• Les Racines du Mal VI – Evertrapped

    Posted by Dave Rouleau on February 14th, 2014

    1898932_10202398322673902_1048635876_n

     

    Les Racines du Mal, c’est quoi!? Eh bien, en vérité, c’est fort simple. Les Racines du Mal c’est une idée qui, je dois bien l’avouer, a été largement emprunté à CVLT NATION, mais qui à tout de même fermenté dans mon petit cerveau de pois le temps que j puisse la mettre ne pratique sur la Punkerie.tk (le blog sœur de la défunte Ondes Chocs Média). Pour moult et inutiles raisons qu’il n’importe pas de mentionner ici, l’idée, malgré son foudroyant succès, avait été promptement abandonnée et laissée pour morte. Or, après en avoir discuté avec nul autre que Monsieur Ondes Chocs lui-même, Dave Rouleau, nous avons décidé, d’un commun accord, de relancer le projet et voir au tout ça pourrait bien aller. Advienne que pourra, comme ont dit.

    Voilà donc pour ce qui en est du petit côté historique de la chose. Maintenant, de quoi il est question au juste et qu’est-ce que c’est que Les Racines du Mal?

    Les Racines du mal sont en fait une série de mixtapes qui sortiront via Bandcamp mais qui, pour le moment, ne seront disponibles que pour écoute sans pouvoir les télécharger. L’idée principale est qu’une fois le mois, une formation d’ici qui a bien voulu se prêter au jeu, nous offre entre 20 et 25 titres de groupes qui ont influencé leur son ou tout simplement qu’elle voudrait vous faire connaître. Aucune restriction quelle qu’elle soit ne leur est imposée en ce qui a trait à leur choix et la décision de chacun des titres qui composent le mixtape leur revient à 100% . Aucune intervention extérieure du staff d’Ondes Chocs n’est permise dans le processus sinon que d’éditer, uploader et organiser tout ça en un tout cohérent. Que ce soit du Reggae, du Pop, du Black, du Post-whatever, du Punk, du Ska, du Core, du « What the fuck qu’esser ça »? Vous les nommez! Ils choisissent ce qu’ils veulent, aucun choix ne leur sera refusé.

    Le but de tout ceci est aussi fort simple. Du coup, le groupe local reçoit un peu de publicité et d’un autre côté, ils vous font découvrir leurs influences musicales et quelles formations les font tripper. C’est tout comme si vous discutiez musique et influence avec eux mais sans conversation. Génial, non? En tout cas, chez Ondes Chocs, on pense que c’est un sapré bon concept et on vous le livre avec plaisir.

    Nous espérons fortement que vous vous plairez autant que nous à découvrir ces compilations et que le projet saura faire son bout de chemin. N’hésitez surtout pas à nous laisser des commentaires.

    Finalement, je tiens à remercier Dave de Ondes Chocs pour avoir approuvé et donné son accord au projet, Marco Chabot à l’infographie et Blas phe mous (Max Lecavalier) pour son essentiel coup de main.

    _____________________________________________

    Pour cette sixième entrée aux Racines du Mal, Evertrapped s’est prêté au jeu et la formation de Death métal progressif de Montréal en profite aussi pour expliquer ses choix ci-dessous.  On vous offre également le lecteur Bandcamp et vous invitons à découvrir les 5 autres groupes qui ont été présentés avant.

    [EVERTRAPPED], groupe Death mélodique technique de la région de Montréal, nous livre une musique riche en son genre. Avec deux albums à son actif, ainsi qu’un troisième qui verra le jour à la fin de l’été 2014, la formation, formée en 2007, offre une musique puissante, rapide, mélodique et recherchée. On ne s’étonnera donc pas de par la diversité des genres musicaux qui ont inspiré chacun des membres du groupe. 

     

     

    Rick-Batterie

    C’est à l’âge de 4 ans que j’ai commencé à casser les oreilles de mes parents en tapochant  un peu partout avec des baguettes alors que je reproduisais les nombreux rudiments d’un drumline qui jouait dans mon coin de pays. Et depuis, beaucoup d’années de zézique sont passées! Parmi toute la bullshit que j’ai pu écouter en 39 ans, il y a des assises qui aujourd’hui me définissent clairement; entre autres, Metallica, formation première de mon répertoire.

     

    ‘Blackened’ – Metallica

    Quoique merdique, voire très merdique depuis des années lumières, à un point tel où l’on pourrait se demander comment un band comme Metallica ait déjà été un groupe solide, c’est impossible pour moi de passer à côté du playing de Lars Ulrich sur deux albums: Master Of Puppets et …And Justice For All. Je me rappelle très bien la première fois où j’ai entendu ce dernier chef-d’œuvre sorti en 1988. J’avais l’cul confortablement assis dans le salon d’un ami d’un de mes amis qui habitait un secteur riche de Sainte-Julie. Il a sorti son 33 tours de la pochette blanche, l’a installé sur une table-tournante de malade…et paf! Magie, magie! Quel album! Quel son! Dès le lendemain, pour ceux qui se rappellent de cette compagnie, ma cassette était commandée chez Maison Columbia! Au fil des semaines, j’ai appris toutes les tounes de l’album par cœur, à la cymbale près, au tom près, au rudiment de snare près… l’une des pistes de l’album que j’ai d’ailleurs jouée « live » à maintes reprises est Blackened!

