Devil on computer

 

Y a souvent des choses qu’on prend pour acquises, qu’on voit sans trop se poser de questions… Mais cette semaine, je m’en suis posé quelques unes et j’ai décidé de vous partager le fruit de mes recherches:

C’est qui l’ostie de groupe de mongols qui a parti ça les ”Wall of Death”?

Maintenant un incontournable des shows heavy, autant métal, hardcore ou punk, il faut aller en 1996/1997 alors qu’au cour d’un spectacle le chanteur de Sick of It All, Lou Koller eu l’idée de génie de séparer la foule en deux et, à son signal, créer ainsi un énorme choc de corps tel les guerriers dans Braveheart, aussi le nom que cela portait à l’époque .  Le phénomène fut repris par la suite par la quasi totalité des groupes de la scène métal.  Certains ont même des variantes, dont ce ”Wall of the Undead” par nos Ghoulunatics ou le ”Wall of Carnage”, initié par Cephical Carnage où non pas 2 mais 4 groupes de ”moshers” s’affrontent!  Pour ceux qui désirent en savoir plus sur l’art de ”thrasher”, sachez qu’il existe un petit guide de survie et surtout de savoir-vivre qui pourrait vous être utile si comme moi, vous préférez le style ”old school” aux démonstrations de kata longuement pratiqués devant le mirroir du sous-sol des parents…

C’est qui la première fille qui a gueulé dans un groupe de Death Metal?

Il faut retourner à près de 20 ans en arrière, en Russie, pour retrouver la première ”front girl” capable de chanter comme Chuck Shuldiner, créateur du style de chant.  Merlin fut crée en 1992 par Mary Abaza aux chant et à la basse, le guitariste Alex Ioffe et le batteur Nick Byckoff, décédé en 2003.  Fortement inspirée par John Tardy (Obitury), la jeune chanteuse, capable autant de chanter comme contralto que soprano (!!!), décide de brutaliser sa voix et ainsi ouvrir le chemin pour une centaine d’autres ”gueuleuses”.  Merlin se démarqua sur la scène soviétique pour devenir LE groupe death metal du pays et produisit 3 albums de 1997 à 2004, dont ”They must Die” en 2000, qui fit ses premières victimes en Amérique du Nord grâce à l’étiquette Great White North.

 

C’est qui c’est l’premier à avoir pensé de bûcher sur 2 bass drums?

Du côté Metal, c’est réellement Dave Lombardo de Slayer qui a popularisé le son et la technique des double bass drums.  Bien que l’invention de la pédale, par la famille Ludwig, date de 1910 (et tenez-vous bien, la pédale double aussi!), il fallut attendre 1946 alors que le batteur  de jazz Louis Bellson approcha la compagnie Gretsch afin de créer son kit de rêve, après maints refus.  Cependant, plusieurs musiciens refusèrent qu’il utilise son invention, dont Benny Goodman.  Ce fut Tommy Dorsey qui l’encouragea à l’utiliser, totalement emballé par l’idée.  Plusieurs par la suite reprirent l’idée, ce qui amena les légendes Ginger Baker (Cream), Keith Moon (The Who) et Carmine Appice (Vanilla Fudge). entre autres, à l’utiliser à un plus grand potentiel et jusqu’à nos jours où il est porté à l’extrême.  Mais d’autres ont poussés l’idée un peu trop loin, comme Mammoth, band anglais aujourd’hui éteint mais qui, disont, voyait gros…

C’est qui qui a crissé un Breakdown dans sa toune en premier?

Un autre incontournable du nouveau son metal, et surtout metalcore, le breakdown (à ne pas confondre avec le slowdown) trouverait son origine dans la pièce Domination de Pantera. Cela bien sûr si on défini ”breakdown”par ces passages de ”chugging” qui sont presque devenus les solos des pièces d’aujourd’hui.  Cette question restera à mon avis longtemps sans reponse valable et définitive, tout comme ”Qui est le premier band de metal”…

C’est quoi le premier band metal avec juste des Afro-américains?

En 1978, c’est à Cleveland, Ohio, que le groupe Black Death vit le jour.  Encore actif, la formation a cependant un seul album à son actif: Black Death, paru en 1984.  Avec un son qui n’a rien à envier à ce qui se faisait à l’époque chez les groupes de heavy metal ”blancs”, ce disque n’a cependant pas connu un succès commercial, un peu le sort qui est arrivé à d’autres groupes comme Urban Dance Squad qui a inspiré RATM ou Living Color qui auraient mérité la même attention que RHCP… Ma ptite réflexion en ce mois des Noirs…

Ça s’peut tu un ”musical” qui est pas d’la marde?

Tiré du nom d’un lac de Bergen en Norvège, Svartediket est un duo composé de Arild Brakstad et Arne Longvastøl.  C’est aussi le titre de la ”comédie musicale” black metal, qu’on devrait plutôt appeler ”tragédie musicale”, compte tenu du fait qu’elle s’inspire d’un fait historique, celui-ci étant que jusqu’à la fin du 18ième siècle, les enfants non désirés étaient noyés dans ce lac, source d’eau potable du village… Pas le genre de pièce que vous risquez de voir affichée sur une marquise de Broadway… C’est de valeur!  Néanmoins, la trame sonore est tout de même diponible depuis quelques temps.  Pour faire changement des insipides Dracula et Don Juan de votre mère…

C’est qui le premier band de Power Metal?

Une autre question assez difficile à répondre mais il semblerait que c’est au creux de nos belles Rocheuses canayennes qu’on peut retrouver les premières bases de ce genre.  Thor est apparu sur la carte en 1977 à Vancouver.  Dirigé par nul autre que John Thor, le groupe a connu plusieurs autres noms, dont Thor and the Imps, Vikon et Tritonz. Tout droit sortis d’un épisode d’He-Man, les flamboyants musiciens ont fait parraître pas moins de 14 albums ainsi qu’une quantité quasi infinie de split, de live, de compilations et de VHS… Le band est encore actif et se produit encore un peu partout.  Mais désolé pour les puristes et les adeptes de ce groupe-culte, j’airais pu tout aussi bien les inclure dans la réponse à la question: Man, c’est qui qui a faite le pire vidéo de tous les temps?…

 

Sur ce ”classique”, je vous dis à la semaine prochaine et n’hésitez pas à m’envoyer vos commentaires/suggestions/bêtises/chèques auquels je me ferai grand plaisir de répondre.

}:)~>