternent deux blocs musicaux contrastés dans leur rythmique qui mènent au solo au deux-tiers ou trois-quart de la pièce pour ensuite terminer la pièce en ramenant le bloc musical du début. La seule pièce qui diffère est «SS Balance» parce qu’elle ne possède pas de solo mais respecte la structure de base d’être formée de deux blocs principaux. Ici l’absence de solo est amplement compensée par ses riffs.

Pourtant comme je disais plus haut, chaque composition se démarque et ne joue pas dans les plate-bandes de l’autre. Ainsi, avec «Void of Reality» on navigue dans une pièce où le thrash est le véhicule principal mais quelques blast beat et riffs en trémolo s’insèrent dans les blocs transitoires pour faire varier la ligne directrice. Avec «True Human Design», pas de subtilité, c’est death metal, un assaut d’accord qui donne peu de répit. Vient la pièce-titre de l’album, «Dying Mechanisms» qui se veut toujours death mais en même temps, ils amènent des leads mélodiques et les transitions plus lentes, sombres et puissantes lui donnent ce côté plus modern dark melodeath. «SS Balance» est celle qui m’a le plus surprise par ses riffs mais en même temps, ça se veut un commentaire très positif. «Death Sentence» termine le EP dans l’esprit plus thrash qui l’avait débuté mais à l’inverse de «Void of Reality» c’est plus death/thrash que thrash/death et en même temps on y reconnait certains trucs des pièces précédentes qu’ils ont mélangé de façon différente.

Je termine en disant que KRUHL a réussi à faire ses débuts avec un EP de très bonne qualité qui a gardé mon attention d’un bout à l’autre en me donnant ma dose de brutalité avec une bonne maîtrise technique de leur instrument sans extravagance techprog qui me sont souvent incompréhensible. L’album est disponible sur leur bandcamp pour un maigre $1 sinon procurez-vous une copie physique dans leurs shows.

Lex Ivian

The Montreal-based death/thrash band KRUHL has released a few months ago, «Dying Mechanisms», its 5 songs debut EP that brutalized my ears and left me wanting for more when it ended after some 23 minutes.

The guys managed to create a music that contains what everyone expects from a good mix of death/thrash but it’s not what stood out of this first encounter with the 5 tracks. My first impression, and definitely what kept my attention and level of interest, is that the songs have their own identity… though they have a very similar construction. I’ll come back later on structure because I want to immediately talk about the vocal.

This is not a singer who uses a varied range, I admit, but he controls it… he sings (instead of barking as is too often the case for a lot of bands) so instead of riding the music it accompanies it by changing flow and tone as the music rhythm moves into transitions and at the same time the vocal allows to get and enhance that feeling thrash, death or more blackened of their music.

Third, the individual musicians shine for themselves though not in a flashy way. First, the drummer makes a solid job to ensure that transitions are well driven and varied as much as create the rhythm and the appropriate atmosphere. The strings also alternate with ease between thrash metal riffs, death metal chug-a-chug chords and… even solos (and all who read me know that I hate solos most of the time) that are present at about the same place in 4 of the 5 songs of the EP are not variations on a theme, are emotionally driven and especially kept short and sober.

Saying variations on the same theme allows me to go back on their compositional structure as I promised earlier. All their compositions alternate between two rhythmically contrasting blocks leading to the solo at the two-thirds or three-quarters mark of the song before returning to the first block to end the song. The only track that is different is «SS Balance» because it does not have a solo but still respects the basic structure to be formed of two main blocks . Here the lack of solo is amply compensated by its riffs.

But as I said above, each composition stands out and does not stray in the beaten path. So, «Void of Reality» sends thrash vibes but some blast beats and tremolo riffs fitted into the transitions vary the guideline. With «True Human Design», no subtlety, it’s a death metal guitar chords assault. With the title track of the album, «Dying Mechanisms» they keep it death but at the same time, they bring melodic leads and slower transitions, dark and powerful that give it a more modern melodeath dark side. «SS Balance» is the one I was most surprised by cause of the riffs but at the same time, it is a very positive comment. «Death Sentence» ends the EP in more thrashy spirit as all had started but unlike «Void of Reality» it is more death/thrash that thrash/death and I recognized some stuff of the previous songs put together differently.

I conclude by saying that KRUHL managed to produce a very good debut EP that kept my attention from one end to the other by giving me my dose of brutality with good technical mastery of their instrument without that techprog extravagance which is often for me… incomprehensible. Get their EP for a lousy $1 on their bandcamp.

Lex Ivian

Of Temples, Obliterate: coast to coast tour, fuckers

a3782742971_10

 

Après une belle grosse tournée prometteuse annulée plus tôt cette année, voilà que Of Temples de Montréal se relève et se prépare à conquérir le pays en entier pour promouvoir leur dernier album, “The Decline”.

En effet, la formation de Metalcore progressif entame une tournée le 2 octobre prochain qui les amènera aussi loin que Vancouver avec un autre band québécois reconnu pour son live show, Obliterate!  Ces derniers aussi ont sorti un nouvel EP en juin dernier et leur Deathcore arrache, y’a pas à en douter.

Cependant, les fans de Montréal pourront les voir juste avant, soit ce vendredi le 26 septembre, aux Foufounes Électriques avec Grave of Disgrace, In the Name of Havoc et Join the Conspiracy.

Voici donc ci-dessous un vidéo promotionnel pour “The ‘Tour’ Tour”, les dates de tournée, les albums en écoute des deux bands principaux de la tournée et mon entrevue avec Andrew Arsenault (vocals, OT) concernant leur album et la tournée annulée.

Enjoy and support, fuckers \m/

1618168_688253547934965_7173215707499923765_o

 

Exalt signe avec New Damage Records; lance une nouvelle pièce

10415606_755285261203488_3080613080913678403_n

Un mois après ma discussion avec le drummer du band Exalt de Kitchener en Ontario (voir 2e lecteur Soundcloud ci-dessous), New Damage Records annonce que leur nouvel album, “Pale Light”, sera sorti sur leur étiquette le 4 novembre, un album qu’on attendait déjà depuis un bon bout.  Vous pouvez vous le procurer en pré-vente en suivant ce lien.

En plus de cette annonce, ils profitent de l’occasion pour nous balancer une nouvelle track, ‘Greying’, en pleine gueule de leur Hardcore qui était d’ailleurs en spectacle à Montréal hier soir.  Vous y étiez, vous avez aimé?