• Chroniques de l'Étrange 24

    Posted by Dave Rouleau on February 21st, 2013

    Devil on computer

     

    Eh oui, j’étais absent la semaine dernière… Vous voulez quoi, un billet des mes parents pour motiver mon absence?  Tsé, comme si j’étais à l’école?!? Voyons donc, ça fait longtemps que… oups, j’y pense, JE SUIS À L’ÉCOLE!!!  Et je ne suis pas le seul parmis la grande famille Ondes Chocs.  Certains, comme moi, ont repris le chemin des bancs d’école afin d’apprendre un autre métier.  D’autre n’en sont juste pas encore sortis.

    Peu importe la raison pour laquelle on est pogné à écouter un professeur pendant de longues heures, on est tous  là pour apprendre.  Certains l’ont du premier coup, d’autres changeront de branche ou simplement prendront plus de temps pour enfin réussir.  Enfin, c’est l’échec qui  attendra les autres, à condition de ne pas avoir déjà lâché en cour de route.  Pour ceux qui auront enfin un diplôme, cela aura été une merveilleuse occasion de rencontrer des gens intéressants, de parfaire ses talents, d’innover ou simplement expérimenter.  Un peu comme dans la musique, en fait…  Combiens de bands ont dû connaitre différentes incarnations  avant de connaître la gloire?  Combien d’autres on simplement changés de style et innové, étudiant leur art pour enfin abouttir à quelque chose d’original?  Certe, plusieurs ont connu le succès du premier coup, comme Metallica, Pantera ou encore Cannibal Corpse.  Mais c’est vers ceux qui ont dû faire leurs classes sous d’autres noms que nous nous pencheront au cour de cette nouvelle Chronique…

    Premier exemple: En 1989, 5 jeunes californien décident de former un band métal aux influences funk, L.A.P.D..  Le groupe travaille d’arrache-pied, faisant fi des échecs, comme le fait que leur démo souffrit d’une pauvre distribution due au laxisme de leur maison de disque, et deux ans plus tard, leur premier LP,Who’s Laughing Now,  voit enfin le jour.  Parti de leur Bakersfield natal, ils s’installent finalement à Los Angeles, déterminé à se tailler une place de choix au sein de la scène métal locale, voire mondiale.  C’est ce qui finira par arriver pour trois des membres originaux lorsque ceux-ci, après le départ du chanteur Pete Capra et son penchant abusif envers les amphétamines, rencontrèrent le chanteur du groupe  Sexart, et décidèrent de former un nouveaux groupe appelé… KornJames Shaffer, Reginald Arvizu, David Silveria et  Jonathan Davis enregistrèrent leur premier démo en 1993,  Neidermayer’s Mind et le reste de leur histoire n’a pas besoin d’être raconté.  Il est cependant très intéressant de voir les premiers balbutiements des pionniers du Nü-metal lorsqu’on porte une oreille attentive au son de L.A.P.D., celui-ci fortement influencé par Faith No More, Red Hot Chili Peppers, mais avec une petite touche thrash.

     “L.A.P.D. really was good for us because we learned about the industry and how things work.” David Silveria, batteur

    À la même époque, mais en Suède cependant, un autre band qui allait donner naissance à des gros noms du métal, vit le jour.  En 1989, Desecrator, qui devint Ceremonial Oath en 1991, produisit 2 démos et forgea le son aujourd’hui connu comme le Swedish Melodic Metal.  Véritable laboratoire pour plusieurs musiciens qui se joignirent au band, Ceremonial Oath lança la carrière de ses fondateurs, Jesper Strömblad (Dimension Zero, The Resistance, ex-In Flames, ex-HammerFall, ex-Sinergy, ex-All Ends), Anders Iwers (Tiamat, ex-In Flames, ex-Mercury Tide, ex-Cemetary), Oscar Dronjak (HammerFall, ex-Crystal Age) et Markus Nordberg (ex-Braindead, ex-Cemetary).  Ces derniers lancèrent 1 démo et 2 albums de 1991 à 1995.  Alors que Dronjak se chargeait des chants sur le démo et sur The Book of Truth (1993), se fut au tour d’Anders Friden de passer derrière le micro en 1995 sur Carpet.  Cependant, l’aventure fut de courte durée lorsque celui-ci quitta en plein milieu de l’enregistrement de l’album pour aller chanter pour Dark Tranquillity, avant de finalement échanger de place avec Mikael Stanne, qui chantait sur le premier In Flames en plus d’avoir dessiné le logo de Ceremonial Oath… Ouf! vous me suivez toujours? Bon, la deuxième partie de Carpet fut alors prise en chargepar un autre de leur amis, soit Tomas lindberg (At the Gates, Lock Up, ex-Grotesque, ex-Infestation, Ben-Hur, Disfear, The Great Deceiver, ex-Nightrage, ex-The Crown, ex-Liers in Wait, ex-Skitsystem).  Comme on peut le voir, Ceremonial Oath fut une influence marquante pour la scène métal et les quatres membres fondateurs sont retournés en studio en 2012 pour réenregister leur premier LP, et ont décidé de reprendre la route.

    Une pièce avec Oscar Dronjak, beaucoup plus blackend death…

    …tandis que se définissait le Gothenburg’s Metal, avec Anders Friden.

    De retour aux États-Unis, un autre band fit office d’école pour plusieurs musicien également.  Pour ceux et celles d’entre vous qui sont nés avant 1980, vous vous rappelez sans aucun doute de l’explosion Grunge du début des années 90.  Mais avant que les Nirvana, Smashing Pumpkins et Alice In Chain ne commencent à jouer la la radio, d’autres  avaient déja ouvert la voie.  C’est au début des années 80 qu’apparurent les Sonic Youth, Melvins, Soundgarden et… Green River.  Nommé d’après un tueur en série qui sévissait dans la région de Seattle, le groupe était composé de Mark Arm, Steve Turner, Alex Vincent, Bruce Fairweather, Stone Gossard et Jeff Ament.  Le band joue un rock furieux, mélange de hard rock sauce seventies etde post-hardcore punk qui créera le son Grunge, expression dit-on inventé par Arm lui-même.  Le band ne composa seulement qu’un EP (Dry Bone) et un album en 1988 (Rehab Doll) et le groupe se scindera en deux pour devenir Mudhoney et Mother Love Bone, en conséquence à une querelle entre Gossard et Arm pour des raisons artistiques.  Le band se sépara techniquement 3 mois avant la fin de l’enregistrement de l’album mais chacuns respecta ses engagements mais le tout se fit avec une tension quasi insoutenable.  Lors de la mort par overdose d’Andrew Wood, frontman de Mother Love Bone en 1990, Ament et Gossard enregistrèrent l’album ‘Temple of the Dog”, en hommage à celui-ci, en compagnie de Chris Cornell (Soundgarden) ainsi qu’Eddie Vedder, qui chante sur une pièce de l’album, et Mike McCready.  Ces derniers se joignirent par la suite aux 2 ex-Green River pour devenir Pearl jam. La hache de guerre fut finalement enterrée en 1993 lors d’une réunion tout comme en 2008.

    Bon, comme j’ai des devoirs à faire, je vous laisse et je vous reviens sans fautes avec une suite à cette chronique sur des bands, disont ”old school”…

     

    }:)~>

Leave a Reply





Copyright © 2012 Ondes Chocs. All rights reserved.