Les Racines du Mal: Abitabyss

(Intro par Coeur Noir)

Les Racines du Mal, c’est quoi!? Eh bien, en vérité, c’est fort simple. Les Racines du Mal c’est une idée qui, je dois bien l’avouer, a été largement emprunté à CVLT NATION, mais qui a tout de même fermenté dans mon petit cerveau de pois le temps que je puisse la mettre en pratique. Pour moult et inutiles raisons qu’il n’importe pas de mentionner ici, l’idée, malgré son foudroyant succès, avait été promptement abandonnée et laissée pour morte. Or, nous avons décidé de relancer le projet et voir où tout ça pourrait bien aller. Advienne que pourra, comme on dit. Voilà donc pour ce qui en est du petit côté historique de la chose. Maintenant, de quoi il est question au juste et qu’est-ce que c’est que Les Racines du Mal?

Les Racines du Mal sont en fait une série de mixtapes qui sortiront via Bandcamp mais qui ne seront disponibles que pour écoute sans pouvoir les télécharger. L’idée principale est qu’une fois de temps en temps, une formation d’ici qui a bien voulu se prêter au jeu, nous offre entre 20 et 25 titres de groupes qui ont influencé leur son ou tout simplement qu’elle voudrait vous faire connaître. Aucune restriction quelle qu’elle soit ne leur est imposée en ce qui a trait à leur choix et la décision de chacun des titres qui composent le mixtape leur revient à 100% . Aucune intervention extérieure du staff d’Ondes Chocs n’est permise dans le processus sinon que d’éditer, uploader et organiser tout ça en un tout cohérent. Que ce soit du Reggae, du Pop, du Black, du Post-whatever, du Punk, du Ska, du Core, du « What the fuck qu’esser ça »? Vous les nommez! Ils choisissent ce qu’ils veulent, aucun choix ne leur sera refusé.

Cette fois, nous laisserons la place àu groupe abitibien, Abitabyss. Nous débutons le tout par leur lecteur bandcamp afin que vous puissiez découvrir leur nouvel album paru en novembre 2014 suivi de la description qu’ils affichent sur leur facebook. Ensuite, à eux la parole.

 

Abitabyss- Racines du Mal

 

Abitabyss

 

 

ABITABYSS est un band de brutal/death/grind/black old school pro-Abitibi à saveur humoristik ki a vu l’jour au kours d’l’année 2004. Toute cette formidable aventure a débuté lorske Réal Cassgrain (ex-ROTTEN COW), ayant des problèmes financier à kause d’la maladie d’la vache folle, a dû vendre sa farme et dû s’installer, temporairement, au domicile de Raoul Rochon (ex-BLOODY MUCK PILE). Leurs passions partagées pour les métiers traditionnels, les sublimes attraits de leur belle région et du métal extrême en général les a rapidement poussé à tenter de kréer une muzik à la fois simple mais intense.

Çé dans l’sous-sol de Rochon k’notre ami Cassgrain s’mit alors à dékomposer, sans relâche, diverses hymnes barbariennes. Rochon, d’son bord, tapochait su son vieux TAMA poussiéreux en essayant d’konsolider l’tout en pièces konkrètes. La recherche d’un nom pour le groupe n’s’avèra pas trop ardue étant donné k’ABITABYSS n’était que trop évident.

Ce n’est k’au début d’l’année 2005 k’nos deux komparses se dénichèrent un bassiste répondant au nom d’Armand Labranche, bûcheron chevronné originaire de Villebois et ancien membre du groupe kulte DEFORESTATION. Mais étant dans l’obligation de vivre dans un kamp forestier au nord du Québec pendant plusieurs mois, il dû être temporairement remplacé par nul autre ke Régis Boisvert, autre bûcheron de métier natif de Languedoc.

Armand de retour depuis maintenant un ti-boutte, ABITABYSS est aujourd’hui, une formation komplète avide de s’produire en pestak un peu partout sua planète dans l’but d’démontrer aux peuples du monde entier K’la vra vie, s’t’en ABITABYSS k’ça s’passe!

 

 

Raoul Rochon (Drums/Vocal):

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé la distorsion pis le son heavy des vieux groupes rock. Mes parents, à l’époque, écoutaient des vinyles de Deep Purple, Kiss, Led Zep, Rainbow et Cie. Je suis convaincu que toute ma soif pour le métal est parti de là en fait.

On pourrait commencer par l’album «Kill em all» de Metallica mais principalement la toune «Motorbreath» à cause de la vitesse et du vibe générale de la pièce. Dans le temps, je trouvais que c’était quand même assez rapide comme toune.

«Angel of Death» de Slayer: Le chum de ma sœur à l’époque m’était arrivé avec l’album «Reign in blood» et je capotais vraiment solide sur s’te toune là. S’te même chum là m’en a faitte découvrir en kalvâsse d’la bonne musique à l’époque.

«Breeding the Spawn» de Suffocation sur l’album «Pierce from within». Écoute, c’est tout simplement la meilleur toune de death métal jamais créée su’a terre, point! C’est probablement la toune que j’ai écouté le plus dans ma vie et je trip toujours autant quand je l’entend. Suffocation est également le band qui m’a le plus influencé musicalement je crois.

«Masturbating the war god» de Nile à cause du vocal caverneux à Karl Sander mais surtout la passe glorieusement puissante vers le milieu d’la toune. On se croyait vraiment back dans le temps des batailles avec les chariots pis les chevaux dans grosse poussière du désert. Nile est un autre grand groupe qui m’a vraiment marqué fortement.

«The Orb of Uncreation» de Kataklysm m’a foutu la chienne avec l’intensité du vocal à Mr. Houde et l’ambiance de chaos général de la pièce. J’ai vraiment été grandement influencé par le puissant vocal à Sylvain, un très grand vocaliste vraiment intense!

«Open Face Surgery» de Cryptopsy à cause du vocal twisted et unique à Lord Worm, du son du snare, des patterns et des ultra blast à Flo. Il y aussi des beaux solos de guitare recherché la dessus.

«…And The Weak Shall Be Crushed» de Dying Fetus. La voix ultra gutturale avec les grooves trop accrocheur de s’te démo là wow! J’avais une cassette copiée d’une cassette copiée d’une cassette copiée d’une cassette copiée d’une cassette copiée fak le son était vraiment abominable mais sti que c’était bon pareil! Haha!

«Indigestible Human Remains» de Gorelust est une autre toune qui m’a marqué à cause de la puissance du vocal et des patterns de drums complètement mongol pour l’époque. Bien heureux qu’ils soient de retour!

Côté black métal, je dirais «I Am Thy Labyrinth» de Mayhem sur le EP «Wolf’s Lair Abyss». Le vocal de maniac est merveilleusement malsain la dessus et c’est vraiment evil comme feeling. Vraiment une voix qui m’a influencé côté black métal.

«Wedge Formation» de Sacramentary Abolishment de l’album «The distracting stone» pour la barbarie du son cru du drum en général et les vocaux complètement démentiel.

 

Armand Labranche (Bass):

Dying Fetus – «Eviscerated offspring»: Mon premier traumatisme d’une voix guturale !

Metallica – «Blackened»: Pour le son de guitare et le down picking de Hetfield trop malade.

Suffocation – «Pierced from Within»: Tout simplement et incontestablement un pur chef d`œuvre !

