Voici le compte rendu de Jean-Daniel Poirier et les photos prises par Vicky Fillion lors de la première édition du Festival Communion présenté par Les Frères de Bière à La Boîte de St-Jean-Sur-Richelieu le 4 novembre 2023 et qui mettait à l’affiche les groupes suivants: BARF, November Grief, Hands Of Death, Fracturus, Disembodiment et Becoming The Bully.

Retour complet

À notre arrivée sur place vers 17h15, les gens faisaient la queue pour se rendre à l’intérieur. Déjà l’ambiance était au plaisir, comment ne pas sourire en sachant que ta soirée sera un parfait mélange entre d’excellentes bières et d’excellents groupes de la scène métal du Québec. La disposition de la salle était fort intéressantes, le deuxième étage étant réservé au 16 microbrasseurs et leurs produits tandis que le premier plancher accueillait le scène, le barbier, la démonstration de suspension et les tables de ventes de marchandises des groupes! Noter que notre équipe a focussé sur la portion musicale de la soirée.

Cette soirée a débuté avec une prestation fort impressionnante de suspension par le Collectif de Suspension de Québec. Dès les premières minutes, nous avons constaté le sérieux et l’importance de la préparation derrière ce type de performance. De voir cette petite équipe travailler comme des petites fourmis pour s’assurer que tout se passe bien en tout temps pour leur performeur était très intéressant et je leur lève mon chapeau. Ça prends un sacré contrôle de soi pour offrir ce type de spectacle et selon moi, c’était un bel ajout à la soirée.

Un petit match de lutte a aussi été présenté entre deux spectacles. Avec un simple petit tapis de gymnastique au sol, les lutteurs présents se sont livrés à une petite démonstration de leur talent. Ce fût court, mais agréable! Et encore outch de les voir tomber sur si peu d’amortissement.

 

 

Becoming The Bully

Becoming The Bully est le groupe local de la soirée et les gars commencent fort avec une énergie démesurée. Leur deathcore est plutôt puissant et vraiment lourd.

Leur musique comporte énormément de breakdowns, mais dans la quatrième chanson de leur setlist, j’ai pu déceler des accords vraiment mélodiques. Il faut dire que cette pièce était plus «feeling» que les autres. Ils sont de très bons musiciens, le tightness et le professionnalisme sont au rendez-vous. Par contre, je trouve qu’il y a une utilisation abusive de bass drop. Surtout dans la première chanson, a un point tel que ça en devenait prévisible et non une surprise.

Sinon à part ce point, les gars donnent un méchant show. Mention spéciale au guitariste moustachu qui a oublié deux fois de «démuter» sa guitare, ce qui a donné une petite touche de légerté et d’humour au sérieux de leur set hahaha.

 

 

 

Disembodiment

Avec ce groupe, nous tombons plus dans le death/grind. Des riffs pesants au blastbeats, rien n’est épargné. Le chanteur a une voix ultra-gutturale qui me fait penser à Broke Hope. D’ailleurs, il a une très bonne prestance sur scène.

Les riffs de guitare sont intéressants. Sans être dans le technique, c’est très efficace. Le bassiste a des parts plutôt nice, mais ce qui m’a le plus marqué, c’est son tone, j’ai adoré. Le drummer a une très bonne technique et il est vraiment tight. Malgré le manque d’action des autres musiciens (présence de scène), ce fut une belle découverte pour moi et un excellent ajoût à la portion musicale de la soirée.

 

 

Fracturus

Ce groupe est toujours agréable à voir en live. C’est un groupe qui fête ses deux ans et laissez-moi vous dire que j’ai l’impression qu’ils existent depuis plus de 10 ans avec leur haut niveau de professionnalisme.

Les gars sont tight, précis et leur playing est tout simplement flawless. La précision du batteur est toujours juste et époustouflante. Comme je l’ai déjà dit par le passé, c’est le maitre du heel toe. Son contrôle des bases drums est hallucinant. Je tiens à dire que le reste de son playing est tout aussi fou. Le guitariste a des riffs vraiment hallucinants. C’est technique et rapide tout en gardant le côté accrocheur. À la basse, le bassiste de session est réellement bon. Il faut dire que c’est une personne qui roule sa bosse depuis des années, notamment avec le groupe MINDS au début des années 2000 et maintenant Vengeful. Pour ce qui est du chanteur, c’est un monstre. Lui aussi, c’est quelqu’un qui est présent dans la scène depuis longtemps. Minds, Atheretic, Neuraxis, Mass Murder Mesiah pour ne nommer que ceux-là.

