• Les Chroniques Nécrologiques de Hellstorm

    Posted by Lex Ivian on November 30th, 2013

    Ceux qui n’ont aucune croyance et qui en viennent à donner leur opinion sur tout et sur rien, finissent le plus souvent au fond de l’abîme parce qu’ils ne connaissent pas réellement le sujet sur lequel ils se prononcent. Depuis que je travaille dans cet endroit, j’ai rencontré plusieurs personnes répondant à cette description et laissez moi vous dire que c’est toujours une partie de plaisir de démontrer à ces gens qu’ils sont dans l’erreur. En fait, ça me fait tellement plaisir que j’y prend goût à chaque fois.

    Toutefois, il y a quelques années, j’ai connu un homme qui venait souvent rendre visite à sa femme ensevelie sous la terre du cimetière. Il avait coutume d’y venir s’y recueillir chaque semaine, particulièrement à tous les mercredi. Toutefois cette semaine, il rendit visite à sa femme alors que son état d’ébriété avancée l’empêchait de se tenir droit debout, favorisant l’assoupissement devant la pierre tombale de celle-ci. D’ordinaire, il venait le jour et repartait vers l’heure du repas du souper. Cette nuit-là, il s’était laissé paître dans le jardin du cimetière alors que je m’apprêtais à retourner à mon bureau dans le bâtiment de réception où on exposait les cadavres pour que les parents du défunt puissent rendre un dernier hommage à leur proche. Voyant combien il était mal en point, j’ai pris la décision de lui venir en aide ce soir là.

    En dix ans de collaboration avec les patrons du cimetière, j’ai eu l’occasion de rencontrer divers phénomènes qui vous donneraient la plus grande des frayeurs. Toutefois, je sentais que mon nouvel ami aurait besoin d’un peu d’aide pour se remettre debout. Épris d’un esprit salvateur, je me décidai de le rejoindre en vue de l’aider à retourner à son véhicule.

    Que faites-vous ici seul durant cette nuit froide d’automne? – Demandai-je avec une certaine retenue.

    Relevant la tête, le vieil homme me regarda avec un air complètement désorienté. Empestant l’alcool à plein nez, il tenta de se relever mais ce fut sans succès. Tombant à la renverse, j’agrippai son bras en vue d’amoindrir sa chute. Insulté de mon geste, il se libéra brusquement de ma grippe et tomba face contre sol. Relevant la tête, une plaie ouverte saignait abondamment.

    Ça va monsieur?! – Demandai-je intrigué par l’importante blessure au front. Venez avec moi à l’intérieur, je vais vous aider.

    Malgrez mon offre, le vieil homme refusa catégoriquement mon aide en repoussant mon bras.

    Va-t-en et laisse-moi tranquille! Je ne veux d’aide de personne.

    Probablement que vous ne voulez réellement d’aide de personne, mais je crois que vous devriez quand même me suivre pour panser cette déchirure sur votre visage avant qu’elle ne s’infecte.

    Plongeant la main dans la poche de mon pantalon, j’en retirai un mouchoir afin d’essuyer une partie du liquide rouge coulant de son front. Le vieillard tenta de repousser ma main, alors que je l’approchais de son visage.

    Ôtes tes sales mains de sur moi! – Dit-il complètement enragé en balayant ma main de son avant-bras.

    Ne voulant pas trop le brusquer, je demeurai calme devant l’énervement qui le gagnait. Il me semblait complètement désorienté. Essayant à nouveau de se relever, il finit par réussir à se mettre debout sans tomber au sol. Son corps chambranlant, balançait de gauche à droite, de l’avant vers l’arrière et de façon saccadé. Avec un tel équilibre, il n’irait sûrement pas très loin.

    Que fais-tu ici? Non, mais, je ne peux pas rendre visite à ma femme sans être dérangé?! – Lança d’un ton colérique le vieillard dans son état amoché.

    Je connaissais bien Albert Grishom, ce vieux juif aigri par une vie misérable. Seulement, ces derniers temps, il avait beaucoup changé et semblait complètement dévasté par les événements éprouvants survenus au cours de son existence. Tout dernièrement, il essuya plusieurs défaites qui l’ont difficilement éprouvé, l’ayant rendu totalement antisocial avec les gens qu’il saluait à l’habitude. Ce que j’en déduisais, c’est qu’il s’était lancé dans la plus intense des déchéances, en vue d’oublier ce malheur qui lui rendait la vie complètement misérable.