     

    ‘Take No Prisoners’ – Megadeth

    S’il y a eu Metallica, il y a eu Megadeth. Et si la voix nasale de Mustain m’écoeurait un peu (voire encore plus aujourd’hui!), son playing, ainsi que celui de Friedman et de Menza sur Rust In Peace, compensaient entièrement! En effet, entre autres, le jeu jazzé du drummer m’a fait vraiment tripper. Parmi plusieurs bonnes tounes telles Holy Wars et Hangar 18, Take No Prisoners me rappelle de bons vieux souvenirs.

     

    ‘Silent Scream’ – Slayer

    Puis est venu Slayer peu après dans mon bagage d’inspiration.  À la recherche de zézique plus violante, plus rapide, j’ai découvert en Slayer la quintessence du Speed/Trash Metal avec un Dave Lombardo si rapide, si énergique. En tout cas, quant à moi, avec pour album Reign In Blood et South Of Heaven, pour ne nommer que ceux-là, j’ai su y puiser grandement une partie de mon style de drumming dans les descentes snare/toms, dans l’énergie sans fin, contagieuse de Lombardo. Mes préférences sont nombreuses, mais admettons qu’une piste comme Silent Scream est un bon exemple de ce que j’ai mentionné précédemment.

     

    ‘Mouth For War’ – Pantera

    Quoique je puisse arrêter mon choix sur des bands comme Sepultura, Kreator, Arch Enemy, mais aussi des plus actuels tels The Black Dahlia Murder, Soilwork, In Flames et Divine Heresy, j’opte ici pour autre chose. Alors que ça faisait déjà 5 ans que je jouais de la guitare (je repickais du Megadeth, Slayer, Sepultura, Metallica, etc.), j’ai découvert Pantera, band qui a merveilleusement su joindre guitare et batterie d’une façon très simple, oui, mais avec tellement d’efficacité! Pour moi, le jeu de Vinnie Paul m’a apporté une grande maturité dans mon playing: mettre les bons patterns et les bonnes passes de façon dosée, mais placés là où ils se devaient! Une toune comme Mouth For War m’apportait un bon kick à jouer tant sur la guit que sur le drum…

     

    ‘Mentally Blind’ – Death

    …et là est arrivé Gene Hoglan! Toute ma conception rythmique a depuis changé de par le playing technique-émotif-rapide-violant-ultra-recherché du gros drummer américain. Alors que j’avais  repris mes études pour une dizaine d’années – et ce, après avoir abandonné l’école longtemps-, j’ai eu la chance d’un vieil écolier de m’adonner au transport en commun! Ainsi donc avais-je amplement le temps d’écouter à fond d’la musique dans mon gros lecteur cd portatif. Et ce sont Individual Thought Patterns et Symbolic que je contemplais sans relâche. Malgré tout le respect que je dois à Menza et à Ulrich, ils étaient tout à coup devenus des débutants de première classe face à un grand Hoglan…parfait! Mentally Blind est l’une des tounes que j’aimais bien tapocher de mes pieds et de mes mains sur les genoux dans l’fond de l’autobus.

     

    James-Chanteur

    C’est certain que c’est plus facile de décrire la façon dont ces tounes m’ont affecté individuellement, alors qu’elles sont de différents genres. Les chansons qui suivent démontrent d’où vient mon inspiration au moment où j’ai commencé à faire de la musique. Vous trouverez ici donc moins de métal, car ce style musical est arrivé plus tard dans ma vie.

    ‘This Is Exile’ – Whitechapel

    Je vais me prêter au jeu en commençant avec la seule vraie toune métal sur ma liste. Je dois dire que Phil Bozeman est reconnu pour être un vocaliste exceptionnel. Cet album, c’est pas mal tout ce que j’ai écouté en allant à chaque session d’enregistrement du deuxième album d’Evertrapped. Ce chanteur est devenu en quelque sorte mon enseignant vocal pour la voix grave retrouvée sur The Anomaly.
    ‘Milk It’ – Nirvana

    Si j’avais à choisir un album de Nirvana, ¸ ça serait In Utero, quoique je les aime tous. Sans celui-ci, je n’aurais peut-être jamais commencé à écrire de la musique. Je sais que les autres vrais fans de Nirvana me regarderaient tout croches en disant: « Pourquoi pas Bleach? »Mais, selon moi, cet album, c’est le plus mature de ce groupe légendaire. Et ça, c’est une grande déclaration (lol!) considérant que c’est du grunge.

