• Grand Morne – Entrevue

    Posted by Antoine Richard on November 2nd, 2014

    1669962_834384453243196_7909274162306369872_o

     

    Antoine – Présentez Grand Morne aux gens qui ne sont pas familiers avec vous!

    Grand MorneTrois grand-duc aux pochetons moelleux cherchant à exorciser les platitudes de la vie moderne à grandes doses d’heavy metal.

     

    Antoine – Vous semblez confortable avec le fait d’être un band instrumental, en a-t-il toujours été ainsi? Ce type de groupes semble plus démocratique…

    Grand MorneEn effet, le côté démocratique d’un power trio peut s’avérer plus équitable. Pour ce qui est de Grand Morne, le processus est assez simple. Nous nous retrouvons les trois face à face au local et les décisions sont discutées et prises sur le champ. Pas de niaisage, pas de tétage, nous sommes comme un triangle équilatéral. BOUHOU!! Évidemment, le fait d’être instrumental nous libère d’avoir un moron mégalomaniaque qui prépare ses speechs devant un miroir (JOOOKE). Let the fucking music do the talking! Sur une note plus sérieuse, nous avons en tête plusieurs collaborations dont plusieurs au vocal qui devraient se concrétiser dans le futur. Ce qui fait en sorte que nous allons répéter l’expérience entamée avec notre dernier single “LE DUC» qui avait comme guest vocal notre bon pote PLG du groupe DROGUE.

     

    Antoine – Est-ce que le deuxième album est terminé? J’aimerais bien ça avoir des informations sur celui-ci!

    Grand MorneLe deuxième est entamé depuis un bout mais il est loin d’être terminé. Vraiment, nous voulons pousser la note d’un cran à tous les niveaux et pour atteindre notre but, nous devons passer au tamis chaque aspect de ce futur album. Ceci dit, nous allons tout de même faire paraître un nouveau maxi constitué d’une seule pièce qui devrait presque atteindre le cap des quinze minutes et cette pièce devrait se retrouver sur le web au tout début de 2015. Le deuxième album de Grand Morne se verra plus BIG, plus puissant et certainement plus diversifié.

     

    Antoine – Grand Morne mélange plusieurs sonorités, du stoner, du doom, du rock… C’est quoi vos principales influences en ce moment?

    Grand MorneEffectivement, nous ne voulons pas être confinés seulement aux limites du stoner/doom. Avec Grand Morne, les barrières sont tout simplement crissées à terre. Un riff sludgy suivi d’un tempo thrash, why not? Tant que le tout nous semble cohésif et que ça nous donne le goût de nous banger la tête, bingo! Évidemment, nous n’allons pas commencer à écrire des ballades pour se tenir la main mais chose certaine, nous ne voulons pas être rattachés au stigma du «stoner» typique.
    Pour ce qui est des influences, outres les évidences comme Black Sabbath (putain, qui ne nommerais pas Sabbath?!?) nous nous devons de saluer les Melvins et Voivod pour leur excentricité et leur puissance respective.

     

    Antoine – Comme le band post rock Montréalais Videoville, vos titres de chansons sont souvent ben drôles (OVIBOS COLOSSODYSSAL, BASALTE BARON…), c’est quoi le processus de sélection des titres et est-ce qu’il contient beaucoup d’alcool?

    MaxJe dois prendre le blâme pour cet aspect du band. Haha! Je crois qu’il trop facile d’être un band instrumental et avoir des titres d’une platitude mortelle. Nous pouvons aussi tomber dans le piège d’avoir des titres long comme le criss qui finissent par pu rien dire. Si tu décortiques bien les titres du premier album, tu trouveras des références géologiques, des inspirations allant des super-sciences jusqu’au royaume animal. C’est bien tant mieux si cela peut divertir nos auditeurs car sans joke, nous prenons ces titres aux sérieux. HAHA

    Grand MorneEt bien entendu, nous ne pouvons pas te mentir, tout ce qui gravite aux alentours du band comporte son lot d’alcool. La roue ne se réinvente pas, nous sommes trois connards dans un petit local de pratique suintant qui tank dla grosse bière. Et nous avons besoin de rien d’autre pour apaiser nos esprits face à ce putain de monde qui tourne à l’envers.