Suffocation –  «Breeding the spawn»: La passe de bass du milieu ma dévasté les oreilles dès la première écoute.

Metallica – «Master of Puppet»: Le son et les paroles, trop fort! Je l’ai tellement écouté souvent plus jeune, j’en était vraiment accro!

Pantera – «Mouth for War»: Une voix digne des plus grands dictateurs!

Cradle of Filth – «Dusk and her Embrace»: Trop malade la voix de Dani et les solides blast beats!

Metallica – «For whom the bell tolls»: Première toune que j’ai appris et joué en repeat à la guitare des soirées complètes! Mon père était pu capable de m’entendre.

Carcass – «Heartwork»: Wow! J’avais entendu ça au bon vieux Polyrock «94». Merci Raoul de me l’avoir fait découvrir à l’époque!

 

Alain Dubois (Vocal):

Mon premier titillement auditif fut créé par la toune «Territory» de Sepultura! Mon cousin écoutait ça sur cassette en jouant au super NES, je trippais!

Cryptopsy – «Phobophile»: Cette pièce a changé ma perception de ce que pouvait être une toune… Un des meilleurs début de toune ever made selon moué!

Deicide – «When Satan Rules his world»: Ça m’a plongé dans le côté sombre de la musique puis le black métal s’est emparé de moi par la suite…

A Canourous Quintet – «Dream Reality»: Les mélodies de cette chanson allument encore quelque chose d’incroyable. Une essence sonore qui s’est perdue au fil du temps…

Dissection – «Soulreaper»: Y’a vraiment rien à justifier, la toune parle à ma place!

1349 – «Hellfire»: Une nuit éternelle, un feu qui brûle, la noirceur la plus totale jamais créée par l’homme… Un succès!

Dimmu Borgir – «Blessing upon the throne of tyranny»: Une intensité à crisser sur le cul avec le côté atmosphérique le plus intense jamais vu.

Origin – «Larvae of the lies»: À l’époque, j’me suis faite mettre dehors de la radio étudiante avec ce succès…

Angantyr – «Blod for Blod Liv for Liv»: Le roi du simple et efficace! Je peux écouter ça sur repeat sans arrêt!

 

Racines du Mal X – B.A.R.F.

10744587_10204139144593362_607430420_n

Réalisation de Marco Chabot

 

(Intro par Coeur Noir)

Les Racines du Mal, c’est quoi!? Eh bien, en vérité, c’est fort simple. Les Racines du Mal c’est une idée qui, je dois bien l’avouer, a été largement emprunté à CVLT NATION, mais qui à tout de même fermenté dans mon petit cerveau de pois le temps que j puisse la mettre ne pratique sur la Punkerie.tk (le blog sœur de la défunte Ondes Chocs Média). Pour moult et inutiles raisons qu’il n’importe pas de mentionner ici, l’idée, malgré son foudroyant succès, avait été promptement abandonnée et laissée pour morte. Or, après en avoir discuté avec nul autre que Monsieur Ondes Chocs lui-même, Dave Rouleau, nous avons décidé, d’un commun accord, de relancer le projet et voir au tout ça pourrait bien aller. Advienne que pourra, comme ont dit.Voilà donc pour ce qui en est du petit côté historique de la chose. Maintenant, de quoi il est question au juste et qu’est-ce que c’est que Les Racines du Mal?

Les Racines du mal sont en fait une série de mixtapes qui sortiront via Bandcamp mais qui, pour le moment, ne seront disponibles que pour écoute sans pouvoir les télécharger. L’idée principale est qu’une fois le mois, une formation d’ici qui a bien voulu se prêter au jeu, nous offre entre 20 et 25 titres de groupes qui ont influencé leur son ou tout simplement qu’elle voudrait vous faire connaître. Aucune restriction quelle qu’elle soit ne leur est imposée en ce qui a trait à leur choix et la décision de chacun des titres qui composent le mixtape leur revient à 100% . Aucune intervention extérieure du staff d’Ondes Chocs n’est permise dans le processus sinon que d’éditer, uploader et organiser tout ça en un tout cohérent. Que ce soit du Reggae, du Pop, du Black, du Post-whatever, du Punk, du Ska, du Core, du « What the fuck qu’esser ça »? Vous les nommez! Ils choisissent ce qu’ils veulent, aucun choix ne leur sera refusé.

Voici toute la collection des Racines du Mal.

__________________________________


Denis Lepage (guitare):

J’ai choisi les tounes vraiment en prenant en considération les différentes étapes qui ont fait de moi le guitariste que je suis aujourd’hui:

‘Planet Claire’ des B-52: parce que vraiment, c’est le premier vrai riff que j’ai appris en 4ieme année. D’ailleurs le même riff que la fameuse Petergun écrite presque 30 ans avant !  Peut-être un des premiers riffs comtemporains en mi!

‘Whole Lotta Love’ de Led Zepplin: Ça c’est le premier solo de guitare que j’ai appris à l’époque avec les bonnes vieilles cassettes en ”avance-recule”. J’étais un sérieux disciple de Jimmy Page à 13 ans. C’était mon dieu. Il a définitivement eu un impact sur mon style.

‘The Trooper’ de Iron Maiden: Maiden c’était incontournable. À 14 ans, j’ai repiqué la toune du vinyle que je venais d’acheter. Je jouais ça à mes chums pis ils trippaient.

‘The Four Horsemen’ de Metallica: À peu près en même temps vers 14-15 ans, j’ai commencé à jouer avec 2 autres gars dont Stéphane Arsenault qui allait devenir le 1er bassiste de BARF. On jouait à peu près toutes les tounes des deux premiers albums de Metallica, mais c’est la première vrai toune métal que j’ai joué avec d’autres musiciens.

‘Hell Awaits’ de Slayer: Ben là, avec Slayer, c’est dur de choisir mais j’ai choisi celle-là à cause de l’impact de la première fois que je l’ai entendu. On a automatiquement appris à la jouer. Je jouais avec Abraxas à l’époque, un band de Ste-Thérèse qui jouait du Slayer dont les deux guitaristes (Vincent Laplaca et moi) allaient partir BARF 1 an plus tard … Quand y ont ouvert avec ça au Palladium dans le temps, ça m’a marqué à vie. J’ai du voir Slayer live au moins 9 fois.

 

 

Dominic ”Forest” Lapointe (basse):

‘Nothing is Everything’ de Death parce que je trouve que cette represente tout ce que j’aime du Death metal, ligne de bass jazz et groovy.

‘Orion’ de Metallica pour la nostalgie, l’interlude au centre qui m’a influencė pour son côté calme et mélodique.

‘The Genesis Explosion’ de D.B.C. et ‘Some Pain Will Last’ de Kreator, ce sont les 2 tounes que j’ai le plus aimé jouer avec mon premiers bands, 2 pieces tres diffèrentes et non conventionnelles du trash de l’époque.

Enfin ‘YYZ’ de Rush parce qui ne faut jamais arrêté de la jouer pour l’entretenir. Elle représente mon amour pour le prog, le fusion et la musique instrumentale.

 

 

Carlos Araya (batterie):

‘Child in Time’ de Deep Purple, quand j’étais jeune, genre 7-8 ans, c’etait la chanson que j’aimais faire du air drumming du air guitar du Lip sync… C’est une chanson qui passe par toute les émotions, je pense vraiment que c’est la chanson qui m’a donné le goût de la musique.