Leur musique est réellement brutale. Pour les amateurs de tech death, Fracturus est pour vous.

 

 

Hands Of Death

C’est un groupe qui fait un grand retour, après de nombreuse années d’absent. J’ai déjà eu l’occasion de partager la scène en 2011 avec ce groupe lors d’un concert à Trois-Rivières avec Kataklysm. Fun fact: la chanteuse, Louise, était en enceinte par-dessus la tête. Tout pour le métal! Et bien heureux de revoir le groupe sur scène.

Donc Hands of Death, ça grind comme jamais. C’est violent et vraiment efficace. Leurs riffs sont vraiment bien construits, ça nous rentre direct dans la cage thoracique. Parfois, il y avait des bouts plutôt mélodiques à ma grande surprise. La combinaison des vocales est réellement parfaite. D’un côté, nous avons Dave qui une voix vraiment gutturale et grave et de l’autre côté, Louise qui y va plus avec un fry high pitch. Les deux voix se marient à la perfection. Le drummer a des partitions très solides. Son playing est parfait pour le style du groupe. Il rentre au poste

Le bassiste est plus en retrait et malheureusement, on ne l’entendait pas vraiment. Par contre, ses partitions me semblaient être plutôt élaborées. Ils nous ont donné un excellent show et ce fut un plaisir de revoir Steven Henry sur scène après tout ce temps. Mention spéciale à la presque perte de ses pantalons sur scène!

 

 

 

November Grief

November Grief c’est un groupe de death metal à 75% féminin qui vient nous montrer de quel bois elles se chauffent. Laissez-moi vous dire que ce n’est pas pour les doux. Les riffs de guitares me font vraiment penser à du vieux death metal old school. Simples, lourds et efficaces. La bassiste a une voix vraiment gutturale et ses partitions sont relativement rapides. Elle sait bien manier ses deux instruments.

À la batterie, avec Zack Osiris, on s’entend qu’elles sont bien soutenues et accompagnées. Ce gars a une bonne imagination pour ses partitions et l’exécution est au rendez-vous. Par moment, leur matériel me semble plutot doom metal ce qui ajoute une autre belle dynamique au groupe. Le seul point négatif que j’ai à soulever, c’est le manque de présence sur scène au niveau des guitaristes. Elles sont plutôt statiques sur scène et ça ajouterait beaucoup à la qualité du show si elle utilisait leur espace sur scène. Aussi, je suggérais une pédale de noisegate pour les feedbacks sur la guitare. Sinon leurs compositions sont réellement bonnes et le show était excellent. En espérant les revoir bientôt!

 

 

BARF

Pour les avoir vu souvent dans les festivals cette été, je tiens à vous dire qu’à chaque fois, j’assiste à un très bon concert. Ce soir, nous avons eu la surprise de voir un bassiste remplaçant puisque Forest est présentement en tournée avec First Fragment. D’ailleurs, Denis en a profité pour le narguer de façon humoristique en disant que le groupe avait eu un accident de la route et qu’en réponse à la question, est-ce que le band est okay, Forest aurait répondu que ses basses sont intactes hahaha!

Le bassiste qui assurait son poste ce soir était nul autre qu’Oscar Souto de Anonymus qui a vraiment livré la marchandise. Donc ce soir, nous avons littéralement vu une formation Barfonymus. Le groupe a puisé dans leur large discographie pour nous donner un setlist bien balancé. Je fus réellement heureux d’entendre Télévision, Le p’tit poisson, Bipède à plomb et bien sur Sans terre de l’album Catharsis! Nous avons même eu droit à un bout de Prosternez-vous d’Anonymus enchainé de Mouton Noir, une reprise de Plume Latraverse.

Comme toujours, Barf a livré une solide performance de qualité!

P.S. Restez à l’affut sur la page Facebook d’Ondes Chocs et de notre photographe, Vicky Fillion, de nouvelles photos seront ajoutées au cours des prochains jours!

-Texte: Jean-Daniel Poirier & Vicky Fillion
Photos: Vicky Fillion