Ondes Chocs sur SoundCloud, présentée par:
  • Une soirée qui rime avec “grim” en...

    Posted by Lex Ivian on September 25th, 2013

    Quatre lancements d’album avaient lieu le même soir. Pendant que Daimon Hellstorm couvrait celui de Dissension aux Foufs et que Guillaume Düguay faisait de même pour celui de Tunguska Mammoth au Petit Campus, je m’étais assigné la tâche de couvrir le spectacle de lancement du nouveau de Erimha, Reign through immortality”, organisé par Koffin Productions aux Katacombes de Montréal. Nous les remercions d’ailleurs pour les accès fournis pour notre photographe et moi-même.

     

    1014237_502797046469058_1013532889_n

    Les 2 premiers groupes de la soirée m’étaient totalement inconnus et je me demandais donc ce que Leather King, bassiste de Erimha, faisait sur la scène alors qu’il semblait évident que le spectacle allait commencer. Je me suis donc approché plus près de la scène pour lui demander et il m’a répondu que j’allais le voir drette là. À cet instant même, le reste de la troupe de Aversion est monté sur scène le rejoindre et j’ai tout de suite compris qu’il faisait partie du groupe. Vous savez je suis du genre à comprendre vite des fois, pis d’autres fois c’est plus hasardeux. Enfin, que voulez-vous! Maintenant, je sais que Leather King était comme bassiste à l’essai lors de cette soirée.

    Maquillage, costumes et décors de scène, tout y était pour débuter la soirée “on the grim side”. Et la musique aussi. Des riffs cycliques typiquement “old school black metal” avec une chanteuse, Vena Kava, à l’allure “spooky” juste à souhait. Et dont le vocal donnerait sûrement la chair de poule à plus d’un – de plaisir pour les adorateurs du malin, d’effroi pour la majorité des citoyens. J’ai bien apprécié découvrir ce groupe en ouverture de soirée car autant par leur attitude que par leur musique, ils ont réussi à installer l’atmosphère appropriée. Leur prestation s’est terminé avec une outro performée en duo guitare/drum – une belle façon non usuelle de terminer.

     

    1_DSC_0114

     1_DSC_00651_DSC_0168

    1_DSC_00871_DSC_00181_DSC_0198

    Je suis allé faire une pause dehors le temps de changer les décors de scène et lorsque je suis rentré, il semble que j’ai manqué le début de la mise en scène du groupe Nälzer. Il y avait une trame sonore qui jouait afin de créer une atmosphère oppressante pendant qu’une vierge (ben elle est supposée l’être pour que ça marche les rituels) amorçait son périple qui la mènerait, vers le milieu de la prestation, sur la croix placée sur scène où elle serait abreuvée de sang puis laissée à son tourment pendant que les divers psaumes révélés lors de cette soirée (et disponibles sur EP), étaient scandés par ses disciples de l’Apocalypse et du Chaos. Comme vous le constatez, la soirée allait rester du côté sombre et cette fois, il y avait des orchestrations atmosphériques et des transitions lentes entre les passes de blastbeats/rifs cycliques de “old school black metal”. Leur musique a tout de suite embarqué la foule et pour une rare fois dans un show black, j’ai assisté à la formation d’un thrashpit d’une ampleur quand même à souligner. Mon attention a été captivée par les grimaces de Myrdynn, leur batteur, qui a tout du troll dément.

     

    2_DSC_0492

    2_DSC_0540

    2_DSC_0446

    2_DSC_0361

    Après le rite sacrificiel performé par Nalzer, qui mieux que Morgue pour venir disposer des fanatiques qui s’accumulaient de plus en plus nombreux face à la scène. Par contre, des problèmes d’ampli de guitares ont miné leur performance et aussi un peu leur humeur. Mais fallait avoir l’oeil de toute façon pour s’en rendre compte parce que Goliatt a toujours l’air tellement “pissed off” quand il chante du haut de sa stature de colosse à la “Undertaker” que ce n’est pas le genre de question que je lui aurais posée drette là. Après le show, on s’est salué et il semblait tout de même satisfait de leur performance. C’est-tu un sourire que j’ai vu? Enfin, peu importe à quel point ils se sont faits chier avec l’ampli parce qu’il a lâché plus d’une fois, Morgue a donné une performance qui a montré un bon contrôle et surtout qui a fait en sorte que le thrash s’est poursuivi grâce à une bonne injection de blackened death metal.