‘Number Of The Beast’ de Iron Maiden: C’est un de mes vieux cousin qui m’avait fait écouter cette chanson, encore une fois j’étais très jeune il voulais me faire peur avec l’intro, mais j’avais adoré et j’aimais beaucoup la pochette ainsi que celle de Killers…

‘Postmortem’ de Slayer: C’est pas compliqué, je pense que c’est ma chanson préféré de Slayer, c’est cette chanson que je veux faire jouer lors de mes funérailles….

‘Blackened’ de Metallica: C’est une chanson qui m’a vraiment marqué à la première écoute. Le son était incroyable, même si avec le recule le son est pas fameux, on sentait une évolution avec des layers interminable de guitare et les bass drum plus dans la face.

L’album “Effigy of the Forgotten”, plus précisément, ‘Liege of Inveracity’ de Suffocation, quand l’album part c’est brutal, dans mon temps ce l’était!! Lol, les Blast beat mon carrément séduit et literalement changé ma façon de jouer la batterie!!

 

Marc Vaillancourt (vocal):

‘You Really Got Me’ de Van Halen: le premier riff avec distorsion qui m’a fait dressé le poil je suis en 6 ième année

Je vais passé les Black Sabbath et Ac/Dc de ce monde qui continuent de bercer ma vie pour aller direct à ‘Necrophiliac’ de Slayer; je croyais que l’apogée était atteint…

Mais non v’la que débarque Napalm Death… ‘Evolved As One’ a changé ma vie, mes influences ont basculé du côté défonce, j’avais 18 ans.

Carcass avec ‘Ruptured in Purulence’ repousse encore les limites du metal extrême.

‘I don’t need society’ de D.R.I. a grandement influencé la vitesse à laquelle je chante.

‘Low Life’ de Cryptic Saugther est un grand classique, tout le côté trash, les textes à saveur sociale et un son de marde… J’adore tout ce qu’ils ont fait.

Il y en a tellement que ç’est difficile de cibler! Enjoy ma gang de tabarnack!!!!

 

Les Racines du Mal IX – Endless Horizon

a2856859563_10

 

(Intro par Coeur Noir)

Les Racines du Mal, c’est quoi!? Eh bien, en vérité, c’est fort simple. Les Racines du Mal c’est une idée qui, je dois bien l’avouer, a été largement emprunté à CVLT NATION, mais qui à tout de même fermenté dans mon petit cerveau de pois le temps que j puisse la mettre ne pratique sur la Punkerie.tk (le blog sœur de la défunte Ondes Chocs Média). Pour moult et inutiles raisons qu’il n’importe pas de mentionner ici, l’idée, malgré son foudroyant succès, avait été promptement abandonnée et laissée pour morte. Or, après en avoir discuté avec nul autre que Monsieur Ondes Chocs lui-même, Dave Rouleau, nous avons décidé, d’un commun accord, de relancer le projet et voir au tout ça pourrait bien aller. Advienne que pourra, comme ont dit.Voilà donc pour ce qui en est du petit côté historique de la chose. Maintenant, de quoi il est question au juste et qu’est-ce que c’est que Les Racines du Mal?

Les Racines du mal sont en fait une série de mixtapes qui sortiront via Bandcamp mais qui, pour le moment, ne seront disponibles que pour écoute sans pouvoir les télécharger. L’idée principale est qu’une fois le mois, une formation d’ici qui a bien voulu se prêter au jeu, nous offre entre 20 et 25 titres de groupes qui ont influencé leur son ou tout simplement qu’elle voudrait vous faire connaître. Aucune restriction quelle qu’elle soit ne leur est imposée en ce qui a trait à leur choix et la décision de chacun des titres qui composent le mixtape leur revient à 100% . Aucune intervention extérieure du staff d’Ondes Chocs n’est permise dans le processus sinon que d’éditer, uploader et organiser tout ça en un tout cohérent. Que ce soit du Reggae, du Pop, du Black, du Post-whatever, du Punk, du Ska, du Core, du « What the fuck qu’esser ça »? Vous les nommez! Ils choisissent ce qu’ils veulent, aucun choix ne leur sera refusé.

___________________________________

___________________________________

 

 

1. Dornenreich – ‘In Die Natcht’

Sans être un grand fan de Dornenreich, je trouve que cette pièce est sublime pour ce qui est des guitares acoustiques…une des inspirations des acoustiques que l’on peut retrouver dans Endless Horizon.

-Nafarius

 

2. Nirvana – ‘Tourette’s’

Totalement en dehors des sentiers battus du métal, mais Nirvana a su bercer mon adolescence, alors que je n’avais que 14 ans lors du décès de Kurt Cobain.

– Nafarius

 

3. Dissection – ‘Nights Blood’

“Storm of The Light’s Bane” a été l’album qui m’a attiré dans l’univers sombre du Black Metal scandinave, notamment grâce à cette pièce complètement sublime qui a remis en question tout mon univers musical.

-Winterthrone

Mon premier gros challenge appris à la guitare.  – LordGore

 

4. Anonymus – ‘Que Le Diable M’emporte’

Excellente pièce tirée de mon album favori d’Anonymus ‘’Instinct’’.

-LordGore

 

5. Immortal – ‘At The Heart Of Winter’

Mon entrée dans l’univers du Black Metal.

– LordGore

 

6. Mayhem – ‘Funeral Fog’

«De Mysteriis Dom Sathanas» est certainement l’album de Black Metal que j’ai le plus écouté dans m’a vie et qui a laissé dans mon esprit les traces les plus indélébiles.-Winterthrone

 

7. Frozen Shadows – ‘Lunes Funèbres’

Le meilleur black métal à avoir été fait au Québec… et même en Amérique du Nord. Leur album ‘Dans les Bras des Immortels’ est un chef d’oeuvre selon moi !!!

– Nafarius

 

8. Septic flesh – ‘Anubis’

– LordGore

 

9. Satyricon – ‘Forhekset’

Satyricon…. Une grosse influence, le début de tout je dirais, pour l’ensemble de l’œuvre. J’ai appris à apprécier et vouloir composer du black métal, surtout par une des meilleures chansons de Satyricon, Forhekset.

– Nafarius

 

10. Emperor – ‘Inno A Satana’

Un autre de ces groupes qui m’ont attiré dans le monde glauque du Black Metal avec leur musique à la fois puissante, complexe et foutument sombre. Cette pièce est restée bien accrochée dans ma tête dès ma première écoute!

– Winterthrone

 

11. Enslaved – ‘Ground’

Pour le mix entre le Black Metal et Pink Floyd…

-LordGore

 

12. Judas Priest – ‘Painkiller’

 

13. Iron Maiden – ‘Rhyme of The Ancient Mariner’

Rob Halford et Bruce Dickinson ont certainement été les frontmen qui ont eu le plus d’influence sur moi, bien avant que je ne découvre le Black Metal. Je me suis beaucoup inspiré d’eux pour ma présence scénique et la théâtralité des représentations d’Endless Horizon bien que notre musique soit extrêmement différente de celle de Iron Maiden et Judas Priest.

– Winterthrone

 

14. Arv – ‘Fedj’

Du folk teinté de métal!