     

     

    DÉCHÉANCE – THRASH METAL HARDCORE / MONTREAL, QUEBEC

    Liens:
    http://www.metal-archives.com/bands/D%C3%A9ch%C3%A9ance/45469

    Membres du Groupe: Jean-François Fiola – Guitare & Voca/ Alex Aubut – Basse/ Dos Gratton –  Batterie et Back Vocal.

    Déchéance a vu le jour dans la ville de Montréal en 2003. Le groupe, un trio fort énergétique sur scène, nous offrait un Thrash Metal teinté de Hardcore, le tout présenté dans le dialecte de Molière.

    Discographie:
    2005 – Déchéance (Demo)

    Vidéo: NIL

     

    Pourquoi ne viendrez-vous pas avec moi à l’intérieur, je vous servirai un bon café ce qui vous permettra de vous réchauffer un peu. – Lui suggérai-je gentilement.

    Ne vous préoccupez pas de ma personne et retournez à vos travaux, jeune homme! J’ai connu la guerre, vous savez. J’ai vu des atrocités qui te donneraient froid dans le dos! Mais ça, il aurait fallu que tu y sois pour le croire.

    Regardant son costard, il se dépoussiéra de quelques coups du revers de la main. Puis, il releva la tête en me dévisageant et tremblant de tous ses membres. Toutefois, je lisais une forme de détermination incroyable émanant de son regard mesquin, comme s’il avait compris une chose que nous ignorions tous.

    En fait, vous êtes sur mon terrain de travail et je me dois de vérifier à ce que personne ne s’y trouve après les heures de fermeture. Et présentement, il 23H36 et vous devez quitter les lieux avant que minuit ne sonne.

    Albert leva le bras, tira la manche de son habit et regarda l’heure qu’indiquait sa montre. Ébranlé par la tonne d’alcool qu’il avait ingurgité avant de s’endormir ici, il éprouvait beaucoup de difficultés à garder sa concentration sur ma personne. Regardant à l’horizon, il observait dans toutes les directions à la fois, comme si un léger détail l’inquiétait. Je ressentais une certaine nervosité émanant de sa personne. Que pouvait-il chercher en observant autant? Quel est l’objet ou l’être qui retenait autant son attention?

    Vous avez raison. Je crois qu’il se fait tard. Il serait donc préférable que je retourne chez moi.

    C’est bien! Maintenant, venez avec moi. Je vais vous raccompagner jusqu’à la barrière délimitant le terrain. – Dis-je, en lui tendant la main tel on le ferait à un enfant.

    Mais le vieil homme refusa catégoriquement toute forme d’aide venant de ma personne. Repoussant ma main à nouveau, il me devança en marchant devant moi, direction la sortie du cimetière. Alors que nous avançions vers les barrières, j’observais le vieil homme qui analysait tout sur le trajet. Juste par sa manière de réagir, il m’apparaissait clair qu’il me cachait quelque chose. Sans faire de cas, nous avons poursuivi notre route le long du petit chemin rocailleux qui traversait les lieux dans tous les sens. Éprouvant de la difficulté à marcher, il se dandinait de droite à gauche sans aucun contrôle sur ses moindres gestes. Pendant que je l’observais, je cherchais mentalement un moyen d’aborder le sujet en lui suggérant de me raconter son histoire. Mais je savais que je devrais affronter un minimum d’hostilité de la part de ce vieux bouc.

    Ne voulant pas le brusquer, je désirais trouver ce qui pourrait le rendre réceptif à ce que j’avais à lui dire. En fait, j’avais en tête de le faire parler, afin qu’il me révèle tout ce qui pouvait le tracasser mentalement. Ses manières étaient beaucoup trop exagérées pour être jugées normales. C’est pourquoi tout ça m’intriguait au plus haut point. Comme le terrain était immense, nous étions encore loin du portail de la sortie. Ne voulant pas trop perdre de temps, je décidai de briser le silence régnant entre nous deux, en vue d’en apprendre davantage sur celui-ci.

    Attendez un instant Mr. Grishom, j’aurais une question à vous posez avant d’aller plus loin.

    De quoi s’agit-il? – Grogna le vieil homme.

    En fait, j’ai eu vent d’un truc vous concernant, à l’effet que vous seriez une personne qui aurait voyagé à travers le monde en vue de faire de grandes recherches au niveau archéologique… Est-ce vrai?

    Définitivement, je venais de capter l’attention du vieil homme avec cette question. Je savais qu’il adorait les choses anciennes et qu’il avait capté le fond de ma pensée.

    En quoi cela peut-il vous intéresser, jeune homme?! Vous ne semblez guère être un érudit à ce que je perçois! – Dit-il toujours aussi chambranlant.

