Ondes Chocs sur SoundCloud, présentée par:
  • Ya rien comme le métal pour nous réchauffer le...

    Posted by Lex Ivian on January 28th, 2013

    Ma soirée de jeudi a commencé par un arrêt au Café Chaos pour aller voir un peu comment se passait la soirée d’écoute du nouvel album de VOIVOD.

     

    184444_10151255590863551_1043935085_n

     

    Je m’y pointe donc un peu après 20h et c’est dans une salle au 3/4 pleine que j’aboutit. Quand même, le fan de métal a ses favoris et même si ce n’est qu’une séance d’écoute de l’album en compagnie des membres de VOIVOD, plusieurs n’auraient pas manqué ça à moins d’une c***s de bonne excuse.

    Oublie ça, chérie, le souper chez tes parents …

    … ah ce n’est pas ça qui était prévu. Allez voir le dernier de Bradley Cooper … quoi!!! Happiness therapy. Pourquoi?? On est heureux nous autres. Pis on va l’être encore ben plus quand je vais rencontrer les gars de VOIVOD pis que je vais avoir fait signer ma pochette du vinyl de “Nothingface“, tu penses pas, mon amour …

    Ben, ce gars-là et plein d’autres comme lui, était là dans la salle de spectacle du Café Chaos à faire la file d’attente avec des vinyls, des livres où on parle de VOIVOD, des photos, toutes sortes de trucs que ces fans ont collectionnés au fil des 30 ans du groupe et qui allaient être autographiés. Naturellement, plusieurs étaient aussi sur place pour se procurer l’objet de la soirée, le fameux 16ème album (13ème album studio), le 1er album studio sans la présence du légendaire Piggy à la guitare qui est maintenant remplacé par une autre superstar, Dan Mongrain, connu entre autre pour avoir fondé avec son frère, le groupe de tech-death MARTYR. L’album “Target earth” marque aussi le retour de Blacky à la basse, une 1ère depuis l’album “Angel rat” de 1991. L’atmosphère en était une de grands événements et on sentait un respect intense pour nos WARRIORS OF ICE. Je lève mon chapeau à VOIVOD dont j’ai pu suivre toute la carrière ayant vu leur 1er show à Montréal en 1983 ou 84 (APRÈS JÉSUS-CHRIST). Je veux aussi saluer les gars de RE-ANIMATOR qui ratent rarement un bon party.

    J’ai quitté vers 20h30 parce que je devais me rendre au Piranha Bar pour assister au spectacle organisé par Dungeon Works Productions

     

    592322_109950099178123_1951976657_n

     

    et surtout, je ne voulais pas être obligé de m’excuser une 2ème fois au gars de ENDVADE que j’avais manqué  le 1er décembre au Café Chaos. J’ai été sauvé de justesse parce que je suis arrivé là-bas et seulement 10 minutes s’étaient écoulées sur leur prestation de 1/2 heure. J’ai donc pu apprécier ce qu’il est possible de créer comme destruction lorsqu’il y a 3 guitares sur la scène. Les gars font un métal progressive avec des tendances djentées combiné à des breakdowns puissants. Ça peut avoir l’air bizarre mais mettons du progdjentcore. Bah, en tout cas même si ça reste difficile à qualifier comme musique (et c’est la beauté de la chose avec les groupes d’ici qui souvent sont à l’avant-garde de ce qui se fait dans un genre), le gars qui faisait du karaté devant l’escalier tel un équilibriste fou au bord d’un précipice, semblait parfaitement comprendre les encouragements du chanteur à embarquer la foule. Le groupe n’a que 5 mois et déjà ils ont construit des pièces complexes qu’ils réussissent à bien interpréter sur scène. Maintenant, il va falloir travailler la présence sur scène. Leur chanteur est une bombe dans le plus pur esprit “core”, faut maintenant que les autres membres du groupe suivent.