– LordGore

 

15. Bad Brain – ‘Farless Vampire Killers’

 

16. Misfits – ‘Where Eagles Dare’

L’énergie du Punk Hardcore des années 1980 m’a imbibé au milieu des années 1990 alors que je découvrais les influences de mes groupes de Skate Punk préférés comme NoFX et Guttermouth. D’ailleurs j’ai fait mes premières armes de chanteur dans des groupes de Punk. Il est donc normal pour moi de vous présenter mes deux groupes favoris de Punk : Misfits et Bad Brains!

-Winterthrone

 

17. Arkona – ‘Arkaim’

Parce que je me devais de mettre une toune d’Arkona… J’aurais volontiers mis la discographie au complet!!!

-LordGore

 

18. Nile – ‘The Blessed Dead’

L’intro de cette chanson m’a toujours fais tripper ainsi que les sonorités arabiques!

– LordGore

 

19. Gorgoroth – ‘Ritual’

Une autre des premières pièces de Black Metal qui m’a accrochée avec son ambiance fabuleusement malsaine et les cris démentiels de Hat qui m’ont vraiment influencés.

– Winterthrone

 

20.  Behemoth – ‘Sculpting The Throne Ov Seth’

Cet album reste selon moi le meilleur de Behemoth à ce jour… sans être trop léché et trop rapide mais avec des atmosphères véritables.

-Nafarius

 

21. Gloomy Grim – ‘Slayer’

La voix, l’ambiance macabre et les arrangements de clavier! Un bon groupe pour une halloween réussie!!

-LordGore

 

22. Wintersun – ‘Winter Madness’

– LordGore

 

23. Dark Funeral – ‘My Dark Desires’

Le meilleur album de Dark Funeral et LA pièce qu’il faut absolument connaître pour tous amateur de black.

-Nafarius

 

24. Smashing Pumpkins – ‘Soma’

Pusique j’ai été adolescent dans les années 1990, je n’ai pas échappé à la vague déferlante du Rock alternatif et à cette époque mon groupe préféré n’était pas Nirvana, bien que les appréciait grandement, mais plutôt Billy corgan et ses Smashings Pumpkins. J’ai reçu l’album Siamese Dream en cadeau à sa sortie en 1993, âgé de 10 ans et c’est l’album qui m’a incité à vouloir faire partie d’un groupe musical un jour!

– Winterthrone

 

25. Anorexia Nervosa – ‘Le Châtiment de la Rose’

– LordGore

 

26. Thyrane – ‘Enthroned By Antichrist’

La chanson qui représente mon arrivée à Québec, que j’avais entendu à CKIA lors d’une émission qui passait le vendredi soir je crois fin des années 90/début 2000… J’enregistrais souvent ces émissions sur une cassette.

– Nafarius

 

27.  Primordial – ‘Empire Falls’

Pendant près d’un an j’ai écouté cette pièce pratiquement à tous les jours sans jamais m’écœurer.

-LordGore

Les Racines du Mal XIII – Without Mercy

racines without mercy

 

 

Les Racines du Mal, c’est quoi!? Eh bien, en vérité, c’est fort simple. Les Racines du Mal c’est une idée qui, je dois bien l’avouer, a été largement emprunté à CVLT NATION, mais qui a tout de même fermenté dans mon petit cerveau de pois le temps que je puisse la mettre en pratique sur la Punkerie.tk (le blog sœur de la défunte Ondes Chocs Média). Pour moult et inutiles raisons qu’il n’importe pas de mentionner ici, l’idée, malgré son foudroyant succès, avait été promptement abandonnée et laissée pour morte. Or, après en avoir discuté avec nul autre que Monsieur Ondes Chocs lui-même, Dave Rouleau, nous avons décidé, d’un commun accord, de relancer le projet et voir où tout ça pourrait bien aller. Advienne que pourra, comme on dit.Voilà donc pour ce qui en est du petit côté historique de la chose. Maintenant, de quoi il est question au juste et qu’est-ce que c’est que Les Racines du Mal?

Les Racines du Mal sont en fait une série de mixtapes qui sortiront via Bandcamp mais qui, pour le moment, ne seront disponibles que pour écoute sans pouvoir les télécharger. L’idée principale est qu’une fois le mois, une formation d’ici qui a bien voulu se prêter au jeu, nous offre entre 20 et 25 titres de groupes qui ont influencé leur son ou tout simplement qu’elle voudrait vous faire connaître. Aucune restriction quelle qu’elle soit ne leur est imposée en ce qui a trait à leur choix et la décision de chacun des titres qui composent le mixtape leur revient à 100%. Aucune intervention extérieure du staff d’Ondes Chocs n’est permise dans le processus sinon que d’éditer, uploader et organiser tout ça en un tout cohérent. Que ce soit du Reggae, de la Pop, du Black, du Post-whatever, du Punk, du Ska, du Core, du «What the fuck qu’esser ça»? Vous les nommez! Ils choisissent ce qu’ils veulent, aucun choix ne leur sera refusé.  Quand les bands le veulent bien, ils ont aussi la chance d’expliquer leurs sélections.

Merci à Without Mercy pour leur participation pour ce nouveau volume et à Marco Chabot pour le montage de la couverture \m/

Si vous voulez découvrir ou re-découvrir le band originaire de Vancouver, je vous propose d’écouter leur dernier opus:

___________________________________

576180_10151574561833530_974403486_n

Explications par DJ Temple, guitariste de la formation de Vancouver

 

Oh man, where do I start with influences!?

I seem to remember the first band I really got into on my own was The Smashing Pumpkins. That band kicked ass. Anyone who was listening to the rock world in the 90’s can for sure agree that they were a force to be reckoned with. I mean come on! Albums like “Melon Collie and the Infinite Sadness“, “Siamese Dream“, “Adore” these were some huge albums!

For sure can’t forget another favorite band of mine, Alice in Chains. Who can argue with that!? Their acoustic album “MTV Unplugged” hasn’t left my playlist in quite a while.

As far as your straight up metal stuff is concerned lets talk about the biggest influence and my foundation… PANTERA! So badass their name HAS to be capitalized! The band that got me playing guitar. The first concert I ever saw. The first band DVD I ever bought! So epic, so badass so influential! Other metal albums that are killer and in no particular order:

  • Black Water Park” by Opeth
  • God Hates Us All” by Slayer
  • Dead Heart in a Dead World” by Nevermore
  • Iowa” by Slipknot
  • The Way of All Flesh” by Gojira
  • Alien” by Strapping Young Lad
  • As the Palaces Burn” by Lamb of God
  • Aenima” by Tool

There’s been a ton of music that has shaped me and moved me over the course of my life. Here’s a few choice tracks that I really dig!

  • The Great Southern Trendkill” by Pantera
  • People = Shit” by Slipknot
  • Backbone” by Gojira
  • Adoration for None” by Gojira
  • The Saw Is The Law” by Whitechapel
  • Would?” by Alice in Chains
  • This Godless Endeavour” by Nevermore
  • Jato Unit” by Jeff Loomis
  • Perpetual Burn” by Jason Becker
  • The Spice Dealer” by Keith Merrow
  • Ava Adore” by The Smashing Pumpkins
  • The Lion” by Monster Truck
  • Break You” by Lamb of God
  • “I” by Alice in Chains

And really obscure stuff that is unrelated to most things by the majority of people. Things like:

  • The Magic Flute Suite” by Mozart
  • The Schindler’s List Theme” by Itzak Pearlman
  • Chopin Nocturne in C# Minor” (Theme from “The Pianist“)
  • The Metal Gear Solid Theme
  • Gerudo Valley” by Koji Kondo

I guess where I’m coming from is that there is a plethora of influences that I draw from and I try my best to stay as open as I can to as many facets as I can. Too many to list this time though!