    Et bien, j’en connais un bout sur l’histoire des lieux et je crois avoir découvert quelque chose qui pourrait potentiellement vous intéresser.

    Perplexe, le vieil homme m’observa d’un regard louche en raison du taux d’alcool élevé dans son sang. Toutefois, il semlait avoir toute sa tête, en conservant un contact avec son subconscient.

    Montrez-moi donc!! – Dit-il avec fougue.

    Voyant que je venais de capter son attention, je décidai de l’amener loin du gibet de sa peine, en vue de lui changer les idées. Vu son état avancé, ce ne serait pas si difficile à faire. Marchant en direction du bâtiment où se trouve mon bureau.

    Que connaissez-vous au sujet de l’Amulette des Divines Ténèbres? – Lui demandai-je en vue de mesurer une partie de son savoir occulte.

    Les yeux du vieil homme s’agrandir spontanément.

    Avez-vous dit l’Amulette des Divines Ténèbres? – Demanda-t-il afin de vérifier s’il avait bien compris, ce que je lui confirmai aussitôt d’un acquiescement de tête.

    Oh, mais il s’agit d’une pièce de collection fort ancienne, qui remonte à l’époque de Sumer…!!! – Dit-il avec de grands yeux plein de mystère. Savais-tu quelle fut confectionnée il y a 5000 ans, avec un métaux précieux recueilli dans les profondeurs de la terre?! Il s’agit d’un objet de culte possédant un très grand potentiel de création, tout comme de destruction!

    Je sentis diminuer sa crainte à mon égard, alors qu’il semblait sensiblement reprendre ses sens.

    Oui, je le savais, Mr. Grishom. J’ai beaucoup lu à ce sujet.

    Ah ces jeunes, on leur nomme un objet et ils connaissent tout. Vive l’internet! – Dit-il avec sarcasme.

    J’ai fait de longues recherches sur le sujet Mr. Grishom. Vous pourriez être surpris de la connaissance acquise sur le terrain.

    Albert Grishom écoutait sans réellement porter son attention sur mes paroles. Poursuivant la marche, je percevais son détachement face à cette discussion que j’essayais d’entretenir.

    Alors tu sais de quoi est capable cette amulette? Es-tu vraiment au courant du potentiel maléfique que renferme cet objet? Elle apporte le désastre!

     

    DISASTER – THRASH METAL / RIMOUSKI, QUEBEC

    Liens:
    http://www.metal-archives.com/bands/Disaster/37179

    Membres du Groupe: Daniel Jalbert – Vocal/ Chuck Tremblay – Batterie/ Simon Roy – Basse, Vocal

    Formé à Rimouski en Octobre 1989 par Daniel Jalbert et Chuck Tremblay. Ces derniers engagèrent Olivier comme vocaliste, puis Simon Roy joignit la formation en 1991. En mai de cette année, Olivier quitta le groupe qui changea son nom pour celui de NECROTIC MUTATION. Ils offraient un Death Thrash Metal avec des thèmes à caractère Gore. Daniel Jalbert a fait également partie de la formation Holocaust Necropsy.

    Discographie:
    1991 – Disaster

    Vidéo:
    NIL –

     

     

    Que voulez-vous dire exactement par désastre? – Lui demandai-je curieusement.

    Ceux qui l’ont eu en leur possession, ont produit des miracles au commencement de l’utilisation de l’amulette. Cependant, plusieurs de ces détenteurs ont sombré dans la plus grande des folies, répandant le mal autour d’eux. Certaines traditions racontent que l’amulette serait enchantée et qu’elle confèrerait une malédiction chez ceux qui en font un mauvaise usage. – Dit-il en s’arrêtant de marcher subitement. Le coeur de l’hôte doit être pur… c’est ce qui empêche le Mal de se répandre. – Dit-il avant de se retourner et de poursuivre sa marche.

    Je ne l’avais encore jamais vu dans un tel état, comme s’il voulait me révéler quelque chose, sans avoir réellement le droit de me transmettre ce savoir.

    J’ai l’impression que vous êtes tendu, Mr. Grishom. Il y a quelque chose qui ne va pas?

    Oui! Effectivement, ma femme est morte! – Lança-t-il sèchement en s’arrêtant de marcher. Venez avec moi, je vais vous montrer quelque chose.

