Un arrêt de la tournée à l’Olympia de Montréal

Que nous avons été chanceux que la tournée Return to Hello Rockview de Less Than Jake s’arrête à Montréal pour un soir seulement. Accompagnés par Strung Out et The Raging Nathans, le seul arrêt en sol québécois était prévu à l’Olympia de Montréal vendredi le 22 mars dernier. L’évènement affichait sold out quelques semaines auparavant et j’ai vu plusieurs retardataires chercher des billets à vendre via les réseaux sociaux. Ayant prévu le coup à l’avance, ce n’était pas mon cas! J’étais prête pour assister encore à la prestation entière de cet album culte du groupe : Hello Rockview paru en 1998. Eh oui, j’ai eu la chance d’assister à l’intégral de l’album pour la première fois à New York en 2016. Je savais donc que cette soirée allait être un succès!

 

The Raging Nathans, Strung Out

Malgré l’ouverture des portes à 18:30 et un spectacle prévu à 20:00, ce sont plusieurs spectateurs et spectatrices qui se sont visiblement présentés quasi en même temps. Cela à créé un line up incroyable à l’extérieur. Moi et mes amis sommes déjà en retard en arrivant à la salle vers 20:25. Par chance, nous avons plein d’amis sur place et certains d’entre eux attendaient déjà en ligne depuis plus d’une heure! Nous avons donc skip the line (sorry not sorry) pour se faire une petite place avec eux. Après une fouille intense et un autre line up pour les vestiaires, il nous fallu plusieurs minutes pour enfin être dans la salle avec une bière à la main. Strung Out en est quasiment au milieu de son set. Quel dommage! Me sentant déjà coupable d’avoir manqué la prestation de The Raging Nathans, rater une partie du show de Strung Out à cause l’inefficacité du processus d’entrée, c’était vraiment bof.

Comme il y avait encore plein de gens dehors, la salle était encore assez aérée pour que je retrouve mon monde en avant. Juste à temps, car la salle ne tarda pas à se remplir et on constatait bien le sold out sur le parterre. Jason Cruz, le chanteur, était en forme; il avait de la voix malgré les précédents soirs de prestations. Jason semblait éprouver du mécontentement vis-à-vis le «gars du son», mais il a donné une bonne prestation selon moi. Les habitués de Strung Out seront probablement d’accords avec moi: lorsque le groupe joue plusieurs soirs d’affilée, le chanteur manque parfois de voix pour honorer les chansons. J’ai été très satisfaite de mon show et de l’énergie que le groupe dégage encore et encore. Œuvrant sur la scène punkrock californienne depuis 1989, je me dois de souligner que le groupe fêtait aussi la sortie d’un album paru en 1998 comme LTJ ce soir-là: Twisted by Design. Ils ont d’ailleurs apparemment commencé le show avec la chanson Too Close to Seedu dit album. Ils ont vers la fin de leur prestation honorés Tony Sly, avec un cover de No Use For a Name: Soulmate. Pour terminer leur spectacle avec la dernière chanson de l’album Twisted by Design: Matchbook.

 

Less Than Jake: Return to Hello Rockview!

Enfin le moment tant attendu! Avec un décor incroyable: une grosse bannière en arrière-plan qui reproduit la pochette de l’album, des lampadaires ainsi qu’une serveuse qui semblaient faits de carton et les jeux de lumière, le groupe Floridien prit la scène d’assaut. Toujours en feu, ils nous ont garoché l’album en intégral avec en prime quelques hits incontournables! Je n’ai pu m’empêcher d’aller faire mon tour dans le pit quelques fois. Entre autre sur les chansons: Five State Drive, Nervous In The Alley, History of a Boring TownJ’ai pu voir de près les dreads de Roger Lima (chant et basse), plus courts que la dernière fois que je les ai vus ainsi que celui qui ne vieillit jamais: Chris DeMakes (chanteur et guitariste). Mais quel party qu’est un show de Less Than Jake! Peu importe où vous vous trouviez dans la salle, c’était la grosse fiesta! Nous en avons eu pour notre argent, en tout cas moi, oui!

La fin 

Avec un rappel comprenant la chanson: Johnny Quest Thinks We’re Sellouts, que j’ai d’ailleurs chanté à l’unisson avec deux parfaits inconnus juste avant de partir (merci!), le show était plus que complet. Je vous assure que le groupe de Gainsville (rock city) est à voir et à revoir. Leurs shows sont pareils à ce qu’ils étaient dans le temps du Vans Warped Tour. À ne pas manquer pour sûr!

 

-Journaliste: Josée Marcoux