Les Racines du Mal VII – Reanimator

10150108_10202665240506681_1389771640_n

Les Racines du Mal, c’est quoi!? Eh bien, en vérité, c’est fort simple. Les Racines du Mal c’est une idée qui, je dois bien l’avouer, a été largement emprunté à CVLT NATION, mais qui à tout de même fermenté dans mon petit cerveau de pois le temps que j puisse la mettre ne pratique sur la Punkerie.tk (le blog sœur de la défunte Ondes Chocs Média). Pour moult et inutiles raisons qu’il n’importe pas de mentionner ici, l’idée, malgré son foudroyant succès, avait été promptement abandonnée et laissée pour morte. Or, après en avoir discuté avec nul autre que Monsieur Ondes Chocs lui-même, Dave Rouleau, nous avons décidé, d’un commun accord, de relancer le projet et voir au tout ça pourrait bien aller. Advienne que pourra, comme ont dit.Voilà donc pour ce qui en est du petit côté historique de la chose. Maintenant, de quoi il est question au juste et qu’est-ce que c’est que Les Racines du Mal?

Les Racines du mal sont en fait une série de mixtapes qui sortiront via Bandcamp mais qui, pour le moment, ne seront disponibles que pour écoute sans pouvoir les télécharger. L’idée principale est qu’une fois le mois, une formation d’ici qui a bien voulu se prêter au jeu, nous offre entre 20 et 25 titres de groupes qui ont influencé leur son ou tout simplement qu’elle voudrait vous faire connaître. Aucune restriction quelle qu’elle soit ne leur est imposée en ce qui a trait à leur choix et la décision de chacun des titres qui composent le mixtape leur revient à 100% . Aucune intervention extérieure du staff d’Ondes Chocs n’est permise dans le processus sinon que d’éditer, uploader et organiser tout ça en un tout cohérent. Que ce soit du Reggae, du Pop, du Black, du Post-whatever, du Punk, du Ska, du Core, du « What the fuck qu’esser ça »? Vous les nommez! Ils choisissent ce qu’ils veulent, aucun choix ne leur sera refusé.

___________________________________

reanimator

Pour ce 7e volume des Racines du Mal, le band de Thrash métal montréalais Reanimator va s’occuper de vous produire leurs influences et je crois que plusieurs de celles-ci sauront vous surprendre très positivement!  C’est sous la plume des membres du groupe que nous allons comprendre ce qui se cache dans leur passé et ce qui a formé la troupe de rebelles que sont ces gars-là. Question de les connaître et en donner toujours plus, je vous suggère aussi ci-dessous leur dernier EP, “Great Balls”.

