• Haken – Entrevue

    Posted by Mathieu Audet on July 30th, 2014

    Entrevue avec Richard Henshall et Ross Jennings, respectivement guitariste et chanteur du groupe de métal progressif britannique Haken. Entrevue réalisée (en anglais et traduite) par Mathieu Audet et Sébastien Malenfant sur le bateau de la croisière musicale Progressive Nation at Sea du 18 au 22 février 2014.

     

    1385171_10152019342829744_957960667_n

     

    D’abord, merci beaucoup de nous accorder du temps pour cette entrevue! Vous ressortez tout juste de votre premier spectacle sur le bateau, j’avais vraiment hâte de vous voir et je n’ai pas été déçu!

    Merci, c’est très gentil!

     

    Surtout que vous n’aviez joué qu’une seule fois en Amérique du Nord auparavant. Maintenant que vous avez une entente avec InsideOut Music, j’imagine que les possibilités de spectacle pour vous seront plus grandes?

    Oui c’était il y a de ça trois ans, dans un festival. Nous venions tout juste de sortir l’album “Visions“. Nous avons effectivement des plans de tournée en Amérique du Nord, mais nous ne pouvons pas en parler plus pour l’instant… À suivre!

     

    “Haken”, comme dans “bacon”. J’imagine que vous avez créé cette expression parce que les gens n’arrivaient pas à prononcer correctement le nom de votre groupe?

    Oui, notre nom a été massacré à plusieurs reprises, et de plusieurs façons différentes, alors on s’est dit que ça aiderait les gens. Et on aime bien le bacon, alors c’était un bon fit.

     

    Ça vient de où ça, “Haken”?

    Haken” vient du nom d’un des personnages de jeu fantastique d’un de nos amis. On trouvait que ça représentait bien le groupe, c’est un peu mystérieux et il y a également du fantastique dans les paroles de certaines de nos chansons. Ce n’est pas le meilleur des noms, mais au moins il est facile à retenir!

     

    Comment avez-vous réussi à être sur le lineup de la croisière? Est-ce que c’est grâce à votre entente avec InsideOut Music, ou vous avez fait affaire avec Mike Portnoy directement?

    Mike Portnoy nous a contacté directement par courriel. Il nous a dit qu’il aimerait qu’on fasse partie de cette expérience unique, et on a dit oui bien entendu! Nous sommes très reconnaissants envers lui de nous avoir donné cette belle opportunité!

     

    C’est quoi les autres bands que vous voulez voir sur la croisière?

    On aime beaucoup The Dear Hunter, Animals as Leaders et Periphery, mais je crois qu’on va essayer d’en voir le plus possible!

     

    Les gars d’Animals as Leaders jouent avec des 8 cordes, tout comme vous d’ailleurs!

    Oui on a remarqué, c’est vraiment cool! Ça fait un bout qu’on expérimente avec des guitares 8 cordes et on aime bien. Ça offre plus de possibilités, et ça donne un son plus sombre et plus pesant à la fois.

     

    Parlons de vos albums, mais avant, de votre démo “Enter the 5th Dimension“. Il y a beaucoup de bon stock là-dessus, avez-vous l’intention de réenregistrer ces chansons un jour?

    Oui y’a beaucoup de gens qui nous le demandent! C’est quelque chose qu’on pourrait éventuellement considérer, mais pour l’instant, on ne peut pas vraiment savoir si ça va arriver… La chanson “Snow” est la chanson préférée des fans sur ce démo, alors peut-être qu’on pourrait la réenregistrer pour le 10e anniversaire du démo, je ne sais pas trop…

     

    Votre album “Aquarius” parle de sirènes! Pouvez-vous m’éclairer sur ce choix?

    En gros, c’est l’histoire d’un couple qui met au monde un enfant sirène, qui est au centre d’une prophétie pour sauver la planète d’une catastrophe causée par l’être humain. C’est une histoire un peu extravagante, mais il y a quand même un message qu’on peut dégager de tout ça, comme quoi les ressources de notre planète sont limitées et qu’il faut y faire attention.

     

    La première fois que j’ai entendu Haken, c’était “The Point of No Return” et j’ai été jeté par terre! C’est quoi votre chanson préférée sur cet album et surtout, est-ce que c’est la même que quand vous avez sorti l’album en 2010, ou ça a changé avec le temps?

    J’aime bien “Streams”, en particulier pour son intro de piano. Ça me rappelle du Genesis, ou même du Dream Theater avec la chanson “Six Degrees of Inner Turbulence”.

     

    Parlons rapidement de l’album “Visions“. Vous avez justement terminé votre premier spectacle avec la chansons “Visions” qui est très longue (22:25) et qui était la chanson parfaite pour clore le show à mon avis.

    “Visions” a été la chanson qui a été la plus longue à écrire. Nous avons pris notre temps, car cette chanson était à la fois le point de départ et le point central de l’album.

     

    Avez-vous un plan quand vous écrivez une chanson de ce type? Est-ce que vous écrivez les paroles en premier, ou la première approche se fait avec la musique?

    Pour l’album “Aquarius“, Ross a créé tout le concept de l’histoire, et nous avons fait suivre la musique pour suivre cette histoire. Pour “Visions“, ce fut complètement le contraire. Nous avons écrit toute la musique pour ensuite écrire les paroles. Pour “The Mountain“, la musique est également venue en premier, même si nous avions quelques idées pour l’histoire que nous allions raconter. Les paroles de “The Mountain” sont le résultat d’un effort collectif, contrairement aux deux premiers, qui ont été écrites par Ross seulement.

     

    Vous avez sorti l’album “The Mountain” en septembre dernier. J’imagine que l’année 2013 a été une année extrêmement chargée pour vous, en particulier avec l’enregistrement de l’album. Comment ça s’est passé pour vous cette année de fou?