    Sur ces mots, il changea de direction et emprunta un sentier menant vers le flanc droit de la porte d’entrée. Une fois que nous eûmes atteint l’un des mausolées de l’endroit, il se dirigea vers celui destiné à sa famille depuis un peu plus de trois cent ans. Plusieurs de ses ancêtres sont enterrés ou conservés hors terre, dans ce lieu. Nous trouvant devant le bâtiment en question, il pointa vers le haut de la porte d’entrée.

    Vous voyez la marque? C’est celle de l’amulette! C’est là qu’elle devrait se trouver en ce moment. Plus vous attendrez à la remettre en place, plus vos chance de sombrer dans la folie seront importantes.

    Et si j’ai le coeur pur, qu’arriverait-il?

    Le vieillard éclata de rire. Dans un élan de sarcasme, il me dit,

    Ton coeur est sombre, jeune homme. Tu ne peux aucunement avoir le coeur pur! Il y a des choses que tu ne contrôles pas et je dois te dire que s’il y a quelque chose qui transpire de toi, c’est bien l’essence du mal. Je ne sais pas comment tu pourrais avoir le coeur pur!

    Puis, il ricana à nouveau comme si je n’y était pas. En haut de la marque était inscrit Corpus

     

     

    CORPUS – DEATH METAL POLLUTION / GATINEAU

    Liens:
    http://www.metal-archives.com/bands/Corpus/5644
    http://www.metal-archives.com/reviews/Corpus/Decision_to_Extinction/34184/Burning_Season
    http://ohc.host22.com/Reviews-1/Corpus.Decisiontoextinction.html
    http://www.discogs.com/Corpus-Blood-Pond/release/1309420

    Membres du Groupe : Topon Das – Basse/ Stéphane Perrier – Batterie/ Eric Réthier – Guitares/ Patrick Thibert – Guitares/ Martin Desrosiers – Vocal

    Fondé à Gatineau en 1992, Corpus a mis au monde deux produits audio en 8 années d’existence. La formation comptait parmi ses membres Topon Das des formations FUCK THE FACTSTIME KILLS EVERYTHING.

    Discographie:
    1993 – Decision to Extinction (Demo)
    2001 – Blood Pond (EP)

    Vidéo: NIL

     

     

    Pourquoi venir ici exactement? Je ne vois pas le lien avec la tristesse qui vous accapare! – Dis-je au vieil homme.

    La tristesse n’a rien à voir là-dedans, jeune homme! Disons que le danger est davantage la cause de ma nervosité excessive…

    Alors, vous admettez avoir un problème… Est-ce trop vous demandez que de m’en livrer  la teneur?

    Il prit un instant pour réfléchir. Inspirant un bon coup, il se décida à parler.

    En fait, il y a quelques années, ma femme et moi nous sommes rendus en Afrique. Nous étions à la recherche d’un artéfact de l’ère pré-sumérienne ayant un rapport avec l’émigration d’une partie du peuple africain de l’époque, vers la partie connue aujourd’hui sous le pseudonyme de Moyen-Orient. Là-bas, nous avons fait la découverte d’un temple ancestral ayant appartenu à une civilisation afro-asiatique, mère du peuple arabe de  l’époque du Middle Stone Age. Ce qui remonterait à plus de 73 000 ans, tel que l’indique les recherches sur le site de Blombos, près du Cap des Aiguilles, situé à 300 km à l’Est de la ville du Cap en Afrique du Sud. Nous avons fait cette découverte, mais également celle d’un endroit oublié des hommes depuis des générations…

    Albert reprit son souffle. Ses manières me donnaient l’impression que la discussion l’éprouvait mentalement.

    Vous ne préfèreriez pas vous asseoir un moment? – Lui suggérai-je en lui montrant un banc non loin.

    Suivant ma recommandation, il alla en direction du banc et y posa son derrière. Les mains tremblantes, il sortit un mouchoir de sa poche et s’essuya le front dégoulinant de sueur.

    Vous devez m’écouter. Cette amulette que vous avez en votre possession… elle doit être mise en place au-dessus de la porte du mausolée de ma famille… ou alors, ce qui vous guette engendrera de terribles conséquences.

    Qu’entendez-vous par Terrible conséquence exactement?

    Albert Grishom figea tel une pierre.

    Qu’avez-vous Mr. Grishom?

    Le regard du vieillard semblait terrifié. Me regardant avec un brin de panique, il me lança difficilement une révélation que je ne m’attendais pas d’entendre de la part d’un esprit sensé.

    Je viens tout juste de voir ma femme!

    (à suivre la semaine prochaine).

    Daimon

     

    rest-in-peace-quotes-for-friends

Leave a Reply





Copyright © 2012 Ondes Chocs. All rights reserved.