1. Les Marmottes Aplaties – Détruires
L’album “Épisode sanglant” est un chef d’œuvre d’un bout à l’autre selon moi. C’est tellement garage et punk à la fois, en français en plus (je suis un très gros fan de musique francophone). La chanson est super simple et solide, ça bûche juste trop et les vocaux des gars sont vraiment malades.
– Frank, batterie
2. Steve Vai – Erotic Nightmare
J’ai eu un trip Guitar Hero super intense vers la fin de mon secondaire. Steve Vai est celui qui m’a le plus influencé et le seul dont j’achète les albums encore aujourd’hui. Son mélange de rock progressif et de métal déjanté me séduit.
– Ludo, Guitariste
3. Ac/Dc– Shoot to Thrill
Pour moi, Ac/Dc c’est le band de rock suprême, la section rythmique la plus solide au monde, le tone de guitare le plus solide au monde, les tounes les plus épiques au monde. Définitivement une des plus grosse influences pour moi coté playing.
– Ludo, Guitariste
4. Judas Priest– Hell Patrol
Pendant que tout l’monde pesait sur “Back” pour réécouter le début de “Painkiller” sur l’album du même nom, moi je laissais rouler l’album et écoutait “Hell Patrol” pour ensuite peser sur “Back“. Point final.
– Pat, chanteur
5. Offenbach – Je l’Sais Ben
Très peu de groupe au Québec ont réussi à rocker aussi fort que Offenbach dans les années 70-80. Du rock/blues pur et dur en français! L’album “Traversion” en 1978 nous a apporté plusieurs classiques du groupe (Ayoye, Mes blues passent pu dans porte, Je chante comme un coyote). Pour ma part c’est “Je l’Sais Ben” qui m’a toujours fasciné: un riff principal rock/heavy metal avec la voix aussi rauque que haute de Gerry. Le refrain est parfait avec les superpositions de voix que Gerry nous donne.
– Pat, chanteur
6. Megadeth – Wake Up Dead
Quand j’ai vu le vidéoclip de “Wake up Dead” sur Musimax, c’était pour moi la chose la plus hot que j’avais jamais vu de ma vie!!! Ça a été un gros revirement dans mon apprentissage musical. Je suis devenu un fan inconditionnel de Megadeth (et de Thrash Metal) à ce moment là et Dave Mustaine est devenu une de mes idoles en tant que musicien, tout style de musique confondu. D’ailleurs, j’écoute encore régulièrement les cassettes de “Rust and Peace” et de “Countdown to Extinction” achetées pour la modique somme de 2$ en secondaire 3!!
– Ludo, guitariste
7. Jerry Lee Lewis – Wild One
Depuis mon plus jeune âge que je suis un fan de Rock ‘N’ Roll. Je trouve que Jerry Lee était sans l’ombre d’un doute le plus “Bad Ass” représentant de cette époque glorieuse. J’adore le texte* de cette chanson et surtout le fait qu’elle se danse très bien.
– Frank, batterie
8. The Clash – White Riot
Le premier album de The Clash, version UK bien sûr…. Ça a été une révélation. Je devais avoir 14 ans. J’ai juste capoté sur l’arrogance de Joe Strummer (R.I.P.) et sur les textes engagés, contestataires. Ces gars-là ont amené le punk ailleurs. Ils n’ont jamais eu peur d’oser essayer des trucs différents et de sortir des barèmes imposés par le style. “White Riot” tout simplement parce que c’est la chanson qui m’a le plus accroché quand j’étais ti-cul.
– Frank, batterie
9. Metallica– Metal Militia
Comme pour tout fan de metal, Metallica a une place spéciale dans mon cœur. “Kill ’em All” reste encore aujourd’hui mon album préféré de leur longue carrière. Acheté en cassette en même temps que mes albums de Megadeth, il a bercé mes nuits durant tout mon secondaire.
– Ludo, guitariste
10. Anthrax  – Lone Justice
La meilleure toune de Anthrax selon moi. Joey Belladonna se donne en sacrament tout au long et ça se ressent. Le refrain chanté à la fin par-dessus le solo me donne carrément des érections à répétitions.
– Pat, chanteur
11. Exodus – Scar Spangled Banner
La toune de thrash parfaite, selon moi. Ce cher Gary maîtrise l’art de prendre un riff bad ass et d’en faire un classic headbanger. La voix et les lyrics de Zetro sont débiles, la guitare sonne comme si elle allait t’arracher les yeux et le riff ne me décolle plus de la tête. Définitivement un masterpiece pour moi.
– Fred, bassiste
12. The Ramones – Warthog
The Ramones est probablement mon groupe préféré. J’ai toujours adoré leur attitude et leur look. Je trouve que c’est un band tellement vrai et authentique, sans compromis et j’ai choisi “Warthog” car je trouve que c’est une chanson tellement punk et agressive. J’adore tout simplement.
– Frank, batterie
13. Metallica – Dyers Eve
J’ai essayé d’être original et de ne pas inclure Metallica, mais je sentais que je n’avais pas le droit. J’en ai trop écouté. À peu près n’importe quelle pièce des 4 premiers albums aurait pu faire l’affaire. “Hit The Lights“, “Battery“, “Master of Puppets“, “Ride The Lightning“, “Blackened“: Toutes coincées quelque part, bien profond, dans mon cerveau.
– Joel, guitariste
14. Pantera – Mouth For War
Du heavy metal, c’est censé être lourd? Ben ça c’est lourd! C’est tout.
– Joel, guitariste
15. Opeth – Blackwater Park
Un groupe qui réussit à bien allier metal et composition élaborée. Minimalisme, finesse et extrême lourdeur, tout ça dans la même pièce. Plus de 12 minutes, pas une seconde de trop.
– Joel, guitariste
16. Children Of Bodom – Children of Decadence
Annihilator – “Alison Hell & Children Of Bodom – “Children of decadence“: La 1ère fois que j’ai entendu ça, je devais avoir 14 ans dans le char de la mère à mon grand chum Julien de Death Lullaby. Un genre de compilation de 2 tounes qu’il s’est fait donner… Julien se retourne vers moi et me dit: «Dude, je sais pas c’est quoi ces bands-là, mais ca détruit en crime» (sa mère est juste à côté tsé…). Quand, après deux mois, quelqu’un a finalement été capable de nous dire les noms des deux bands, on était parti pour la gloire! Je dirais que ce sont les deux groupes qui ont le plus influencé notre musique durant une certaine période de notre vie. Mention spéciale à la track de bass de “Alison Hell“. Vraiment écoeurante!
 – Fred, bassiste
 17. Van Halen – Hot For Teacher
Un guitariste à la hauteur de sa réputation. Sa virtuosité, son originalité et son énergie sont inégalées. Un génie. Cette pièce-là est tout simplement parfaite. Un chef d’œuvre. Intouchable. Amen
– Joel, guitariste
18. Metallica – Blackened
Tant qu’à être dans les classiques… Elle est encore meilleure sur … “And Justice For Jason” (même album mais avec de la bass).
– Fred, bassiste
19. Metalian – Heat Ray
Heat Ray“: On a joué à Québec y’a pas longtemps avec eux et c’est un band avec lequel j’aimerais vraiment rejouer dans le futur. Un band de Montréal à voir live absolument si vous êtes fans de Iron Maiden et Judas Priest.
– Fred, bassiste
20. Megadeth – Mary Jane
Sans aucun doute le band qui a le plus marqué mon adolescence et qui m’a le plus influencé sur la guitare. J’ai choisi cette pièce parce qu’elle contient un peu de tout ce que j’aime du groupe: une composition originale, des solos déchainés, un vocal à peine contrôlé, mais surtout une énergie complètement survoltée unique au groupe. Cette pièce vient d’un album souvent considéré comme moins important. Je ne suis pas d’accord. Allez au-delà de la qualité de l’enregistrement (un des rares albums de Megadeth que je préfère dans sa version remasterisé) et vous comprendrez pourquoi il est pour moi un des meilleurs du groupe.
– Joel, guitariste
21.  Annihilator – Alison Hell
Annihilator – “Alison Hell” & Children Of Bodom – “Children of Decadence“: La 1ère fois que j’ai entendu ça, je devais avoir 14 ans, dans le char de la mère à mon grand chum Julien de Death Lullaby. Un genre de compilation de 2 tounes qu’il s’est fait donner… Julien se retourne vers moi et me dit : «Dude, je sais pas c’est quoi ces bands-là, mais ca détruit en crime» (sa mère est juste à côté tsé…). Quand, après deux mois, quelqu’un a finalement été capable de nous dire les noms des deux bands, on était parti pour la gloire! je dirais que ce sont les deux groupes qui ont le plus influencé notre musique durant une certaine période de notre vie. Mention spéciale à la track de bass de “Alison Hell“, vraiment écoeurante.
– Fred, bassiste
22. Ac/Dc – Rocker
J’ai toujours été un grand fan de Ac/Dc (c’est probablement mon band préféré ever). Avec l’album “Dirty Deeds Done Dirt Cheap” en 1976, Ac/Dc nous ont pondu un excellent 3ème album en présence de Bon Scott. La touneRocker” sur cet album est plus que frénétique et les paroles sont carrément une autobiographie de ce que Bon Scott était vraiment, un “bum“.
– Pat, chanteur
23. Psychotic 4
Le EP “Unlocked, Unleashed, Unzipped“, pour moi ça été là dans ma vie que je me suis dit: «ok dude, je veux faire de la musique et être comme ces gars là». C’est un mélange de tout ce que j’aime: Punk, Garage, Rock ‘N’ Roll. Les guitares sont ultra rythmées, le vocal est vraiment “oldies” et la basse ultra soutenue. J’adore le fait que le groupe vient d’ici. J’ai toujours préféré encourager du matériel local (quand c’est bon bien sûr).
– Frank, batterie
24. Led Zeppelin– Kashmir
Pendant un grosse partie de mon apprentissage à la guitare au secondaire, Led Zeppelin était le SEUL groupe que j’écoutais. J’ai tellement écouté le DVD du désert que j’ai littéralement DÉTRUIT le dvd!!! Jimmy Page est le premier guitariste à qui j’ai repiqué les solos, et a été ma première idole à la guitare. “Kashmir” est le parfait exemple de son génie de l’arrangement.
– Ludo, guitariste
25. Ultra Vomit – Une Souris Verte
J’ai beaucoup trop écouté l’album “Mr.Patate” de ce groupe de grind français pour passer à coté. La voix de Fetus, le chanteur, m’a toujours impressionné par sa diversité et par la grande quantité d’onomatopées insérées dans les tounes! Un classique pour moi!
– Pat, chanteur
* Paroles “Wild One“, J.Lee Lewis
Well, I am just out of school
I am real real cool
I got the jump got the jive
Got the message I’m alive
I’m a wild I’m wild one
Oh, yeah, I’m a wild one
I’m gonna keep a shakin’
I’m gonna keep a movin’, baby
Don’t you cramp my style
I’m a real wild child
Come on, baby
Shake all night long
Shake until the meat
Come off the bone
But I’m a wild one
Oh, yeah, I’m a wild one
I’m gonna keep a shakin’
I’m gonna keep a movin’ baby
Don’t you cramp my style
I’m real wild child
Well, I gonna pick you up in my 88
Get ready sugar now don’t be late
We’re gonna move it all night long
Until a whole lotta shakin’ going be on
Well, I’m a wild one
Oh, yeah, I’m a wild one
I’m gonna keep a shakin’
I’m gonna keep a movin’ baby
Don’t you cramp my sytle
I’m a real wild child, whoa
Yeha, I really get to movin’ when the sun goes down
Oh, after dark I can get around
Gonna move on I’ll make every hop
When we start to boppin’ now sure can’t stop
I’m a wild one
Oh, yeah, I’m a wild one
I’m gonna keep a shakin’
I’m gonna keep a movin’, baby
Don’t you cramp my style
I’m a real wild child
I’m a real wild child
I’m a real wild child
I’m a real wild child
Watch out

Les Racines du Mal VI – Evertrapped

1898932_10202398322673902_1048635876_n

 

Les Racines du Mal, c’est quoi!? Eh bien, en vérité, c’est fort simple. Les Racines du Mal c’est une idée qui, je dois bien l’avouer, a été largement emprunté à CVLT NATION, mais qui à tout de même fermenté dans mon petit cerveau de pois le temps que j puisse la mettre ne pratique sur la Punkerie.tk (le blog sœur de la défunte Ondes Chocs Média). Pour moult et inutiles raisons qu’il n’importe pas de mentionner ici, l’idée, malgré son foudroyant succès, avait été promptement abandonnée et laissée pour morte. Or, après en avoir discuté avec nul autre que Monsieur Ondes Chocs lui-même, Dave Rouleau, nous avons décidé, d’un commun accord, de relancer le projet et voir au tout ça pourrait bien aller. Advienne que pourra, comme ont dit.