     

    m_DSC_0061

    m_DSC_0169

    m_DSC_0131

    m_DSC_0025

    J’attendais avec impatience la montée sur scène de Aeternam. Je n’avais encore jamais eu le temps pour assister à un de leur show même s’ils n’étaient pas à leur 1ère visite à Montréal. Je n’ai pas été déçu. Mais j’aurais pu l’être “big time” et je m’explique. Premièrement, Aeternam était le 1er groupe de la soirée qui présentait ce type de son et des fois ça arrive que ça prend quelques temps au soundman pour ajuster. Ça n’a pas été le cas, bravo car ça m’aurait vivement déplu de perdre les subtiles orchestrations qui rendent leurs pièces particulières. Deuxièmement, parlant justement de ces orchestrations, j’avais un peu peur que leurs albums soient sur-produits et qu’ils ne soient pas capables de tout bien rendre sur scène. Et là ça aurait mal paru car le soundman avait fait une bonne job et tout aurait paru dans le mix de son. Une seconde crainte d’écartée dès les 1ères notes qu’ils nous ont envoyées. Aeternam c’est du solide. Finalement, j’avais hâte d’entendre si Ashraf, aussi guitariste, assurait pour son vocal avec la même puissance et justesse que sur l’album. Encore là, chapeau! Le gars sait chanter et on sent les influences du Moyen-Orient dans sa façon de chanter ses partitions “cleans”. On a eu du lyrique au lieu d’avoir de quoi qui aurait pu s’apparenter à des lamentations. Le “clean” chanté à la manière mid-orientale n’est pas pour tous surtout s’il a le malheur de sonner faux! On aussi eu droit à de belles harmonies vocales entre Ashraf et Maxime, leur bassiste et naturellement ma 1ère fois avec Aeternam ne pouvait être complète sans la pièce ‘Invading Jerusalem” qui m’a vraiment fait tripper et que je considère comme un moment fort de ma soirée tout comme cette pièce peut l’être sur l’album.

     

    a_DSC_0291

    a_DSC_0438

    a_DSC_0395

    a_DSC_0341

    Maintenant on arrivait au clou de la soirée et malheureusement, ça s’est également avéré le clou de cercueil pour plusieurs qui ont dû quitter pour le dernier métro dont ma photographe, Karolane qui malheureusement reste dans un quartier où le sombre est un peu trop à l’honneur pour s’y promener à pied la nuit. Si je vous raconte tout ça c’est parce que les plus perspicaces d’entre vous remarqueront que les photos de la prestation de Erimha ne sont pas d’elle mais de Silver Wings Studio. Donc, comme je disais c’était maintenant au tour des têtes d’affiche et “dans mon livre à moi” comme dirait Stan, il ne leur restait qu’à coiffer le sundae par une cerise au fil d’arrivée. Euh, c’est peut-être plus Jean Perron qui dit ça. Enfin, eux aussi j’avais hâte de les voir pour constater comment avait évolué leur performance sur scène avec l’arrivée de Leather King qui joue maintenant de la basse parmi la horde de guerriers sumériens. Je dis “évolué” parce que bien que c’était la 4ème fois que je les voyais, je ne les ai jamais vu dans la même configuration. La 1ère fois, ils étaient 6 puisqu’au début, Sethyus s’occupait du clavier sur scène alors que maintenant il fait partie de la “track” d’accompagnement. Puis la 2ème fois, j’ai vu un show à 5 où le clavier était remplacé par la “track” pour finalement voir seulement 4 membres la 3ème fois puisque Lykan, leur bassiste, venait à peine de quitter la formation au moment de ce passage au Café Chaos de Montréal. Bon, donc Leather King a rajouté du blanc au maquillage noir qu’il portait pour sa prestation avec Aversion, a mis son linge qui pue pour s’immuniser contre ses partenaires (je veux juste mentionner qu’il s’est avéré une addition normale au groupe puisqu’il possédait déjà ce linge puant avant mais ne pouvait plus le porter avec Dark Century) et Erimha est monté sur scène pour lancé leur album “Reign through immortality”. Je vous mets ici le lien pour la revue de l’album que Winterthrone a écrite. Et pour me répéter, encore une fois on a eu un groupe qui a donné un maudit bon spectacle. La cohésion du groupe est belle à voir et leur présence sur scène est travaillée. Gore, aux chants et grognements, sait haranguer la foule et les garder dans le show quoique le jeu des musiciens réussissait déjà à capter l’attention qui de toute façon ne s’était pas relâchée de toute la soirée.

     

    1209337_562967430418502_1082284787_n

    1234157_562967410418504_1621211543_n

    1009937_562967407085171_1160526596_n

    943204_562967370418508_961997946_n

    933912_562967313751847_280616954_n

    1236392_562967560418489_545149178_n

    Je n’ai pas besoin de vous dire que j’ai passé une excellente soirée en excellente compagnie. Chacun des groupes a donné une performance digne de mention et d’ailleurs, on doit avouer que le line up contenait 3 groupes, Morgue, Aeternam et Erimha qui sont de calibre à attirer de plus en plus l’attention à l’international. Sans compter que Aversion et Nälzer ont montré un potentiel des plus intéressants. De plus et surtout, encore une fois j’ai rencontré plusieurs d’entre vous, membres de bands ou simple trippeux que je salue une autre fois car vous faites que même si parfois la chienne me pogne et que je resterais bien tranquille chez moi, je me dis que c’est sûr que la soirée trouvera le moyen d’être pas mal plus plaisante qu’une veillée devant la TV. Et c’est grâce à vous tous!

    Cheers!

    Lex

Leave a Reply

Current day month ye@r *





Copyright © 2012 . All rights reserved.