• La Décapiteuse #24

    Posted by Marryah Noch Mulligore on September 9th, 2013

    Décapiteuse Marryah Noch

     

    LA DÉCAPITEUSE

     

    1. Band: HOLLOW HAZE

    Album: “Countdown to Revenge”

    Label: Scarlet Records

    Date de sortie: 10 Septembre

    J’ai jamais trippé fort sur RHAPSODY ou le power métal symphonique en général – faut que j’avoue que leur vieux stock est tout de même bien travaillé, mais selon moi peu mémorable puisque ça tombe tout simplement pas dans mes cordes en terme de goûts. En analysant de plus près leurs albums les plus récents, mon opinion est inchangée sauf pour un détail; leur stock devient de plus en plus “bland” et le vocal de Fabio Leone me laisse de glace. Avec le range que le gars a, il pourrait se concentrer un peu plus sur une performance judicieuse et qui se prête au contexte musical de chacune des pièces qu’il lead. J’dois dire que dans le contexte HOLLOW HAZE, ce focus n’est toujours pas assez développé. On a affaire ici à un heavy métal aux touches progressives, cinématiques et semi-symphoniques qui aurait pu être intéressantes si le format plus compact du songwriting avait été privilégié tout au long de l’album plutôt que les trop longues pièces expérimentales qui mettent en surbrillance la tendance incompréhensible de Fabio de simplement se garrocher dans des ranges vocaux impulsifs et mal agencés qui donnent tout simplement l’impression qu’il est pas dans la même salle ou le même headspace que le reste du band. Le format est de moins en moins catchy et de plus en plus “all over the place” à mesure que l’album avance. Du matos qui essaye d’aller dans cinquante directions à la fois en oubliant de reprendre son souffle ça donne une confusion qui laisse rapidement place à un emmerdement cuisant, et je réussis pas à qualifier ce band de pertinent après une telle session d’écoute. Better luck next time? I dare hope so.

    VERDICT: 3/10 (PAS TRÈS BON)

     

     

     

    2. Band: DARK DESIGN

    Album: “Prey for the Future”

    Label: Heaven and Hell Records

    Date de sortie: 10 Septembre

    C’est assez facile de saisir pourquoi DARK DESIGN ont été capables de se faire un nom aussi rapidement dans un cycle de shows inessoufflable sans même avoir de matos de sorti officiellement sur recording, avant qu’on se mette à jaser de leur premier album. Ces gars-là concoctent un thrash métal technique et progressif aux teintes NWOBHM assez renversantes, me faisant penser plus souvent qu’autrement à IRON MAIDEN, même en termes de basswork. Le vocal operatic joue un certain rôle de guitare soliste en s’agençant extrêmement bien aux section rhythmiques au groove staccato et très efficace, ce qui empêche pas le lead riff-purveyor de se lâcher salement lousse dans ses élaborations de licks et de soloing (qui se ramasse plus souvent qu’autrement à devenir du overflashy playing qui gagnerait en mémorabilité avec une bonne rasade de mélodie en ajout judicieux aux progressions de ces licks, j’dois l’admettre – après cinq tounes de hypershred, c’est déjà lassant d’entendre les mêmes techniques sur repeat dans la section libellée “solo” de chacune des tounes). Dans ce même sens, le vocalist très talentueux et professionnel (ça paraît que ce gars-là a pris des cours de chant longtemps) a tendance à abuser de la variété de son range à la mi-album en variant de tonalité de façon un peu trop indépendante du reste de la cadence des tracks et des riffs, ce qui est également plus ou moins intéressant à entendre d’une pièce à l’autre. Ces gars-là ont pas besoin de faire des courbettes pour se faire valoir et leur format de base est déjà assez étoffé pour impressionner sans qu’ils aient à se montrer compétitifs au point d’en sonner un peu faux. Une meilleure cohesiveness en ce sens pourrait qualifier un prochain album d’incontournable assez assurément.

    VERDICT: 6.5/10 (Entre BON et TRÈS BON)

     

     

     

    3. Band: PROTECTOR

    Album: “Reanimated Homunculus”

    Label: High Roller Records

    Date de sortie: 13 Septembre

    PROTECTOR existent depuis les années 80 et ont essentiellement attendu trop longtemps avant de releaser du matériel faisant valoir leurs assets. J’entends des bribes de statements venant de certaines personnes de la business qui chantent à qui veut l’entendre que ces gars-là auraient pu faire partie du “Big 4 of Thrash” de l’Allemagne s’ils s’étaient montré le bout du nez avant que KREATOR prennent toute la place. Ils se seraient, selon les dires des gars du band eux-mêmes, éloignés de leurs racines en se laissant largement influencer par la scène death métal Suédoise des années 90 pendant un long bout de temps, pour ensuite disbander. Un bail plus tard, à force de ré-explorer leur vieux stock plus thrash, ils sont devenus assez nostalgiques merci, et ce, au point de recommencer à écrire du matos qui coule de façon ultra-naturelle dans leurs veines. “Reanimated Homunculus” est le résultat … tantôt plus ou moins satisfaisant, et tantôt ridiculement étourdissant en termes d’efficacité. La première partie de l’album est définie par des tracks un peu hésitantes gouvernées par la répétition de riffs simplets et les cadences “pedestrian” qui finissent par laisser place à un musicianship plus staccato, feel-oriented, et schizophrénique, agrémenté de leads plus ambitieux qui démontrent les mérites de PROTECTOR de façon plus nette et précise, ce qui me fait finalement catcher l’évolution de leur réputation. Sans vraiment vouloir croire que cet album est leur meilleur (je regarderais plus loin dans leur discog en me basant sur un réel espoir de trouvailles), je le recommanderais à quiconque aimerait découvrir un nouveau groupe de thrash à suivre de près – surtout si vous êtes particulièrement déçu du changement d’identité un peu drastique de KREATOR ces dernières années.

    VERDICT: 6.5/10 (Entre BON et TRÈS BON)

    (Aucun extrait disponible sur le net malheureusement en ce moment)

     

    4. Band: VOLTURE

    Album: “On the Edge”

    Label: High Roller Records

    Date de sortie: 13 Septembre

    VOLTURE sont parfaitement capables d’invoquer tous les points importants d’une bonne recette de heavy métal traditionel Européen et savent expérimenter avec le format en se plantant pas et en préservant un feel honnête et relâché tout en étant appliqués, et ce, tout au long de “On the Edge”. Cet album est essentiel dans la collection de tout metalhead qui se respecte et sait apprécier les origines réelles de n’importe quel album de métal qui traîne dans sa pile de disques, et je dois dire que, ayant suivi ces gars-là depuis un bout de temps, cette étape de leur évolution est cruciale à observer car ils ont initialement débuté leur carrière en écrivant des pièces catchy et faciles à digérer, mais ils ont également, à présent, trouvé le moyen de conserver cette feat en y ajoutant un aspect progressif et plus calculateur sans devoir sacrifier leur efficacité. Le nombre de groupes qui réussissent ce genre d’exploit, ça se compte sur une main. Ceux qui prétendent le contraire, à vos crayons, j’veux voir votre liste. Ces gars-là en ont beaucoup à apprendre à tous ceux qui se donnent le mérite d’être le prochain ENFORCER.

    VERDICT: 8/10 (EXCELLENT)

    (Aucun extrait disponible sur le net malheureusement en ce moment)

     

    -Noch

Leave a Reply





Copyright © 2012 Ondes Chocs. All rights reserved.