Voilà donc pour ce qui en est du petit côté historique de la chose. Maintenant, de quoi il est question au juste et qu’est-ce que c’est que Les Racines du Mal?

Les Racines du mal sont en fait une série de mixtapes qui sortiront via Bandcamp mais qui, pour le moment, ne seront disponibles que pour écoute sans pouvoir les télécharger. L’idée principale est qu’une fois le mois, une formation d’ici qui a bien voulu se prêter au jeu, nous offre entre 20 et 25 titres de groupes qui ont influencé leur son ou tout simplement qu’elle voudrait vous faire connaître. Aucune restriction quelle qu’elle soit ne leur est imposée en ce qui a trait à leur choix et la décision de chacun des titres qui composent le mixtape leur revient à 100% . Aucune intervention extérieure du staff d’Ondes Chocs n’est permise dans le processus sinon que d’éditer, uploader et organiser tout ça en un tout cohérent. Que ce soit du Reggae, du Pop, du Black, du Post-whatever, du Punk, du Ska, du Core, du « What the fuck qu’esser ça »? Vous les nommez! Ils choisissent ce qu’ils veulent, aucun choix ne leur sera refusé.

Le but de tout ceci est aussi fort simple. Du coup, le groupe local reçoit un peu de publicité et d’un autre côté, ils vous font découvrir leurs influences musicales et quelles formations les font tripper. C’est tout comme si vous discutiez musique et influence avec eux mais sans conversation. Génial, non? En tout cas, chez Ondes Chocs, on pense que c’est un sapré bon concept et on vous le livre avec plaisir.

Nous espérons fortement que vous vous plairez autant que nous à découvrir ces compilations et que le projet saura faire son bout de chemin. N’hésitez surtout pas à nous laisser des commentaires.

Finalement, je tiens à remercier Dave de Ondes Chocs pour avoir approuvé et donné son accord au projet, Marco Chabot à l’infographie et Blas phe mous (Max Lecavalier) pour son essentiel coup de main.

_____________________________________________

Pour cette sixième entrée aux Racines du Mal, Evertrapped s’est prêté au jeu et la formation de Death métal progressif de Montréal en profite aussi pour expliquer ses choix ci-dessous.  On vous offre également le lecteur Bandcamp et vous invitons à découvrir les 5 autres groupes qui ont été présentés avant.

[EVERTRAPPED], groupe Death mélodique technique de la région de Montréal, nous livre une musique riche en son genre. Avec deux albums à son actif, ainsi qu’un troisième qui verra le jour à la fin de l’été 2014, la formation, formée en 2007, offre une musique puissante, rapide, mélodique et recherchée. On ne s’étonnera donc pas de par la diversité des genres musicaux qui ont inspiré chacun des membres du groupe. 

 

 

Rick-Batterie

C’est à l’âge de 4 ans que j’ai commencé à casser les oreilles de mes parents en tapochant  un peu partout avec des baguettes alors que je reproduisais les nombreux rudiments d’un drumline qui jouait dans mon coin de pays. Et depuis, beaucoup d’années de zézique sont passées! Parmi toute la bullshit que j’ai pu écouter en 39 ans, il y a des assises qui aujourd’hui me définissent clairement; entre autres, Metallica, formation première de mon répertoire.

 

‘Blackened’ – Metallica

Quoique merdique, voire très merdique depuis des années lumières, à un point tel où l’on pourrait se demander comment un band comme Metallica ait déjà été un groupe solide, c’est impossible pour moi de passer à côté du playing de Lars Ulrich sur deux albums: Master Of Puppets et …And Justice For All. Je me rappelle très bien la première fois où j’ai entendu ce dernier chef-d’œuvre sorti en 1988. J’avais l’cul confortablement assis dans le salon d’un ami d’un de mes amis qui habitait un secteur riche de Sainte-Julie. Il a sorti son 33 tours de la pochette blanche, l’a installé sur une table-tournante de malade…et paf! Magie, magie! Quel album! Quel son! Dès le lendemain, pour ceux qui se rappellent de cette compagnie, ma cassette était commandée chez Maison Columbia! Au fil des semaines, j’ai appris toutes les tounes de l’album par cœur, à la cymbale près, au tom près, au rudiment de snare près… l’une des pistes de l’album que j’ai d’ailleurs jouée « live » à maintes reprises est Blackened!

 

‘Take No Prisoners’ – Megadeth

S’il y a eu Metallica, il y a eu Megadeth. Et si la voix nasale de Mustain m’écoeurait un peu (voire encore plus aujourd’hui!), son playing, ainsi que celui de Friedman et de Menza sur Rust In Peace, compensaient entièrement! En effet, entre autres, le jeu jazzé du drummer m’a fait vraiment tripper. Parmi plusieurs bonnes tounes telles Holy Wars et Hangar 18, Take No Prisoners me rappelle de bons vieux souvenirs.

 

‘Silent Scream’ – Slayer

Puis est venu Slayer peu après dans mon bagage d’inspiration.  À la recherche de zézique plus violante, plus rapide, j’ai découvert en Slayer la quintessence du Speed/Trash Metal avec un Dave Lombardo si rapide, si énergique. En tout cas, quant à moi, avec pour album Reign In Blood et South Of Heaven, pour ne nommer que ceux-là, j’ai su y puiser grandement une partie de mon style de drumming dans les descentes snare/toms, dans l’énergie sans fin, contagieuse de Lombardo. Mes préférences sont nombreuses, mais admettons qu’une piste comme Silent Scream est un bon exemple de ce que j’ai mentionné précédemment.