     

    Antoine – Il a plusieurs bons bands provenant de votre coin de pays, ça vous tente pas de faire un split avec un d’eux un moment donné? Je sais que vous êtes ben chums avec les gars de Les Indiens par exemple. Finalement, comment est la scène de Québec ces temps-ci?

    Grand MorneEffectivement, nous avons une belle scène à Québec. Oui ce n’est rien à comparer en terme de volume de band avec ce qui se passe dans la métropole, mais c’est tout à fait normal. Un des avantages est que rapidement nous venons à connaitre tout le monde. Avec Grand Morne, nous essayons le plus possible de ne pas nous limiter à la scène «metal». Nous collaborons présentement avec notre pote Alex Martel du groupe folk/prog MAUVES sur notre nouveau single. Nous avons eu la chance de participer à la 1ère édition des “Nuits psychédéliques” qui offraient un line up des plus diversifiés juxtaposant musique psychédélique de toutes sortes allant du harsh noise à un concert solo du sitariste Guy Bernier. Bref, il y a les deux côté d’la médaille et nous aimons bien le fait que nous nous ne limitons pas à une scène en particulier. Pour ce qui est d’un split, l’idée nous a déjà traversé l’esprit sans jamais se concrétiser. Je pense à nos potes de Sandveiss avec leur stoner de qualité, le post-hardcore thématique de CAREY ou bien le puissant sludge de nos chums des Black Khox.

     

    Antoine – Le cover de votre dernier single «Le Duc» est magnifique (créé par Mathieu Labrecque), c’était quoi vos demandes? Est-ce qu’il avait carte blanche?

    Grand MorneYES! En effet, Math Labrecque est un de nos potes à Québec et son œuvre est juste sick. D’ailleurs, je vous invite tous à aller visiter son blog (nerddamage.blogspot.) On avait peut-être discuté de quelques concepts avec lui mais rien de trop pointu et il a donc conçu la pochette du single entièrement de son cru. Nous en avons font une sérigraphie qui venait avec le single. D’ailleurs, Il en reste quelques-unes de disponibles pour nos prochains spectacles.

     

    Antoine – Questions en rafales (je voudrais les réponses des 3 dudes préférablement)
    1) Electric Wizard ou Sleep
    2) Rousse ou Blonde
    3) Canadiens ou Nordiques
    4) Meilleur band québécois actuel?
    5) Meilleur show à vie?

    MAX
    1-SLEEP
    2- Femme ou bières, je les aime de toutes les couleurs.
    3- Le heavy metal
    4- VOIVOD
    5- Possiblement Nick Cave and the bad seeds, sold out au metropolis vla deux ans mais je dois donner une mention au retour de King Diamond la semaine dernier à l’Olympia, quel putain de show!

    Girard
    1-SLEEP
    2-Les femmes, la boisson, le rock…peu importe la couleur…
    3-M.Bettman je le pogne n’importe quand!
    4-Avec pas d’casque
    5- 7 août 2013, 30 Ans, 30th Anniversary Tour, MELVINS, New-Orleans, La.

    Lèele
    1-SLEEP
    2-Rousse
    3- Nordiques
    4- Voivod
    5- Slayer avec Soulfy à l’agora du vieux-port de Québec en 2002 avec la pluie pendant Raining Blood pis mes tounes pref de Chaos A.D.

    Merci à Ondes Chocs pour le support, STAY HEAVY.

     

     

     

    150591_542082469140064_819000082_n

     

Leave a Reply





Copyright © 2012 Ondes Chocs. All rights reserved.