• Échos d'Outre-Monde

    Posted by Dave Rouleau on October 24th, 2013

    world4header-echos

     

    Vol. 4 – No. 4 : Latino Thrash!

     

    La semaine dernière, nous avons visité le Brésil qui tranquillement a commencé à s’imposer comme puissance à l’international par sa scène métal. Certes, une telle émergence ne s’effectue pas sans créer de dommages collatéraux, et c’est alors que l’onde de choc se fait ressentir en périphérie de l’épicentre, chez quelques-uns de ses voisins!

    Pour le quatrième numéro de cette série, nous demeurerons en Amérique latine, en explorant cette fois-ci les scènes émergentes et plus particulièrement axées sur le Thrash Metal de 4 pays différents  soit l’Équateur, le Pérou, le Chili et le Paraguay.

    Malheureusement, ce sera probablement le dernier numéro des Échos d’Outre-Monde pour l’année 2013. Entre les tâches ménagères automnales, les spectacles à venir auxquels je compte assister, la rédaction de mon top 30 en décembre et les préparatifs pour le 70,000 Tons of Metal, il ne me reste hélas plus beaucoup de temps à consacrer à l’écriture de cette chronique qui m’en demande passablement. Mais ne vous inquiétez pas, je serai de retour pour la suite de ce chapitre dès que ce sera possible.

     

    Extreme Attack

    Le premier groupe de ce présent épisode nous transporte à Quito, la capitale équatorienne, avec la jeune formation Extreme Attack. Né il y a deux ans à peine, le groupe présentait cet été leur premier album complet intitulé …In the Name of Thrash Metal. Celui-ci est d’ailleurs entièrement disponible pour écoute directement sur la page Facebook du groupe, et ce tout à fait gratuitement! Bien qu’il ressemble beaucoup plus à un recueil magistral de tous les clichés du genre, ce qui m’a fait sourire à quelques reprises, ce premier effort demeure néanmoins un pas dans la bonne direction pour une future reconnaissance de la scène métal Équatorienne à l’international. Le vidéo-clip de ci-dessous explique bien mon propos, du nom de Thrash Metal, cette pièce semble calquée sur un des grands classiques de Kreator, soit Tormentor!

     

     

     

    Epilepsia

    Maintenant transportons nous au sud en direction d’une autre capitale sud-américaine, soit celle de Lima au Pérou, avec Epilepsia (à ne pas confondre avec une autre formation du même nom qui aurait bien pu faire partie de cette chronique puisque celle-ci évolue dans la capitale Colombienne de Bogotá). Donc, pour en revenir à la formation péruvienne, ce groupe a vu le jour en 1997 et donc possède une bonne expérience puisqu’il compte plusieurs parutions à leur actif, dont 2 albums complets et quelques minis, écrits majoritairement en espagnol, quoique sur leur deuxième album qui est sorti en 2010 et qui se nomme Human Race Extermination, on y retrouve quelques titres en anglais. Musicalement c’est du thrash inspiré des légendes du genre tel que Slayer et Kreator, mais j’y décèle aussi une légère touche de Death old school qui me rappelle du vieux Morbid Angel. La pièce que j’ai choisie n’est pas un cover de Possessed mais bel et bien une composition originale portant sur le même thème soit celui du film The Exorcist. Et elle est sans doute ma favorite du groupe!

     

     

     

    Nuclear

    Nous enchaînons ensuite avec le groupe le plus professionnel de cette courte liste, en provenance d’Arica au Chili, voici Nuclear! Celui-ci est né des cendres du groupe Escoria en 2003, pour sortir son premier album en 2006. Aujourd’hui avec quelques vidéo-clips à leur fiche, tirés d’une discographie contenant 3 albums complets et quelques live, je suis étonné de ne pas être tombé sur ce groupe plus tôt! Nuclear nous offre donc un thrash actuel et puissant bien ancré dans la modernité sans toutefois renier ses racines et les groupes dont il s’inspire allègrement tel que Slayer et Sepultura. Le groupe travaille présentement sur son prochain album et successeur de Jehovirus paru en 2010. La pièce ici-bas intitulée Inner Hate est d’ailleurs un avant-goût de ce que nous réservera le futur de Nuclear… à suivre!

     

     

     

    Kuazar

    Pour le dernier groupe de la semaine, nous nous dirigerons vers un autre endroit où le métal n’était pas réellement représenté à l’international il n’y a pas si longtemps, le Paraguay! Mon choix s’était d’abord arrêté sur le groupe The Force, mais j’ai finalement opté pour Kuazar à la dernière minute, non pas que le premier n’était pas de qualité, mais Kuazar avait un petit quelque chose de plus au niveau de la créativité. Le groupe formé en 2002 est originaire de la ville de Ciudad el Este qui se situe tout près de la frontière brésilienne. Avec Wrath of God, leur seul album, paru il y a déjà plus de quatre ans, Kuazar avait réussi à se hisser jusqu’en semi-finale du tournoi d’élimination par vote internet sur le site de Global Thrash Assault et attirant mon attention par la même occasion. Voici Truth or Reality, une pièce tirée de ce premier album.

     

     

     

    Toutes les images des Échos d’Outre-Monde sont également conçues par l’auteur de ces lignes. Si vous avez des suggestions ou des commentaires, vous pouvez me joindre directement, via ma page personnelle Facebooksimplement mentionner que vous m’avez lu sur le site Ondes Chocs et je vais vous ajouter sans problème.

Leave a Reply





Copyright © 2012 Ondes Chocs. All rights reserved.