 

‘Mouth For War’ – Pantera

Quoique je puisse arrêter mon choix sur des bands comme Sepultura, Kreator, Arch Enemy, mais aussi des plus actuels tels The Black Dahlia Murder, Soilwork, In Flames et Divine Heresy, j’opte ici pour autre chose. Alors que ça faisait déjà 5 ans que je jouais de la guitare (je repickais du Megadeth, Slayer, Sepultura, Metallica, etc.), j’ai découvert Pantera, band qui a merveilleusement su joindre guitare et batterie d’une façon très simple, oui, mais avec tellement d’efficacité! Pour moi, le jeu de Vinnie Paul m’a apporté une grande maturité dans mon playing: mettre les bons patterns et les bonnes passes de façon dosée, mais placés là où ils se devaient! Une toune comme Mouth For War m’apportait un bon kick à jouer tant sur la guit que sur le drum…

 

‘Mentally Blind’ – Death

…et là est arrivé Gene Hoglan! Toute ma conception rythmique a depuis changé de par le playing technique-émotif-rapide-violant-ultra-recherché du gros drummer américain. Alors que j’avais  repris mes études pour une dizaine d’années – et ce, après avoir abandonné l’école longtemps-, j’ai eu la chance d’un vieil écolier de m’adonner au transport en commun! Ainsi donc avais-je amplement le temps d’écouter à fond d’la musique dans mon gros lecteur cd portatif. Et ce sont Individual Thought Patterns et Symbolic que je contemplais sans relâche. Malgré tout le respect que je dois à Menza et à Ulrich, ils étaient tout à coup devenus des débutants de première classe face à un grand Hoglan…parfait! Mentally Blind est l’une des tounes que j’aimais bien tapocher de mes pieds et de mes mains sur les genoux dans l’fond de l’autobus.

 

James-Chanteur

C’est certain que c’est plus facile de décrire la façon dont ces tounes m’ont affecté individuellement, alors qu’elles sont de différents genres. Les chansons qui suivent démontrent d’où vient mon inspiration au moment où j’ai commencé à faire de la musique. Vous trouverez ici donc moins de métal, car ce style musical est arrivé plus tard dans ma vie.

‘This Is Exile’ – Whitechapel

Je vais me prêter au jeu en commençant avec la seule vraie toune métal sur ma liste. Je dois dire que Phil Bozeman est reconnu pour être un vocaliste exceptionnel. Cet album, c’est pas mal tout ce que j’ai écouté en allant à chaque session d’enregistrement du deuxième album d’Evertrapped. Ce chanteur est devenu en quelque sorte mon enseignant vocal pour la voix grave retrouvée sur The Anomaly.
‘Milk It’ – Nirvana

Si j’avais à choisir un album de Nirvana, ¸ ça serait In Utero, quoique je les aime tous. Sans celui-ci, je n’aurais peut-être jamais commencé à écrire de la musique. Je sais que les autres vrais fans de Nirvana me regarderaient tout croches en disant: « Pourquoi pas Bleach? »Mais, selon moi, cet album, c’est le plus mature de ce groupe légendaire. Et ça, c’est une grande déclaration (lol!) considérant que c’est du grunge.

‘Antichrist Superstar’ (live in Hartford, CT) – Marilyn Manson

La première fois que j’ai entendu cette version live de Manson, j’avais presque de la misère à croire que c’était la même toune que celle sur l’album. En fait, ceci m’a permis de mieux apprécier l’originale. De plus, quand j’ai vu la performance de cette version sur l’ancien VHS de Dead To The World, cela m’a confirmé que je voulais un futur comme frontman.

‘X.Y.U.’ – The Smashing Pumpkins

C’est très difficile de cibler une toune en particulier de ce band: le groupe possède des tracks à la tonne. Je trouve que X.Y.U. est le meilleur exemple de l’une de leurs chansons des plus longues avec certaines parties qui donnent l’impression d’un jam improvisé. Les Pumpkins m’ont aidé à me donner les meilleurs outils pour composer. J’ai toujours adoré les paroles de Billy Corgan et, dans cette toune, les lyrics sont vraiment bons.

‘Ball Tongue’ – Korn

Pour ceux qui ont déjà vu Evertrapped en show, il va sans dire que ma performance au niveau des mouvements sur scène vient directement du jeune Jon Davis. Contrairement à mes préférences de Nirvana, le premier album de Korn est, à mon avis, le meilleur, celui qui a le plus de « guts ». C’est aussi le premier où l’on entend des lyrics, mais dont on n’en comprend pas un mot. En tout cas, plus c’est fou, plus c’est à mon goût!

Vincent-Guitariste

 

‘Child in time (In Rock)’ – Deep Purple

Le band qui m’a fait naître comme musicien! Ritchie Blackmore a été ma première influence comme guitariste. Il m’a donné le goût d’apprendre à improviser. Cette toune est tout simplement un chef d’œuvre, en particulier le solo de guitare et le vocal de Ian Gillan.

 

‘Erotomania (Awake)’ – Dream Theater

John Petrucci est un des meilleurs sur la planète. Il est toujours pertinent dans ses riffs et solos, peu importe le style de la toune. Très technique, mélodique et juste assez « show-off », mais pas trop. La pièce Erotomania est instrumentale et comporte le solo de guitare le plus réussi selon les critères préalablement mentionnés. C’est le genre de musicien qui te donne le goût de pratiquer 15 heures par jours et à la fois d’abandonner la musique parce qu’il est tout simplement dans une classe à part.

 

‘Soul Burn (Destroy Erase Improve)’ – Meshuggah

Ce band-là est tout simplement unique. Il a poussé la polyrythmie à son maximum. Les mesures composées se superposent entre les instruments, mais aussi à l’intérieur des beats du drummer. C’est une chose qu’on utilise avec Evertrapped, mais on ne l’a pas inventée… Meshuggah non plus d’ailleurs!

 

‘Shitstorm (Alien)’ – Strapping Young Lad

Devin Townsend: excellent guitariste, meilleur « front man » du métal et technicien de studio phénoménal. Il utilise pour la conception sonore de ses albums la technique du « Wall of Sound » mise au point par Phil Spector pour les albums des Beatles. Tous les albums métal devraient sonner comme l’album Alien. C’est ce qu’on essaye de faire en tout cas.

 

‘The flesh and the power it holds (The sound of perseverance)’ – Death

La structure des tounes qu’écrivait Chuck Schuldiner a influencé notre façon d’écrire. Une quantité incroyable de riffs, une structure progressive et le petit riff incroyable joué très peu longtemps au 2/3 de la toune qui te donne le goût de réécouter la toune immédiatement quand elle est finie.

 

Fred-Guitariste

‘Holy Wars’ – Megadeth

La première fois que j’ai entendu cette chanson, c’était à Solidrock, émission à Musique Plus. Une vidéo extraordinaire! Quels riffs de guitares hallucinants. C’est là où j’ai appris un style vraiment différent de ce que je jouais avant sur ma guit!
‘Jealousy’ – Death

J’avais écouté la vidéo Lack Of Comprehension et je trouvais ça vraiment bon! Puis est venu l’album Individual Thought Patterns avec, entre autres, la toune Jealousy; toute une structure! Des riffs mélodiques, un drum simple, mais efficace…évidement, le meilleur restait à venir avec Symbolic!

 

‘War Ensemble’ – Slayer

À cette époque, tout partait de Musique Plus. Encore une fois, une vidéo m’a frappé: celle de War Ensemble! C’était tellement vite et agressif que j’ai vraiment aimé ça dès la première écoute! Le côté sombre des riffs m’ont beaucoup plu!
‘Arise’ – Sepultura

La voix grave de Cavalera m’a vraiment inspiré à créer des tounes et des riffs qui s’agencent ensemble. Les notes simples, mais efficaces…agressifs en même temps. Cela m’a apporté gros dans mon bagage de création au début de cette période.
‘A Predator’s Portrait’ – Soilwork

En même temps qu’In Flames, Soilwork est l’un des bands que j’ai découvert sur internet. Une grande inspiration pour l’époque! Pas mal moins par contre aujourd’hui!