    Avec Haken, nous avons une liste de choses que nous voulons accomplir, et une de celles-ci était d’être signés avec InsideOut Music. Nous sommes très fiers d’avoir réussi à accomplir cela en 2013. C’est très important pour nous, et ça nous aide beaucoup à tous les niveaux. L’enregistrement de l’album a bien évidemment pris une bonne partie de notre temps. Ça a été un long processus, nous n’avons pas fait beaucoup de spectacles au travers, car nous voulions mettre l’emphase sur l’enregistrement.

     

    Parlant de processus… vos deux premiers albums racontent une histoire à la troisième personne, tandis que “The Mountain” semble beaucoup plus introspectif…

    Tout à fait. On s’identifie beaucoup plus aux thèmes de notre dernier album que de ceux des deux premiers, on s’est un peu inspiré de nos vies personnelles pour celui-là.

     

    “The Cockroach King” est une chanson formidable sur cet album, en particulier la mélodie principale. Comment en êtes-vous arrivés à avoir plusieurs couches de voix? C’est vraiment cool, on dirait du Gentle Giant!

    Oui en fait, c’était voulu! (rires). C’est notre façon de leur rendre hommage, et on voulait voir ce que ça donnerait de mélanger du heavy metal avec du Gentle Giant! On aime beaucoup cette chanson, et on a décidé d’en faire un vidéoclip.

    *** l’entrevue continue plus bas pendant que vous écoutez “The Cockroach King“. ***

     

    C’est quoi le lien entre une chanson comme “The Cockroach King” et le reste des thèmes abordés sur l’album?

    En fait ça parle des luttes qu’on a à mener dans la vie en général. L’album “The Mountain” n’est pas nécessairement un album concept en tant que tel, même si certains thèmes se retrouvent sur plusieurs chansons. Cet album est aussi une allégorie des aventures et des combats que nous avons vécus en tant que groupe jusqu’à présent, mais je suis sûr que n’importe qui peut s’identifier à ces thèmes assez facilement.

     

    Vous avez sorti trois albums en moins de quatre ans, trois chefs-d’œuvre! Selon les standards d’aujourd’hui, c’est vraiment incroyable! Je veux dire, comment est-ce même possible d’écrire, d’enregistrer et de promouvoir autant de matériel en si peu de temps? Et je vous le redis, parce que je suis un fan fini, ces trois albums sont des chefs-d’œuvre! Avez-vous un travail régulier en dehors du groupe?

    Quand on sort un album, on ne peut jamais savoir si les gens vont l’apprécier ou non, alors merci pour les commentaires, c’est très apprécié! Ross est photographe, moi je suis enseignant. Je dois dire qu’on investit la presque totalité de notre temps libre dans le groupe. L’écriture, répondre aux courriels, s’occuper de la gestion du groupe jusqu’à un certain point, c’est beaucoup de travail, mais nous sommes satisfaits des résultats que ça rapporte, donc ça nous motive à continuer!

     

    Ressentez-vous de la pression quand vous travaillez sur un nouvel album? Par exemple, avant que l’album “The Mountain” ne sorte, vos deux premiers albums avaient connu un très bon succès, et il y avait beaucoup d’attentes face à cet album, est-ce que c’est quelque chose qui vous tracasse?

    On essaye de ne pas trop y penser, mais en même temps, dans le cas de “The Mountain“, nous étions un peu conscients des attentes des gens. On essaye d’écrire la meilleure musique qu’on peut, l’important c’est que ce soit de la musique qu’on aime jouer, et on va voir où ça nous mènera.

     

    Je sais que Dream Theater est une grande source d’influence pour vous, en dehors de l’aspect “métal progressif”, avez-vous d’autres influences?

    Oh oui, on aime bien le jazz, d’ailleurs on en retrouve sur notre dernier album. On a aussi des influences “classic rock” et “70s prog rock”, en particulier Gentle GIant. On écoute aussi beaucoup de musique de tous les styles en tournée, alors il y a un peu de tout dans nos chansons.

     

    *** Cette entrevue est soudainement interrompue par Pete Trevawas, bassiste de Marillion et Transatlantic, qui vient faire son tour pour féliciter les gars d’Haken pour le spectacle qu’ils viennent juste de donner ***

     

    Salut Pete, ça va?

    Pete: Oh oui! Ces gars là sont vraiment bons!

    *** reprise de l’entrevue quelques minutes plus tard ***

    J’aurais encore beaucoup de questions pour vous, mais ça fait déjà plus de 30 minutes que dure l’entrevue et je ne veux pas prendre trop de votre temps. Vous devez venir jouer au Canada! En particulier à Montréal et à Québec, vous avez beaucoup de fans là-bas! Avez-vous un message pour eux?

    On s’excuse si c’est long avant de venir! (rires). Comme on le disait tout à l’heure, on travaille fort sur une tournée nord-américaine, alors espérons que nous aurons la chance de venir jouer dans votre coin de pays!

     

    Terminons en beauté avec une question d’un fan: Préfériez-vous combattre 100 chevaux de la grosseur d’un canard, ou un canard de la grosseur d’un cheval?

    J’aime bien l’idée d’un canard de la grosseur d’un cheval! Je perdrais c’est sûr, mais ça serait drôle! En fait je perdrais dans les deux situations!

     

    Richard et Ross, merci beaucoup pour votre temps, c’était un honneur pour nous!

    Merci!

     

    *** Tous les membres d’Haken ont également animé une dégustation de Whisky sur le bateau, dégustation très humoristique et arrosée à laquelle nous avons assistée avec beaucoup de plaisir bien évidemment! ***

     

     

Leave a Reply





Copyright © 2012 Ondes Chocs. All rights reserved.