• Critique d’Album: Haken –...

    Posted by Mathieu Audet on October 21st, 2014

    10734114_10152811121577174_1759144247077330701_n

    Haken

    Restoration

    Inside Out Music

    (2014)

     

    Le groupe de métal progressif britannique Haken fait beaucoup jaser depuis quelques années, en particulier depuis la sortie de son troisième album “The Mountain” en septembre 2013. Cet album leur a permis de se faire connaître sur la scène internationale et également d’entrer dans la grande famille d’Inside Out Music. De par son style, Haken est souvent décrit comme étant le prochain Dream Theater. Côté albums, le groupe est très productif. En effet, le groupe a sorti ses trois premiers albums en moins de trois ans et demi, et voilà maintenant qu’il récidive avec une quatrième offrande en moins de cinq ans avec son EP “Restoration“.

    Il faut mettre les choses au clair dès le départ: “Restoration” consiste en un EP de trois chansons retravaillées qui figuraient originalement sur leur démos “Enter the Fifth Dimension” enregistré en 2008. La sortie de “Restoration” fait d’une pierre, trois coups: Elle redonne vie et fait justice à d’excellentes chansons qui ne brillaient pas sous leur meilleur jour sur le démo (la qualité de l’enregistrement laisse vraiment à désirer), elle permet de présenter et d’intégrer le nouveau bassiste Conner Green, et finalement donne un nanane aux fans pour les faire patienter en attendant le quatrième album (qui ne devrait pas tarder à venir, le groupe a annoncé avoir déjà commencé à travailler dessus il y a de ça plusieurs semaines).

    La première chanson “Darkest Light” (“Blind” sur le démo) est très directe et de loin la plus pesante sur le EP. Il y a plusieurs changements de rythme, et chacun des membres a la chance de briller. C’est également la chanson utilisée pour le vidéoclip qui est sorti il y a quelques semaines:

     

     

    Earthlings” (“Black Seed” sur le démo) est une chanson beaucoup plus lente et sombre. Elle me fait penser à “As Death Embraces” sur “The Mountain“. Elle offre un bon contraste avec la première chanson, et contribue à diversifier les styles proposés sur ce EP.

    Crystallised” (“Snow” sur le démo) est la troisième et dernière chanson sur ce EP. C’est de loin la meilleure et la plus ambitieuse des trois, et il y a même deux collaborations, celle de Mike Portnoy au drum (Dream Theater, Avenged Sevenfold, Transatlantic, Flying Colors, The Winery Dogs) et de Pete Rinaldi à la guitare (Headspace). Pete est celui qui a servi de bassiste temporaire pour Haken le temps que le groupe en trouve un permanent (qui allait finalement être Conner Green).

    Faisant près de vingt minutes, “Crystallised” est un chef-d’oeuvre de musique progressive. Elle fait le tour de pas mal tous les styles qu’Haken a exploré sur ses trois premiers albums. C’est en quelques sortes un beau gros gangbang musical qui nous offre des changements de rythme, des refrains accrocheurs, de la musique folk, des harmonies vocales à la Cockroach King, des solos de guitare et toutes sortes d’autres extravagances musicales qui sont trop dures à décrire en mots. C’est une des meilleures chansons que le groupe a écrite jusqu’à maintenant.

    Dans un monde idéal, j’aurais aimé que le groupe “restore” les six chansons de son démo, et je dis ça seulement par pur égoïsme, car j’en aurais voulu encore, et je comprends très bien qu’il y a des choix déchirants qui ont dû être faits. Malgré tout, le groupe nous offre trente-quatre minutes de bon matériel en seulement trois chansons, ce qui est excellent pour un EP! Les chansons, bien qu’on en reconnaisse les éléments principaux des démos, ont tous été retravaillées de fond en comble et pour le mieux. Ce n’est donc pas seulement un re-recording, et je lève mon chapeau (même si je n’en porte pas) à Haken qui a mis le coeur à l’ouvrage.

    En conclusion, “Restoration” nous offre trois chansons très différentes les unes des autres et fait le pont entre le passé relativement court et le futur très prometteur du groupe (escaping the past by embracing the future, comme le chanteur Ross Jennings le dit si bien dans les dernières secondes de “Crystallised“). Haken a le vent dans les voiles plus que jamais, et rien ne semble pouvoir les arrêter!

    Note: 9.5/10

    Mathieu

Leave a Reply





Copyright © 2012 Ondes Chocs. All rights reserved.