    ‘Antichrist Superstar’ (live in Hartford, CT) – Marilyn Manson

    La première fois que j’ai entendu cette version live de Manson, j’avais presque de la misère à croire que c’était la même toune que celle sur l’album. En fait, ceci m’a permis de mieux apprécier l’originale. De plus, quand j’ai vu la performance de cette version sur l’ancien VHS de Dead To The World, cela m’a confirmé que je voulais un futur comme frontman.

    ‘X.Y.U.’ – The Smashing Pumpkins

    C’est très difficile de cibler une toune en particulier de ce band: le groupe possède des tracks à la tonne. Je trouve que X.Y.U. est le meilleur exemple de l’une de leurs chansons des plus longues avec certaines parties qui donnent l’impression d’un jam improvisé. Les Pumpkins m’ont aidé à me donner les meilleurs outils pour composer. J’ai toujours adoré les paroles de Billy Corgan et, dans cette toune, les lyrics sont vraiment bons.

    ‘Ball Tongue’ – Korn

    Pour ceux qui ont déjà vu Evertrapped en show, il va sans dire que ma performance au niveau des mouvements sur scène vient directement du jeune Jon Davis. Contrairement à mes préférences de Nirvana, le premier album de Korn est, à mon avis, le meilleur, celui qui a le plus de « guts ». C’est aussi le premier où l’on entend des lyrics, mais dont on n’en comprend pas un mot. En tout cas, plus c’est fou, plus c’est à mon goût!

    Vincent-Guitariste

     

    ‘Child in time (In Rock)’ – Deep Purple

    Le band qui m’a fait naître comme musicien! Ritchie Blackmore a été ma première influence comme guitariste. Il m’a donné le goût d’apprendre à improviser. Cette toune est tout simplement un chef d’œuvre, en particulier le solo de guitare et le vocal de Ian Gillan.

     

    ‘Erotomania (Awake)’ – Dream Theater

    John Petrucci est un des meilleurs sur la planète. Il est toujours pertinent dans ses riffs et solos, peu importe le style de la toune. Très technique, mélodique et juste assez « show-off », mais pas trop. La pièce Erotomania est instrumentale et comporte le solo de guitare le plus réussi selon les critères préalablement mentionnés. C’est le genre de musicien qui te donne le goût de pratiquer 15 heures par jours et à la fois d’abandonner la musique parce qu’il est tout simplement dans une classe à part.

     

    ‘Soul Burn (Destroy Erase Improve)’ – Meshuggah

    Ce band-là est tout simplement unique. Il a poussé la polyrythmie à son maximum. Les mesures composées se superposent entre les instruments, mais aussi à l’intérieur des beats du drummer. C’est une chose qu’on utilise avec Evertrapped, mais on ne l’a pas inventée… Meshuggah non plus d’ailleurs!

     

    ‘Shitstorm (Alien)’ – Strapping Young Lad

    Devin Townsend: excellent guitariste, meilleur « front man » du métal et technicien de studio phénoménal. Il utilise pour la conception sonore de ses albums la technique du « Wall of Sound » mise au point par Phil Spector pour les albums des Beatles. Tous les albums métal devraient sonner comme l’album Alien. C’est ce qu’on essaye de faire en tout cas.

     

    ‘The flesh and the power it holds (The sound of perseverance)’ – Death

    La structure des tounes qu’écrivait Chuck Schuldiner a influencé notre façon d’écrire. Une quantité incroyable de riffs, une structure progressive et le petit riff incroyable joué très peu longtemps au 2/3 de la toune qui te donne le goût de réécouter la toune immédiatement quand elle est finie.

     

    Fred-Guitariste

    ‘Holy Wars’ – Megadeth

    La première fois que j’ai entendu cette chanson, c’était à Solidrock, émission à Musique Plus. Une vidéo extraordinaire! Quels riffs de guitares hallucinants. C’est là où j’ai appris un style vraiment différent de ce que je jouais avant sur ma guit!
    ‘Jealousy’ – Death

    J’avais écouté la vidéo Lack Of Comprehension et je trouvais ça vraiment bon! Puis est venu l’album Individual Thought Patterns avec, entre autres, la toune Jealousy; toute une structure! Des riffs mélodiques, un drum simple, mais efficace…évidement, le meilleur restait à venir avec Symbolic!

     

    ‘War Ensemble’ – Slayer

    À cette époque, tout partait de Musique Plus. Encore une fois, une vidéo m’a frappé: celle de War Ensemble! C’était tellement vite et agressif que j’ai vraiment aimé ça dès la première écoute! Le côté sombre des riffs m’ont beaucoup plu!
    ‘Arise’ – Sepultura

    La voix grave de Cavalera m’a vraiment inspiré à créer des tounes et des riffs qui s’agencent ensemble. Les notes simples, mais efficaces…agressifs en même temps. Cela m’a apporté gros dans mon bagage de création au début de cette période.
    ‘A Predator’s Portrait’ – Soilwork

    En même temps qu’In Flames, Soilwork est l’un des bands que j’ai découvert sur internet. Une grande inspiration pour l’époque! Pas mal moins par contre aujourd’hui!

Leave a Reply





Copyright © 2012 Ondes Chocs. All rights reserved.