    BRANDED BY PAIN suivaient sur scène. Là, on avait un groupe qui ne nous ferait pas dans l’innovation technique mais plutôt dans la maîtrise du style. Leur expérience de la scène et leur attitude de cool dude a fait contraste avec la nervosité du groupe précédent. C’est un powertrio qui nous font un thrash avec quelques touches de groove/core et parfois des riffs bluesy. La performance d’1/2 heure a tout juste permis d’apprécier leur musique mais ce n’est que partie remise car ils lanceront leur album le 27 avril aux Katacombes de Montréal en compagnie de POWERED BY DEATH et CITIZEN VICIOUS.

    ODIUM (de Walkerton) sont ensuite venus nous offrir leur metalcore mélodique avec probablement un goût amer en bouche parce qu’ils venaient tout juste de se faire ouvrir leur van et voler du stock. Ça devient une épidémie après que des groupes comme DEHUMANIZED, CAYM, PROMONIUM JESTERS et d’autres que j’oublie, se soient tous faits défoncés leur tour van lors de leur passage à Montréal. Fait chier!!! En tout cas, leur performance a été solide. C’est sûr que ça a ranimé les karatékas mais que voulez-vous. C’est so fuckin trendy de faire des moulinets de bras!!! Leur musique contient de très bons riffs, un double bassdrum à fond et une bonne combinaison de parties chantées et d’autres gueulées avec une très bonne intensité. Bon, il a des effets dans la voix mais si c’est bon … on s’en fout. Pour ma part, c’est toujours avec les bouttes chantés qui frisent le “émo” que j’ai de la difficulté mais ça c’est mon problème et mettons que la façon que leur chanteur utilise les 2 styles se prend très bien. J’ai jasé justement avec Tom, leur chanteur, qui m’a refilé leur 2 CD (THX A LOT, DUDE!! THAT’S VERY NICE). Ils viennent assez fréquemment au Québec et ce sera cool que vous preniez la peine de les découvrir. Leur musique se télécharge gratuitement sur leur facebook. Notre scène core est quand même relativement importante et l’addition de ce genre de groupes dans les soirées ne peut qu’être positifve pour développer une grande scène Québec-Ontario. Bon, là je divague mais n’empêche que ça serait cool une super grosse scène pour l’Est du Canada.

    La tête d’affiche de la soirée était FALLSTAF, les plus chics métalleux du Québec avec leur costume noir – cravate….  jaune totalement indéfinissable. Bon, ça leur donne un look de mafieux et ça l’a de la gueule pareille le look Al Capone. Surtout avec une cagoule sur la tête ou une baboune de badmother phoqueur (Goyy, t’avais trop l’air mean, hahaha!! Nice job). Pis tant qu’à parler “Mode”, ils ont leur bunch de fans qui portent leur chandails dans la foule avec beaucoup de prestance aussi et même plus parfois. Maintenant pour revenir à la musique, FALLSTAF se définissent comme du brass-metal. Ils ont bien fait de se créer un nom de style parce que leur métal reste quand même assez ecclectique. Bon, oui leur tromboniste joue un rôle important dans leur musique pour créer leur son particulier mais ça ne tient pas qu’à ça. Ils ont une façon de shredder certains riffs qui fait très thrash et tout à coup, on revient dans des structures plus mélodiques. On sent que les gars ont fait autre chose que du métal ensemble et qu’ils peuvent naviguer dans des structures plus rock, ska, alterno tout en restant violent. Yan est partout sur le plancher et c’est une prestation solide à chaque fois que je les ai vu. J’espère que vous vous donnerez la chance de les voir bientôt.

    Dans les highlites de la soirée, je retiens aussi la conversation avec Leather King, de DARK CENTURY, et les shooters, celle avec Alex, de BRANDED BY PAIN, avec Jon Asher et de projets pour Ondes Chocs, et le fait que j’ai réussi à pogner le dernier métro pour rentrer chez nous.

    Merci à Dungeon Works Productions pour l’accès gratuit, à tous les groupes et tous ceux qui m’ont salué. Vous m’avez fait tripper.

    Cheerz!!

    Lex

Leave a Reply

Current day month ye@r *





Copyright © 2012 . All rights reserved.